Inugami

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9792
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 07 sept. 2010, 14:12

Tome 10:

Ils sont partout. Les chiens polymorphes ont infiltré la Terre et observent l'humanité, attendant le signal du détonateur pour massacrer l'espèce humaine... Un détonateur qui n'est autre que 23.
Mais rares sont les humains capables de percevoir la menace qui plane... Mais parmi eux, il y a Fumiki, autour duquel les polymorphes ne cessent de se regrouper.

Nous avons à nouveau ici un volume calme, continuant de faire monter petit à petit la tension quant au futur de l'humanité, dont Fumiki et 23 semblent plus que jamais être la clé.
Dans ce tome, le lecteur se focalisera beaucoup sur Mika. Alors qu'elle faisait partie de l'inséparable trio, la jeune fille se voit délaissée par Fumiki, qui lui conseille, pour son bien, de ne plus l'approcher. Mika en perd pied, ne sait comment réagir... La demoiselle, si elle reste fidèle à elle-même, gentille et pure, gagne en intérêt. Et si Fumiki, autrefois désireux de voir l'humanité disparaître, souhaite aujourd'hui la protéger, c'est sans doute pour des personnes comme elle.
Le choix de Mika, qui souhaitera, malgré le danger, rester avec Fumiki et 23, est au coeur du tome, mais permet surtout, en filigranes, d'amener de nouveaux personnages énigmatiques: les "enfants" de Kiryû. L'un d'eux, une jeune fille du nom d'Akiko, approche Mika, comme pour mieux tendre un piège à nos héros, un piège qui semble se refermer sur eux en fin de tome, nous laissant sur un certain suspense.
Les autres personnages ne sont pas en reste. Yuriko, dont l'aura de l'inugami qui la possède se fait de plus en plus sentir, retrouve sur sa route Daté. Et comme on le sentait, celui-ci a changé: celui qui était autrefois le sbire fidèle de Kiryû et commettait les pires tâches a aujourd'hui peur de son maître et semble chercher le chemin de la rédemption. Quant à Yoshikawa, bien qu'il ait réussi à venger Mr Chô, il reste présent, affichant une volonté de protéger Fumiki en poursuivant son enquête.

L'histoire est donc ici toujours aussi riche et efficace, et continue de faire monter peu à peu la tension. Un petit bémol, cependant: le manque d'explications claires se fait trop présent depuis quelques tomes. Ici, on continue de découvrir petit à petit l'objectif de Kiryû, et l'on en apprend vaguement plus sur les origines de ses "enfants", qui semblent n'être rien d'autre que des jeunes gens manipulés depuis leur naissance. Seulement, on a l'impression que les révélations manquent d'ampleur, tant Hokazono prend le parti de ne pas toujours dévoiler les choses de manière claire. Cela pourra séduire autant que rebuter. Mais dans tous les cas, ce parti pris colle plutôt bien à la série.

Encore un volume assez calme pour Inugami, mais dans lequel les éléments pour ce qui devrait être le final de la série continuent de se mettre en place. La montée de tension est palpable, le récit toujours aussi prenant.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Inugami

Message non lu par shun » 08 sept. 2010, 16:13

je suis content, je recherchais en occas cette série depuis quelque temps, a l'époque j'avais arrêter le titre au début et m'était dit j'attendrais en occas.
et bien j'ai enfin trouvé ^^ 30e pour les 14 tomes, je les aurais d'ici la fin de semaine.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9792
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 08 sept. 2010, 23:36

shun a écrit :je suis content, je recherchais en occas cette série depuis quelque temps, a l'époque j'avais arrêter le titre au début et m'était dit j'attendrais en occas.
et bien j'ai enfin trouvé ^^ 30e pour les 14 tomes, je les aurais d'ici la fin de semaine.
Belle affaire ! :D

De mon côté, je me régale en découvrant cette série, le volume 11 est d'ailleurs épatant :)

Manipulée par son père Kiryû, Akiko est chargée de semer le trouble entre Fumiki et 23 pour pousser les polymorphes à débuter leur massacre de l'espèce humaine. Mais la jeune fille, en observant nos deux héros, comprend peu à peu que Kiryû lui a menti et que leurs intentions ne sont pas mauvaises. Hélas, il est déjà trop tard: suite aux manipulations de Kiryû, l'inébranlable amitié entre Fumiki et 23 vacille, l'espace d'une seconde, lorsque le chien s'attaque à Akiko en cherchant à protéger le jeune garçon, qui n'était pas au courant que son ami faisait ça pour lui. Un seconde d'égarement, et cela suffit pour que le chaos soit semé...

On le sentait venir. Depuis deux volumes, Masaya Hokazono faisait monter petit à petit la tension autour de l'inévitable échéance. C'est donc lorsque la tension et le suspense sont bien présents chez le lecteur que le tout éclate enfin. Ce que l'on attendait ou que l'on redoutait depuis si longtemps se produit: les polymorphes ont envahi la Terre et entament leur élimination de l'humanité. Les morts d'innocents s'enchaînent à une vitesse phénoménale, et il faut saluer ici tout le talent du mangaka, qui retranscrit à merveille, à travers un découpage dynamique, un goût toujours aussi prononcé pour le gore, une mise en scène osée et les expressions d'effroi et de panique totale de la population, toute l'horreur du massacre qui a lieu. On a affaire ici à un travail remarquable.

L'autre point très appréciable est que Hokazono n'en oublie pas pour autant nos héros: malgré ce très court instant de mésentente qui a provoqué le début du massacre, Fumiki et 23 ne tardent pas à se retrouver, et, accompagnés de Mika, sont bien décidés à faire face ensemble à la menace. Au coeur de ce gigantesque drame au parfum d'apocalypse, l'amitié entre le garçon et le chien, plus liés que jamais, ressort encore plus grande et touchante.

Mieux encore, l'évolution observée chez Fumiki depuis les débuts de la série prend ici toute son ampleur: le jeune garçon solitaire des premiers tomes, qui souhaitait voir l'humanité disparaître, a définitivement laissé place à un adolescent mature et déterminé à sauver l'espèce humaine malgré ce qu'elle peut montrer de plus ignoble. En s'ouvrant à 23, Fumiki s'est également ouvert au monde.

Enfin, le suspense reste total quant au mystérieux objectif de Kiryû, qui, s'il est ici démasqué par Daté et Yoshikawa, reste encore profondément énigmatique pour le lecteur. Ce fait que l'on soit encore dans le flou a d'autant plus d'effet sur le lecteur que Daté et Yoshikawa déclarent clairement que le projet de Kiryû est tout simplement effrayant.

Après deux volumes qui préparaient le terrain, ce onzième volume a l'effet d'une bombe. Doté d'une ambiance apocalyptique profondément saisissante, le début du massacre de l'humanité marque l'arrivée d'un final qui promet d'être grand, très grand.
Image

yonic
Messages : 11
Enregistré le : 23 juin 2010, 17:47

Re: Inugami

Message non lu par yonic » 10 sept. 2010, 17:24

Bonjour a tous :)

Je voudrais savoir si la serie a une bonne fin ?

merci
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9792
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2010, 16:12

yonic a écrit :Je voudrais savoir si la serie a une bonne fin ?
... C'est à dire ? ^^""


Tome 12

L'humanité court à sa perte. Le massacre se poursuit, mais au beau milieu de l'annihilation de notre monde moderne, certains individus sont encore vivants.
Parmi eux, l'innocente Nana, une enfant protégée par le nouveau 23, dont on se demande encore quel rôle elle pourrait bien jouer par la suite, si ce n'est celui de symbole de la renaissance d'une humanité plus pure.
Daté et Yoshikawa, eux aussi, tentent tant bien que mal de s'en sortir pour aller tenter de contrer les plans de Kiryû, quitte à prendre en otage Yuriko, dont le rôle tragique et primordial éclatera enfin...
Mais les principaux survivants restent Fumiki, Akiko et Mika. Et si les deux premiers sont immunisés contre les attaques des polymorphes, ce n'est pas le cas de la troisième, qui se morfond de plus en plus dans son incapacité à se rendre concrètement utile. Ce sera là une nouvelle fois l'occasion d'observer toute l'amitié unissant Mika, Fumiki et 23, avant des adieux déchirants sublimés par le style de Mayasaya Hokazono, qui s'est considérablement amélioré depuis quelques tomes: angles de vue bien choisis, gros plans intelligents sur les visages... Le tout convainc sans mal.
On est de plus en plus séduits par Mika, humiane normale au beau mieux de tout ces individus exceptionnels, sorte de miroir pour le elcteur qui se retoruve un peu en elle, et principal élément rattachant encore Fumiki à son humanité pure et simple.
Adieux entre Fumiki, 23 et Mika, car l'heure est venue pour les deux premiers de partir à la rencontre de Kiryû pour le combat final. Mais avant le combat, le voile est enfin levé sur les ambitions démesurées de Kiryû, méchant devenu ô combien charismatique au fil des tomes. L'occasion pour le mangaka de mettre l'accent sur l'aspect mystico-scientifique de son manga, en réinterprétant de manière originale, osée et convaincante, la théorie de l'évolution de Darwin et les mythes de l'Eden et d'Adam et Eve. Et si l'humanité devait mourir pour mieux renaître ?

Les plans dynamiques et aériens du mangaka, reflétant parfaitement l'étendue de ce qui se joue, finissent de nous convaincre. Inugami a bel et bien pris son envol, prêt à nous offrir un grand final de toute beauté.
Image

Ixnay
Messages : 113
Enregistré le : 14 mai 2008, 07:45

Re: Inugami

Message non lu par Ixnay » 13 sept. 2010, 10:46

yonic a écrit :Bonjour a tous :)

Je voudrais savoir si la serie a une bonne fin ?

merci
De mémoire, la fin est très décevante par rapport au reste. Pas ratée non plus, mais ce n'est pas ce que j'appellerais une "bonne fin".

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9792
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 16 sept. 2010, 16:33

Tome 13:

Fumiki et 23 se retrouvent face à Zéro, qui s'en prend directement au jeune garçon et l'abat violemment... Mais Fumiki n'est plus un humain normal, et ses capacités de résurrection le prouvent à nouveau. Après quoi, l'heure est venue pour lui de montrer une nouvelle fois que son rôle quasi divin est bien présent, puisqu'il parvient même, avec juste quelques mots, à changer le comportement de Zéro...
Kiryû, de son côté, a repris Yuriko avec lui, et se dirige tout droit vers le Tokonoyo, bien décidé à façonner la nouvelle étape de l'évolution à son image...

Ainsi, l'heure est venue pour tous les personnages ayant survécu au massacre de se diriger vers l'arbre de vie, base-même de la nouvelle étape de l'évolution. Alors que Yuriko sera la nouvelle Eve, Fumiki et Kiryû se disputent toujours la place du nouvel Adam, et si le premier a été clairement désigné par l'Inugami, le deuxième est bien décidé à aller à l'encontre du destin, de l'ordre naturel des choses... Y parviendra-t-il ?

Il faudra encore attendre pour le savoir, car dans cet avant-dernier volume, nous n'aurons pas encore droit à l'affrontement entre Fumiki et Kiryû que nous étions en droit d'attendre au vu des deux précédents volumes.
Au lieu de ça, Masaya Hokazono nous emmène dans tout autre chose: pendant une bonne partie du tome, les personnages se retrouvent prisonniers d'un étrange rêve provoqué par leur connexion à l'arbre de vie, dont la forme de champignon d'explosion atomique symbolise clairement son statut contradictoire de destructeur et de base pour la renaissance d'une humanité à un stade plus évolué. La nature est tout puissante, et elle seule décide de la manière dont les choses doivent évoluer.

Pour en revenir à ce rêve, s'il apporte dans le récit, en représentant les protagonistes dans un univers humain normal qui semble être le fruit de leurs plus purs désirs, une véritable coupure sereine et poétique par rapport à la violence et à la tension qui précédaient, on se demande encore où Hokazono veut nous mener, car cet aspect reste peu clair, dépourvu de véritables explications, à la limite de l'expérimental.

Quoi qu'il en soit, le message écologique du mangaka se fait plus clair que jamais: face à une humanité comparée à un cancer, qui s'est trop développée au point d'affaiblir considérablement son hôte, la nature est obligée de reprendre ses droits. Le tout paraît plus franc que jamais, et malgré une baisse de tension assez étonnante, on a hâte de découvrir la conclusion de cette épopée écologique fascinante.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Inugami

Message non lu par shun » 17 sept. 2010, 22:43

Inugami tome 1 a 14

j'ai finalement lu toute la série en 1 journée, lecture prenante et tome qui se lisent assez rapidement.

j'ai été agréablement surpris par cette série, très bon début avec de l'action et un background intéressant, évolution positive sauf quand on apprend qui est derrière tout ça, c'est un peu léger comme excuse, même si ça amène 2 messages ( le passage a l'âge adulte et ses difficultés et l'écologie ).
par la suite le récit reprend de plus belle en se centrant sur l'écologie et c'est là qu'il s'en sort le mieux, sur les derniers tomes on a l'impression d'être dans Nausicaa de part l'évolution de l'écosystème.
j'avais peur d'avoir une fin bâclée, style on parle d'un gros truc et finalement rien, et bien NON !!! l'auteur persiste et c'est tant mieux, on assiste a une fin explosive ou tout n'est pas rose, tout le monde ne survit pas et ne revient pas sur un coup de magie!
le manga se fini sur un beau message, qui a le mérite d'être "réalisable".

ps : j'adore le changement de couv, y'a pas a dire ça en jette beaucoup plus.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
aloisio
Messages : 25
Enregistré le : 13 sept. 2010, 20:41

Re: Inugami

Message non lu par aloisio » 21 sept. 2010, 18:40

Merci pour vos résumés (surtout Koiwai, purée t'y mets du coeur :lol:) car j'ai essayé d'en faire 1 sur le 1er tome de Island mais je ne sais pas écrire des tartines !

J'ai lu les 2 plus importants, le résumé du tome 1 et la conclusion de Shun et vous me confirmez dans mon futur achat ! malheureusement je ne trouve pas la série complète en occaz' pour le moment :evil:

d'ailleurs j'ai une question concernant les jaquettes, en effet j'adore le design et le côté sombre des jaquettes mais pour la plupart des tomes que je trouve sur internet elles sont nulles et enfantines, je voulais donc savoir s'il y avait eu 2 éditions ou si cela vient du fait que le dessin de la jaquette et celui de la couverture sont différents ?

merci :wink:

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9792
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 26 sept. 2010, 20:25

Ixnay a écrit :
yonic a écrit :Bonjour a tous :)

Je voudrais savoir si la serie a une bonne fin ?

merci
De mémoire, la fin est très décevante par rapport au reste. Pas ratée non plus, mais ce n'est pas ce que j'appellerais une "bonne fin".
Hé bien, de mon côté, j'ai rarement trouvé une fin aussi excellente, il s'agit sûrement de l'une des fins, si ce n'est la fin de série qui m'a le plus touché à ce jour ! :)
aloisio a écrit :Merci pour vos résumés (surtout Koiwai, purée t'y mets du coeur :lol:)
Bah de rien, mais c'est assez normal vu que je suis chroniqueur pour le site ^^ En tout cas, ça fait toujours plaisir de lire des remerciements :wink:
d'ailleurs j'ai une question concernant les jaquettes, en effet j'adore le design et le côté sombre des jaquettes mais pour la plupart des tomes que je trouve sur internet elles sont nulles et enfantines, je voulais donc savoir s'il y avait eu 2 éditions ou si cela vient du fait que le dessin de la jaquette et celui de la couverture sont différents ?
Les 5 premiers tomes sont sortis avec une première couverture assez enfantine, dans les tons jaunes, qui collaient assez mal avec l'ambiance de la série. Akata/Delcourt a pris conscience de cette erreur éditoriale, et a donc ressorti les 5 tomes ainsi que les volumes suivants avec de nouvelles couvertures, dans les tons noirs... et qui en jettent plus, comme le dit Shun :)


Tome 14:

Plongé dans le rêve mis en place par l'Arbre de Vie, Fumiki et Kiryû s'affrontent enfin lors d'un ultime combat dont la principale clé sera... Mika. Plongée dans le rêve, la jeune fille se voit confrontée à un choix décisif que lui impose Kiryû, qui a pris la forme de Fumiki: rester indéfiniment dans le rêve sans plus jamais évoluer, ou poursuivre son évolution en choisissant la voie où elle continuera de grandir.
Ainsi, c'est une nouvelle et dernière piste que Masaya Hokazono ouvre face à nous: tandis que les origines des motivations de Kiryû sont enfin clairement dévoilées et laissent apparaître un être mû par une volonté de rester éternellement enfant, de ne plus grandir, Fumiki représente une humanité acceptant son statut d'humain face à la nature toute puissante, un humain qui évolue, grandit et meurt. Une piste de lecture sur le passage à l'âge adulte qui, en apparaissant pleinement dans ce dernier tome, pourra dérouter, mais qui s'inscrit parfaitement dans le ton du récit, car après tout, ce n'est pas la première fois que Masaya Hokazono nous fait le coup: Inugami est une oeuvre possédant de nombreux degrés de lecture, et le prouve jusqu'à la fin. Et de ce fait, la série pourrait bien révéler de nouveaux centres d'intérêt après relecture.

Une fin qui, étonnamment, ne connaît pas vraiment de combat final de folie, mais se révèle posée et nuancée, portant jusqu'au bout la réflexion écologiste de l'auteur en se débarrassant de la moindre trace de manichéisme en ce qui concerne l'évolution de l'être humain. Ici, l'humanité ne sera pas entièrement détruite, ni entièrement sauvée. Simplement, elle devra se faire à la nouvelle étape de l'évolution, descendre de son piédestal et se soumettre à la volonté d'une nature maîtresse dont les Inugami auront été les parfaits symboles. Ainsi, la conclusion d'Inugami sonne avec une justesse rarement égalée, tant Hokazono y évite toute surenchère et y met en avant avec force un futur inévitable, la fin de l'humanité telle qu'on la connaît, une fin dont les hommes ont parfaitement conscience, mais qu'ils ne cherchent aucunement à éviter. Hokazono chercherait-il ici à éveiller un peu plus les consciences ? Quoi qu'il en soit, la conclusion d'Inugami, à l'image de la série, fait preuve d'une sincérité et d'une personnalité admirables.

A ceci vient s'ajouter un style graphique qui continue de coller à merveille avec le récit. Si les derniers volumes voyaient une nette évolution de la qualité du coup de crayon du mangaka, cela se ressentait également dans le tome 13 à travers un design des personnages plus affiné, presque enfantin, notamment en ce qui concerne Mika. Cet aspect se remarque à nouveau dès la première page de ce dernier volume, et apporte quelque chose de nouveau à l'ensemble, que cela soit volontaire ou non, les physiques plus enfantins, plus "purs" collant fort bien au rêve. A part ça, la mise en scène aérienne de Hokazono fait à nouveau des merveilles, nous plongeant, jusqu'à la fin, dans une ambiance mélancolique à la limite de la contemplation, mettant joliment en avant une nature reprenant ses droits. A ce titre, les dernières pages dévoilent une nature prédominante, où de nouvelles espèces naissent, qui a quelque chose de réellement fascinant, et tout ce calme apparent revêt un goût particulier lorsque l'on repense aux excès de violence qu'a pu montrer la série quelques volumes auparavant.
Si la fin d'Inugami ne laisse pas indifférent, c'est donc aussi en grande partie grâce au talent narratif et visuel du mangaka, et l'on pourrait même laisser couler une petite larme lors de la dernière apparition de Fumiki et de 23.

Des manga aussi sincères, personnels et riches qu'Inugami, on aimerait en voir plus souvent. Le manga de Masaya Hokazono sonne comme une évidence dans sa conclusion, l'auteur ne trahit jamais son récit qui reste fidèle à lui-même jusqu'au bout, si bien que les petits défauts du milieu de série sont éclipsés et en deviendraient presque attachants, tant ils s'intègrent finalement bien au tout. Qu'on y accroche ou pas, on ne peut qu'affirmer que oui, Inugami est un grand manga parmi les modestes, l'un de ces titres qui laissent une marque indélébile à quiconque accepte de lui laisser sa chance.
Image

Répondre