Dance in the Vampire Bund

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 09 mars 2011, 12:08

Tome 3:

Le lien entre Mina et Akira semble désormais très serré et indestructible, au grand dam de Yuki, qui voit son amour pour notre héros s'arrêter alors même qu'elle commence, elle aussi, à mieux cerner la Reine des Vampires. Ainsi, finalement, une relation d'amitié semble poindre le bout de son nez entre les deux demoiselles, dans un début de volume qui amène cet état de fait de manière un brin cliché, mais pas déplaisante.

La suite du tome voit très vite arriver de nouveaux problèmes: les élèves récemment devenus vampires disparaissent au sein du Bund. Alors que Mina, Akira et leurs alliés enquêtent activement, ils croisent sur leur route un jeune garçon, Yuzuru, qui recherche lui aussi l'une des disparues, qui n'est autre que Nanami, l'ancienne chef du comité des élèves récemment vampirisée. Finalement, la trace des nouveaux vampire disparus ne tarde pas à être retrouvée, dévoilant un nouveau complot orchestré par la mystérieuse Hysterica...

De nouveaux problèmes arrivent donc dans ce volume, problèmes mettant à nouveau Mina dans une situation délicate. Désireuse de protéger les siens mais aussi les hommes face à la nouvelle menace de la terroriste vampirique Hysterica, elle va devoir mettre au point un plan élaboré pour venir à bout de son ennemie du jour. Mais avant d'en arriver là, avant que tout n'éclate dans une fin de tome bien rythmée par des retournements de situation en pagaille, une bonne partie du tome prend le temps de mettre en place les différents éléments-clés de cette nouvelle épreuve, comme le lien entre Nanami et Yuzuru, ou encore celui unissant la ténébreuse Vera à Hysterica. Ainsi, certains personnages plus ou moins secondaires s'en trouvent approfondis de manière assez convaincante, tandis qu'Akira, lui, se retrouve plus ou moins relégué au second plan, bien que tout ceci ait le mérite de faire prendre un sens encore un peu plus profond à sa relation avec Mina et à la vie de vampire en général. On a beau posséder la vie éternelle, si l'on ne peut se raccrocher à rien ni personne, on peut très vite sombrer...

Plaisant à suivre, ce tome n'est néanmoins pas exempt de petites choses regrettables. Ainsi, on dit ici quasiment adieu au caractère en plusieurs temps de Mina qui lui offrait tant de charisme, ce qui reste finalement assez logique à la vue du précédent volume, mais sa force de caractère et sa prestance, elles, sont toujours bien présentes. Egalement, la première moitié du tome est par moments un peu poussive, et, surtout, révèle quelques baisses de régime du côté des dessins, le temps de quelques pages plus légères au niveau des décors et des visages. Enfin, si la multiplicité des organismes complotant contre Mina reste ici en retrait, on a bon espoir de voir apparaître dans le prochain opus de gros ennemis, comme le laissent supposer des dernières pages révélant l'un des supérieurs d'Hysterica.

En somme, on a affaire ici à un tome un peu plus classique, laissant entrevoir quelques baisses de régime, mais toujours porté par une ambiance bien faite et par un rythme assez soutenu. Un bon divertissement.
Image

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par hdix » 11 avr. 2011, 14:12

j'ai bien aimé ce tome, et contrairement à toi je n'ai pas été choqué par la baisse de régime niveau dessin, alors que dans les précédents cela m'avait gêné.
Par contre on a droit à quelques scènes de fan-services avec des culottes et des seins en veux tu, en voilà (de plus en plus gros d'ailleurs je trouve) bon ça ne me gêne pas, mais faudrait pas que ça devienne n'importe quoi.
Au contraire j'aime cet aspect sensuel voir sexuel que les vampires peuvent communiquer, mais il faut que ça reste maitrisé.

donc un bon divertissement comme dit koiwai, mais pas encore dans les annales.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 07 mai 2011, 12:07

Tome 4:

Comme on pouvait l'espérer, ce quatrième tome voit apparaître des ennemis autrement plus importants que les précédents: Rosenman, Li et Ivanov, les trois derniers représentants des branches vampiriques de sang pur, en dehors de Mina. Après leur tentative d'éliminer la princesse, c'est d'une tout autre manière qu'ils cherchent à présent à obtenir le pouvoir, puisqu'il veulent forcer Mina à épouser l'un d'eux ! En effet, les règles du monde des vampires contraignent la princesse à devoir épouser un sang pur, pour pouvoir conserver la noblesse de la lignée des Tepes...
Pour savoir qui épousera Mina, les trois prétendants ont organisé un pari: chacun d'eux a envoyé un redoutable assassin à la poursuite d'Akira, et celui qui parviendra à éliminer le protégé de Mina, celui qu'elle aime réellement, fera de son commanditaire le futur mari de la princesse...

Dans ce quatrième tome, l'apparition de Rosenman, Li et Ivanov apporte un réel coup de boost à l'intrigue, en faisant entrer en scène trois grands ennemis d'un coup, face auxquels la princesse ne peut pas faire grand chose de manière directe, les règles vampiriques l'obligeant normalement à épouser l'un de ces trois ducs de sang pur. On retrouve donc ici une Mina en plusieurs temps. Nous la voyons fragilisée par son incapacité à agir directement, mais aussi par l'humiliation que décident de lui faire subir les trois ducs, humiliation prouvant que les trois hommes peuvent avoir la mainmise sur elle quand ils le souhaitent, malgré son statut de reine des vampires. Et pourtant, Mina, malgré quelques doutes et de gros instants de faiblesse, ne se laisse jamais abattre trop longtemps, car son Akira a juré de se débarrasser des trois assassins pour revenir auprès d'elle...

Justement, Akira, de son côté, a fort à faire face aux trois tueurs. Perdu dans les plus sombres recoins du bund, il doit en plus éviter de tomber sur les sbires de Dermailles, et ne peut guère compter sur les Beowulfs et sur Wolf, son père, ne montrant ici aucun sentiment dans ce qu'il voit comme un excellent entraînement pour son fils...
Mais Akira peut compter sur quelques alliés venant lui prêter main forte à tour de rôle. Des visages déjà connus, dont certains sont plutôt inattendus, comme le dénommé Alphonse, qui reste on ne peut plus mystérieux.
Pour le reste, on a droit à une bonne dose d'action, Akira devant principalement faire face, dans ce tome, à l'un des trois assassins, une femme capable de se contorsionner et de prendre n'importe quelle apparence, qui va lui poser bien des problèmes et réveiller en lui des douleurs du passé...

Petit à petit, l'histoire de Vampire Bund s'emballe, et ici, d'importants ennemis débarquent, mènent la vie dure à nos héros, et soulèvent une grande question: n'étant pas de sang pur, et ayant une durée de vie moins importante que la princesse, Akira pourra-t-il seulement rester avec Mina toute sa vie ?
Et pendant que le jeune loup-garou doit faire parler les poings, Mina doit la jouer diplomate, ce qui apporte un assez bon équilibre et continue d'apporter une ambiance particulière à l'oeuvre.
Le ton reste assez sombre, l'action rendue de manière correcte sans être bluffante, le travail sur les personnages satisfaisant, notamment en ce qui concerne les tourments de la princesse. Enfin la dose de fan-service parfois douteuse autour de Mina continuera de diviser les lecteurs, surtout en ce qui concerne la fameuse humiliation de l'épreuve de pureté, même si celle-ci constitue une étape à part entière dans l'évolution du récit.

Un volume intéressant, que l'on voit malheureusement écourté au bout de même pas 160 pages pour avoir ensuite droit à une nouvelle très basique et peu intéressante, dans laquelle une jeune fille utilise sa capacité à remonter le temps pour sauver des vies. Une courte histoire qui a plus tendance à casser le rythme de la fin du tome qu'autre chose, en attendant une suite qui devrait poursuivre avec intensité l'arc centré sur les trois branches de sang pur.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 17:47

Tome 5:

Rosenman, Li et Ivanov, les trois chefs des branches royales, ont tendu un piège à Mina. Akira est pris en chasse par chacun des sbires des 3 hommes, et celui qui arrivera à ramener la tête de notre héros fera de son chef le futur mari de la princesse des vampires. Mais Mina voue une confiance indéfectible en son Akira, ce dernier étant lui-même bien décidé à revenir auprès de sa princesse. Un ennemi sur les trois, le sbire d'Ivanov, est déjà éliminé. Ivanov s'emporte alors et avoue qu'il a encore plus d'un tour dans son sac. Pendant ce temps, Akira doit encore lutter contre les deux autres ennemis, qui présentent des capacités mystérieuses et exceptionnelles.

La lutte d'Akira contre les ennemis se poursuit donc, et si le schéma en lui-même reste linéaire, Nozomu Tamaki parvient à y apporter des rebondissements nombreux et efficaces. Au coeur d'une action au rendu correct mais parfois trop rapide, Akira va pouvoir compter sur des alliés inattendus autant qu'il devra se méfier de quelques trahisons, et aura fort à faire pour démasquer les étranges capacités de ses adversaires. Le rythme reste donc soutenu, la lecture divertissante, et le tout permet en plus d'approfondir encore un peu plus l'univers de la série.
En effet, tandis que le personnage de Wolf se retrouve nuancé via sa droiture et sa relation avec son fils, le lien unissant Mina et Akira ressort à nouveau grandi de tout ceci. Quant à Veratos, une courte scène intrigue quant à son rôle dans la suite de l'oeuvre. Et en filigranes, les secrets du bund continuent de se dévoiler, via l'arrivée d'Akira dans un lieu souterrain qui est le coeur même de la nation vampirique.

Toutefois, tout n'est pas parfait. Si l'on a déjà signalé l'aspect un peu trop soudain de quelques rebondissements, c'est surtout le fan-service autour de Mina qui gêne un peu ici. Quand celui-ci permet d'amener une ambiance un peu plus sulfureuse à la série, il est acceptable, mais ici, de nombreux passages montrant la jeune fille à moitié dénudée semblent trop gratuits.

Ceux qui ont aimé Vampire Bund depuis les débuts de la série n'auront aucune raison de bouder leur plaisir avec ce cinquième volume qui poursuit les choses à bon rythme tout en ouvrant quelques nouvelles voies. L'arc commencé dans le tome 4 semble s'achever ici, et la relation entre Mina et Akira en ressort toujours plus forte.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 11 oct. 2011, 13:38

Tome 6:

Mina et Akira ont réussi à se sortir indemnes du piège tendu par les chefs des trois branches royales, mais après ces péripéties, reste une question: quels desseins poursuit Seiji Hama ? Le début de ce tome nous en dit un peu plus à ce sujet, en dévoilant notamment l'identité réelle de cet homme et en le présentant comme un personnage désormais destiné à être récurrent. Toutefois, on aurait aimé des informations amenées de manière moins basique, histoire de rendre ce personnage plus intéressant, car ici, il reste malgré tout assez fade.

La fadeur, c'est ce qui caractérise d'ailleurs le mieux la suite de ce volume, qui fait plus office de transition qu'autre chose. Si les petites crises d'hystérie et de fanatisme envers Akira des deux amies Mina et Yuki restent amusantes à voir car mettant encore un peu plus en avant le bon fond de ces héroïnes et leur amitié de plus en plus forte, elles n'apportent finalement rien qu'on n'avait déjà compris au niveau de leur relation. Quant à la suite du tome, elle voit débarquer comme un cheveu sur la soupe un nouveau personnage directement lié au passé d'Akira. Un passé qui se dévoile donc ici un peu plus, et après la découverte de la mère de notre héros, nous en apprenons un peu plus sur l'épreuve rituelle, inévitable pour les membres du clan de la terre. On apprécie la volonté de Nozomu Tamaki de continuer à enrichir le background de son univers, mais on regrette que cet aspect reste finalement peu développé, du moins pour le moment. Quant au nouveau personnage, il intrigue, alors même que son physique et sa façon d'être avec Akira viennent jeter dans le récit cette ambiance ambiguë que le mangaka semble tant apprécier. Ainsi, après le sulfureux aspect lolicon, ce sont les fujoshi qui seront les premières satisfaites, ou qui se désespèrerons face à tant de clichés.

La fin du volume, quant à elle, enchaîne sur une nouvelle menace planant au-dessus de Mina qui se retrouve entre la vie et la mort. Une petite épreuve qui a le mérite de montrer encore un peu plus la pureté que peut dégager Mina dans son amour pour Akira et son envie de vivre avec lui, mais qui se conclut de manière banale, en laissant toutefois supposer une suite plus intense.

On se retrouve donc avec un volume de transition bourrée de bonnes idées (le passé d'Akira, la relation Mina/Yuki, l'amour entre Mina et Akira...), mais qui ne développe finalement rien. Nozomu Tamaki émet clairement une volonté d'étoffer toujours plus le background de son oeuvre, mais ici, les différentes pistes tombent toutes un peu à plat, et l'on espère voir les choses bouger dans le prochain tome, notamment autour du nouveau personnage. Pour le moment, on a l'impression de voir toutes les bonnes idées de l'auteur amputées, un peu à l'image du bug qui prive Mina de ses jambes à la page 120 (?!).

Un petit mot sur l'édition de Tonkam, car si la lecture de ce tome paraît régulièrement assez fade, c'est sans doute également dû à une traduction un peu à la masse. Les tournures de phrase étranges s'enchaînent, on a même du mal à voir la cohérence entre certaines, et l'omniprésence de fautes d'orthographe et de frappe (oublis de lettres, oublis de mots ou, au contraire, ajouts de mots là où ils n'ont rien à faire...) finit de ternir un travail dont on se demande s'il a été relu.
Image

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par hdix » 13 oct. 2011, 10:55

J'aime bien cette série,
mais je trouve ca assez plat quand même.

graphisme encore aléatoire, avec des disproportions, etc...

et pour l'histoire je suis d'accord. les idées sont amputées.
comme l'histoire de mina dans le coma, tout ca pour .... ca, finalement pas grand chose.

j'aimerais que cette série prenne plus d'envergure.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 30 nov. 2011, 02:06

hdix a écrit :comme l'histoire de mina dans le coma, tout ca pour .... ca, finalement pas grand chose.

j'aimerais que cette série prenne plus d'envergure.
Je me disais la même chose à la fin du tome 6... Et j'avoue que dans le tome 7, jamais je ne me serais attendu à voir l'auteur exploiter aussi bien ce qu'il a mis en place dans le 6 ! C'est simple, ce tome 7 est à mes yeux le meilleur depuis le début de la série. J'ai hâte de savoir si tu le trouveras aussi excellent que moi ^^


Tome 7:

En grand danger suite à l'absorption des Pied Piper, de mystérieuses nanomachines, Mina s'en est finalement tirée de justesse grâce à l'indéfectible confiance qui l'unit à Akira. Mais cet événement n'était finalement que le point de départ d'une affaire bien plus ample. Que sont exactement ces énigmatiques Pied Piper ? Qui les a développées ? Et qui s'en est pris ainsi à Mina ? Y aurait-il un traître au sein du bund ? Alors que Yuki est la première suspectée, les réponses à ces questions arrivent rapidement et continuent d'entretenir l'ambiguïté de certains personnages. Ainsi, tandis que ces informations montrent que chacune des différentes factions pro-Tepes agit de manière bien différente pour protéger la princesse, l'apparition de ces nanomachines manipulatrices est une porte ouverte à la possible arrivée, de n'importe où, de nouveaux ennemis à leur insu...

Et un nouvel ennemi, c'est justement ce qui débarque très vite. Rapidement, le bund se retrouve en état d'alerte face à un ennemi redoutable, celui-là même qui a empoisonné Mina, et qui possède une force étonnamment puissante, qu'Akira lui-même ne peut repousser totalement... Pire encore, la découverte d'un étrange sigle laissé derrière lui par l'ennemi : "SAGA". Un sigle qui n'en finira pas de replonger Akira et Angie dans leurs plus mauvais souvenirs. Car la solution du mystère trouve sa source au plus profond de cet hiver passé en Sibérie deux ans plus tôt, lors de l'épreuve rituelle...

Ainsi, l'heure est venue de découvrir l'une des plus sombres facettes du passé d'Akira et Angie, et si l'on appréciera de voir que l'arrivée de ce dernier prend ici toute son importance, c'est bel et bien notre héros qui intrigue le plus, via un passé dont on comprend vite qu'il l'a beaucoup conditionné, un passé qui se dévoile petit à petit, au compte-gouttes. En effet, pour ne pas faire baisser le rythme et l'intensité de son récit, Nozomu Tamaki nous propose ici un passé qui se dévoile peu à peu, en plusieurs temps, au gré des évolutions de nos héros dans leur quête de découverte du nouvel ennemi. Le mangaka gère à merveille ce rythme en deux temps, dévoilant petit à petit les personnages du passé, puis la répercussion de ce passé sur le présent, faisant parfaitement ressortir les liens qui ont pu se créer en Sibérie, puis le drame qui s'y est joué, et mettant bien en avant par la même occasion toute la douleur qui habite encore Akira au sujet de ce drame.

Une douleur telle que c'est Mina elle-même qu'il repousse, tant il ne souhaite pas se dévoiler, ce qui a le don tantôt de faire sortir la princesse de ses gonds, tantôt de la faire éclater en sanglots. C'est simple, Mina gagne encore ici en sympathie tant elle prouve toute l'importance qu'a Akira pour elle, et au vu des réactions de nos héros, c'est la relation entre les deux personnages qui est ici brièvement remise en cause. Ainsi l'auteur n'oublie-t-il pas, entre les révélations du passé et l'action du présent, de continuer à mettre en avant la relation parfois compliquée entre Mina et Akira.

Peu à peu, au fil des révélations de plus en plus dures, du danger de plus en plus présent, d'un rythme de plus en plus soutenu, la tension va crescendo, jusqu'à un final qui n'en est que plus intense, tragique, qui conclut le tout d'une manière impeccable, Tamaki n'y oubliant rien. Quelque part, la boucle du passé est bouclée, même si de manière douloureuse pour Akira, et la relation entre ce dernier et Mina ressort de cette nouvelle aventure encore plus forte et touchante. Les révélations apportées sur différents points, que ce soit sur le passé en Sibérie, les nanomachines, ou encore le clan de la terre sur lequel on apprend qu'il y existe différentes factions pas forcément toutes pro-Tepes, viennent considérablement enrichir le background de l'oeuvre et de ses personnages, ouvrent d'ores et déjà de nouvelles voies, et font preuve d'une grande cohérence, même si certains points auraient pu être un peu plus approfondis, comme les raisons des agissements de Graham en Sibérie.

Pour soutenir l'ensemble, on peut toujours compter sur les dessins et la mise en page efficaces de l'auteur, qui offre des personnages expressifs, de l'action qui a vite fait de s'emballer pour ensuite ne perdre aucunement son intensité, et une petite touche sulfureuse toujours présente, ici principalement par l'intermédiaire d'un Angie très ambigu. Enfin; l'auteur n'oublie jamais d'offrir quelques petites scènes à ses protagonistes secondaires, à l'image d'une Vera qui est ici plus exquise que jamais.

Résulte de tout ceci ce qui est tout simplement, à ce jour, le volume le plus maîtrisé de la série. Si l'on attend encore de voir quelles répercussions les événements de ce tome auront à plus grand échelle, il paraît difficile de bouder son plaisir, sauf si l'on était d'emblée hermétique au style du mangaka.





A part ça, j'ai quand même eu un coup de flippe en lisant ce tome : j'ai bavé sur un personnage masculin \o""/ Bon en guise d'excuse, Angie a quand même des traits vachement féminins, en plus de s'appeler Angie XD C'est grave ? Je dois m'inquiéter ? :lol:
D'ailleurs, à ce sujet, je me suis bien marré sur les strips humoristiques de l'auteur à la fin :lol:
Image

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par hdix » 30 nov. 2011, 08:50

il est pas encore commandé. mais du coup tu me donnes vachement envie.

alors je vais aller le commander sans tarder ^^
j'espère qu'il m'emballera aussi.

et si angie est bien le copain d'enfance que je me rappelle, alors oui il ressemble grave à une fille, et le prénom qui va avec. donc est ce grave ??
en sachant que c'est un garçon, oui c'est peut être grave ^_^
m'enfin ca dépend de ton bord...

moi je l'ai ravalé quand j'ai su que c’était un garçon, j’étais un peu deg d'ailleurs.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 30 nov. 2011, 11:45

hdix a écrit :il est pas encore commandé. mais du coup tu me donnes vachement envie.

alors je vais aller le commander sans tarder ^^
j'espère qu'il m'emballera aussi.

et si angie est bien le copain d'enfance que je me rappelle, alors oui il ressemble grave à une fille, et le prénom qui va avec. donc est ce grave ??
en sachant que c'est un garçon, oui c'est peut être grave ^_^
m'enfin ca dépend de ton bord...

moi je l'ai ravalé quand j'ai su que c’était un garçon, j’étais un peu deg d'ailleurs.
J'étais bien dég aussi XD Lors de son apparition j'étais persuadé aussi que c'était une fille, je suis un peu tombé de haut en apprenant le contraire. Franchement, comment un physique comme ça, ça peut être un gars ? XD

Image

L'auteur a bien joué son coup, et prend d'ailleurs plaisir à jouer sur ce personnage en créant quelques situations ambiguës à son sujet, en faisant même en sorte que certains autres personnages masculins de l'histoire craquent sur lui (ce qui se voit surtout dans les strips comiques de fin de tome, mais aussi via quelques passages sulfureux pendant la lecture).

Bon ben Angie sera l'exception dans mon harem féminin \o"/
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9839
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 02 avr. 2012, 17:44

Tome 8:

Pour protéger Mina, Akira n'a eu d'autre choix que de tuer son ami Sanin. Perdu dans ses remords, il peut, pour tenter de reprendre le-dessus, compter sur son entourage... hormis son père, énigmatique dans sa façon d'être avec son fils, qu'il traite sans la moindre trace de sentiments. Ce volume sera l'occasion de découvrir pour quelles raisons Wolf traite ainsi son fils, ce qui ne fera que consolider la relation entre ces deux-là tout en apportant quelques réflexions sur le rôle d'un père. De plus, sous l'impulsion de Wolf, voici que le petit frère d'Akira débarque au grand dam de celui-ci, qui a peur de voir la vie de son frangin mise en danger...

Mais en parallèle, ce sont d'autres enjeux bien plus importants qui se dévoilent, des enjeux concernant le bund entier, et au-delà. Un navire débarque sur les côtés du bund, avec, à son bord, une population vampirique ayant fui la précarité sociale et économique de son territoire pour demander à Mina l'asile politique. A leur tête, Tatiana, qui n'est autre que la soeur du défunt Sanin... Que recherche réellement cette nouvelle venue ? Est-elle une amie ou une ennemie ?

Avec le précédent volume, Dance in the Vampire Bund a indéniablement confirmé toutes ses qualités, en faisant se rejoindre nombre d'éléments pour offrir une grande histoire cohérente, dépassant de loin le statut d'histoire en arcs dans lequel on la plaçait déjà. Ici, alors que l'on pensait l'histoire autour de Sanin bouclée avec le tome 7, ce huitième volume continue d'enrichir considérablement le background en s'appuyant sur les faits passés. Ainsi, l'arc débuté dans le tome 6 était encore loin d'être bouclé et, mieux encore, trouve toujours plus de profondeur grâce à ce nouveau tome. A grande échelle, l'apparition de Tatiana et des exilés politiques soulève de nouveaux problèmes, tandis qu'à plus petite échelle, Akira doit faire face à son père, à l'arrivée de son fils, à ses remords quant à la mort de Samin. Au fil du volume, tous ces éléments se rejoignent, tandis que le suspense se fait de plus en plus palpable autour des objectifs de certains personnages, Tatiana en tête, et de l'évidente présence d'un traître aux côté d'Akira et Mina.

Nozomu Tamaki construit habilement son récit, offrant pléthore d'éléments le rendant consistant et intrigant, et c'est un peu après la moitié du tome, quand les interrogations sont bien présentes, que le tout s'emballe autour de nouveaux événements aussi brutaux qu'imprévisibles. Le danger et la mort s'abattent jusque sur les plus proches amis d'Akira et Mina, y compris ceux présents depuis le premier volume. L'auteur n'épargne rien à ses protagonistes, et l'on devine que plus rien ne sera comme avant, encore plus avec la révélation finale sur l'identité du traître, nouveau coup dur pour Akira. Pourtant, c'est précisément sur ce point-là que ce huitième tome est susceptible de décevoir un peu, tant les motivations du traître paraissent faciles, mal amenées, peu crédibles.

Ce mauvais point ne gâche cependant que très peu un volume captivant d'un bout à l'autre. En reliant sans cesse les éléments les uns aux autres, prouvant qu'aucun tome n'était réellement de trop depuis le départ, Nozomu Tamaki offre un récit qui gagne toujours plus en qualité.
Image

Répondre