Ichi the killer

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
ShadO
Dreamer in the rain
Messages : 944
Enregistré le : 19 avr. 2009, 18:10
Localisation : Bruxelles

Ichi the killer

Message non lu par ShadO » 06 avr. 2011, 07:39

Ichi the killer
Image
La fiche sur Manga-news

Vol. 1:

Il y a des couvertures qui en disent long sur le contenu d'un manga. Et quand, en plus, celui-ci est signé Hideo Yamamoto, on se doute qu'on n'aura pas affaire aux folles aventures des enfants de choeur de l'église locale... Ames sensibles s'abstenir !

Yoshio Anjo, chef yakuza local, disparait mystérieusement. En réalité, le bonhomme a été assassiné alors qu'il fricotait avec une mineure dans son appartement à Kabukicho, le quartier des plaisirs. Le coupable ? Ichi, un jeune homme qui fond en larmes après chaque meurtre commis tout en bandant allégrement. Le commanditaire ? Un vieux monsieur qui gère une petite troupe de malfrats travaillant en marge des yakuza. Mais qui est donc réellement ce tueur impitoyable ? Quoi qu'il en soit, les subordonnés d'Anjo ne comptent pas rester les bras croisés et sont bien décidés à mettre Kabukicho à feu et à sang si c'est nécessaire pour retrouver leur patron, en particulier Masa le piercé. Masa ? C'est le gentil monsieur au (très) large sourire qui fait la première page...

Vous l'aurez compris, Yamamoto ne fait pas dans la demi-mesure et Ichi the killer, oeuvre majeure de l'auteur, en plus d'être réservée à un public averti, ne plaira clairement pas à tout le monde. Cela ne l'empêche cependant pas d'être une belle réussite dans son genre. C'est, en tout cas, ce que ce premier tome laisse penser une fois la lecture terminée. Une lecture qui sera aussi fascinante que surprenante, dure et macabre. Une lecture qui commence avec l'introduction d'un personnage qui s'annonce d'ores et déjà comme un héros à part, un personnage à la psychologie tordue mais jouissive. D'entrée de jeu, nous voila confronté à deux facettes de sa personnalité compliquée. Pleurant comme un bébé et se tournant en ridicule le temps d'un instant, affichant un sourire qui glacera le sang des plus impassibles la seconde suivante. Non vraiment, Ichi, tout en restant énigmatique à souhait, promet quelques passages mémorables par la suite. Mais, lorsque l'on a dès le départ une personne de cette trempe en tant que principal intervenant de l'aventure, il faut quelqu'un capable de lui faire face dans l'autre camp. Et ce quelqu'un, il est incarné par Masa. Masa le masochiste, si vous préférez. Là aussi, on ne nous dévoilera pas grand chose de son passé pour le moment. Cependant, le voir évoluer dans le présent suffit largement pour se rendre compte qu'il est tout aussi dérangé que l'autre. Et, ce qui est certain, c'est que la confrontation annoncée entre Ichi et Masa promet d'être assez fantastique pour peu que l'on soit soi-même un tant soit peu atteint.

Et cet affrontement se fera par l'entremise d'une intrigue qui nous plonge au coeur du milieu des yakuza. Un milieu sans pitié, sans concessions, où les faibles sont martyrisés. D'ailleurs, la violence physique est omniprésente tout comme les mutilations corporelles. Et rien n'est épargné à la vue du lecteur. L'auteur ne semble en tout cas pas en manque d'inspiration lorsqu'il s'agit de venir nous surprendre lorsque l'on s'y attend le moins et d'ajouter un côté horrifique à son histoire comme on aura, notamment, l'occasion de le constater à la toute fin du volume. Mais cela ne l'empêche pas pour autant de garder un côté authentique dans sa gestion des yakuza. Ceux-ci obéissent à des règles et des valeurs bien définies et plus qu'une autorité physique, ils sont aussi à la recherche d'un respect moral de la part des clans ennemis et des forces de l'ordre.

Pour parfaire le tout, la patte graphique de Yamamoto est à la hauteur du reste. Outre une excellente gestion des scènes d'action, claires à souhait, il maitrise également superbement bien la gestion des expressions faciales de ses différents personnages. En outre, il parvient à contraster l'apparence naïve et candide d'Ichi lorsque c'est nécessaire avec brio. On regrettera juste des proportions parfois quelque peu fantaisistes mais, cela mis à part, il n'y a vraiment pas grand chose à redire.

Et il en va de même pour l'édition de Tonkam qui effectue ici de l'excellent boulot. On appréciera notamment le choix de modifier la couverture originale pour nous en offrir une nettement plus convaincante en plus d'être très agréable au toucher.

Portée par un duo au charisme insensé, Ichi the killer est l'exemple type de la série qui divisera les foules. Certains adoreront la violence exacerbée dont elle regorge, d'autres la vomiront des les premières pages. Mais que l'on apprécie ou non, elle a le mérite de ne laisser personne indifférent et c'est déjà là une belle réussite en soi.
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9717
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ichi the killer

Message non lu par Koiwai » 08 avr. 2011, 18:22

Un premier tome qui annonce la couleur, en se partageant entre deux (anti)héros sacrément dérangés dans un univers tout sauf mimi, le tout flottant dans une ambiance délicieusement malsaine et violente. Malgré de grosses inégalités graphiques s'expliquant par le manque d'expérience de l'auteur à l'époque, j'ai bien aimé cette lecture dotée d'une atmosphère vraiment efficace. En attendant la suite qui devrait faire décoller le tout, voici une bonne intro pour qui aime ce genre de divertissement. Il paraît que la suite est de plus en plus dégueu, à tel point que les volumes suivants devraient être emballés. J'ai hâte de voir ça ^^"
Image

Avatar du membre
ShadO
Dreamer in the rain
Messages : 944
Enregistré le : 19 avr. 2009, 18:10
Localisation : Bruxelles

Re: Ichi the killer

Message non lu par ShadO » 14 avr. 2011, 18:56

Koiwai a écrit :Il paraît que la suite est de plus en plus dégueu, à tel point que les volumes suivants devraient être emballés. J'ai hâte de voir ça ^^"
Et moi donc ! Hohoho... :twisted:
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9717
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ichi the killer

Message non lu par Koiwai » 14 avr. 2011, 21:35

Content de ne pas être le seul à aimer les trucs dégueu ! :mrgreen:
Image

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: Ichi the killer

Message non lu par jojo81 » 14 avr. 2011, 22:12

On est au moins 3 ^^;
Je me demande bien jusqu'où l'auteur va aller.
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9717
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ichi the killer

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 17:56

Tome 2: L'histoire évolue tranquillement dans ce deuxième tome, et l'auteur passe déjà un cap dans le trash et le peu ragoûtant, en profitant pour rendre ses héros toujours plus ravagés et malsains... Vivement la suite, ça promet d'être de pire en pire niveau dégueulasseries X)
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9717
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ichi the killer

Message non lu par Koiwai » 28 janv. 2012, 21:17

Tome 5: La naissance de liens entre Ichi et Kaneko, un membre du clan de Kakihara ignorant qui il a en face de lui, promet d'être intéressante. Pour le reste, l'histoire évolue toujours à petite dose et la recette est toujours la même : de la boucherie et du sexe pour une peinture de Shinjuku cradingue et décalée, et un Ichi toujours aussi énigmatique, décalé et effrayant dans sa façon d'être, et totalement manipulé par Papi. La lecture est fun, et l'arrivée en fin de tome de deux jumeaux pas très nets non plus annonce déjà du lourd, au vu des dernières pages atroces XD
Image

Répondre