Bride Stories

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9712
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Bride Stories

Message non lu par Koiwai » 01 août 2011, 17:30

Image
La fiche sur MN


Tome 1:

Auparavant, Kaoru Mori avait déjà fait ses preuves avec l'ineffable Emma, délicieuse tranche de vie sur fond de romance impossible entre un gentleman et une domestique dans une Angleterre du dix-neuvième siècle largement fantasmée par l'auteure, et où elle laissait clairement apparaître sa passion pour l'époque victorienne et les maids qui vont avec.
Cette fois-ci, nous avons le plaisir de retrouver en France cette talentueuse mangaka grâce aux éditions Ki-oon, qui nous amènent sa toute dernière oeuvre en date, toujours en cours de parution au Japon avec un troisième volume qui y paraît en ce mois de juin: Bride Stories, qui nous immerge dans l'autre passion de l'auteure: la route de la Soie.

Bride Stories, c'est l'histoire d'Amir, 20 ans, fille d'un clan installé dans une contrée que l'on situera aux alentours de l'actuelle Mongolie, sur la route de la Soie. Dès le début de l'oeuvre, la jeune femme est envoyée dans un clan voisin, où elle est promise à Karluk, jeune garçon... de 8 ans son cadet ! Dans cette nouvelle vie qui s'annonce, la jeune femme laisse parler son bonheur d'être la future épouse du jeune garçon, et montre ses talents de chasseuse, notamment. Pourtant, rapidement, les ennuis pointent le bout de leur nez: le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte pour l'offrir à un autre clan plus puissant...

Dans Bride Stories, Kaoru Mori troque donc sa passion des maids et de l'Angleterre victorienne contre celle des peuples nomades de la route de la Soie. Pourtant, l'histoire de fond, elle, ne varie pas tant que cela: on retrouve à nouveau un récit basé sur une histoire d'amour qui va être rendue difficile par les moeurs de l'époque. En somme, une histoire pas foncièrement originale... et pourtant, quel régal ! Car si l'histoire en elle-même semble destinée à n'avoir aucune grande prétention ou originalité, elle n'est qu'un prétexte, comme dans Emma, à un développement des à-côté, de toutes les choses qui tiennent à coeur à l'auteure.

On se retrouve donc avec un récit avant tout contemplatif et paisible, où la mangaka prend plaisir à dépeindre les moeurs de la civilisation qu'elle met en scène. Ainsi, par exemple, pas question de s'attarder plus que cela sur la différence d'âge entre Amir et Karluk, les deux amants ne s'interrogeant eux-mêmes pas outre mesure, tout simplement parce que ce genre de situation fait partie des moeurs de l'époque. L'ambiance est résolument ancrée dans la tranche de vie, et pour cela, on peut compter sur tout le talent de Kaoru Mori pour mettre en place un univers déjà riche de nombreux personnages sympathiques, certains étant déjà bien marqués, comme la grand-mère acariâtre, l'explorateur anglais dont on attend de voir le rôle exact, où les gamins aussi curieux que vivants. Toutefois, on attend quand même, par la suite, que Mori parvienne à mieux en différencier certains qui, physiquement, se ressemblent assez.
Sur ces bases, Mori offre rapidement des scènes de vie délicieuses: chasse au lièvre dans des décors dépaysants, sculpture sur bois...

Brides Stories premier du nom, avant même cette histoire de clans qui posera sans aucun doute des problèmes à nos héros par la suite, c'est avant tout ça: une peinture habile des moeurs et de la vie quotidienne d'un peuple que l'on n'avait encore jamais vraiment vu dans un manga. Concrètement, il ne se passe pas grand chose, on pourrait croire que l'on va s'ennuyer, mais c'est mal connaître Kaoru Mori, qui avait déjà montré sur Emma un souci du détail et une passion qui ne laissaient pas indifférent. Et c'est encore plus le cas ici. Car, il faut bien le dire, Bride Stories doit énormément au travail graphique de l'auteure, qui sent la passion à chaque page tournée.

Mori dévoilait déjà sur Emma un souci du détail flagrant, notamment sur les costumes d'époque. Ce souci du détail se voit ici totalement transcendé pour nous offrir ce qui est peut-être, en considérant les choses sous cet angle, la plus incroyable prouesse graphique vue dans un manga. Que ce soit dans les fonds ou les premiers plans, sur les décors ou au niveau des personnages et de leurs costumes, tout regorge de détails, même sur les plans les plus éloignés. Chaque page témoigne d'un travail extrêmement minutieux, où le trait très fin et précis de l'auteure fait des merveilles. D'un bout à l'autre, on se régale, conquis par chacune de ces planches ultra-travaillés sans jamais paraître surchargées. Tout simplement, parler ici de prouesse graphique est un euphémisme, et on en vient presque à regretter de découvrir de telles merveilles pour les yeux dans un si petit format.
La narration, quant à elle, se veut posée, jamais brusque, comme pour appuyer l'ambiance dépaysante de la tranche de vie. Quant au découpage et à la mise en scène, ils mettent parfaitement en valeur la beauté des planches.
On soulignera, enfin, l'attachement que l'on ressent d'emblée pour les protagonistes. Vive, fraîche, habile et optimiste, Amir séduit sans mal, et sa simple présence perce les pages tant Mori sait la mettre en valeur. Quant à Karluk, son petit brin d'insouciance due à son jeune âge le rend mignon et attachant.

Ambiance posée, graphismes virtuoses, héroïne exquise... Derrière une histoire de fond pour le moment assez classique, ce volume d'introduction est un véritable dépaysement d'un bout à l'autre.

On ne peut que remercier Ki-oon de nous proposer cette perle en version française, d'autant que l'édition est impeccable.
Image

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Bride Stories

Message non lu par Hitsuji » 03 août 2011, 09:19

Difficile de passer après un avis aussi long mais surtout aussi complet. ^^'

Bride Stories narre donc la vie d'Amir, jeune femme mariée à un garçon à peine pubère, puisqu'il a douze ans alors qu'elle en affiche une vingtaine. Bref, une belle différence d'âge qui en aurait fait jaser plus d'un si les rôles étaient inversés.

Mis à part ce détail, on ne peut que louer les effort de l'auteur pour dépeindre les moindres détails d'un monde qui nous est inconnu. Le dessin est dense, très fouillé, contrastant avec un chara-design plutôt simple mais facile à reconnaître. Je connaissais déjà la réputation de l'auteur pour son sens du détail et la finesse de ses traits. C'est donc plutôt du côté du scénario que se portaient mes inquiétudes, notamment au vu du couple étrange auquel on a à faire.

Mais là, surprise, ce n'est pas qu'une banale peinture d'un quotidien fait de chasse, pêche, nature et traditions. Derrière cela se cache des rivalités entre clan, des magouilles et autres complots. Bien sûr, rien qui ne prendra une ampleur mondiale et gargantuesque, aucun méchant voulant tuer les gentils, Bride Stories n'est pas un shônen de bas étage.

Le manga repose donc principalement sur ses personnages, et heureusement, ceux-ci sont attachants. La relation entre Amir et Karluk, bien que mariés, ressemble plus à celle d'une grande soeur pour son petit frère (sauf dans une scène bien précise, mais rien de choquant non plus!).

Bref, j'attends le tome 2 avec impatience. =)
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9712
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bride Stories

Message non lu par Koiwai » 03 août 2011, 11:43

Hitsuji a écrit :ressemble plus à celle d'une grande soeur pour son petit frère (sauf dans une scène bien précise, mais rien de choquant non plus!).
Et l'évocation de cette scène me permet de le redire: Kaoru Mori dessine vraiment super bien les corps féminins :oops:


C'était le message inutile du jour
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Bride Stories

Message non lu par shun » 26 août 2011, 11:33

un premier tome surprenant pour ma part, car je m'attendais a autre chose, a dire vrai après emma je m'attendais a quelque chose de plus contemplatif, je trouve bride stories un peu plus punch même s'il ne s'y passe pas grand chose.
j'ai été étonné par contre de la réaction des autres face a amir avec l'arc a flèche, effectivement je suis étonné qu'a cette époque ils acceptent une femme forte, je m'attendais plutôt a "fait des gosses et tais toi".

par contre j'ai juste un peu peur pour la suite, je m'attend a un scénario : "amir n'arrive pas a avoir d'enfants, son clan veut la récupérer et en a le droit mais leur amour sera le plus fort ". j'espère me tromper.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9712
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bride Stories

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2011, 17:23

Tome 2:

L'intégration d'Amir dans son nouveau clan, aux côtés de son futur mari Karluk, se poursuit tranquillement. Alors que la jeune femme éblouit par ses nombreux talents, sa route l'amène à croiser celle d'une autre fille du clan qui est un peu son opposé: Pariya, toujours célibataire, repoussée par tous les hommes qui l'ont côtoyée, la faute à un caractère qui peut paraître trop franc et brutal. Mais le lecteur, lui, ne va pas s'y tromper, et c'est au contact d'Amir que va se révéler cette jeune femme instantanément très attachante, qui cache en réalité un bon fond derrière une maladresse touchante.

Mais très vite, une menace vient assombrir les grands horizons des plaines de la Route de la Soie: le clan d'origine d'Amir, mené par son oncle et son frère Azher, débarquent dans le but de récupérer la jeune femme pour l'offrir en mariage à un clan plus important, dominé par un homme réputé pour sa grande brutalité envers les femmes. Et s'il le faut, ils n'hésiteront pas à utiliser la force... Mais le clan de Karluk n'est pas décidé à laisser repartir la délicieuse Amir... Karluk en tête !

Chose rare dans l'univers de Kaoru Mori, qui nous avait habitués, que ce soit dans Emma, Shirley ou le premier volume de Bride Stories, à un ton posé: avec l'arrivée brutale du clan d'Amir dans le petit village de Karluk, la mangaka nous offre pour la première fois une véritable scène d'action, s'étalant sur quelques dizaines de pages ! Mais attention, pas une scène d'action comme les autres !
En effet, pas question pour Kaoru Mori de tomber dans la facilité ou de trahir l'essence de son oeuvre: si action il y a dans la lutte entre le clan d'Amir et celui de Karluk, la mangaka y apporte une inventivité appréciable, qui se voit notamment à travers la façon qu'ont les villageois de se défendre, y allant franco ou enchaînant les stratégies en encerclant leurs ennemis autour des pâtés de maison, lâchant un troupeau de moutons sur eux, ou repoussant les assauts avec ce qui leur passe sous la main. Ici, Mori utilise habilement les caractéristiques de l'univers qu'elle a mis en place pour nous offrir un résultat délicieux, sublimé par la mise en avant des relations entre les différents protagonistes. Ainsi, si l'on se régale face aux frasques des villageois pour contrer l'ennemi et protéger Amir, on est touché par les réactions montrées par la jeune femme et Karluk face à la situation, et le tout atteint même une petite apothéose via la rébellion finale du jeune garçon face à l'oncle d'Amir.
De même, on appréciera un ton qui ne s'aggrave pas plus que de raison. Pas de morts, que ce soit dans un camp ou l'autre, et pas d'exagérations dans la représentation des membres du clan de Karluk, qui n'apparaissent jamais foncièrement mauvais, tout au plus brutaux, voire, au contraire, compatissants, à l'image du frère d'Amir.
Et si l'on pouvait craindre que le trait de l'auteure ne colle pas à une narration plus vive, on est vite détrompé, tant le découpage coule de source, propose un rendu fluide et étonnamment dynamique. C'est, en soi, un petit exploit, quand on voit que la mangaka ne néglige à aucun moment son habituel grand souci du détail: même pendant la lutte, les costumes, objets et fonds restent très riches. Du grand art, tout simplement.

Sur ces événements prouvant que l'histoire autour du clan d'Amir ne sera pas à négliger par la suite, nous voici déjà quasiment arrivés à la moitié du volume. La suite revient alors dans des tons plus calmes, et tandis que l'on voit l'étranger Smith recevoir des lettres de l'Occident annonçant pour lui de futurs bouleversements (notamment suite à l'évocation de conflits anglo-russe, qui nous permettent de situer sans doute le récit aux alentours du milieu de 19ème siècle, au moment de la guerre de Crimée), que l'on assiste à des scènes mettant joliment en avant la construction du couple Amir/Karluk (que l'on a d'ores et déjà du mal à voir séparés tant ils se montrent touchants ensemble) ou la témérité et l'habileté de la jeune femme, Kaoru Mori se focalise à nouveau sur les si habiles peintures du quotidien qu'elle sait nous offrir. Et cette fois-ci, le tout se centre en particulier sur l'art de la broderie, via l'apprentissage d'une jeune fille nommée Tileke, qui ne sait broder que des oiseaux. Pendant quelques dizaines de pages, Kaoru Mori fait défiler sous nos yeux des pages d'une beauté hallucinante, et présente des broderies bourrées de détails, ou des mains en train de les créer patiemment comme preuves d'un travail de longue haleine. La beauté visuelle est bel et bien là, encore plus incroyable que dans le premier volume, la fluidité allant jusque dans le dessin des mains en train de broder. Les autres talents de Mori étant de réussir à faire de ce genre de passages des scènes captivantes, et, surtout, de parvenir à faire ressortir de tout ceci, via des dialogues pertinents et une petite héroïne d'un jour qui a tout à découvrir de cet art et de ses traditions, les héritages ancestraux que se sont passés les différentes générations du clan au fil du temps.

En somme, difficile de rester de marbre face à ce volume, où tout est parfait. Si elle prouve qu'elle est également capable d'être incroyablement à l'aise dans des scènes plus dynamiques, Kaoru Mori ne néglige jamais cet attachement aux personnages, cet incroyable souci du détail et cette peinture de quotidiens exotiques qui offrent tout leur charme à une série comme celle-ci.
Si la lecture est un délice de chaque instant et qu'on l'apprécie pleinement à chaque page tournée, on a également hâte de voir de quoi la suite sera faite, car elle nous promet d'ores et déjà un changement de cap intéressant, qui devrait se focaliser sur le voyage de Smith à travers les plaines de la Route de la Soie.

L'édition de Ki-oon reste impeccable, et l'on appréciera beaucoup la postface de Kaoru Mori, dan laquelle l'auteure répond à certaines questions de ses lecteurs, offrant ainsi plus de précisions sur certains éléments de l'univers qu'elle dépeint.




Et je le redis encore: la vache, mais qu'est-ce que cette auteure dessine bien les corps féminins, sans voyeurisme exagéré et sans vulgarité, en faisant ressortir parfaitement toute la beauté de son héroïne... Amir... mais Amir, quoi ! Quelle femme ! Belle, à la fois douce et impétueuse, classe et féminine quand il le faut... et cette chevelure... Elle est littéralement à tomber Image

Et j'adore le caractère de Pariya, typiquement le genre de fille qui me plaît. Caractère un peu brutal qui cache surtout beaucoup de franchise et de maladresse, puis, encore après, beaucoup de sensibilité... Graaaaa Image
Image

Avatar du membre
Rainfall
Messages : 50
Enregistré le : 20 sept. 2011, 08:55
Localisation : Albi

Re: Bride Stories

Message non lu par Rainfall » 26 sept. 2011, 18:11

Surprise, c'est le mot qui représente au mieux ce que j'ai ressenti à ma première lecture.

J'étais intrigué par la converture, je l'ai pris, je l'ai feuilleté, et j'ai acheté les deux tomes direct, rien que par la beauté et la qualité du dessin. Comme tu le dis, le corps féminin est montré dans toute sa beauté, mais les personnalités des personnages sont vraiment bien travaillées, et c'est avec dévouement que l'on suit Amir, et que l'on tombe naturellement sous son charme.

Tout simplement une fresque poétique, enivrante... On ne peut y résister !

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Bride Stories

Message non lu par Hitsuji » 04 déc. 2011, 11:29

Splendide deuxième tome, où l'auteur ne se contente pas seulement de dévoiler l'art de la broderie ou celui de la poterie. Non, elle y insuffle aussi une véritable trame, profitant de rivalités entre clans et des mariages arrangés pour intensifier le récit et y instaurer du suspense !

En bref, un tome 2 qui relève grandement le niveau, déjà bien élevé d'entrée de jeu. On ne peut qu'attendre la suite avec impatience !
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9712
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bride Stories

Message non lu par Koiwai » 15 déc. 2011, 20:03

Tome 3:

L'heure est venue pour Smith de faire ses adieux à la famille Eyhon, car il doit continuer son périple à travers l'Asie centrale. Dans la ville qu'il rejoint et où il doit retrouver un guide devant le mener jusqu'à Ankara, les choses ne vont pourtant pas se passer le plus calmement du monde : alors qu'il vient de se faire voler ses bagages, il fait la rencontre de Talas, une jeune femme qui pourrait bien le changer à jamais...

En attendant de retrouver son guide, Smith se voit logé chez la jeune femme et sa belle-mère. Au fil de jours qui passent sans que la notion de temps vienne perturber l'immensité des grandes plaines d'Asie centrale, il apprend, en même temps que le lecteur, à connaître les deux femmes, à déchiffrer leur relation bienveillante, et finit par apprendre le poids du passé douloureux qui pèse sur elles. Tout naturellement, un lien se crée, on devine l'arrivée de sentiments entre Smith et Talas... mais les choses sont-elles si simples ? Pour tout briser, il suffirait qu'un seule personne s'y oppose, mais avant cela, il faudrait déjà que le maladroit Smith ait le courage de se prendre en main. Et au coeur de tout ceci, il pourrait bien retrouver de l'aide auprès des amis qu'il vient tout juste de quitter.

La beauté visuelle de Bride Stories n'est plus à prouver : costumes et décors toujours aussi minutieux, splendeur des grands espaces, beauté des personnages, réalisme et nuance de leurs expressions... Mais la narration n'a ici rien à envier au coup de crayon. Posée, évoluant calmement au gré des péripéties se présentant face à nos héros, capable de superbes envolées quand il le faut, elle contribue grandement, et plus que jamais, à l'ambiance de ce tome, où l'exotisme ressort merveilleusement.
De même, on se découvre rapidement beaucoup d'attachement pour les nouveaux personnages. De part la relation de bienveillance qu'elles entretiennent l'une envers l'autre, Talas et sa belle-mère sont rapidement touchantes. De même, on reste charmé par cette relation maladroite entre la jeune femme et Smith, ce dernier étant également amené à se forger un peu plus au fil du volume. Quant à Talas elle-même, difficile de ne pas être séduit par elle. Elégante, raffinée, exotique, elle devient encore plus charmante lorsque Kaoru Mori décide de laisser entrevoir chez elle un peu plus de naturel, en laissant voler ses longs cheveux au vent, ou en la faisant courir après les moutons.

Plus que jamais, la mangaka nous offre de l'exotisme, du rêve. Mais ce rêve pourrait bien se briser à tout moment. Quand l'heure est venue pour Smith de repartir, tout risque de ne pas se passer comme prévu, la faute à quelque personne malintentionnée. C'est l'heure que choisissent certaines têtes connues pour réapparaître, et c'est avec joie qu'on retrouve Amir, Karluk et Pariya, pour donner une sorte de coup de boost à notre explorateur. Une fois de plus, on appréciera la finesse avec laquelle sont montrées les relations entre les personnages, et Smith risque bien de ne pas être le seul à en ressortir changé... En effet Mori n'oublie aucun de ses personnages, et si Smith et Talas restent les personnages principaux de ce tome, la mangaka amorce un début d'évolution du côté de l'exquise Pariya... L'heure des sentiments serait-elle enfin venue pour notre timide garçon manqué ? De même, l'auteure ne loupe pas une occasion pour renforcer le lien entre Amir et Karluk.

Mais au fin fond des plaines d'Asie centrale, rien n'est jamais facile, et Smith pourrait bien en faire les frais... Pourra-t-il faire quelque chose pour sauver le début de sa relation avec Talas ? Dans cette histoire d'amour impossible dont le schéma rappelle volontiers Emma, la précédente série de l'auteure, quelle voie se dessinera pour nos héros ? Au détour de quelques pages radicales en fin de tome, que réservera Kaoru Mori pour ses héros ?

Et en filigranes, l'auteure, une fois de plus, ne cesse jamais de dresser le portrait de la civilisation de l'époque, courageuse, obligée de se démener réellement pour vivre. Cette fois-ci, tandis que l'on continue de voir approfondies les moeurs de l'époque via le mariage, on peut également se régaler face aux spécialités culinaires que nous montre l'auteure. Enfin, on ne peut que constater la prise d'importance du conflit entre Anglais et Russes, qui annonce d'ores et déjà de nouveaux rebondissements autour de la famille d'Amir... Affaire à suivre ?

Les pistes pour la suite sont nombreuses : poursuite sur le voyage de Smith ? Retour sur la famille d'Amir ? Développement de l'évolution sentimentale de Pariya ? En attendant de voir ce que Kaoru Mori nous réservera dans un tome 4 qui n'est pas près de sortir, délectons-nous de ce troisième volume sublime et complet, une fois de plus. De l'évolution des personnages à la peinture d'époque en passant par la verse visuelle, tout est là. Chapeau.




*ne pas gagatiser, ne pas gagatiser, ne pas gagatiser...*
Image

Avatar du membre
Heiji-sama
Messages : 98
Enregistré le : 31 mai 2009, 03:40

Re: Bride Stories

Message non lu par Heiji-sama » 15 déc. 2011, 23:19

Concernant la suite de la série (pas de spoil) :

Hier fût publié le chapitre 21, dans le Fellows #20.

L'auteur a aussi publié un chapitré spécial dans le Fellows Q (Quiet).

Image

Un 2eme chapitre spécial est prévu dans le Fellows Q (Queen), en vente le 15 mars.

Le 4eme tome devrait se terminer au chapitre 23 (Publié dans le Fellows! #22, 15/04). Donc le 4ème tome devrait sortir en juin 2012 au Japon.

Au passage, nn recueil d'histoires courtes de Kaoru Mori est prévu le 15 février prochain chez Enterbrain.
Même dans les profondeurs de l'enfer
La fleur de l'amitié peut toujours s'épanouir
Laissant derrière elle, ses pétales comme souvenir
Elle se balance au gré des vagues
Puisse-t-elle un jour...s'épanouir de nouveau

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9712
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bride Stories

Message non lu par Koiwai » 15 déc. 2011, 23:59

Merci pour les précisions, Heiji ! :wink: Pas avant juin au Japon, donc pas avant fin 2012 en France, je sens que ça va être long ^^"

Et il me faut le one-shot prévu pour février, même en version japonaise *__* 'fin bon, je ne me fais pas trop d'illusions, déjà que ça fait des mois que j'espère trouver un jour par chance sur Paris Sumire no Hana ^^" Faudrait que je me tourne vers le net, quand même.
Image

Répondre