Brave 10

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Brave 10

Message non lu par Wang Tianjun » 05 janv. 2012, 17:31

Je le crée ? Je le crée pas ?
Je le crée ? Je le crée pas ?

.... Boah allez, je suis plus à un topic à bide près... :mrgreen:
______________________________________________________________________
"J'ai besoin d'autant de camarades que j'ai de doigts aux mains !"

Image


BRAVE 10

Fiche MN de la série


Avis au tome 1 :
Guerrier sans maître et sans le sou, Saizo Kirigakure tombe un jour nez à nez sur Isanami, une jeune prêtresse en fuite après la destruction de son temple et l'anéantissement par un groupe de ninjas, qui sont d'ailleurs à sa poursuite. Alors qu'il se débarrasse sans mal de ces derniers, Saizo décide d'escorter la jeune fille jusqu'au domaine de Yukimura Sanada, un seigneur local refusant de se soumettre à la bannière d'Ieyasu Tokugawa. Bien que réticent au départ, Sanada accepte de les héberger, en découvrant l'étrange pouvoir enfoui de la demoiselle...

Série d'action avec un brin de fantastique, Brave 10 est une libre adaptation de la légende des dix guerriers de Sanada, héros fictifs (mais aux modèles ayant existé) mentionnés dans des romans épique de l'ère Edo, au service de Yukimura Sanada, figures historique qui a inspiré de nombreux récits. Présenté par l'éditeur Panini comme le successeur idéal d'Enfer et Paradis à la conclusion proche, Brave 10 lorgne d'avantage vers l'héritage d'une autre œuvre tout aussi polémique : le célèbre Samurai Deeper Kyo. Les deux séries partagent leur ambiance, leur contexte historique et même quelques personnages, Sanada en tête, et ont la particularité d'être dessinées par des femmes.

A l'instar d'Akimine Kamijyo, nous retrouvons une auteure : Kairi Shimotsuki, qui s'est essayé à de nombreux styles, en passant notamment par le yaoi. Toutefois, si on sait compter de beaux éphèbes parmi les dix héros, la mangaka sait également courber l'échine devant les pressions éditoriales pour offrir de larges séquences de fan-service très poussées avec des héroïnes féminines fortement poumonées. Aussi, il ne faudra pas attendre plus de deux chapitres pour voir l'une d'entre elles la poitrine à l'air, subissant une tentative de viol sans autre forme de procès. Voilà qui commence bien !

Hélas, si la série partage l'univers de Kyo aux yeux de démons, elle en récupère aussi les défauts récurrents. Un leader, dix guerriers (même s'ils ne sont pas tous encore apparus ici) et presque autant d'ennemis, cela fait déjà beaucoup de monde à mettre en scène en très peu de temps, et le lecteur se noie rapidement devant une accumulation de personnage (pseudo-)charismatiques apparaissant les uns à la suite des autres, sans avoir le temps d'apprendre à les connaitre où à s'y attacher. Si le titre assume sans mal son mélange de héros poseurs et d'action non-stop, le résultat pourra faire grincer des dents, même chez les amateurs, car la mise en scène ne suit pas toujours ! La plupart des passes d'armes sont peu lisibles, et resteraient incompréhensibles sans les sempiternels explications à rallonge des techniques.

Suivons la comparaison avec SDK avec le graphisme : tout comme son modèle, Brave 10 a un trait qui a de quoi flatter la rétine, notamment au travers de ses pages couleurs en début de tome. Le dessin se veut fin et expressif, détaillant les costumes et les chevelures et l'intensité des regards. Mais comme dit précédemment, l'ensemble a bien du mal à suivre lors des scènes d'action, ce qui est un comble pour un manga du genre. Les décors sont quant à eux plutôt réussis, du moins lorsqu'ils sont présents ! Au final, le style n'est pas forcément original, entrant dans une ligne "réaliste/mature" à la Oh! Great sans en atteindre la folie graphique. L'édition offerte par Panini est quant à elle assez passable, avec un format identique à celui de Ten², sans changer le sens de lecture (ouf!) mais en ajoutant quelques problèmes de reliure. La traduction reste dans la moyenne du marché actuel, avec une adaptation partielle des onomatopées.

Tout le monde l'aura compris (sauf peut-être l'éditeur), Brave 10 reprend parfaitement l'esprit d'un Samurai Deeper Kyo, avec tout ce que cela peut impliquer, sans pour autant que l'on puisse crier au plagiat. Néanmoins, Kairi Shimotsuki donne l'impression que le public lui est déjà acquis, et se laisse aller à bon nombre d'approximations venant ternir le suivi de l'histoire. Les situations se suivent sans grand entrain malgré le dynamisme des combats, et il faudra encore un peu de temps pour voir si les personnages ont vraiment quelque chose de "brave" à prouver, sous leurs couches d'attitudes prétentieuses...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1687
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Brave 10

Message non lu par Raimaru » 05 janv. 2012, 17:35

T'es même plus à deux près 8)
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Brave 10

Message non lu par Wang Tianjun » 05 janv. 2012, 17:38

Je ne vois pas de quoi tu parles 8)
(merci :wink: )
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Brave 10

Message non lu par Wang Tianjun » 16 janv. 2012, 21:45

Brave 10 2

Alors qu'il commence à rassembler une belle escouade de guerriers, Yukimura Sanada subit une escarmouche préparée par les mercenaires de Tokugawa. Alors qu'il parvinrent à repousser l'assaut, les troupes du petit seigneur local comptent néanmoins quelques pertes, et Saizo a bien du mal à accepter sa cuisante défaite. Son nouveau maître lui propose de prouver à nouveau sa valeur au travers d'une nouvelle mission. Le ninja taciturne sera-t-il à la hauteur ?

Après une entrée en matière particulièrement désordonnée et sans grand éclat, la série Brave 10 essaie ici de repartir du bon pied avec une quête plus simple au premier abord. La caméra se resserre sur trois guerriers : Saizo, Kakei et Isanami, la jeune prêtresse qui retournera vers les ruines du temple qu'elle a du fuir, afin de comprendre ce qui intéressait tant les hommes de Tokugawa dans ce monastère. Hélas, il n'y avait besoin d'insister autant, car les lecteurs avertis auront déjà compris dès le premier épisode le véritable trésor que renfermait les lieux. Mais Kairi Shimotsuki a eu peur d'être incomprise, et nous ressert le même plat avec un copié-collé presqu'à la case près des mêmes évènements...

La réduction de l'effectif à trois protagonistes aurait pu relâcher le récit, mais au final, elle ne fait que mettre d'avantage en avant le défaut essentiel de la série : son manque total d'inventivité. Alors que nos amis doivent traverser un pont suspendu (original..), les voilà assaillis par un brigand de grand chemin androgyne, dont le doute sur sa sexualité planera jusqu'au bout, si tant est que cela puisse intéresser quelqu'un. A peine apparu, on devine déjà la tournure des évènements. Une prêtresse boulet à sauver, un héros en quête de sens et un méchant qui devient toujours plus "maléfique" de pages en pages (de simple voleur, il passe à bourreau puis à véritable psychopathe...) : le tableau est dépeint, et rien ne surprend par la suite ! Et ce n'est pas l'utilisation d'armes un brin original couplée à quelques pouvoirs qui viendront sauver les problèmes d'inventivité ni de lisibilité des scènes d'action.

Il fallait une fin de tome augurant quelques évènements un brin plus soutenus et plus sombres pour que le peu d'intérêt de la série ne retombe pas définitivement dès la lecture de ce second volume. Si la série pourra aguicher quelques lecteurs voire lectrices grâce à ses héros au charisme illusoire, le constat sera déjà sans appel pour les vieux routards du shonen qui en ont marre de se voir resservie encore et toujours la même soupe fadasse.
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre