Btooom!

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2015, 13:57

Tome 15 :

Le conflit au sein du Sanctuaire s'est terminé par la mort atroce de Torio, et a permis à Ryota de se trouver deux nouveaux alliés : la petite Kaguya et Hikaru Soga. Et son objectif est toujours aussi clair : retrouver Himiko et quitter l'île vivant avec ses compagnons d'infortune. D'autant qu'il a désormais conscience que s'il veut s'en sortir il ne devra pas hésiter à tuer... Mais il n'a aucune idée de ce qui est en train de se jouer ailleurs, que ce soit dans les autres camps sur l'île, ou à l'extérieur du côté de Tyrannos ou de sa famille.

On a ici un tome en plusieurs temps, dans lequel Jun'ya Inoue se focalise sur chacun des groupes de personnages.
Sur l'île Ryota a désormais deux nouveaux alliés, et il se rendra vite compte que tous deux sont fiables et comptent beaucoup sur lui. Mais le tome s'ouvre sur les retrouvailles du lecteur avec Himiko, la jeune fille étant actuellement seule avec Nobutaka Oda. Une fois passée la vérité sur la bande-annonce d e mauvais goût qui était présente à la fin du tome 14, la demoiselle va découvrir un peu plus Oda, son caractère et son ancienne amitié avec Ryota. On a même droit, enfin, à un peu plus d'informations sur la façon dont leur amitié s'est brisée (mais ça reste succinct et basique). Tout ceci avant qu'Oda ne parte seul à l'assaut des nouveaux sacs de provisions lâchés par hélicoptère, non ans devoir se confronter à la bande de Heitaro Hogo que Kosuke Kira a rejointe ! Au fil de quelques scènes d'action assez bonnes car exploitant assez bien les bim (la neutralisation des bim télécommandées) et offrant quelques petites stratégies (le coup des cailloux), on a l'occasion de cerner un peu mieux la bande menée par Hogo, qui s'avère dans son genre assez soudée autour d'un leader appliqué... du moins pour l'instant, et me^me si Kenya Uesugi s'avère irritant à souhait.

Mais le conflit pour la quête des provisions amène surtout une nouvelle donne. Car loin de trouver du ravitaillement, c'est tout autre chose que les personnages vont trouver... Les règles changent, promettent d'accélérer le rythme, et laissent deviner l'entrée dans le dernier arc de la série.

Hors de l'île, au sein de Tyrannos, ces choix de Takanohashi pour relancer le jeu sont évidemment un élément important du tome, mais ce n'est pas tout, car le danger plane désormais sur la tête d'Iida... Enfin, on reste évidemment intrigué par les plans du beau-père et de l'oncle de Ryota, qui, pour retrouver notre héros, s'allient à un individu assez intrigant.

Même s'il y a quelques scènes d'action emmenées par Oda, ce tome est avant tout un volume de transition, où le scénario avance assez peu afin de mieux poser les nouvelles bases.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 07 janv. 2016, 22:23

Tome 16 :

1. Des bims supplémentaires seront désormais apportées à chaque ravitaillement.
2. Seuls 3 joueurs parmi les derniers survivants pourront remporter la partie, et ils seront tous trois récupérer en même temps par hélicoptère.
3. La partie se terminera dans 24 heures, et s'il n'y a pas de gagnant dans ce laps de temps, le joueurs seront abandonnés sur l'île.

Le petit monde de Btooom est chamboulé par les nouvelles règles imposées par Takanohashi, qui menacent forcément les relations de confiance qui s'étaient instaurées dans chacun des groupes. Oda, qui la joue solo, et Himiko, esseulée dans la jungle à la recherche de Ryota, sont pour l'instant peu concernés, mais du côté du groupe de Togo qui réunit 4 personnes, Kenya Uesugi et Yoko Higuchi menacent de perdre pied, par crainte d'être la personne qui sera sacrifié pour permettre aux trois autres de gagner. Quant à Ryota, Kaguya et Hikaru Soga, ils sont certes 3, mais leur amitié naissante pourrait être ébranlée par une chose : Ryota est déterminé à retrouver Himiko...

Ces nouvelles considérations partent sur de belles promesses, celles de retournements de situation durs et de conflits intérieurs chez les personnages. On avait bon espoir que ces nouvelles règles relancent bel et bien la machine... malheureusement, pour l'instant Jun'ya Inoue peine à convaincre.

Pourquoi ? Pour certains éléments habituels de la série qui, plus que jamais, plombent ici la lecture.
Depuis le début de la série, on ne peut pas dire que l'auteur nous offre un modèle de subtilité psychologique, ce qui n'a jamais été son but : il a toujours privilégié l'action, souvent efficace. Mais cette fois-ci, difficile de ne pas ressortir déçu par le traitement offert à la plupart des survivants, à commencer par Kenya et Yoko : le premier change très vite de comportement de façon plutôt invraisemblable, et nous laisse même consterné par sa scène avec Himiko, le bonhomme préférant soudainement aller... hum... "à la rencontre" de la jolie blonde pour des raisons pas très saines alors qu'il était censé fuir. Quant à la deuxième, elle a droit à un approfondissement qui n'approfondit finalement rien et est taillé à la truelle via son passé en tant que lycéenne puis actrice porno. Quant à la dernière partie du tome surtout centrée sur Hikaru... bon dieu que c'est mal amené, tant le jeune homme, qui bénéficie lui aussi d'un petit flashback beaucoup trop simpliste, change de comportement de façon trop radicale.
Et côté action... hé bien, c'est pauvre : le léger aspect stratégique régulièrement entrevu dans la série est cette fois-ci totalement absent, et Inoue préfère mettre l'accent sur des affrontements de Kenya et de Yoko qui s'avèrent peu utiles et qui, surtout, souffrent du goût de l'auteur pour le fan-service mal placé. Ainsi a-t-on droit à une énième tentative de viol de Himiko très mal amenée, et qui n' a pour seul petit intérêt de voir la jeune fille se débrouiller toute seule pour s'en sortir (mais elle reste sacrément stupide à la fin, en laissant son tortionnaire en plan). Quant au duel Oda/Yoko, dont l'issue n'apporte rien elle non plus, il s'enfonce rapidement dans un mauvais goût assez affligeant.

Et les intrigues en dehors de l'île, dans tout ça ? Hé bien, on ne s'y intéresse quasiment pas, et elles ne comportent aucune réelle évolution.

Les seuls bons points de tout ceci ? Le rythme qui reste là bien que la tension ne soit pas assez forte et que l'action soit en berne, les décors de jungle qui restent plutôt immersifs, et l'impact que les événements ont sur un Ryota qui perd de plus en plus pied... Ainsi la suite pourrait-elle redevenir intéressante grâce à ce dernier point. Mais en attendant, Inoue rate le coche dans l'arrivée des nouvelles règles. On a connu l'auteur plus inspiré.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Btooom!

Message non lu par hdix » 29 janv. 2016, 12:20

assez d'accord avec ton avis.
même si dans l'ensemble, la lecture n'a pas été désagréable, quand on prend du recul, c'est effectivement un peu vide et mou.

on sait toujours pas en combien de tomes il compte la finir ?
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 12 avr. 2016, 09:13

Tome 17 :

Ryota a tué par erreur son allié Hikaru Soga, avec qui il avait commencé à nouer une certaine amitié, et il ne supporte pas le choc. Alors qu'il a enfin retrouvé Himiko, son esprit ne suit plus, et, confondant le jeu et la réalité, se montre beaucoup moins gentil qu'avant, plus cruel, plus rationnel, comme il le montrera dans un affrontement tendu contre Heitaro Togo et Kosuke Kira. Tandis que l'affrontement, bien que classique et bref, se montre plutôt efficace dans son rendu via une utilisation assez honnête des bims, il a surtout pour intérêt de dévoiler avec impact le changement psychologique de notre héros, qui n'hésiterait pas à tuer froidement un gosse comme Kosuke, au point que même Himiko s'inquiète. Malgré tout, on ne peut pas dire que ce début de tome, bien qu'assez efficace côté action et tension, soit une franche réussite dans la peinture de ce changement psychologique : c'est amené sans finesse, et les parallèles avec le jeu vidéo sont balancés à la truelle.

Mais Ryôta n'est pas le seul centre d'intérêt de ce volume : tandis que Nobutaka Oda s'est emparé du corps inconscient de Yoko Higuchi, on retrouve Heitaro Togo et Kosuke Kira pour un passage intéressant, permettant de mieux cerner Togo et de voir le bon fond qu'il peut cacher, souhaitant ne pas répéter les erreurs de son passé pour protéger les autres. C'est très très basique et succinct, mais cela suffit pour nuancer ce personnage. De même, on reste assez intéressé par ce qui se passe du côté de la petite Kaguya ou de Kenya Uesugi, qui se retrouvent dans de nouveaux groupes de gré ou de force... De nouveaux groupes se forment, les alliés d'avant pourraient devenir les ennemis de demain, et cela laisse envisager une suite qui pourrait être intéressante.

Mais il faudra attendre pour le savoir, qu'après après la moitié du tome, Jun'ya Inoue nous emmène sur une tout autre piste, en dévoilant toute une facette du passé de l'homme le plus énigmatique de la série, Nobutaka Oda. Sa maladie, Sa relation avec sa mère... et son lien avec Sosuke Okita, un autre personnage amené lui aussi sur l'île, qu'il retrouva au début de ce jeu mortel, et que l'on découvre ici. Certains éléments, comme la relation du jeune homme avec sa mère, permettent de le nuancer. Par contre, la relation avec Okita, qui devrait avoir son importance par la suite, s'avère très succinctement exposée, tout comme l'ensemble des événements de ce flashback revenant sur les premiers temps d'Oda sur l'île. Mais le plus gros problème, c'est la sensation que tout ce passage sur Oda sort de nulle part pour justifier à l'arrache ce qu'on aura dans le tome 18 (au vu de la bande-annonce), et que le mangaka n'a décidément pas vraiment bien pensé son récit.

Quoi qu'il en soit, il y a un net mieux par rapport au tome 17. Cela reste basique au possible dans les développements et taillé à la truelle, mais le divertissement retrouve une certaine efficacité.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre