Btooom!

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 17 juil. 2012, 07:51

Tome 4 :

Depuis qu'il est arrivé sur l'île pour participer à ce jeu de la mort qu'est Btooom!, Ryota est contraint de se remettre en question. Qui l'a envoyé au casse-pipe ? Sa propre mère ? L'heure est venue pour le jeune homme de faire un point sur ce qu'il a été jusqu'à présent : un garçon aussi orgueilleux que lâche, qui a toujours préféré s'échapper dans le monde virtuel plutôt que de faire face à la réalité avec courage et humilité. Mais dans Btooom!, pas le temps de réfléchir bien longtemps : voici Ryota, Taira et la mystérieuse et jolie blonde déjà traqués par un nouvel ennemi, ancien militaire, qui sera à ce jour leur plus redoutable adversaire. Nos héros parviendront-ils tous trois à s'en sortir indemnes ? Rien n'est moins sûr, d'autant que Ryota reste en proie à ses hallucinations virtuelles, puisque tout porte à croire que la blondinette qui l'accompagne n'est autre que Himiko, la demoiselle qu'il a épousée dans le jeu Btooom!...

Ce dernier point, mis en place assez succinctement, n'a sans doute pas encore révélé tout son potentiel tant il est ici survolé. La petite blonde est-elle réellement Himiko ? Jun'ya Inoue expédie assez vite cette question sans en dégager grand chose hormis le partage toujours aussi présent de Keita entre la réalité et le virtuel. Mais l'auteur a au moins le mérite d'éviter un surplus de facilité, du moins pour le moment.

Pour le reste, ce quatrième tome est dans la droite lignée du précédent, à ceci près que le mangaka offre cette fois-ci un ennemi qui en impose réellement tant il s'annonce redoutable : ancien militaire, élevé à la vieille école, préférant se battre au poignard plutôt qu'aux bim, et ne supportant pas la jeunesse lâche et prétentieuse qui se dessine toujours plus, ce gorille véhicule à peu près tout ce qui manque à Ryota, et le duel qui s'en suit n'en est alors que plus tendu.
Dans les faits, la recette ne change pas, et s'enfonce même encore à quelques reprises dans le déjà vu : concrètement, Ryota devra à nouveau voler au secours de la belle, porté ici par la verve qu'il affiche dans le monde virtuel. Mais le talent de Jun'y a Inoue s'avère toujours aussi diablement efficace et n'épargne rien aux personnages : trait fin et précis, présence importante de décors rendant le tout plus immersif, grand dynamisme de l'ensemble, découpage d'une grande fluidité, pincée de gore habituelle, et un aspect stratégique encore minime mais bien présent, ici via l'utilisation des radars... Il n'en faut pas plus pour que la lecture soit prenante, à défaut d'être surprenante. A l'auteur, alors, d'apporter juste ce qu'il faut de nouveau dans son récit pour ne pas risquer de tomber dans la monotonie... et ça tombe bien, il le fait ! Face à ce redoutable ennemi, voici Ryota obligé de trahir ses propres convictions pour l'emporter, et gageons que cela va rajouter du piment par la suite.

S'il joue encore sur une recette déjà vue, ce quatrième volume reste diablement efficace grâce au talent de l'auteur pour créer de l'action prenante, et accentue quelques pistes pas encore pleinement exploitées autour d'un héros dont on attend impatiemment de voir les évolutions, en bien ou en mal.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 04 sept. 2012, 20:25

Tome 5 :

Après un quatrième volume efficace, le cinquième volume de Btooom commence sur un aparté long de trois chapitres : histoire de mieux cerner le personnage de Himiko, Jun'ya Inoue nous propose de revivre les événements vécus dans les tomes précédents sous l'oeil de la jeune fille. L'heure est donc venue de découvrir les circonstances qui ont amené la jeune et pulpeuse lycéenne sur l'île, et de voir plus précisément ce qui a provoqué sa haine viscérale des hommes. Le récit reste efficace et dynamique grâce à un trait fin et un découpage vivant (le tout malgré quelques problèmes de proportion au niveau des visages), mais une fois de plus, on ne peut pas dire de l'auteur qu'il fait dans la dentelle, bien au contraire, puisqu'il enchaîne allègrement les scènes à la racole facile pour tout expliquer, le tout de manière assez maladroite, certaines répliques ne manquant pas d'irriter (le retour du fameux "je hais les hommes" de la petite blonde, ou, encore mieux, un joli, cliché et réducteur "ça se passe toujours comme ça dans mes jeux vidéo et mangas" de la part du gros otaku pervers de service quand il tente de violer la belle... hum...).

A la fin de ce passage mi-figue mi-raisin, qui répète surtout sous un autre angle des choses que l'on sait déjà pour la plupart pendant la moitié du volume, Jun'ya Inoue reprend son récit là où il l'avait laissé, non sans nous offrir d'abord quelques informations supplémentaires sur les personnes se cachant derrière ce jeu cruel à échelle humaine. Pour sauver Himiko, Ryôta a été contraint de faire fi de sa volonté de ne tuer personne. A présent, l'heure est venue pour les deux jeunes gens de se reposer, l'ambiance étant idéale pour quelques confessions. Et c'est là que le bât blesse de nouveau : alors qu'il avait su éviter la plus grande des facilités dans le tome précédent au sujet de l'identité de la Himiko virtuelle, Jun'y a Inoue nous surprend un peu en mal, puisqu'il semble décidément bien décidé à accumuler tous les clichés possibles et inimaginables... Mais en faisant fi de cette révélation facile et banale, la fin du tome est pourtant loin d'être inintéressante, puisqu'apparaît un nouveau personnage coincé dans une situation jusqu'à présent inédite, et dont on attend avec curiosité de voir précisément quel rôle il jouera par la suite.

Grâce à des dessins perfectibles mais fins et dynamiques, Btooom remplit une nouvelle fois sans grand problème son rôle de divertissement, mais plus que jamais, Jun'ya Inoue déçoit dans sa capacité à accumuler les uns après les autres tous les clichés possibles et imaginables, à tel point qu'il arrive même à revenir tomber dans ceux qu'il semblait éviter.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Btooom!

Message non lu par hdix » 17 sept. 2012, 11:03

Pour ma part, pour l'instant j'apprécie bcp la lecture de cette série.

J’espère que l'auteur gardera cette aspect jeu énigmatique, sans tomber dans la boucherie redondante et sans intérêt.

Mais je pense que cette série a encore du bon potentiel à développer.
et niveau dessin c'est très joli. j'aime ce style.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 07 nov. 2012, 18:51

Tome 6 :

Tandis que Ryota et Himiko profitent un peu du'n moment de répit, un homme s'approche du blessé Taira... Ami ou ennemi ? La réponse tombe très vite, Jun'y a Inoue ne préférant pas s'embarrasser d'un quelconque suspense, pour ensuite mieux nous replonger dans l'action : en compagnie de leur nouvel allié, Ryota et Himiko partent à la rencontre d'une des valises de ravitaillement qui viennent d'être lâchées, mais ils ne sont évidemment pas les seuls à convoiter la mallette... Séparé de Himiko, Ryota doit faire face à Nobutaka Oda, un redoutable jeune homme qu'il avait déjà vu à l'oeuvre. Quant à Himiko, elle se retrouve face à une redoutable jeune femme. La situation se complique encore un peu plus quand, dans l'ombre, réapparaît la silhouette d'un ennemi déjà bien connu...

La course à la mallette peut commencer, et est surtout un excellent prétexte pour offrir une nouvelle déferlante de suspens et d'action. Le mangaka se fait plaisir en offrant des planches au découpage très dynamique, et le tout est rythmé par l'apparition de nouvelles bims qui relancent un tant soit peu l'aspect stratégique des combats, en plus de présenter en la personne de Nobutaka Oda un homme dont la vivacité d'esprit et l'allure en font un adversaire coriace, charismatique, et qui ne sera sans doute pas cantonné au rôle de simple ennemi quand on voit ici sa façon de se comporter. Néanmoins, l'auteur cède une nouvelle fois à de nombreuses facilités qui diviseront les foules. Ainsi, le duel au corps de Himiko contre l'autre jolie demoiselle en mini-short a vite fait de se transformer en amas de fan-service avec plans nichons-culottes, tandis qu'on se demande comment nos héros ont pu se sortir vivants de certaines explosions, les vagues explications ne parvenant pas à rendre la chose crédible ("une seconde avant qu'elle n'explose et alors que j'étais étalée par terre, j'ai réussi à balancer ta bim suffisamment loin...")

Jun'y a Inoue reste donc fidèle à ce qu'il nous a déjà offert dans les tomes précédents, bourré de facilités, de petites incohérences, d'un développement très minimal des personnages, le récit remplit toutefois bien son cahier des charges côté action. On ne s'ennuie pas une seule seconde, d'autant qu'un personnage comme Oda ne manque pas de classe, mais on en attend toujours un peu plus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 07 nov. 2012, 19:00

En passant, petit détail amusant pour ceux qui n'auraient pas remarqué : pour les noms de ses personnages, Jun'ya Inoue s'inspire de célèbres personnages historiques du Japon.

Ryota Sakamoto -> Ryôma Sakamoto
Nobutaka Oda -> Nobunaga Oda
Mitsuo Akechi - > Mitsuhide Akechi
Masashi Miyamoto -> Musashi Miyamoto
Kiyoshi Taira -> Taira no Kiyomori
Himiko -> la reine Himiko
Tomoaki Iwakura -> Tomomi Iwakura
Yoshiaki Imagawa -> Yoshimoto Imagawa
Misako Hôjô -> Masako Hôjô
Masahito Date -> Masamune Date

etc...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Guildo99
Messages : 21
Enregistré le : 28 nov. 2012, 13:23

Re: Btooom!

Message non lu par Guildo99 » 28 nov. 2012, 14:00

Euh Btooom c'est un Shonen pas un Seinen :arrow:

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4623
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Btooom!

Message non lu par Wang Tianjun » 28 nov. 2012, 14:22

C'est bien un seinen, car au Japon, il est publié dans le Gekkan Comic Bunch, mensuel seinen.

Après, Glénat l'a mis dans son label shonen pour réorienter la série vers un public plus jeune, mais ici, on se fie toujours à la publication japonaise.
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 28 févr. 2013, 21:20

Tome 7 :

Aaaah, les couvertures de Btooom!, régulièrement à la limite du fan-service pour appâter le chaland de base... Ce septième tome n'y échappe pas, arborant Himiko, notre chère blondinette à la poitrine exagérément proéminente pour une ado de 15 ans (et pas que, en fait), tout sourire dans un décor mignon tout plein, ne laissant aucunement présager d'un contenu à des années-lumière de ce cadre idyllique.

Himiko, qui vous offrira dans les dernières pages de ce volume un "rebondissement" (le mot est bien choisi) fan-service digne d'un High School of the Dead, amusant mais montrant à lui seul les errances régulières de l'auteur. Mais avant d'en arriver là, il faudra se farcir un volume dans l'ensemble assez mou et banal. Car c'est bien simple, même si Btooom! ne fait qu'enchaîner action basique et événements convenus depuis ses débuts, on y a tout de même connu Jun'ya Inoue plus percutant que dans ce tome assez vide, si l'on excepte le flashback du début, qui vient enrichir le background autour de notre héros Ryôta et du charismatique Nobutaka Oda, bien que le fond de ce petit retour en arrière soit tout aussi cliché et neuneu que le reste, révélant des protagonistes tout de même relativement insipides, si on en doutait encore.

Par la suite, rien de spécialement réjouissant : tandis que Himiko se retrouve seule avec le médecin Masahito Date en qui elle n'a aucune confiance (à juste titre, le lecteur le sait déjà, histoire d'annihiler le suspense là où il aurait enfin pu y en avoir un peu), Ryôta se retrouve obligé de faire équipe le temps de quelques pages avec le jeune Kôsuke Kira, ce qui sera l'occasion pour notre héros de montrer que, dans le fond, il n'a toujours pas changé, restant désespérément trop naïf malgré tout ce qui a déjà pu lui tomber dessus.

C'est simple, on a sans cesse l'impression que Ryôta fait un pas en avant pour mieux reculer par la suite. Un peu comme Himiko, d'ailleurs, la demoiselle lassant de plus en plus, à force de jouer la potiche prude et fragile de base une énième fois dans la dernière partie du tome.

Quant à l'avancée de l'histoire, elle reste cousue de fil blanc, jamais surprenante, que ce soit dans les agissements de Kira ou de Date, ou dans les révélations ultra prévisibles faites par l'infirmière Shiki.

Ajoutons à cela de l'action moins survoltée qu'à l'accoutumée, et on obtient un volume en demi-teinte.

On attend toujours un déclic dans Btooom! mais on y croit de moins en moins. La lecture reste potable grâce à une narration fluide et un coup de crayon fin, mais en se contentant d'enchaîner des événements totalement convenus et prévisibles, des personnages sans la moindre nuance et la note de fan-service, le titre se limite de plus en plus à une bête série B d'action ne dégageant ni âme ni émotion.

Jun'ya Inoue, le Michael Bay du manga ? On espère bien que non, le mangaka nous ayant déjà largement prouvé par le passé qu'il vaut mieux que ça.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Btooom!

Message non lu par Hitsuji » 01 mars 2013, 22:14

J'ai bien fait de mettre la série en pause, à ce que j'en lis ici. :3
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Btooom!

Message non lu par Koiwai » 02 mars 2013, 01:56

Reste que le boob's epic win des dernières pages de ce tome 7 m'a fait marrer, j'avoue :mrgreen:
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre