Re:Birth - The Lunatic Taker

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 17 janv. 2012, 09:31

Image
La fiche sur le site


Tome 1:

Après Freezing et Onihime Vs, les éditions Doki Doki continuent de surfer sur la vague Lim Dall Young en nous invitant à découvrir, en guise de première nouveauté 2012 de leur catalogue, Re:Birth - The Lunatic Taker, où l'on retrouve aux dessins Lee Soo-Hyon, que l'on connaît déjà pour Unbalance x Unbalance et Onihime. Miracle parmi les miracles, on a droit ici à une série de Lim Dall Young terminée et courte (elle s'est achevée après 7 volumes fin 2011), et on ne peut alors qu'espérer trouver un récit allant à bon rythme et connaissant pas les détours de certaines autres oeuvres de l'auteur.

En attendant de voir ça, une chose se confirme d'emblée : Re:Birth proposera un rythme très soutenu, puisqu'il ne faudra pas attendre plus d'une vingtaine de pages avant de voir Reiji, lycéen ordinaire à ceci près qu'il a en Ayaka une grande soeur extrêmement protectrice, plongé dans un jeu sanglant où il devra tout donner pour s'en sortir. Une légende urbaine circule sur une grande vague de suicides, qui aurait un lien étroit avec des bijoux éparpillés par terre en ville. Reiji n'en croit pas un mot, mais quand il ramasse un peu par hasard un bracelet, le voici soudainement poignardé à mort par un voleur. Quand il revient à la vie, une force mystérieuse a passé un pacte avec lui : sa puissance est décuplée, sur sa poitrine est désormais gravé le nombre 10 correspondant à son nombre de vies, et pour gagner d'autres vies afin de survivre le plus longtemps possible, il va être contraint de se battre à mort contre d'autres Takers, à qui il est arrivé la même mésaventure.

En quelques pages, les bases sont posées, et l'action débarque d'ores et déjà via un premier combat qui donne le ton : ici, le danger pourra venir de partout, y compris de personnes que l'on pensait amies dans la vie normale, la violence est bien présente, et la mort également, tout aussi brutale.
A vrai dire, l'action est le leitmotiv de ce volume d'introduction. Le rythme est effréné, les personnages importants sont déjà en place, et parmi ceux-ci, on trouvera autant d'ennemis avoués prenant un plaisir sadique à tuer que d'alliés refusant l'horreur de ce jeu énigmatique, voire même des figures mystérieuses, à commencer par une jeune fille apparemment très expérimentée mais pas pour autant dépourvue d'un certain sens de la justice. En somme, on trouve chez les protagonistes pas mal d'archétype, mis en place vite et bien.
Mais ici, les auteurs profitent surtout de l'action pour poser les différentes bases de leur récit. Si les blablas cachent finalement assez mal ce qui se présente comme un jeu de survival à base de pouvoirs tout ce qu'il y a de plus classique, on reste intrigué par les origines mystérieuses de ce jeu, et par l'idée des Anges, créatures ailées descendant régulièrement pour dévorer l'âme des humains qu'ils poussent alors au suicide. Des êtres étranges et très dangereux que les Takers peuvent tenter d'abattre en lieu et place de leurs congénère pour gagner de la vie, et qui semblent étroitement liés à ce jeu de mort.
Mais qu'on se le dise, c'est avant tout le personnage d'Ayaka qui intrigue assez. On trouve ici une héroïne qui, de par la surprotection et la profonde affection qu'elle montre envers son frère, ravira un certaine tranche de lecteurs, d'autant que la miss possède évidemment ces généreuses formes que l'on retrouve quasiment toujours dans les oeuvres de Lim Dall Young et Lee Soo-Hyon. Un dévouement total pour Reiji qui va jusqu'à un sens du sacrifice la plongeant à son tour de plein fouet dans le jeu. La demoiselle, de par sa force de caractère et la perspicacité qu'elle montrera au fil du tome, n'est donc pas dénuée de charme, et ne cessera d'intriguer, sur ses capacités qui semblent d'emblée la propulser parmi les meilleurs éléments du jeu, mais également sur quelques pages pour le moins intrigantes quant à sa véritable identité et à ce qu'il adviendrait si elle cessait de protéger Reiji.

Mine de rien, on a donc un volume au déroulement classique, cachant assez mal une base banale, mais plantant de manière efficace le décor, malgré quelques maladresses, comme une certaine répétitivité dans les explications de base (ainsi, on retrouve en fin de volume dans les explications de Mizuki des informations déjà données en début de tome par la première ennemie). Le rythme est soutenu, les choses évoluent vite, les quelques mystères liés aux origines du jeu, aux Anges et à certains personnages comme Ayaka intriguent. Il n'en faudra pas plus pour satisfaire les fans de Lim Dall Young.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 26 mars 2012, 16:02

Tome 2:

Alors qu'ils commencent tout juste à découvrir dans quel jeu cruel ils se sont retrouvés plongés, Reiji et Ayaka se trouvent un allié précieux en la personne d'Ichirô Ozaki, qui refuse catégoriquement de tuer des humains pour survivre, et préfère choisir l'option plus risquée de la chasse aux Anges. C'est sur la première chasse aux Anges de Reiji et Ayaka que s'ouvre ce deuxième volume, qui nous met rapidement dans le bain, les Anges cachant quelques effroyables particularités derrière leur look propice au fan-service. Lim Dall Young et Lee Soo Hyon nous offrent ici un premier face à face avec ces créatures surnaturelles, surpuissantes et énigmatiques, qui laissent clairement deviner une lutte pour la survie tout sauf reposante pour nos héros. Si tant est qu'ils parviennent à survivre.

Pour appuyer le récit, Lee Soo Hyon offre des planches dotées d'un dynamisme certain, qui satisferont n'importe quel fan du genre. On se prend facilement au jeu, les planches laissant entrevoir de l'action sans concession face à des créatures dotées de physiques réellement imposants. Il est juste dommage que leur design soit si peu travaillé.

Au fil du volume, le décor continue donc de se planter dans le feu de l'action, puis les auteurs prennent le temps de consolider l'amitié naissante entre nos deux héros et Ichirô Ozaki, dont nous découvrons les louables motivations, qui le rendent d'autant plus sympathique. En parallèle, le ton général de l'oeuvre se précise : celui-ci sera bel et bien sombre, et les morts et blessés seront réellement de la partie, ce que la suite du tome ne tarde pas à confirmer : lors de sa deuxième chasse à l'Ange, le trio a le malheur de tomber contre un Ange de taille moyenne, plus puissant. Bien que nos héros s'entraident pour s'en sortir vivants, Ichirô est grièvement blessé et perd quasiment toutes ses vies. Une fois sauvés, Reiji et Ayaka s'interrogent alors : face à cette épreuve, leur amitié avec Ichirô peut-elle continuer ? Ce dernier, une fois réveillé, n'essaiera-t-il pas de s'emparer de leurs vies ?

S'en suit un passage plus psychologique, où les doutes et convictions de chacun s'entremêlent. Ichirô réaffirme ses convictions, Reiji lui voue une confiance aveugle, mais Ayaka préfèrerait l'abandonner à son triste sort avant que le pire n'arrive. Un véritable bras de fer de convictions a lieu, porté par des dialogues directs et un coup de crayon franc. Ainsi, le récit ne fait jamais retomber la tension, dresse en chacun des trois héros des personnalités fortes, même s'il est irritant de voir à quel point Reiji est long à la comprenette face aux motivations de sa soeur. Et en filigranes, c'est bien cette dernière qui intrigue le plus : en voyant son caractère surprotecteur face à son frère, son indifférence face au sort des autres et ses incroyables capacités au combat, on ne peut que se poser des questions à son sujet, et gageons que la belle cache nombre de secrets.

Habilement huilé entre tous ces éléments, le récit se suit avec intérêt, encore plus quand il se permet quelques réflexions basiques mais prenantes sur la nature humaine et sur la peur face à la mort. Et l'on arrive ainsi petit à petit vers la fin de la première grande partie de la série, incertaine jusqu'au bout. Un final-choc, qui confirme que la série ne fera pas semblant et que le jeu dans lequel sont plongés Reiji et Ayaka ne leur épargnera rien.

Le tout dernier chapitre, quant à lui, enchaîne sur l'arrivée d'un nouveau personnage dont on attend de voir le rôle exact, celui-ci se résumant pour l'instant à un peu de fan-service pour souffler un peu. En attendant de voir ça, ce deuxième tome possède tout ce qu'il faut pour ravir les fans de ce genre de récit : de l'action, du suspense, des filles pulpeuses, une intrigue tendue et riche en mystères.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 10 mai 2012, 13:33

Tome 3:

Reiji reste profondément marqué par la mort brutale de Mizaki, mais de fraîches retrouvailles pourraient bien lui aérer l'esprit : Natsuhi, une amie d'enfance revenue des Etats-Unis pour poursuivre sa carrière de romancière, s'installe chez lui et Ayaka pour un temps. Franche, pétillante et très peu farouche, la jeune et jolie demoiselle, entre quelques scènes de fan-service bienvenues pour alléger l'atmosphère, affiche un charme certain et se fait facilement attachante. Ainsi ce volume commence-t-il sur une note plus légère, pas spécialement originale, mais réellement bienvenue après les drames du tome 2. Et en filigranes, l'arrivée de la charmante Natsuhi a également pour effet de titiller la jalousie d'Ayaka, qui ne voit pas d'un bon oeil le fait qu'une jeune fille jolie et pas très prude habite sous le même toit que son frère chéri...

Pour autant, ces instants plus joyeux ne durent pas longtemps : alors qu'ils partent à trois dans un parc d'attractions, Reiji et Ayaka croisent la route de nouvelles ennemies, qui menacent de s'en prendre à Natsuhi pour arriver à leurs fins. L'action reprend alors ses droits, mouvementée, bien orchestrée par un trait et une mise en scène francs et dynamiques, mais au fil des pages, l'enjeu de ce nouvel affrontement s'attarde sur des réflexions autrement plus importantes que l'action elle-même. Après le drame arrivé à Mizaki, la question de la relation de confiance se dresse à nouveau sur la route d'Ayaka et Reiji, et si la première, qui continue d'intriguer de par ses talents de combattante, semble avoir déjà choisi sa façon de voir les choses au point d'inquiéter son propre frère, notre héros, lui, risque de voir ses convictions et son altruisme mis à mal... à moins que ceux-ci ne soient sublimés par les ennemies d'un tome.

Ici, on appréciera surtout un récit qui ne se contente pas d'action basique "gentils contre méchants". Dans le jeu cruel où ils ont été enrôlés de force, les joueurs peuvent voir les choses différemment, mais sont tous égaux, tous obligés de se battre, que ça leur plaise ou non. Les deux ennemies de ce volume, nuancées et travaillées au point d'en devenir réellement touchantes, amènent des idées intéressantes.

Une nouvelle fois, Re:Birth - The Lunatic Taker confirme donc ses qualités. Les personnages ne sont ni tout rose ni tout noir, les nuances autour d'eux sont bien fichues, l'action est bien présente mais la série ne se résume pas qu'à ça, et Ayaka intrigue toujours plus.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 18 sept. 2012, 19:40

Tome 4 :

Si son pouvoir le condamne à une vie peu joyeuse, Reiji en profite aussi pour faire régner à sa manière l'ordre dans son lycée, ce qui lui vaut bientôt d'être dragué par l'une de ses camarades de classe, sous les yeux inquiets de sa soeur et amusés de la pimpante Natsuhi. Mais tandis que le jeune garçon règle une rixe, son amie d'enfance est renversée par un camion en aidant une vieille dame. Mais alors que l'accident est grave, Natsuhi se rétablit à une vitesse fulgurante...

Après un début de tome un peu mou, où la tranche de vie lycéenne peine à vraiment marquer tant elle enchaîne les facilités et survole les choses, Re:birth offre un nouveau coup de fouet avec l'arrivée de la délicieuse Natsuhi dans le jeu. La jeune fille doit se faire à sa nouvelle situation, chose qui ne lui pose pas de gros problèmes, vu son caractère. Mais un tout autre problème se dresse face à elle en la personne d'Ayaka, qui voit d'un mauvais oeil l'arrivée de la demoiselle dans le jeu. Au détour de rixes qui trainent parfois un peu, les deux demoiselles se confrontent, dévoilent toujours plus leurs sentiments pour Reiji. Mais ce que l'on retient surtout, c'est une Ayaka toujours plus inquiétante dans son obsession de protéger Reiji, et donc dans sa façon de se défier de tout le monde au point d'anticiper violemment la moindre petite menace...

Mais un rebondissement en appelle un autre. Re:birth ne faisant que 7 tomes, la série a le mérite de ne pas tourner autour du pot et d'évoluer constamment à bon rythme, et c'est de nouveau le cas ici avec l'apparition de la Guilde, qui va proposer à nos trois héros de rejoindre ses rangs, et qui est constituée de nombreuses nouvelles têtes destinées à avoir un rôle important dans la suite de la série. Ainsi, toute la deuxième partie de ce tome se consacre à la présentation de ce groupuscule, à sa manière de fonctionner pour survivre sans s'entretuer. En résultent quelques petites phrases sur la considération de la vie, qui intriguent et donnent envie de voir de quoi la suite sera faite, d'autant que la dernière page du tome annonce l'arrivée d'un nouvel arc important.

Même s'il tourne parfois un peu en rond dans sa première partie, ce quatrième tome confirme les qualités d'une série qui évolue globalement vite et bien autour de personnages vivants et d'une intrigue qui ne cesse de réserver des surprises.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 13 nov. 2012, 13:24

Tome 5 :

Abordés par la société Life Inc. qui fait du commerce de vies, nos héros, qui ne se savent pas manipulés, ont une semaine avant de décider ou non d'intégrer la société. C'est l'occasion pour eux de prendre le temps de souffler un peu. Après quelques moments permettant de montrer de nouveau les crépages de chignon entre Ayaka et Natsuhi, et où vient également s'incruster une scène fan-service à la piscine qui ferait presque tâche dans le contexte actuel (on est Lim Dall Young ou on ne l'est pas !), l'heure de la décision est venue. Les deux partis ne manquent pas d'arguments, mais alors que Reiji préfère refuser l'offre, Ayaka décide d'agir en solo. Pour cela, elle doit prouver sa fiabilité en se débarrassant de la dénommée Ran Nikaidô, psychopathe réputée comme la meilleure des récolteurs...

Chaque tome de Re:Birth apporte sa pierre à l'édifice, et ce cinquième tome n'échappe pas à la règle : les discussions avec les dirigeants de Life Inc. sont l'occasion d'en apprendre plus sur le statut de la catégorie des psychopathes dans le jeu. Par la même occasion, c'est le caractère si sombre, violent et asocial d'Ayaka qui trouve une explication, venant ainsi renforcer l'aura ténébreuse entourant la jeune fille.

Arrivé à la moitié du volume, on assiste alors à un combat intense opposant la solitaire Ayaka à la fameuse Nikaidô. Combat intense, mais pas aussi prenant que prévu. En effet, si c'est là l'occasion d'entrevoir le fameux Phantom et les pouvoirs d'Ayaka, puis le Phantom Killer de Reiji, mais aussi toute la puissance de Nikaidô, le duel est mis à défaut par une mise en scène un peu pataude au niveau des échanges de coups, et par une certaine confusion due à deux combattantes qui se ressemblent un peu trop physiquement. Varier un peu plus les silhouettes, ce serait une bonne idée, car en contant également l'assistante du dirigeant de Life Inc., on a trois personnages qui se ressemblent trop !
La petite déception vient également de la fameuse Nikaidô, au background un peu bancal. Que ce soit en tout début de tome ou pendant le combat, on sent que les auteurs souhaitent apporter un véritable fond à la jeune femme, mais ça reste finalement très pauvre. La suite changera peut-être cela.

En somme, la série poursuit sa route à bon rythme, parvient à intriguer toujours plus au sujet d'Ayaka et de son côté psychopathe, mais aussi du côté de Reiji qui possède un grand pouvoir. Mais le duel contre Nikaidô ne tient pas toutes ses promesses.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 16 janv. 2013, 23:06

Tome 6 :

Sur ordre de Life Inc., Reiji, Ayaka et Natsuhi sont partis affronter Ran Nikaidô, l'un des plus redoutables Récolteurs. Au fil du combat, Reiji est de plus en plus inquiet en voyant s'emporter Ayaka, qu'il ne parvient plus à contrôler. La jeune femme sent de plus en plus monter en elle l'envie de meurtre, l'envie d'éliminer la menace Nikaidô...

Au fil d'un début de tome donnant dans l'action, les auteurs intriguent de plus en plus au sujet d'Ayaka : est-elle réellement la psychopathe décrite par Life Inc. ? Le combat souffre malheureusement d'un gros manque de clarté, si bien qu'il est régulièrement très difficile de différencier les personnages et que l'on s'y perd un peu. Fort heureusement, le tout se conclut par un bouleversement de prime importance, tragique et violent, qui entame bel et bien la fissure entre Reiji et sa soeur...

Cette fissure est au coeur de la suite du volume, et s'avère bien tournée, dotée d'une mise en scène percutante visant à bien marquer les choses. Entre Reiji et Ayaka, les choses semblent destinées à ne plus jamais être comme avant, au grand désespoir de la jeune femme. Des réflexions de Life Inc. au rapprochement entre Reiji et Natsuhi, différents éléments sont là pour laisser entrevoir la véritable nature inquiétante d'Ayaka, tandis que d'autres éléments, comme un focus un peu trop court sur l'enfance de la jeune femme, sont là pour conserver l'énigme autour d'elle. Partagée entre une nature sombre et sa passion pour Reiji, Ayaka intrigue plus que jamais, et cela permet également aux auteurs d'aborder à nouveaux certaines questions sur la vie et la mort, développées de manière assez classique mais rendues prenantes par une narration marquante.

En résulte un volume intense et plutôt équilibré, qui devrait plaire aux amateurs du genre, et qui nous prépare bien pour le grand final.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Re:Birth - The Lunatic Taker

Message non lu par Koiwai » 11 avr. 2013, 19:59

Tome 7 :

Effrayé par la nature de psychopathe de plus en plus visible de sa soeur Ayaka, Reiji a fait le choix de la confier à la société Life Inc. Un choix difficile, car Ryû, le dirigeant de la société, décide de lui faire expier ses crimes en lui faisant affronter dans une arène un Ange à elle toute seule ! Et au bout du compte, il y a la possibilité pour nos héros de quitter la société. Tourmenté, Reiji prend conscience, grâce aux paroles de la princesse, qu'il a commis une grave erreur vis à vis de sa soeur qui a toujours tout sacrifié pour subvenir à ses besoins, et au bout du compte une entente est passée pour permettre à Ayaka de s'échapper par une porte laissée ouverte lors du combat contre l'Ange. Mais Ayaka surprend autant Reiji que Ryû en ne cherchant pas à s'échapper, et en affrontant bel et bien la terrible créature qui se dresse devant elle...

Le déroulement et l'issue du combat, imprévisible et fort de grandes paroles et de grandes idées toutefois un peu simplistes sur le bien et le mal et sur la condition humaine, se veut prenant jusqu'au bout, réussissant à faire ressortir le lien fort existant entre Reiji et cette grande soeur qui a toujours été là pour lui, qu'il a en quelque sorte trahi et qui ne lui en tient même pas rigueur. La tension dramatique est palpable jusqu'au dénouement de cet affrontement, plaisant à suivre et aboutissant sur un nouveau coup de théâtre.

Un coup de théâtre qui annonce bien des choses, et... fin. La série se termine sur un climax, tentant de faire passer la pilule au lecteur en lui assenant une question prétendue intellectuelle à la dernière page.
Pourtant, cette fin semble voulue, les auteurs ont fait ressortir l'essentiel dans la relation entre le frère et sa soeur, une sorte de boucle est bouclée, mais difficile de ne pas ressentir de la frustration en découvrant ce qui se passe dans cette conclusion ouverte.

La lecture reste plaisante pendant tout le tome, mais au final c'est bien la frustration qui domine. On n'a pas du tout le sentiment d'avoir une fin de série, mais plutôt la fin d'un prologue. Et ça, c'est quand même vraiment dommage.

Côté édition, Doki Doki nous sert toujours un travail de qualité, mais on constatera tout de même une bévue étrange : au niveau du résumé au dos et des mots des auteurs sur les rabats de la couverture, on se retrouve avec les résumés et les mots d'auteur du tome 4...
Image

Répondre