Sanctum

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9710
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Sanctum

Message non lu par Koiwai » 19 janv. 2012, 15:22

Image
La fiche sur le site


Tome 1:

Après avoir sorti à l'automne 2011 le one-shot Hotel, les éditions Glénat continuent de suivre de près Boichi, que nous connaissions surtout pour Sun-Ken Rock. Voici donc que débarque, en ce mois de janvier, Sanctum, série en 5 volumes pour laquelle Boichi a eu la bonne idée de s'associer à un scénariste, ce qui devrait lui éviter de partir en vrille comme il a tendance à le faire dans sa série-phare.

Nous sommes à la fin du vingtième siècle. En voyage aux Etats-Unis avec ses parents et son frère, la petite Luna voit soudainement toute sa famille décimée par une violente percussion avec un camion. Il ne reste quasiment plus rien, si ce n'est l'étrange et improbable figure de croix formée par les restes de l'accident.
Pourtant, tout de suite après le drame, on retrouve une Luna à présent adulte et continuant sa vie, comme si de rien n'était, en compagnie de sa famille. Que s'est-il exactement passé le jour de l'accident ? Quelle signification ont ces croix ne cessant d'apparaître autour d'elle ? Et surtout, quel destin attend la jeune femme ? Au fil de ce premier volume, on découvrira le poids reposant réellement sur les épaules de Luna. Un poids au parfum de fin du monde.

La première chose qui frappe à la lecture de Sanctum est évidemment le coup de crayon de Boichi, plus abouti que jamais, et où le dessinateur ne trahit aucunement son goût pour une mise en scène percutante. De ce fait, on comprend dès l'accident de camion, très soudain, brutal, non avare en détails, qu'on pourra compter sur les dessins pour nous proposer quelques moments-choc bien fichus.

"Quelques" seulement, car ce premier volume n'est, en soi, qu'une introduction. Une introduction qui va à bon rythme, mais qui se contente de présenter les bases de l'histoire, de nous expliquer le destin qui attend Luna, et de nous présenter quelques autres protagonistes sûrement voués à voir leur importance, à commencer par Issa, adolescent ami de Luna et secrètement amoureux d'elle, mais aussi et surtout l'ami de ce dernier, un garçon pour le moins mystérieux, dont plusieurs facettes sont déjà dévoilées ici.
Le récit prend pour l'instant plutôt le parti de nous faire suivre le quotidien de Luna, un quotidien régulièrement perturbé par des événements plus ou moins marquants. Par ces signes cruciformes apparaissant sans cesse devant elle, par des apparitions étranges et malsaines nous offrant parfois quelques dialogues incompréhensibles mais inquiétants, ou par des événements aussi brutaux que l'accident de camion du début. Au fil des pages, une véritable ambiance mystique, ésotérique et inquiétante s'installe, et malgré quelques gros coups de mou dus à un aspect quotidien parfois trop prononcé ou à des notes d'humour pas toujours bienvenues, malgré aussi quelques errances du lecteur dues à une narration parfois trop abrupte, on se laisse petit à petit happer par ce récit étrange, qui, via les signes cruciformes, la présence de religieux inquiétants et d'entités démoniaques qui le sont tout autant, affiche clairement son ambition d'interpréter ou de réinterpréter certains questionnements de la religion chrétienne, pour nous offrir en toile de fond une oeuvre oppressante à l'ambiance résolument apocalyptique.

En somme, entre les coups de mou du récit, les pages percutantes et l'avalanche de références religieuses et ésotériques, voici une introduction un peu mal dosée mais qui sait intriguer et se faire peu à peu immersive. On ne comprend pas encore tout de ce que nous raconte Masao Yajima, il est encore difficile de se forger une opinion sur tout ceci, mais une chose est sûre : le scénariste est bel et bien dans son trip, ce qui devrait nous offrir une suite assez unique et intéressante. Affaire à suivre.

Du côté de l'édition, Glénat nous offre, pour justifier le prix de 9,15€, quatre pages en couleurs, et un petit dossier de 6 pages très intéressant sur certains termes-clés de l'oeuvre, histoire de se plonger un peu plus dans le trip ésotérique de Masao Yajima. L'impression est de qualité correcte, mais souffre malheureusement régulièrement de moirages dans les décors, ce qui est tout de même un peu dommage pour un livre à ce prix.
Image

Avatar du membre
Luciole21
Génie lambda
Messages : 1152
Enregistré le : 17 janv. 2012, 22:26
Localisation : Inconnue

Re: Sanctum

Message non lu par Luciole21 » 16 févr. 2012, 11:48

Tome 1 :
Alors. Sanctum est un manga qui pour commencer, a le mérite d’avoir de sublimes dessins (Boichi quoi), notamment sur des inserts et des très gros plans d'objet du quotidien. Au niveau du scénario c'est effectivement moins bien, transitions affreuses comme dit précédemment, apparition de démon annonçant une prophétie TOTALEMENT incompréhensible (je veux bien qu'il y ai des mystères mais la moitié du trucs est composée de noms inconnus et de termes latins). L'univers est dérangeant ce qui n'est pas forcement un mauvais point mais j'ai personnellement beaucoup de mal avec. Ce volume s'annonce donc comme l'introduction d'un récit qui peut devenir passionnant comme inintéressant.
Image

Dernier coup de cœur manga : Chiisakobe (Minetaro Mochizuki)
Dernier coup de cœur franco-belge : Septs Nains (Lupano)
Dernier coup de cœur comics : Bone (Jeff Smith)
Dernier coup de cœur roman : La horde du contrevent (Alain Damasio)
Dernier coup de cœur film : Perfect Sense
Dernier coup de cœur jeux vidéo : Portal 2

Platineur débutant : http://www.psthc.fr/profil-psn-Coeluli. ... c7dbc3d294

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9710
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sanctum

Message non lu par Koiwai » 18 avr. 2012, 19:05

Tome 2:

Revenue au Japon où elle pense pouvoir vivre paisiblement aux côtés de ses amis Issa et Toshiya, Luna voit encore et toujours apparaître devant ses yeux de terribles visions d'apocalypse, ainsi qu'une entité du nom d'Abraxas. Mais le plus éprouvant reste à venir : elle est bientôt prise en chasse par une mystérieuse organisation, et ne doit son salut qu'à un être énigmatique du nom de Snow. Mais la course-poursuite ne fait que commencer...

Après un premier volume introducteur qui restait très énigmatique mais annonçait un scénario pourvu de réinterprétations religieuses et mystiques intéressantes, ce deuxième tome continue de plus belle sur cette voie. Dans le fond, l'histoire principale avance assez peu, puisque nous n'avons guère ici qu'une course-poursuite dont doit se dépêtrer notre héroïne, aidée par ses alliés Toshiya, Issa et le mystérieux Snow.

Là où le récit tire son intérêt, c'est donc plus que jamais dans les réinterprétations religieuses et mystiques, où les organisations secrètes côtoient les personnages légendaires. Le tout ayant le mérite de bien s'encastrer dans l'intrigue. Ainsi, on en apprend plus sur certains personnages, dont Toshiya et Snow, et sur leurs objectifs, principalement ceux de l'organisation poursuivant Luna. Quant à notre héroïne, son rôle se précise, petit à petit, et n'augure rien de bon pour l'humanité. Tout ceci est l'occasion pour Masao Yajima de montrer qu'il est bien dans son trip, en réinterprétant volontiers des légendes bien connues, comme celle du Juif Errant. Cependant, il est dommage de voir certains rôles passer sans qu'on n'en saisisse encore toute la portée (celui du Juif Errant, justement, par exemple), et que le scénariste soit finalement assez avare dans le développement de certains points, puisqu'il faut attendre les pages bonus de Glénat pour en apprendre plus sur Abraxas et sur les basilidiens, par exemple.

Pour rendre le récit plus intense, on peut compter sur le trait dense et dynamique de Boichi, qui offre régulièrement des planches à couper le souffle, même si côté action ce n'est pas toujours très lisible. L'immersion est là, l'essentiel est donc assuré.

Avec ce deuxième volume, les informations sont donc assez nombreuses. Le rôle de chacun se précise, mais on reste encore un peu dans le flou, on s'y perd même volontiers, mais à présent on attend tout de même que le récit décolle un peu plus. Tout est en place pour ce soit le cas dès le prochain volume.

Du côté de l'édition, le petit retard d'un mois dû à la volonté de Glénat de minimiser les problèmes de moirage se justifie, ceux-ci étant en effet moins présents, sauf à quelques reprises. Les pages en couleur sont toujours au rendez-vous.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9710
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sanctum

Message non lu par Koiwai » 22 mai 2012, 22:40

Tome 3:

Six personnes de l'entourage de Luna sont déjà mortes, sur les douze sacrifiés annoncés avant l'Apocalypse. La jeune femme, ne souhaitant plus mettre les siens en danger, préfère alors s'éloigner de tout le monde, mais certains, comme Issa, ne l'entendent pas ainsi. Et puis Luna peut-elle seulement échapper au sort funeste qui l'attend ? Tout laisse penser que non, quand on découvre les nouveaux événements de ce tome, notamment dans la deuxième moitié, qui poursuit inexorablement la cruelle destinée de notre héroïne... Mais est-elle réellement vouée à détruire le monde ? La chose n'est pas encore sûre, car Luna pourrait aussi bien être Dieu que l'Antéchrist...
C'est sur cette dernière interrogation que s'opposent deux camps bien distincts, les Catholiques emmenés par le Vatican, et les Gnostiques.

C'est un fait, Masao Yajima se fait de nouveau plaisir en réinterprétant plusieurs théories religieuses, notamment en confrontant ici Catholicisme et Gnosticisme, l'opposition entre les deux croyances étant bien exploitée, notamment via la pauvre Luna, qui fait plus figure de jouet entre ces deux croyances qu'autre chose. Les deux camps semblent prêts à tout pour se donner raison, quitte à faire d'eux-mêmes un pas vers le point de non-retour, comme le prouveront les massacres rapprochant toujours plus Luna de l'instant fatidique où les douze sacrifices auront été effectués. Au coeur de tout ceci, le personnage de Toshiya intrigue de par son choix qui n'augure rien de bon, tandis qu'Issa, malgré son caractère de benêt fonceur propice à quelques notes d'humour assez mal intégrées (par exemple, vers la fin du tome, pourquoi briser l'ambiance tendue via des visages caricaturaux humoristiques arrivant comme un cheveu sur la soupe ?), reste fidèle à ses sentiments.

Résulte de tout ceci un volume découpé en deux grandes parties. Ainsi, la première partie du tome, continuant principalement dans les réinterprétations religieuses en s'étendant parfois un peu trop sur certaines choses que l'on a déjà eu l'occasion de cerner, ou mettant en place de nouveaux éléments pas encore suffisamment abordés pour vraiment intriguer (l'arrivée du père d'Issa à Dubai et la découverte du corps de Judas Iscariote, notamment), tend à traîner en longueur tout en faisant stagner l'histoire principale. Mais la deuxième partie, elle, nous sort de notre torpeur en accélérant les choses autour de Luna et de la Guerre Sainte déclarée entre Catholicisme et Gnosticisme.

En somme, Sanctum continue indéniablement d'intriguer, mais connaît encore ici un trop fort déséquilibre, habilement compensé lorsque les choses se décident enfin à bouger, à avancer concrètement. La principale question sur la réelle identité de Luna reste au coeur du problème, et ne devrait plus tarder à être révélée... Encore heureux, nous avons désormais dépassé la moitié de la série.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9710
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sanctum

Message non lu par Koiwai » 22 juil. 2012, 12:41

Tome 4 :

Plus que deux sacrifices, et le pacte conclu par Luna avec le démon Abraxas sept ans auparavant se concrétisera. Pour éviter que ses amis soient les ultimes sacrifices, Luna cherche à s'éloigner de Toshiya et Issa, mais si le premier doit retrouver les Catholiques pour venger la mort de son père, le deuxième s'accroche à celle qu'il aime, désireux de la protéger.
Dans tous les cas, on n'échappe pas à son destin, et tandis que l'Apocalypse commence à s'abattre sur le monde, les guerre désormais mondiale entre les Catholiques et les Gnostiques risque fort de précipiter le funeste sort de Luna...

Toutes les forces sont désormais en place : les Catholiques à moitié abandonnés par un pape passif se confrontent aux Gnostiques menés par le puissant Nitobe, tandis que l'Apocalypse commence à s'abattre en attendant la concrétisation totale du pacte de Luna. Les auteurs gèrent habilement leur récit autour de la guerre entre les deux factions religieuses, en dévoilant les objectifs de chacun, à commencer par ceux de Nitobe, et Masao Yajima en profite pour prouver à nouveau la cohérence de sa réinterprétation des différents courants religieux qu'il met en scène, même si l'ensemble manque parfois de précisions qui auraient pu rendre le tout encore plus immersif (comme souvent dans la série, il faut attendre les pages bonus de Glénat pour en apprendre plus).
Mais ce qui frappe surtout, ce sont les scènes apocalyptiques qui sont désormais de plus en plus présentes : qu'elles soient à "petite échelle" via les actes de Luna ou des membres catholiques et gnostiques, ou à grande échelle avec l'arrivée des croix géantes destructrices qui commencent déjà ici à ravager les grandes villes du monde, elles profitent à merveille du trait précis, très dense et incroyablement impressionnant de Boichi, qui a réellement trouvé ici une oeuvre digne de son coup de crayon.
L'ensemble est donc d'une efficacité redoutable, mais souffre néanmoins sur un point : la rapidité de certains événements, un peu balancés via une mise en scène qui ne parvient pas toujours à trouver le bon équilibre. A force de vouloir conserver un rythme tendu, la narration et la mise en scène oublient d'être touchantes, alors que certaines morts auraient dû l'être.

Malgré le manque d'émotion et des explications manquant de détail, Sanctum confirme ses qualités avec ce quatrième volume, où l'on reste notamment bluffé par la verve visuelle de Boichi, qui n'a jamais aussi bien mis en avant ses indéniables talents de dessinateur. Tout est en place pour une conclusion qui s'annonce passionnante.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9710
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sanctum

Message non lu par Koiwai » 20 sept. 2012, 16:29

Tome 5 :

Pour protéger Issa, la dernière personne de son entourage à être encore en vie, Luna décide de se sacrifier. Elle pense ainsi pouvoir empêcher la destruction de l'humanité, mais ne sait pas encore qu'elle vient de concrétiser le plan d'Abraxas... L'Apocalypse peut-elle seulement être évitée ?

Voici venir la conclusion de Sanctum, une conclusion pour le moins... apocalyptique, c'est le mot. Et si les dessins de Boichi ont toujours été un régal, ils sont ici plus impressionnants que jamais : pour faire simple, ce dernier volume vaut avant tout pour les planches du dessinateur, qui offre des scènes d'apocalypse et de destruction qui, si elles ne sont pas toujours bien mises en valeur à cause d'un découpage parfois un peu brouillon, dégagent continuellement une densité, une puissance, une démesure qui font sans mal leur effet. Impressionnant !

Si l'on ne prend pas le temps d'admirer les planches de Boichi, ce dernier tome se lit très vite, car il n'est pas rare d'y croiser des dizaines de pages à la suite sans le moindre dialogue. Cela n'empêche pas Masao Yajima d'apporter les dernières informations utiles sur l'identité d'Abraxas, de Luna, d'Issa, le scénariste profitant également de la pagaille générale pour placer les religieux, qu'ils soient Catholiques ou Gnostiques, face à leurs propres erreurs et leur vanité.

Y a-t-il donc de quoi être pleinement satisfait par cette conclusion ? Non. Car tout va trop vite, et certaines ficelles sont désespérément faciles. La révélation sur Issa manque d'intensité tant elle apparaît comme une cheveu sur la soupe. Plusieurs rebondissements s'avèrent extrêmement faciles (Issa retrouvant Luna sans savoir comment, par exemple, ou tout ce qui concerne le père d'Issa). Et, surtout, les dernières pages apparaissent assez expéditives.

La dernière page est donc tournée avec une impression mi-figue mi-raisin, la satisfaction laissant place à la déception selon les points. Quoi qu'il en soit, Sanctum est un trip pleinement assumé par les deux auteurs, offrant une vision de l'Apocalypse intéressante, qui est imparfaite mais sait en mettre plein la vue et mérite que l'on s'y arrête un peu.
Image

Avatar du membre
Guildo99
Messages : 21
Enregistré le : 28 nov. 2012, 13:23

Re: Sanctum

Message non lu par Guildo99 » 28 nov. 2012, 14:07

Ce résumé du tome 1 m'as bien plu, mais j'hésite à commencer la série vu le contenu des commentaires précédents. De toute façon c'est pas le nombre de Seinen qui manque :mrgreen: .

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Sanctum

Message non lu par hdix » 27 déc. 2012, 10:56

Sanctum est arrivé par surprise dans mes paquets cadeaux.
Pas commandé, pas demandé, pas parlé, rien, mais le voilà. (j'avais demandé sisco en BD, pas sûr que l'échange soit positif)

bref on verra. les commentaires de koiwai ne m'emballent pas plus que ca, j'ai du mal à savoir si elle vaut le coup ou pas. mais bon je l'ai dans les mains, je vais la lire. en espérant ne pas être trop déçu, j'appréhende ma lecture du coup.

je ne connais pas l'auteur, enfin que de nom et de ce que j'en ai lu sur vos comms pour son autre série connue sun ken rock, mais les dessins sont beaux, et je les trouve agréables.

reste à voir pour l'histoire.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Répondre