Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1670
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Raimaru » 10 juil. 2012, 10:01

Image

Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer
Auteur : Mizukami Satoshi
Genres : nekketsu, action, fantaisie
Éditeur français : Ototo (collection shônen)
Éditeur japonais : Shônen Gahosha
Prépublication : Young King Ours
La fiche sur le site

La chronique du tome 1

Yûhi est un étudiant complètement blasé. Si blasé que, se réveiller un matin avec sur son lit un lézard qui parle, ne le choque pas plus que ça. N’ayant pas réussi à la chasser, il finit par écouter ce qu’il a à dire. Ce lézard s’appelle Noy Crezent et demande à Yûhi de sauver la Terre d’une menace imminente : les marionnettes de boue, et par la même occasion de sauver une princesse. Pour cela, ce lézard, qui est en fait un chevalier, lui fait don de pouvoirs de télékinésie. Yûhi n’en a que faire de la volonté de Noy jusqu’au moment où il rencontre la princesse, Samidare. Cette princesse souhaite en fait détruire le Terre à la place des marionnettes de boue (rien que ça), et pour des raisons personnelles, Yûhi est enchanté par cette idée et accepte de devenir son serviteur.

Nous nous retrouvons donc avec deux héros plutôt allumés, bourrés de mauvaises intentions, et entre eux une bestiole qui tente de les raisonner en les faisant avancer dans leur mission. Sous ses airs de scénario d’apocalypse et de nekketsu, Samidare – Lucifer and the Biscuit Hammer chamboule un peu les codes du genre, et ce grâce au caractère de ses personnages.
La motivation de la princesse Samidare est quand même très tordue, mais a le mérite d’être aussi ambitieuse qu’originale.

Dans ce premier tome, l’accent est toutefois porté sur Yûhi, un poil plus complexe pour le moment. On se rend rapidement compte que son apathie à l’égard des êtres humains le rend glacial sous certains aspects, mais vers la fin de ce premier volume, on commence à le considérer autrement via un choix qu’il doit faire. Par la même occasion, on saisit le pourquoi de son apathie et de sa misanthropie.

Les personnages principaux sont donc le point fort de ce manga, avec une psychologie plutôt poussée pour un premier tome. Malgré tout, leur malfaisance risque de rebuter certains lecteurs. Reste à voir comment leurs désirs évolueront en fonction des évènements. D’ailleurs, Noy, le chevalier lézard qui vient compléter le trio, aura peut-être un rôle à jouer plus important qu’il n’y parait. En effet, il est lié à Yûhi, n’est pas libre de ses mouvements, et doit à la fois aider Yûhi et Samidare à vaincre les marionnettes de boue en sachant pertinemment que, par la suite, ce seront ces deux énergumènes qui pourront causer la destruction de la Terre. On remarque d’ailleurs qu’il ne réfléchit à ce problème que rarement…

La base scénaristique est pour le moment simplette, mais on a déjà droit à quelques moments d’action et de tension bien menés par l’auteur. On peut affirmer que la série est sur de bon rails, puisque l’enjeu de l’histoire est l’avenir de la planète, dont la destruction est convoitée à la fois par les personnages principaux comme les antagonistes, il y a de quoi offrir de beaux moments épiques, et surtout, proposer une fin inhabituelle.

Pour parler du dessin, le trait de l’auteur est en revanche minimaliste. Le design des personnages est très simple. Les décors manquent parfois. Le découpage et les scènes d’action sont convenables, lisibles, mais pas virevoltants pour autant. Seules quelques accentuations d’expressions dans certains moments forts frappent.

L’édition d’Ototo est tout-à-fait convenable, avec des premières en couleur, un papier de qualité et une traduction correcte.

Samidare – Lucifer and the Biscuit Hammer est donc un manga qui démarre de bien belle manière, avec une trame scénaristique barrée et des personnages tout-à-fait originaux et truculents. Il y a de quoi attendre beaucoup de cette série en dix tomes, et l’arrivée d’un nouveau personnage à la fin de ce premier confirme cette impression. D’ailleurs, les personnages secondaires dans le camp des personnages principaux seraient-ils les vrais héros de l’histoire ? Avouez que la configuration est plutôt inédite. Et rien que pour ça, la série mérite notre plus grande attention.
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1670
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Raimaru » 11 juil. 2012, 16:51

Tome 2

Durant leurs entraînements en vue de vaincre les incantateurs et les marionnettes de boue, Samidare et Yûhi font la connaissance d’Hangetsu, un chevalier du même ordre que Yûhi, et qui doit ces pouvoirs à un chien, là où Yûhi doit ses pouvoirs à un lézard.

Difficile d’aller plus loin dans l’introduction du tome. Il se passe tant de choses qu’il ne vaut mieux pas en raconter trop, afin de ne pas gâcher la surprise aux futurs lecteurs ! Mais après un tome un qui se révélait être une excellente surprise, on a là la confirmation que Samidare est une série à suivre de très près.

Le personnage d’Hangetsu est à peine apparu depuis deux chapitres que l’on a l’impression qu’il a toujours été aux côtés de Samidare et Yûhi. La série fait preuve d’une narration toute particulière qui permet ainsi à l’auteur d’introduire très rapidement un personnage et de le rendre central aussitôt. On n'a pas l'impression qu'il est apparu comme un cheveu sur la soupe pourtant, loin de là ! Des relations se tissent ainsi entre tous les personnages apparus jusque là. On pouvait déplorer dans le tome un qu’ils étaient peu nombreux, mais à présent, amour, amitié, respect, admiration, crainte, tous ces sentiments se mêlent entre les personnages qui donnent lieu à un moment très fort dans le présent volume. C’est seulement le deuxième tome pourtant ! C’est d’ailleurs une fois de plus Yûhi qui s’en sort plus consistant encore. C’est décidément un protagoniste principal à part dans le genre.

La fin du tome présente l’apparition d’un nouveau personnage qui, en revanche, parait peu original (à savoir l’archétype du petit frère qui a vécu dans l’ombre de son grand frère invincible et qui souhaite devenir la personne la plus forte au monde). Mais au vu de la qualité de ces deux premiers tomes, espérons que l’auteur nous trompe, et que derrière les apparences, se cache un monstre de charisme !

Samidare confirme sa position de série hautement recommandable et nous n’avons qu’une seule envie à présent : lire la suite !
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1670
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Raimaru » 15 juil. 2012, 19:48

Ça sent le topic bidesque :?
Allez les gens, c'est une série énorme !

Tome 3

Mikazuki Shinonome reste un phénomène inexplicable. Il a bizarrement déclaré sa flamme à Samidare, se révèle être un copain de fac fréquentable, mais il peut toutefois montrer sa terrible aura meurtrière lors de combats, y compris contre ses alliés. Samidare et Yûhi n’auront toutefois plus à devoir le gérer seul, puisque Nagumo, le chevalier au cheval, vient leur prêter main forte pour lutte contre les incantateurs. Nagumo tente en effet d’entrer en contact avec tous les chevaliers et de les réunir pour lutter plus efficacement contre les marionnettes de boue, qui font toujours autant rage…

Ce tome trois présente des caractéristiques introductives. En effet, tous les chevaliers vont se réunir dans ce volume, il faut les insérer dans l’intrigue et nous aurons la preuve une fois de plus que l’auteur aime les situations complètement barrées, ne serait-ce que pour certains dialogues ou certaines situations liés à ces personnages, qui ont l’air de tout sauf de « chevaliers ». Le ton est toujours décalé, unique en son genre.

Toutefois, l’auteur ne se contente pas d’un bête tome transitoire, puisque il faut noter deux choses : nous mettons enfin un nom et un visage sur celui qui semble être l’homme à abattre, le super-vilain ; et l’on peut également constater que la vision de Yûhi sur le monde à quelque peu changé du fait de ses rencontres. Renonce-t-il pour autant à détruire la Terre ? Il faut pour cela lire ce tome ! Le scénario avance, sans aller ni trop vite, ni trop lentement. Le rythme est bon et la lecture est agréable.

Reste l’énigme Mikazuki, un personnage qui, soyons honnêtes, manque de relief par rapport à tout le reste, d’autant plus que l’auteur le met régulièrement en avant, ce qui sous-entendant qu’il a un rôle important à jouer. Ce n’est pas encore ce volume qui l’embellit, mais tout est encore possible.

Nous en sommes au tome trois, et cette série reste un pur régal. Probablement l'une des meilleures surprises de l’année 2012.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9236
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Koiwai » 30 sept. 2012, 10:58

Hop, faisons vivre un peu ce topic sur une série injustement boudée (une énième), alors qu'il s'agit de l'une des meilleures surprises de l'année.

Après trois premiers volumes excellents, où l'auteur mêle à merveille humour, répliques décalées, focus sur les personnages et grosses surprises, le tome 4, où Samidare est quasiment absente, poursuit le récit de manière logique et est tout aussi excellent, car l'auteur arrive à bien y présenter chacun des chevaliers, en seulement 200 pages.

On découvre donc, au fil des chapitres, de nombreux protagonistes aux caractères bien marqués, qui ont tous une bonne raison de se battre, qu'elle soit très ambitieuse ou à échelle plus personnelle. L'auteur parvient habilement à relier certains protagonistes, à cerner les enjeux pour chacun, et certains intriguent fortement quant aux choix qu'ils seront amenés à faire par la suite (je pense surtout à Hyô Shimaki, le chevalier chat qui est bien classe dans son genre, et encore plus à Taiyô Akane, le discret chevalier chouette.

Le ton adopté restant très proche des personnages, on se sent vraiment concerné par chaque destin, on comprend vite que certains ne survivront pas (mais ça, on le savait déjà), que certains vont se sacrifier pour d'autres, et j'ai franchement hâte de voir comment tout va tourner. Et bien sûr, les répliques décalées, voire les personnages décalés (Hanako Sorano, le chevalier mante religieuse, et assez excellente dans le genre), sont toujours là et offrent de très bons moments (par exemple, j'ai beaucoup aimé la façon dont Yayoi, le chevalier serpent, accepte de participer à ce jeu de la mort). Visuellement et narrativement, ça reste bon, tout est très clair, les apparitions des animaux sont souvent très bien fichues, et ceux-ci ont souvent des sacrées bouille (mention spéciale pour le serpent et l'espadon ^^).

Je pense que parmi ces personnages, chacun aura sa petite préférence même s'ils sont tous très intéressants. Personnellement, mon coup de coeur va à Sôichiro Nagumo, le désabusé chevalier cheval quarantenaire. Et mention spéciale au dernier tiers du volume, qui, tout en développant les deux collégiennes, nous invite à découvrir le défunt chevalier espadon, un monstre de charisme dans son genre, dont la destinée m'a happé.

Bref, il faut le redire, Samidare, c'est excellent, rudement excellent :o
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1670
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Raimaru » 06 oct. 2012, 17:26

Koiwai a écrit :Je pense que parmi ces personnages, chacun aura sa petite préférence même s'ils sont tous très intéressants. Personnellement, mon coup de coeur va à Sôichiro Nagumo, le désabusé chevalier cheval quarantenaire.
Pareil :D

Il faut dire que hormis Yûhi, Samidare et Noy Crezent à qui l'auteur adresse une attention toute particulière, c'est le chevalier qui a le plus agit dans le tome 3 avec Mikazuki (qui me laisse très perplexe...). Mais je pense que les autres chevaliers seront tout aussi intéressants une fois qu'ils auront fait plus de choses. Il n'y a qu'à voir comment le chevalier au chat noir a été introduit pour se rendre qu'il est particulièrement décalé.

Par contre, je voulais commander le tome 4 sur Amazon et... 1 à 2 mois de livraisons ?! :shock:
Reste plus qu'à le trouver en librairie. Par contre, ça semble être un problème sur toutes les nouveautés Ototo (ou alors ça a changé depuis mon dernier passage).
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9236
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Koiwai » 06 oct. 2012, 18:11

En fait j'avais pas spécialement fait gaffe au chevalier cheval dans le tome 3 :oops: par contre dans le tome 4 j'ai vraiment adoré son style, son côté désabusé, il est vraiment chouette, ce gars :D

'fin, tu verras dès le tome 4 que tous les autres chevaliers sont tous très prometteurs dans leur genre (le seul avec lequel j'ai du mal étant Mikazuki, comme toi), j'ai vraiment hâte de voir ce que chacun d'eux va nous réserver par la suite. Vraiment chacun d'eux. Signe que l'auteur a réussi ce qu'il voulait ^^

Mais bien sûr, certains sont carrément plus intrigants, à commencer par le chevalier chat noir justement, qui, au vu du tome 4, promet d'être l'un des plus énormes.

Et ouep, apparemment y a pas mal de problèmes pour trouver les titres Ototo/Taifu de fin septembre, j'ai vu quelques personnes râler là-dessus par-ci par-là, un niçois galérer pour trouver le tome 2 de Sense dans les commentaires du site... En tout cas, pas de problème sur Lille, c'est bizarre.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Alcoholizer
Messages : 6
Enregistré le : 24 oct. 2012, 13:03
Localisation : Isère - Côte-Rôtie

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Alcoholizer » 24 oct. 2012, 16:32

Une excellente série que Samidare, dont j'attends chaque tome avec impatience. Ce manga a su je trouve s'affranchir des codes habituels, pour nous servir un mix shônen/seinen tout à fait plaisant.
Les personnages sont plutôt bien fouillés, même si l'arrivée en masse de nouveaux chevaliers peut paraître un peu confuse. Le fait que certains soit placés plus en avant permet quand même de bien suivre l'intrigue, en espérant que chacun est un réel rôle à jouer à l'avenir.
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1670
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Raimaru » 07 nov. 2012, 22:36

Tome 4

Here we are. La Princesse Anima et ses fidèles chevaliers sont tous réunis pour contrer Animus, ses marionnettes de boue et le Biscuit Hammer qui menace fracasser la planète d’un moment à un autre. Nous savons que derrière ce serment solennel se cachent bien des intentions plus obscures de la part de Samidare et Yûhi. Mais qu’est-ce qui nous dit que les chevaliers n’ont pas leurs petits secrets eux aussi ?

Après trois tomes coups de poing qui mettaient en avant les protagonistes principaux, l’auteur s’attarde sur d’autres personnages dans ce tome quatre, et il a choisi le moment opportun dans son intrigue pour le faire.

Tour à tour, tous les chevaliers voient leur histoire révélée aux lecteurs, la plupart du temps via des flashbacks, lors de l’arrivée des animaux mystiques dans leur vie. On constate ainsi à quel point l’auteur aime mettre en scène des personnages complexes, parfois très éloignés de ce qu’on attend dans ce type de manga. Nagumo en est l’illustration parfaite. Indéniablement, c’est un plus pour la série, car à l’heure actuelle, ce type de personnages représente un air nouveau dans le monde du manga.

Mais derrière une bonne surprise se cache… une surprise encore meilleure ! La deuxième moitié du manga est toujours consacrée à la présentation des personnages, mais ceux-ci ont des histoires encore plus intéressantes qui les font se démarquer. On sera étonné d’en apprendre plus sur Animus aussi tôt. Les révélations sur ce protagoniste le rendent très mystique, et l’auteur garde sûrement dans sa manche d’autres éléments à son égard. Révéler comme cela des infos sur un être aussi surnaturel, à ce stade, c’est tout simplement la formule parfaite pour ne pas être lassé de ne rien savoir ou au contraire d’en savoir trop, trop vite. L’autre surprise vient du chevalier Chat, qui ne paye pas de mine mais qui a une psychologie très intéressante et un but qui le distingue pas mal des autres. Enfin, la dernière présentation surprise vient d’un personnage déjà décédé, dont on n’attendait pas d’intervention de sitôt. Ce chapitre se révèle à la fois utile pour l’intrigue et passionnant, bien qu’il nécessiterait quelques justifications supplémentaires, car un de ses pouvoirs sort quelque peu de nulle part. Mais la façon dont est amenée la chose peut nous laisser supposer qu’on y reviendra plus tard.

Bref, Samidare, c’est un récit qui sort de l’ordinaire et qui est jusqu’ici maitrisé de bout en bout. Ce quatrième volume nous confirme le caractère hors-norme de la quasi-totalité des personnages, et laisse même entrevoir une poursuite d’intrigue de plus en plus « mégalomane ». La suite, vite !
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1670
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Raimaru » 16 mars 2013, 19:45

Oups, une chronique de retard sur le topic :P

Samidare 5

Un peu de repos ne ferait pas de mal aux chevaliers. Tous vont à la plage, histoire de décompresser avant de prendre aux terribles combats contre les marionnettes de boue !

Après avoir détaillé les motivations et le passé de la totalité des personnages au précédent tome, Satoshi Mizukami décide de faire avancer doucement l’intrigue dans ce tome cinq, tout en creusant un peu plus le caractère de Samidare.

L’ouverture de ce volume est à l’image du tome et de la série. Alors qu’on croit qu’on tombe dans un cliché de shônen, à savoir l’épisode systématique de la plage, on constate en fait que cela ne dure que quelques pages avant que les personnages ne retournent à leurs activités normales. Quel était le but de ce passage ? Prouver que les chevaliers ne sont pas des personnalités communes. C’est simple, un jour, l’un d’entre eux meurt dans un combat, le lendemain, ils partent en vacances, et le surlendemain, ils repartent à la guerre. N’avez-vous d’ailleurs jamais remarqué que les chevaliers croisent fréquemment Animus, qui vient à leur rencontre naturellement, et qu’ils ne lui sautent pas dessus, alors qu’ils ont des intérêts opposés ? C’est ce qu’il se passe dans ce tome.

Les personnages de Samidare sont très spéciaux. Ils ont des desseins, parfois d’une grande noirceur, qui leur font prendre un certain recul face aux évènements et aux rencontres qu’ils font. Là où nous nous serions jeter sur une personne qui menace de détruire le Terre, eux préfèrent attendre le moment qu’ils estiment le plus opportun, et surtout en accord avec leurs ambitions.

La forte personnalité de ces personnages est assez difficile à décrire. Il faut lire la série pour se rendre compte à quel point elle est peu commune. Et comme elle est excellente, c’est ce que l’on vous recommande chaudement !

Samidare 6

Tandis que Taiyô, le chevalier au hibou, continue de se marginaliser par rapport aux autres chevaliers, la marionnette de boue aux neuf yeux fait son apparition, et va provoquer d’énormes dégâts au sein de la bande des chevaliers.

En attendant de connaitre le dixième et dernier tome de la série, ce sixième volume est une sorte d’apothéose. Comme si les nombreuses qualités narratives et le talent de l’auteur pour dépeindre des personnages complexes n’étaient jusque là que du potentiel latent. Maintenant, on assiste à du grand spectacle, avec du sang, des larmes, face à un adversaire qui a moins l’air d’un clown que ses prédécesseurs.

Vous l’aurez compris, ce tome est marqué par un évènement dramatique. Et c’est tout autour de cet évènement que notre attention se focalise. Ce qui est vraiment notable ici, c’est le soin apporté à la description de l’émotion engendrée par le drame. Beaucoup de pleurs et de spleen, mais jamais cela ne nous apparait ridicule. On ne peut pas parler d’overdose de pathos. À cela, l’auteur ajoute une façon romanesque de mener à terme cette phase de l’intrigue. Osons la comparaison : Samidare a quelque chose d’un peu théâtral, à l’ancienne, avec la classe qui va de pair, et sans l’éventuel côté daté.

Ce qui est fort, c’est que peut-être, au tout début de la série, on ne s’attend pas à voir ce genre d’émotion, au vu de la façon dont les personnages nous étaient présentés : froids, maléfiques, un peu dérangés… Même s’ils gardent leurs ambitions de destruction, ils gagnent en humanité tome après tome, que ça soit par le nouement de nouveaux liens d’amitié, la révélation de leur amour, ou même des sentiments plus primaires qu’ils ne semblaient pas connaitre, comme la peur (par exemple, pour Taiyô dans ce tome). Et c’est là qu’on se dit qu’il y a vraiment matière à surprendre le lecteur au final. Qui peut vraiment dire comment se terminera la série ? Vont-ils finir par apprécier le genre humain au point de vouloir préserver la Terre ? Vont-ils au contraire tous le détester ? Un mix des deux ? Il y a de tant de configurations possibles…

En bref, Samidare, ça ne faiblit pas, et c’est toujours aussi excellent, puisque la série nous surprend toujours un peu plus. L’éditeur Ototo a décidément trouvé une perle, et en a conscience puisqu’elle multiplie les tentatives pour faire connaitre la série, malgré l’absence d’engouement autour d’elle. En tout cas, nous vous la conseillons fortement !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9236
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Samidare - Lucifer and the Biscuit Hammer

Message non lu par Koiwai » 26 mars 2013, 18:55

En passant, d'après Yves Huchez croisé lors du Salon du Livre, la nouvelle édition de Samidare démarre plutôt bien côté ventes, et Yves a vraiment bon espoir que la série décolle enfin ! Ca fait plaisir ! Et Ototo a vraiment géré pour les nouvelles couvertures, colorisées par leurs soins pour un rendu superbe et très accrocheur (voir le blog)

Bref, si vous n'aviez toujours pas compris : tentez Samidare, clairement l'une des lectures les plus intéressantes du moment !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre