Reversible Man

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9810
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Reversible Man

Message non lu par Koiwai » 27 mars 2014, 12:49

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Continuant de diversifier leur catalogue encore jeune, les éditions Komikku nous invitent cette fois-ci à découvrir pour la première fois en France l'auteur Nakatani D., via une série à la parution assez lente, mais qui se finira au Japon cette année avec son troisième volume : Reversible Man, qui vient s'inscrire à la croisée de plusieurs genres, pour un cocktail à ne clairement pas mettre entre toutes les mains. Car si vous en voulez en gore, vous allez être servis...

Tout commence dans une ville qui, depuis quelque temps, est la proie de morts atroces et de rumeurs complètement folles. De plus en plus de cadavres sont retrouvés complètement retournés, ce qui leur vaut très vite d'être nommés ainsi. Aucune explication logique ne semble possible, les rumeurs d'une épidémie vont bon train, d'autres pensent qu'il s'agit d'un trafic d'organes géré par les mafias d'Asie du sud-est. Mais la vérité pourrait bien se cacher derrière la légende urbaine voulant qu'une fille cachant sur son corps un millier d'orifices erre dans le quartier de Kabuki-cho. Un soir, un groupe de trafiquants de drogue piégé par un mail racoleur se retrouve face à une lycéenne recouverte de bandeaux. Ils pensent profiter d'elle, ils se retrouvent tous massacrés. La jeune fille se nomme Runa Kitahara, elle n'est plus totalement humaine, et, accompagnée d'un mystérieux allié Yakuza nommé Roku, elle cherche à étancher sa soif de vengeance, directement liée aux "retournés"...

Dès le début, Reversible Man donne le ton. Après des dialogues plein de délicatesse des trafiquants, Nakatani D. dévoile le potentiel gore de sa série : une jeune fille qui sort une arme de ses entrailles à mains nues et un pénis arraché suffisent pour savoir d'emblée à quoi s'en tenir, tandis que les questions finissent très vite par se bousculer : quelle est exactement la nature de Runa et quel est l'objet de sa sanglante vengeance ? Quel est le but recherché par le yakuza Roku et ses acolytes ? Que sont exactement les retournés ? L'auteur ne cherche pas à entretenir longtemps le mystère sur tout ça, les réponses arrivant rapidement en quantité pour nous plonger dans un récit toujours glauque et se divisant ici en trois parties distinctes. La première où l'on découvre Runa, ses alliés et l'horrible et tragique raison qui la pousse à vouloir se venger de l'un des retournés. La deuxième, qui nous invite dans le passé de Jun Tsukamoto, loser qui fait la honte de sa famille, futur retourné et futur meurtrier aussi pathétique qu'effrayant une fois qu'il se retrouve le corps dans l'autre sens. Et la troisième, qui conclut déjà l'histoire vengeresse de Runa, tout en posant les bases d'un scénario plus ample.

Le récit de Runa n'étant qu'une histoire dans l'histoire, ce premier volume pourrait presque se suffire à lui-même, si D. Nakatani n'était pas aussi bien parvenu à nous donner envie de découvrir dans la suite les rouages d'une affaire plus importante qu'il n'y paraissait au départ, où l'intrigue autour des retournés n'a pas fini de nous prendre aux... tripes (c'est le cas de le dire).
Si la narration peut régulièrement sembler austère à cause de ses bonds entre passé et présent pas toujours très nets et de son non-entretien de la part de mystères, le reste fait son effet. Les raisons poussant les gens à se retourner permet à Nakatani D. une petite critique classique mais suffisamment sombre de certaines part d'ombre de la société et des pressions sociales ou familiales, mais ce que l'on retient surtout, c'est la verve que le dessinateur affiche dès qu'il s'agit de nous dégoûter avec des scènes extrêmement gores. C'est bien simple, l'auteur n'occulte rien. Les cadavres qu'il dessine sont affreusement torturés et ont de quoi soulever les coeurs, les scènes de "retournement" se parent d'un trait vraiment viscéral, ultra précis dans la peinture de boyaux qui explosent et s'échappent des corps, ainsi que de quelques délires graphiques peu ragoutants, comme les têtes et doigts qui se replient sur eux-mêmes, et qui feraient pâlir le Gyô de Junji Ito. Quant aux scènes d'action, même dans les gunfights elles sont rarement classiques, ne serait-ce que par la façon dont Runa extirpe des armes de son corps, ou via les quelques scènes dégoûtantes comme les pénis arrachés.

La combinaison des viscères de Shigurui, des cadavres torturés de MPD Psycho, et des corps grotesquement mutilés des titres les plus crades de Junji Ito, pour une oeuvre qui dépasse bon nombre de ses semblables dans le gore dégueu'. Avec ce premier tome, Reversible Man s'offre une première partie qui ne fait pas semblant. L'histoire joue peu sur les mystères, et préfère mettre mal à l'aise en s'axant sur une ambiance crade et des visuels gores qui compensent les quelques défauts narratifs. A condition d'avoir le coeur bien accroché, on plongera avec plaisir dans la suite !

L'édition française est on ne peut plus satisfaisante ! Un peu plus cher de par les 270 pages qui le composent, ce premier tome profite d'une bonne qualité de papier et d'impression, de premières pages en couleur, d'une traduction et d'un lettrage plaisants.
Image

Avatar du membre
Luciole21
Génie lambda
Messages : 1152
Enregistré le : 17 janv. 2012, 22:26
Localisation : Inconnue

Re: Reversible Man

Message non lu par Luciole21 » 27 mars 2014, 14:18

J'ai bien aimé ce premier volume. Un scénario franchement bancal, mais des graphismes pas mal et puis... ouai, en fait je l'ai acheté parce qu'il est gore et malsain :mrgreen:
Image

Dernier coup de cœur manga : Chiisakobe (Minetaro Mochizuki)
Dernier coup de cœur franco-belge : Septs Nains (Lupano)
Dernier coup de cœur comics : Bone (Jeff Smith)
Dernier coup de cœur roman : La horde du contrevent (Alain Damasio)
Dernier coup de cœur film : Perfect Sense
Dernier coup de cœur jeux vidéo : Portal 2

Platineur débutant : http://www.psthc.fr/profil-psn-Coeluli. ... c7dbc3d294

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9810
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Reversible Man

Message non lu par Koiwai » 27 mars 2014, 14:27

La scène qui m'a vraiment foutu un haut-le-coeur, c'est vers le début :

[spoiler]Le cadavre de la soeur de Runa, ouvert en deux, avec plein de trucs bizarres dedans, les seringues plantées dans les côtes et la chair, et les bouteilles qui passent en dessous... burp[/spoiler]

Après cette scène-là, le reste c'est presque de la gnognotte en fait :lol: :lol: :lol:
Image

Avatar du membre
Luciole21
Génie lambda
Messages : 1152
Enregistré le : 17 janv. 2012, 22:26
Localisation : Inconnue

Re: Reversible Man

Message non lu par Luciole21 » 27 mars 2014, 15:07

Ah tient c'est marrant, ce passage ne m'a absolument pas choqué. J'ai été beaucoup plus sensible au passage ou [spoiler]l'actrice se retourne, encore plus avant[/spoiler]. Comme quoi. Et le coup de la fille qui sort des armes de ses cicatrices pour finir par se faire coudre une glissière m'a bien amusé :mrgreen:
Image

Dernier coup de cœur manga : Chiisakobe (Minetaro Mochizuki)
Dernier coup de cœur franco-belge : Septs Nains (Lupano)
Dernier coup de cœur comics : Bone (Jeff Smith)
Dernier coup de cœur roman : La horde du contrevent (Alain Damasio)
Dernier coup de cœur film : Perfect Sense
Dernier coup de cœur jeux vidéo : Portal 2

Platineur débutant : http://www.psthc.fr/profil-psn-Coeluli. ... c7dbc3d294

Coco Felken
Messages : 92
Enregistré le : 31 août 2010, 13:07

Re: Reversible Man

Message non lu par Coco Felken » 31 mars 2014, 13:05

Je n'ai pas trouvé matière à être dégoûté dans ce tome. Ouais, les corps ouverts, les tripes qui pendent et tout, ça fait gore. Mais pas au point de mettre mal à l'aise parce que, justement, c'est très gore. Et donc pas du tout réaliste. MPD Psycho, puisqu'il est cité, instaure une ambiance bien plus malsaine selon moi. Mais là, on touche vraiment à un ressenti personnel et c'est forcément ultra-subjectif.

En ce qui concerne le titre en lui-même... ben c'est très faiblard. Très très faiblard. OK, le but n'est pas de proposer un scénario. Soit. Mais un semblant d'histoire construite peut-être ? Un poil de suspense ou de mystère ? Non, l'auteur préfère nous déballer tout, tout de suite, sans la moindre petite question pour le lecteur. ça fait un peu scénario d'enfant ou de débutant, ce qui n'est pas le cas de Nakatani D. pourtant.

Bref, c'est de l'extra-jetable, et ce sera donc jeté. Pas besoin d'aller plus loin d'autant que ce tome 1 peut se suffire à lui-même.

Concernant l'édition, un léger accroc, déjà visible dans la partie pré-pub : un perso dit "mais d'où sort-elle cette mitraillette" alors que la jeune fille possède un flingue. Elle ne sort la mitraillette qu'après cette réplique.

Avatar du membre
Likhos
Messages : 108
Enregistré le : 11 janv. 2014, 02:13

Re: Reversible Man

Message non lu par Likhos » 01 avr. 2014, 01:21

J'attendrais de voir le nombre de tomes total pour me lancer, ça à quand même l'air fun.
Je feuilletterais dans la librairie du coin en attendant.
Image
Image

Coco Felken
Messages : 92
Enregistré le : 31 août 2010, 13:07

Re: Reversible Man

Message non lu par Coco Felken » 01 avr. 2014, 08:13

3 tomes. Tous publiés cette année (le dernier devrait sortir chez nous en décembre).

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9810
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Reversible Man

Message non lu par Koiwai » 01 avr. 2014, 14:54

Je le dis même dans la première phrase de ma chronique, que la série sera bouclée en 3 tomes :( Liseeeeez-moâââââ :cry:
En tout cas je confirme que la série fera 3 tomes, le dernier sortira au Japon en septembre et en France en décembre comme l'a dit Coco. Ca a bien été confirmé par le vendeur de Komikku quand je suis passé à la librairie fin avril :) D'ailleurs, le truc marrant, c'est que quand ils ont acquis la série ils ne savaient pas encore qu'elle n'allait faire que 3 tomes et ils flippaient un peu au vu du rythme de parution japonais :D

Sinon, concernant l'histoire de Reversible Man, je suis quand même curieux de voir la suite qui semble vouloir être plus ample, et j'aime bien l'idée des gens qui pètent un câble sur leur situation et se retournent. Mais il est clair que la suite ne volera pas haut non plus... juste suffisamment pour m'intriguer et me donner envie de lire la suite :) On sent que c'est juste un gros prétexte, pour preuve la non-recherche du moindre suspense, les informations étant balancées vite fait.
La série se lit clairement avant tout pour son côté malsain et très gore, c'est du trash pour du trash qui mêle cadavres dégoûtants et scènes gores too much, il y a un mélange qui fait sourire la plupart du temps tout en mettant mal à l'aise, et j'ai bien aimé justement parce que ça ne se veut pas réaliste (hormis pour quelques éléments comme le cadavre de la soeur). L'auteur pose d'emblée un univers qui se passe dans notre réalité mais qui est rempli de nawak, dès le départ il ne ment pas sur la marchandise et on sait à quoi s'attendre :)
Image

Coco Felken
Messages : 92
Enregistré le : 31 août 2010, 13:07

Re: Reversible Man

Message non lu par Coco Felken » 01 avr. 2014, 15:00

J'ai eu une conversation avec un responsable de Komikku sur Twitter qui ne me dit pas la même chose que toi sur leur connaissance du futur de la série... Je ne sais pas trop comment est organisé Komikku donc difficile de savoir avec qui je parlais...

Avatar du membre
Likhos
Messages : 108
Enregistré le : 11 janv. 2014, 02:13

Re: Reversible Man

Message non lu par Likhos » 02 avr. 2014, 19:47

J'ai acheté et lu.

Punaise, que c'est gros comme bouquin. Au moins on en a pour notre argent. :lol:
Ce fut une lecture très sympathique.

ça a vraiment un aspect très One-Shot. Presque tout est dit. L'intrigue se résout dans le tome...

En fait ce qui manque c'est la fin de l'intrigue réelle, et l'histoire de Roku (on sait peu ou prou qu'il a eu une vie peu enviable, mais au delà de ça...)

Donc bon... en Trois tomes et si le prix augmente pas, je vais bien lire, moi.

Tiens au passage c'est le premier titre que je prend de chez Komikku, faudras que je consulte leur catalogue.
Image
Image

Répondre