Returners

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9999
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Returners

Message non lu par Koiwai » 09 avr. 2014, 19:38

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Surtout connue au Japon pour sa comédie coquine Sekirei, Sakurako Gokurakuin, parallèlement à sa série-phare, a dessiné une oeuvre plus sombre et plus orientée action : Returners, qui s'est achevée début 2014 avec son quatrième tome. Une série pour laquelle l'auteure dit avoir voulu offrir une sorte d'héritier aux séries de Bien contre le Mal façon Power Rangers, mais où elle avoue d'elle-même avoir dévié... pour un résultat raté.

Essayons d'abord de comprendre l'histoire de base. Il y a 13 ans, des monstres se sont écrasés sur Terre en même temps que la météorite qui les abritait, et ils semèrent sur leur passage mort et chaos avant de disparaître dans des lieux que les humains ont rapidement mis sous haute sécurité, sous forme des remblais. Les années qui passèrent leur ont ensuite permis de sa préparer à de possibles futurs retours des monstres, en entraînant au combat des personnes prédisposées. Parmi celles-ci, il y a nos deux héros : Himuka Mutusumu, une jeune fille aussi belle que meurtrière au caractère pur et ignorant du monde. Et Ibuya Nozomu, jeune homme en partie amnésique (apparemment) et possédant des facultés depuis son implication dans le drame d'il y a 13 ans, plus occupé à vouloir s'enfuir ou à vomir quand il y a du danger, et visiblement désireux de se taper son innocente partenaire. Voila voila.

Retenez bien ce semblant de scénario, parce que bien que tout ceci a beau être basique (bah, en gros, des gentils tuent des méchants monstres), la mangaka parvient quand même à rendre son histoire incompréhensible, la faute à... trop de vide.
Il faut se dire que, dans ce premier tome, on se contente de regarder nos héros bousiller les quelques monstres, sans que rien ne soit correctement mis en place. A part savoir que Himuka et Ibuya doivent combattre des bébêtes pas sympas, Sakurako Gokurakoin ne nous apprend rien sur le contexte, sur le pourquoi du comment de tout ceci. Le drame d'il y a 13 ans est juste évoqué par-ci par-là, elle ne dit même pas clairement ce qu'est le Remblai n°0, n'explique pas comment les défenseurs de l'humanité se battent, fait apparaître des personnages secondaires qui ne servent à rien... Et, pire du pire, elle ne cherche jamais à éveiller la curiosité autour de ses deux héros, véritables coquilles vides. Quelles sont exactement les capacités du peu courageux Ibuya ? On ne le sait pas, et on a juste l'impression qu'il est inutile. Quant à Himuka, quelle est sa nature exacte ? Puisque derrière son côté passionné elle montre surtout des réactions bizarres (elle ne sait pas ce qu'est un rapport sexuel et n'a appris ça qu'en cours, elle n'hésiterait pas à aller sauver le monde à poil, elle se laisse peloter sans être choquée...), on est en droit de se demander d'où lui vient une telle méconnaissance totale du monde, mais apparemment c'est une question obsolète puisqu'elle n'est jamais mise en avant. Tout cela est vraiment dommage, car avec cette belle, forte et ignorante héroïne et ce héros plus proche du lamentable que de l'héroïsme, il y avait vraiment moyen d'offrir un duo de choc.

Sakurako Gokurakuin a-t-elle l'intention d'apporter des réponses sur le comportement de son héroïne, ou s'agit-il juste là d'un prétexte bidon pour faire du fan-service ? Au vu de ce premier tome, c'est clairement la deuxième hypothèse qui l'emporte, car tout comme dans Sekirei, la mangaka ne manque pas une occasion de dessiner des nichons et des culottes. Les premières pages sont du pur fan-service qui vous permettra d'apprécier le physique sculptural de Himuka, et la suite ne s'éloigne jamais beaucoup de ce leitmotiv. Sakurako Gokurakuin met des nichons partout, dès qu'elle le peut. Même les monstres en ont, c'est rigolo. Et il faut au moins reconnaître cette qualité à la série, si tant est que ça vous intéresse : les corps féminins que croque la mangaka sont franchement jolis, dessinés avec une certaine finesse et une certaine précision qui raviront les amateurs de courbes charmantes. Mais pendant ce temps-là, la narration est bordélique (mention spéciale aux morceaux de flashback qui arrivent n'importe quand pour ne rien dévoiler), et les scènes d'action vont beaucoup trop à l'essentiel, sont minimales, sont mal découpées, ne dégagent rien et n'apportent aucun plaisir. Pour une série censée faire dans l'action, c'est bête.

En fait, il y avait avant même de commencer la lecture suffisamment d'indices laissant présager la calamité à l'intérieur : le résumé au dos de couverture qui est un peu à la rue et est en plus plombé par une énorme faute d'orthographe, le mot de l'auteure sur le rabat où elle avoue que sa série a dévié de son but initial, l'autre mot sous la jaquette où elle dit elle-même qu'elle confond le prénom et le nom de son héroïne... Tout cela n'est pas sérieux, et ça se ressent directement pendant la lecture, grand vide à peine sauvé en partie par un alléchant fan-service. Maigre consolation qui peine à faire oublier les 9,35€ dépensés...
Image

Avatar du membre
Heiji-sama
Messages : 98
Enregistré le : 31 mai 2009, 03:40

Re: Returners

Message non lu par Heiji-sama » 11 avr. 2014, 06:35

Returners, qui s'est achevée début 2014
La série s'est bien terminée le 25 juin dernier mais le 4e et dernier volume n'est pas encore sorti au Japon. Et rien de prévu en mai.
Même dans les profondeurs de l'enfer
La fleur de l'amitié peut toujours s'épanouir
Laissant derrière elle, ses pétales comme souvenir
Elle se balance au gré des vagues
Puisse-t-elle un jour...s'épanouir de nouveau

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9999
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Returners

Message non lu par Koiwai » 20 août 2014, 18:31

Tome 2 :

A l'arrière du volume, un résumé très mal formulé, qui se répète et ne résume pas grand chose... Mais après tout, n'oublions pas que le tome 1 ne racontait rien, donc difficile de le résumer. Sur le rabat, un mot de Sakurako Gokurakuin où la mangaka se dit que l'histoire aurait peut-être été plus compréhensible si elle avait commencé par ce 2ème volume. On est totalement d'accord avec elle : jetez le tome 1 à la poubelle car il ne sert à rien, et commencez avec le volume 2... si tant est que vous en avez envie, car dans les faits, ça reste quand même très nébuleux et dépourvu d'intérêt.

Après un premier tome calamiteux sur tous les points (sauf les nichons), Returners s'offre un deuxième volume qui tente d'expliquer un peu mieux le pourquoi du comment de ce qui se passe, et l'heure est donc venue d'en apprendre vaguement plus sur les différents éléments de la série. Tandis qu'une troisième force semblant ne faire que peu de différences entre les returners et les monstres fait son apparition en début de tome pour... ne plus reparaître ensuite (pouarf), notre duo de héros Ibuya/Himuka comprend que le fait de combattre les pledges réveille petit à petit en eux des souvenirs, prétexte on ne peut plus basique pour nous amener des informations sur leur passé à tous les deux. En vrac, on retient une promesse, la vague évocation d'un grand méchant, la découverte de la rencontre entre Ibuya et Himuka, et enfin la manière dont ils sont devenus alliés... Tout ceci aurait pu apporter un peu plus d'intérêt à la série, si ce n'était pas amené aussi mal. L'auteure balance ses infos par-ci par-là, sans transition et sans véritable logique, pour un résultat qui ne convainc pas du tout, d'autant plus quand il faut se farcir des dialogues vicieux lourds et indigents. De même, les quelques bribes d'informations sur le statut des returners peine à lancer une intrigue qui, alors qu'on est déjà à la moitié de la série, n'a donc toujours pas réellement décollé.

Les amateurs d'action ne pourront même pas se rabattre sur les scènes de combat, ultra limitées. Celles-ci se comptent sur les doigts d'une main, sont expédiées en à peine quelques pages, sont confuses et ne dégagent aucune tension. Quant au fan-service, il est toujours bien présent, mais les nichons sont un peu plus plus discrets, au profit d'une avalanche de culottes qui, par ailleurs, semblent être l'unique justification de la présence de certains personnages totalement inutiles (à tout hasard, la soubrette).

Bref, il y a bien quelques tentatives de l'auteure pour offrir un fond à sa série, mais on a beau creuser jusqu'à toucher le fond, on ne parvient pas à dégager grand chose d'intéressant dans cette série brouillonne, molle... tout simplement vide.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9999
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Returners

Message non lu par Koiwai » 27 nov. 2014, 13:48

Tome 3 :

Après un premier tome était vide de sens, le volume 2 de Returners tentait vaguement de mettre quelque chose en place. Amnésique, Ibuya parvient peu à peu à recouvrer la mémoire en affrontant les Reiji, vaincre ces créatures étant le seul moyen pour les Returners de récupérer leurs souvenirs perdus. Ne me demandez pas pourquoi, de toute façon l'auteure ne semble pas trop le savoir elle-même, même si elle tente quelques explications capillotractées et peu claires. En tout cas, notre héros se rappelle désormais qu'il est revenu pour protéger Himuka... mais sur ordre de qui ? Du frère disparu de la jeune femme, semble-t-il. Mais ce n'est pas tout : Ibuya sait désormais qu'il est un appât du roi, voué à attirer à lui un maximum de monstres, ce qui, forcément, enf ait un pion crucial. C'est d'ailleurs pour ça qu'une Returner amnésique et ne se souvenant pas de son nom vient lui demander de l'aide, le résultat de tout ça aboutissant sur... euh... rien...

Quid de l'affaire liée à cette nouvelle Returner ? A quoi sert-elle ? Absolument aucune idée, le passage avec elle étant expédié et n'amenant strictement rien de neuf, hormis un fan-service qui aurait pu être sympathique pour les amateurs du genre s'il n'était pas si mal fichu, si lourd. Entre la nouvelle venue qui tombe vite fait amoureuse d'Ibuya sans raison et est une potiche totale, l'autre fille qui rêve de lui tripoter les nichons et n'arrête pas de sortir des remarques graveleuses, la maid toujours aussi irritante et prodigieusement inutile, les comportements sans cesse changeants et invraisemblables, et tout ce petit monde qui passe la moitié de son temps à poil sans qu'on sache pourquoi, on va de mal en pis, absolument pas convaincus par un récit en roue libre, qui, à force de vouloir alterner maladroitement ambiance très grave, humour graveleux et boobs, se plante dans tous les domaines y compris quand l'heure est sensée être au drame (mention spéciale à la miss qui regrette de ne pas avoir pu tripoter les nichons d'une morte, summum de l'affligeant). Et une nouvelle fois, ne comptez pas sur les scènes d'actions, courtes, ultra limitées et confuses, pour rattraper le tout.

Au beau milieu de tout ça, inutile de dire que la narration est chaotique, souvent incompréhensible, et sans doute pas aidée par une traduction très poussive et plombée par plusieurs fautes grossières. Pourtant, Sakurako Gokurakuin tente vaguement de développer des choses après le passage inutile avec la nouvelle Returner, mais ça part dans tous les sens. Alors qu'elle dévoile une vérité intéressante autour du frère disparu de Himuka, elle n'en fait ensuite rien et passe à autre chose (même si on sait qu'il aura un rôle de premier plan dans le dernier tome), amène de nouvelles pistes dans son récit mais les présente à peine, nous parle de sentinelles, de Pledges et autres mouton rouge sans qu'on y comprenne quoi que ce soit tant tout est balancé sans cohésion. En un mot, c'est le bordel, et arriver au bout du tome devient une véritable torture.

Le dernier volume sauvera-t-il les choses ? Bizarrement, on n'y croit pas une seule seconde, tant la série n'a absolument rien montré jusque là. Pire, au vu des nouvelles pistes, on se demande comment tout ça pourrait se terminer honnêtement.
Image

Avatar du membre
cicipouce
Messages : 44
Enregistré le : 22 mai 2009, 04:06
Localisation : Martinique
Contact :

Re: Returners

Message non lu par cicipouce » 25 févr. 2015, 14:42

Ce truc là ... comment dire .... c'est de la daube !!!
Quand ma libraire m'a dit qu'elle s'était trompée et qu'elle avait commandé 36 exemplaires du tome 1 au lieu de 6, j'ai clairement compatit (xDDDDDD XPTDR !!!)
Mais elle a réussi le tour de force à presque tous les écouler (il en reste 8 si je me souviens bien) et je dis chapeau bas !!
.(¯`•¸·´¯) * ƇιƇιǷѻμƇε *(¯`·¸•´¯).

Répondre