That moment maybe

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

That moment maybe

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2015, 14:00

Image

La fiche sur le site


Dans l'actuelle ville de Shanghai, Li Shaokun est une jeune psychologue en devenir, actuellement stagiaire dans le cabinet de professeur Wang. Et a priori, il a tout pour être heureux, aux côtés de Fei Fei, belle jeune femme dont il partage la vie depuis 5 ans après l'avoir connue à l'université. Ensemble, ils envisagent notamment d'acheter un appartement, et Fei Fei se montre particulièrement aimante. Bref, une vie heureuse se dessine pour lui... jusqu'à ce qu'une apparition vienne chambouler ce qu'il pensait acquis : celle de Wen Xin, nouvelle patiente du professeur Wang dont la vie est actuellement au plus mal : ayant récemment perdu la vue dans un accident, elle a également préféré se séparer de son petit ami qui était avec elle le jour du drame. Wen Xin ne le connaît. Et pourtant, lui la connaît, car via des écrits secrets sur un tableau à l'époque du lycée, il entretint avec elle une relation à la fois proche et distante...

Après le superbe Crystal Sky of Yesterday, Pocket Chocolate revient à nouveau aux éditions Kotoji avec That moment maybe, publié sous la forme d'un one shot de quasiment 200 pages et entièrement en couleur, le tout dans une qualité d'édition quasiment irréprochable : papier semi-glacé assez épais rendant parfaitement honneur au travail de colorisation de l'artiste, grand format, traduction très claire à peine entachée par 2-3 coquilles d'inattention... L'objet vaut sans problème ses 16€.

Dans ce nouveau récit basé sur un scénario de Sunny Cao d'après une idée originale de Kevin Wang, Pocket Chocolate explore à nouveau les thématiques qui faisaient déjà le sel de ses précédentes oeuvres : les souvenirs du passé qui nous rattrapent pour semer en nous le doute, nous pousser à faire une mise au point sur nos regrets et sur notre avenir, pour au final encore mieux se forger dans notre entrée dans l'âge adulte.

Ici, ce sont ces épreuves qui attendent Li Shaokun, chez qui l'apparition devant lui de Wen Xin, fort souvenir de sa dernière année de lycée, risque de trahir la naissance de sentiments troublants. Wen Xin sera la première épreuve dans sa vie de couple avec Fei Fei, au fil d'une histoire où l'auteur dépeint un triangle amoureux tout en délicatesse et en subtilité puisqu'il ne se fera jamais trop pressant et évitera tous les clichés habituels du genre. Cela, on le doit principalement à une peinture très juste de chacun des trois personnages principaux. La narration se veut très introspective sur Shaokun, dont nous suivons de l'intérieur les nombreuses questions, les remises en cause, les doutes, les évolutions... pour un résultat saisissant tant les textes sont finement ciselés pour nous amener nous-mêmes à nous poser des questions. A la place du jeune psychologue, que ressentirions-nous ?
On ressent également très bien tout l'attachement qu'il peut avoir pour cette figure du passé qu'est Wen Xin, qu'il peut côtoyer de plus près que jamais, tout comme on cerne joliment toute l'importance qu'à Fei Fei, sa compagne, pour lui. Et c'est essentiellement à travers son regard à lui que l'on s'attache à ces deux jeunes femmes.
Wen Xin nous apparaît comme une jeune femme jolie et assez pure, dont on aime cerner peu à peu les faiblesses et le craintes, au fil de ses leçons aux côtés de Shaokun. Entre autres, il y a la façon dont elle se montre reconnaissante envers Shaokun qui a osé aller plus loin qu'un simple "ça va s'arranger", mais aussi sa relation difficile avec sa mère. Il y a aussi, forcément, la nature du lien qui unissait les deux jeunes gens au lycée : l'arrière d'un tableau qui leur servait à exprimer librement les choses qu'ils ne pouvaient dire au lycée, comme une sorte d'exutoire traduisant discrètement toute la pression de la dernière année de lycée en Chine (un aspect qui était très présent dans Crystal Sky of Yesterday).
Fei Fei, elle, se montre particulièrement attachante dans son caractère à la fois enthousiaste et fort. On ressent toute la sincérité de sa relation avec Shaokun, son profond désir de le rendre heureux et de vivre avec lui, ce qui nous rend aussi tiraillé que le héros au fil des pages.

En quelque sorte, Wen Xin représente le passé de Shaokun, et Fei Fei son avenir. Deux facettes importantes pour lui, qui l'ont construit et le construisent encore, et auxquelles il devra se confronter en même temps pour avancer.

Le fond psychologique est très bien rendu, et l'est d'autant mieux qu'on trouve une volonté de justesse dans l'abord du travail de psychologue, à travers l'abord de termes spécifiques comme celui de "transfert".

Les dessins, eux, sont à nouveau magnifiques et témoignent encore d'une grosse progression de l'artiste. Mêlés à sa gestion des couleurs principalement en type aquarelle, les décors photographiques offrent un rendu saisissant, mais ce sont bien les personnages qui charment le plus. En leur offrant d'abord un style plus crayonné avant de la coloriser, Pocket Chocolate parvient à leur conférer encore plus d'expressivité, et on reste bluffé par toutes les nuances qui s'en dégagent. On ressent parfaitement leurs émotions, ainsi l'auteur atteint très bien son souhait de véhiculer les nombreuses émotions à ses lecteurs.

A l'instar de Crystal Sky of Yesterday, That moment maybe est une franche réussite, autant sur le plan visuel que dans le développement du récit. En s'intéressant de très près à ses personnages, Pocket Chocolate offre une très belle vision de ses valeurs humaines, au fil d'une histoire dont le titre prend tout son sens dans les dernières pages.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre