Platina

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
shinob

Platina

Message non lu par shinob » 11 janv. 2009, 18:57

PLATINA

Image Image Image Image
Résumé:
Lorsque la princesse Vellotte offre un intendant à Auna, cette dernière est loin de se douter que cet intendant n'est autre qu'un adorable petit renard. Du moins en apparence, car ce petit renard, répondant au nom de Jenin, cache bien des secrets et Auna devra l'aider à se libérer d'un enchantement...

Avis (premier volume):
Auna se voit offrir par la princesse Vellotte un intendant assez spécial: un renard du nom de Jenin. Ce dernier se révèle être en fait un humain à part entière, mais de 12h00 à minuit! C'est ainsi que nous suivrons les péripéties de ce duo inattendu...

Avec Platina, Kim Yeon Joo nous plonge dans un univers très spécial en nous proposant une fable aussi décalée que merveilleuse. On adhère ou pas. Pour ma part, je me suis vite immergé dans ce récit après un léger temps d'adaptation. En effet, les premières pages de Platina sont assez désarçonnantes... mais une fois ce cap dépassé, j'ai fini par apprécier pleinement ce premier tome!
Dégageant une poétique insoupçonnée, le récit de Kim Yeon Joo se caractérise par une économie de mots, qui va d'une part renforcer la portée des monologues intérieurs, et d'autre part créer un sentiment assez difficile à définir... Platina est un manwha qui ne se lit pas, mais qui se ressent... C'est assez difficile à expliquer!

Le style graphique, épuré mais efficace, se définit par la propension de l'auteur à dessiner ses personnages de manière fine et anguleuse. Les corps, avec leurs membres très longs, frisent parfois avec la disproportion, mais sans jamais choquer. Le regard des personnages est toujours très travaillé et particulièrement expressif. Les fonds, quant à eux, oscillent entre le vide et le plein. Il est important de ne pas s'arrêter à la couverture de Platina: les étoiles violettes et la police d'écriture du titre ne collent vraiment pas à l'ambiance de l'œuvre!
Côté adaptation, on note quelques coquilles et un découpage parfois maladroit. C'est dommageable, mais la traduction correcte et la valeur intrinsèque du titre rattrapent ces petites erreurs. J'espère néanmoins que le prochain tome sera plus travaillé.

En définitive, Platina est pour l'instant un excellent Sunjung nous faisant entrer dans un univers lyrique fascinant, à condition qu'on se laisse séduire... Une affaire que je vais suivre de très près!
Image

shinob

Re: Platina

Message non lu par shinob » 13 janv. 2009, 14:24

Platina 2:
Pour libérer Jenin du sortilège de la princesse Vellotte, Auna et notre homme renard partent à l'aventure en vue d'atteindre le repère du magicien des glaces, Nao. Leur parcours se révèle plus ardu que prévu...
Toujours aussi contemplatif, le récit de Kim Jeong Joo frise avec l'excellence en resserrant les liens unissant Jenin et Auna, qui forment un duo très inhabituel par rapport à ce que l'on peut voir dans le sunjung. L'auteur nous montre que les dialogues sont parfois inutiles pour soulignerer l'attachement entre deux personnes, et c'est avec beaucoup de finesse et en utilisant un jeu de regards plutôt qu'une profusion indigeste de langage que l'auteur met en scène la relation; pour l'instant amicale; de Auna et Jenin.
L'apparition de nouveaux personnages permet quant à elle de donner un coup de neuf au récit, alors même que ce dernier n'en avait pas réellement besoin. On notera ce soin graphique constant apporté aux personnages, qui ont un style vestimentaire très "fashion victim". Kim Yeon Joo s'intéresserait-elle à la mode?
Dans la lignée du premier volume, ce second opus de Platina est un véritable chef d'œuvre à ne surtout pas manquer!

shinob

Re: Platina

Message non lu par shinob » 10 mai 2009, 12:40

Platina 3:
Après les aventures mouvementées du second opus, on pensait que la tension allait quelque peu redescendre dans ce troisième tome... Il n'en est rien! A peine revenus au château de Kofris (en compagnie du magicien Nao), nos deux héros ont une mission de la plus haute importance: remettre une lettre à la princesse Vellotte... Il faut se remettre en route!
L'intrigue s'intensifie dans ce volume, qui nous permet d'en savoir un peu plus sur le passé de Auna et sur les relations entre les deux magiciens Nao et Vellotte. Le problème, c'est qu'à force de poser de nouvelles problématiques sans résoudre les précédentes, Kim Yeon Joo complexifie son récit qui devient parfois assez difficile à suivre. On espère donc quelques éclaircissements scénaristiques dans le prochain volume. Malgré ce souci, Platina reste une histoire toujours aussi plaisante à suivre, avec des personnages attachants et charismatiques. Le destin de Jenin se dessine petit à petit: il sait désormais ce qu'il doit faire pour espérer briser la malédiction qui pèse sur ses épaules... ce qui nous promet d'intenses moments de lecture!

shinob

Re: Platina

Message non lu par shinob » 10 mai 2009, 12:41

Platina 7:
Après deux volumes dotés d'une narration assez brumeuse, ce septième tome de Platina; qu'on attendait depuis plusieurs mois, replace la barre très haut. Action, émotion et surtout révélations sont au programme de cet opus qui promet un très bon moment de lecture.
Kim Yeon Joo donne toujours autant d'importance aux monologues intérieurs. Ces derniers participent par ailleurs toujours autant à l'ambiance poétique du titre. Le personnage de Nao, toujours aussi charismatique, prend ici une dimension très dramatique. Dérobant la larme de la sirène à la princesse Vellotte, il espère s'en servir pour mettre fin à son immortalité et perdre la vie. Auna et Jenin parviendront-ils à le convaincre que son rôle n'est pas encore terminé ici bas?
Oscillant constamment entre conte fantastique et fable romantique, Platina est une œuvre toujours aussi suave au fil des volumes. Le style graphique de Kim Yeon Joo est quant à lui toujours aussi léché! A noter que le changement d'éditeur a permis une nette amélioration (par rapport aux tomes cinq et six) concernant la traduction, qui était parfois hasardeuse. Vivement la suite!

shinob

Re: Platina

Message non lu par shinob » 10 mai 2009, 12:42

Platina 8:
Suite et fin de la confrontation opposant Nao et le reste de l'équipe pour l'obtention de la larme de la sirène. Les évènements s'enchaînent à un rythme endiablé, la tension atteint son paroxysme... pour finalement redescendre à vitesse grand V! En effet, Kim Yeon Joo, en guise d'interlude et afin que le lecteur puisse reprendre son souffle, nous propose un flashback qui va revenir sur les premiers moments de la cohabitation d'Auna avec Jenin. Le passage est sympathique, mais force est de constater qu'on a hâte de le terminer pour reprendre le récit principal là où nous l'avions laissé précédemment...
Après ce flashback, l'auteur va s'intéresser au camp des "ennemis" en se focalisant sur Millieum, un personnage torturé au possible, au même titre que Nao. C'est l'occasion pour nous de découvrir quelques nouvelles facettes de ce jeune homme mystérieux... Le tome se termine sur une troublante révélation, ce qui devient une spécialité pour Kim Yeon Joo!

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9797
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Platina

Message non lu par Koiwai » 24 avr. 2011, 20:51

J'ai commencé la série il y a peu. C'est une torture à lire, ce truc...


Tome 4:

L'anniversaire d'Auna est arrivé ! Pour l'occasion, la princesse Vellote organise une fête, mais celle-ci se révèle vite bien fade, car peu de monde semble soucieux de fêter l'anniversaire de la fille d'une famille ruinée. Pourtant, quelques évènements et invités-surprise ne tardent pas à arriver, animant un peu plus le banquet...
Malgré tout, le lecteur, de son côté, aura bien du mal à s'animer face à ce qu'il lit, tant il aura du mal à en comprendre tous les tenants et aboutissants, à moins d'être véritablement acharné, car il faut bien avouer qu'ici, la grande pauvreté de la narration, le découpage peu fluide et la multitude de personnages sur lesquels on a bien du mal à mettre un nom n'aident en rien à s'intéresser un tant soit peu à des évènements qui, de toute façon, paraissent affreusement banals, à l'image du passage avec la pomme.

Et même si l'on apprend en début de tome à découvrir un peu plus Auna, cela ne suffit pas à nous sortir de notre torpeur, et l'on a bien du mal, une nouvelle fois, à s'intéresser à ce qui fait suite à l'anniversaire. Entre flashbacks mal gérés, venus de nulle part, réflexions intérieures venant parfois d'on ne sait qui, et rebondissements dont on a du mal à comprendre les enjeux, tout, dans la narration fade et sans éclat de Kim Yeon Joo, plombe le récit. Il ne ressort de la lecture aucune émotion, aucune passion.

En enchaînant quatre premiers volumes médiocres, Platina est une série qui commence fort mal. Espérons simplement que l'auteure finisse par trouver ses marques et faire décoller son récit, car pour le moment, le tout est très poussif et soporifique.
Image

shinob

Re: Platina

Message non lu par shinob » 25 avr. 2011, 07:27

Koiwai a écrit :J'ai commencé la série il y a peu. C'est une torture à lire, ce truc...
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9797
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Platina

Message non lu par Koiwai » 25 avr. 2011, 12:00

shinob a écrit :
Koiwai a écrit :J'ai commencé la série il y a peu. C'est une torture à lire, ce truc...
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

:twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted:
Pourtant on m'avait prévenu ! :lol:
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9797
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Platina

Message non lu par Koiwai » 01 mai 2011, 22:44

Tome 5:

Deux étranges individus habillés en mafieux se présentent auprès de nos héros. Que veulent-ils ? C'est ce que cherchera a découvrir Jenin, qui les trouve louches. Il finit par apprendre que l'étoile d'Ishtar cherche à récupérer les Larmes de la sirène possédées par Vellotte. Auna se retrouve alors en danger, et pour la protéger, Jenin décide de passer à l'action et de dérober les Larmes de la sirène. Mais tout ne se passe pas comme prévu...

Les gros défauts de Platina ne disparaissent malheureusement pas dans une première moitié de volume plombée par une confusion toujours de la partie. Aucune logique ne semble présente dans l'agencement des cases et des dialogues, cette impression étant sans doute renforcée par une traduction poussive, qui se paie en plus le luxe d'être cousue de fautes de grammaire. Dans de telles conditions, cela devient vite un supplice que de suivre les évènements d'un volume pourtant loin d'être anodin, puisqu'il s'y passe enfin des choses un tant soit peu intéressantes. Ainsi, tandis que Jenin fait tout pour protéger l'inexpressive Auna, il se voit manipulé par une Vellotte qui devient petit à petit plus complexe, apparaissant tantôt comme une véritable sorcière sans scrupules, tantôt comme une jeune femme qui a tout simplement tendance à montrer ses bons côtés de manière maladroite.
Pour le reste, il semblerait que l'on ait droit à quelques révélations, mais l'on n'y comprend rien tant le tout s'enchaîne de manière décousue. Sans cesse, Kim Yeon Joo passe du coq à l'âne et place ici et là des dialogues qui se répètent ou qui semblent sortir de nulle part, et continue d'emmêler le lecteur en accumulant des personnages pour l'instant inutiles et dont on retient à peine les noms.

En somme, seuls les lecteurs acharnés et vraiment fans de l'histoire de fond trouveront du plaisir dans cette lecture légèrement plus dynamique, mais toujours aussi brouillonne.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9797
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Platina

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 16:32

Tome 6:

"Ce qu'elle dit n'a aucun sens !!"
Cette petite phrase, prononcée par un personnage dont il semble impossible de se rappeler le nom, résume assez bien le contenu de ce sixième volume, aussi poussif que les précédents.
Des personnages fusent de toutes parts sans que l'on sache qui ils sont exactement ni quel est leur rôle, tant la narration et le découpage passent sans cesse du coq à l'âne. Et que penser des dialogues, régulièrement illogiques, ne dégageant aucune tension quand il le faudrait ? On se contente donc de tourner les pages sans rien comprendre à ce qu'on lit... mais en a-t-on seulement l'envie ?

Pourtant, ce sixième volume commençait bien, en apportant des éclaircissements sur l'enfance dramatique de Jenin, heureux malgré tout aux côtés d'une mère qui ne le reconnaissait pourtant plus. Mais même là, on se pose des questions en voyant la dite mère partir régulièrement en avion sur un coup de tête, les explications à ce sujet étant présentées de manière bancale, même si on comprend facilement la chose.

Les dessins restent le principal (le seul ?) point fort du titre. De plus en plus fins et élégants, ils ne manqueront pas de satisfaire les fans du genre. Mais cela ne suffit pas à rattraper le reste, et à moins d'être acharné ou de s'être vraiment pris de passion pour les héros, il semble bien difficile de passer un vrai bon moment devant cette lecture.
Image

Répondre