Un baiser pour mon prince

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Un baiser pour mon prince

Message non lu par NiDNiM » 12 déc. 2009, 18:07

Image Image
De KIM Hee-Eun
* Editeur VF : Clair de lune
* Nbr de volume(s) : 2 (En cours)

* Editeur VO : Seoul Cultural
* 1er date parution vo : 2005
* Prépublication : Mink
* Nbr de volume(s) vo : 5 (Terminé)

Un baiser pour mon prince, Vol 1 :

Sei-Ann est une très jolie jeune fille qui, persuadée d’être de sang noble malgré son actuelle condition de domestique chez une comtesse, compte bien reprendre sa place et même plus. Ainsi, son but ultime est de devenir l’épouse du prince de Toscane, même s’il est moche, vieux ou insupportable. A tout prix, il lui faut récupérer une place dans le monde. Et cela tombe très bien, puisque le prince vient de lui-même au château dont elle s’occupe, et il n’est ni difforme ni quadragénaire, mais jeune et beau comme un dieu. Sous le charme, Sei-Ann va tout faire pour l’approcher et s’approprier son attention. L’histoire de départ est extrêmement simple et un peu naïve, pourtant le ton de la narration est très agréable. Déjà, on apprécie énormément le caractère de Sei-Ann, qui ne fait pas le moins du monde dans la pleurnicherie ou les rêves démesurés. Elle est franche, réactive et dynamique : son but a beau être farfelu, elle est combattive et déterminée à l’atteindre. De plus, on ne retrouve à aucun moment des pages entières d’admiration éperdue et romantique pour le prince, ni rien qui s’y rapporte. C’est donc avec un étonnement grandissant que l’on avance dans l’histoire, et que l’on voit la jeune fille débarquer au château du prince, recommandée par celui qu’elle croit être le valet de ce dernier, avec la ferme intention de prendre possession du château et du cœur du prince.

Tout laisse à croire que, au lieu d’une romance mièvre et doucereuse, Kim Hee-Eun nous offre ici une comédie dans un univers aristocratique que l’on n’a pas l’habitude d’aborder sous cet angle. Le caractère ridicule du vœu de l’héroïne est la preuve que l’histoire ne se prend pas au sérieux, et que le but n’est que de nous faire découvrir une jeune femme un peu excentrique dans un cadre singulier. Une fois au château, on découvre qu’il n’y a pas non pas un mais trois princes, tous aussi différents les uns que les autres. C’est là que l’histoire devient réellement intéressante, puisque l’on suit les allées et venues de Sei-Ann entre les trois jeunes gens. L’un se montre froid, manipulateur et désagréable, l’autre regarde vers le passé et ne remarque pas l’amour que la jeune fille lui porte, tout en restant la plupart du temps poli en apparence, et le troisième est complètement déjanté et ressemble d’avantage à un ami aux mœurs douteuses qu’autre chose. Sian, Joon et Yu-jen participent grandement à l’aspect léger de la narration, et à sa réussite. Car indéniablement, c’est un bon moment de lecture qui nous attend sous le très candide titre « Un baiser pour mon prince ». Pour tourner l’amour en dérision, pour se plonger dans la complicité mitigée de trois individus et pour rêver au prince charmant qui semble bien ne pas exister, il n’y a pas mieux. En parallèle, on suit les conflits entre les princes, bien que leurs motivations restent obscures, et la recherche de Sei-Ann qui se concentre sur son passé. Qui est-elle ? On a vite des doutes concernant la broche de Joon, mais rien ne nous met pour l’instant sur une piste sérieuse.

Esthétiquement parlant, le trait est très fin et la couverture attire immédiatement le regard. Les couleurs éclatantes, la beauté du regard et l’association de teintes est un excellent argument de vente, tout comme la grande page couleur de la première page, tout simplement magnifique. Le style très soigné de l’auteur alterne les doux regards et les SD comiques qui reprennent très bien le caractère de ses protagonistes. Le mélange est bien dosé, absolument pas lourd et même le physique androgyne au possible des princes ne dérange pas : cela rentre totalement dans l’esprit de la narration, amusante et légère. Les expressions sont claires, les dessins propres et épurés, les costumes variés … Bref, mis à part quelques erreurs de proportions selon les postures et les attitudes un peu trop figées par moment, on apprécie grandement le visuel de la série qui ne fait que commencer. L’édition, quant à elle, toute nouvelle sur le marché du manhwa, est très satisfaisante. Aucune transparence flagrante, une traduction fluide et complète, un format agréable, une couverture réussie, la sortie des deux premiers tomes simultanément … Il n’y a que l’abondance des pages de pubs qui gêne un peu, mais pour une collection toute nouvelle, c’est compréhensible. Un titre à première vue enfantin peut se révéler plus intéressant qu’il n’y parait, et c’est le cas de ce sunjung qui surprend par son charme si simple.
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Un baiser pour mon prince

Message non lu par Koiwai » 12 déc. 2009, 22:10

Rien à rajouter à la chronique de Nid', qui correspond à ce que j'ai moi aussi pensé du premier tome de ce manhwa, qui se révèle bien plus plaisant à lire que ne le laissait envisager son titre :mrgreen:
Image

Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Re: Un baiser pour mon prince

Message non lu par NiDNiM » 13 déc. 2009, 10:55

Et on enchaîne :D
Contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir été agréablement surprise à la lecture.

Un baiser pour mon prince, Vol 2 :

Sorti en même temps que le premier tome, ce deuxième opus d’Un baiser pour mon prince continue sur la lancée de son prédécesseur : Instaurant un drame, il demeure toutefois cette impression de légèreté que l’on aimait tant. En effet, Sei-Ann découvre que la famille dont elle croit descendre est une famille déchue, au nom tabou de par leur traîtrise envers la famille royale. Déconcertée par cette nouvelle, la jeune fille se renferme sur elle-même … Mais c’est sans compter les princes de Toscane. Joon puis Sian viennent lui rendre visite, l’un pour l’enfoncer un peu plus avec honnêteté et très certainement une certaine envie de prendre soin d’elle, l’autre aux petits soins pour une domestique qui ne l’intéresse que comme espionne. Mais l’arrivée d’un nouveau personnage va tout chambouler dans la petite vie tranquille -si tant est qu’on puisse la qualifier ainsi- de notre héroïne. Keera est un personnage assez surprenant : elle prend la place de Sei-Ann et dirige nos trois princes à la baguette, comme si elle exerçait sur eux une pression constante de charisme et de dynamisme. Il faut reconnaitre que l’on ne s’ennuie pas à ses côtés, et ses motivations viennent mettre un frein aux souhaits de la jeune domestique, qui est mise en garde de ne pas poser ses sentiments sur Joon. Mais en parallèle de son ton sans appel, Kerra amène de grands moments d’humour, bref un personnage qui convient parfaitement au titre et à l’ambiance qui s’en dégage.

Par la suite, on en apprend d’avantage sur les Antoweif, à laquelle Joon semble lié d’une certaine manière. On apprécie beaucoup que Kim Hee-Eun ne se focalise pas sur l’aspect dramatique d’avoir perdu sa famille et sa mémoire, mais en profite pour créer des situations amusantes et souvent cocasses. Ne serait-ce que dans les moments où les princes s’approprient tour à tour Sei-Ann, qui vogue de l’un à l’autre sans toutefois se fixer sur l’un, l’autre ou le troisième. Et malgré cette inconstance, on n’observe toujours aucun déchirement larmoyant ni sentiment tendre pour un en particulier. Reposante, la narration nous balade à travers les paysages de Toscane et nous emmène vers un endroit inconnu. Le troisième tome est alors attendu avec impatience, pour retrouver cette fraicheur et cette absence totale de mièvrerie dans un manhwa où l’on ne pensait trouver que cela. Bref, une lecture qui continue d’être sympathique, envers et contre tout. Ceci dit, on relève quelques incohérences au niveau de la traduction : Sei-Ann parle parfois de Kerra en « elle » avant le moment où elle découvre que Kerra est une femme, ce qui est suivi d’une exclamation de surprise « Kerra Lucerne est donc une femme !? ». Bref, quelques inattentions de ce genre nous font quelques fois décrocher légèrement de là où l’auteur veut nous mener.
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Un baiser pour mon prince

Message non lu par Blacksheep » 13 déc. 2009, 12:25

Sur ma liste. Cependant, un petit bémol : l'histoire se passe en Toscane et ils ont tous des noms coréens ? Gné ?
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Re: Un baiser pour mon prince

Message non lu par NiDNiM » 13 déc. 2009, 12:27

C'est plus ou moins un nom inventé. Parce que ça faisait bien. Faut voir la Toscane comme un lieu totalement inventé, hors du temps ^^'
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Re: Un baiser pour mon prince

Message non lu par NiDNiM » 08 mars 2010, 07:07

Un baiser pour mon prince, Vol 3 :

L’arrivée des bourreaux du palais fait grand bruit dans l’entourage de Sei-Ann, qui se fait violenter uniquement à cause de son attitude, disons un peu laxiste. La jeune femme passe en effet de plus en plus de temps avec les princes, alternant les beaux visages et se complaisant dans la gentillesse de chacun, exprimée bien différemment. Et pendant que Keera semble monter un plan contre elle, Sei-Ann va abandonner son rôle de servante au palais pour endosser le costume de chambellan du dauphin. Suite à son agression, tout le petit monde se retire en campagne où l’ambiance n’est pas des plus chaleureuse. On déplore quelque peu le schéma narratif de l’héroïne qui se blesse et se voit aidée par les deux princes, mais après tout cela fait partie du titre, et ce sérieux un peu cliché est largement compensé par l’humour déjanté et très agréable de l’auteur !

L’intérêt de ce volume se place dans les rivalités princières, mais surtout dans la découverte du passé de Sei-Ann. Aucune réelle surprise, mais cela laisse envisager un changement de narration fort sympathique. La jeune fille va être considérée tout autrement par les gens de la cour, et risque jusqu’à sa vie en endossant à nouveau ce titre qu’elle a longuement cherché. Entre un héritier qui ne sait comment raisonner une jeune fille intrépide, un prince désireux de tenir ses promesses et de protéger ce qui lui rappelle le passé et, au milieu, une jeune fille pas comme les autres, nous voilà avec un beau tableau de fond ! On remarquera que Keera n’est pas encore suffisamment exploitée, et que les bourreaux sont trop comiques pour être appréciés. On retrouve aussi un peu trop de grandiloquence dans certains propos ou actes, due à l’époque dans laquelle se place le récit. Enfin, d’un point de vue plus pragmatique, les dessins sont encore un peu rigides lors de conversations par exemple ou les protagonistes ne se font parfois pas face. Aussi, quelques erreurs dans la traduction et un défilé de pages blanches finales nous laissent un goût un peu âpre, malgré le sympathique bonus qui les précède. En somme, un volume dans l’esprit des précédents, sans doute moins rafraichissant que le premier mais tout aussi bon que le second. Cette série courte sait gérer son temps et son déroulement, reste à savoir ce qu’il en sera des deux prochains et derniers tomes !
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Un baiser pour mon prince

Message non lu par Koiwai » 23 août 2010, 21:20

Ca y est, cette petite série vient de se boucler, et ma foi, la conclusion est on ne peut plus classique, voire un peu facile, mais cette courte histoire se sera laissée lire sans problème, portée par un coup de crayon dont la finesse ravit les yeux, des personnages secondaires classiques mais assez charismatiques, et une héroïne ayant un souhait superficiel mais dont le caractère assez trempé (et un minimum éloigné de celui de la gourdasse de service qu'on aurait pu craindre d'avoir en lisant le synopsis du tome 1) fait plutôt plaisir.
Image

Répondre