Juge Bao

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Juge Bao

Message non lu par Koiwai » 04 févr. 2010, 03:17

Juge Bao
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Fruit du travail commun du scénariste français Patrick Marty et du dessinateur chinois Chongrui Nie (à qui l'on devait déjà la Belle du temple hanté et le Fils du marchand, parus chez Xiao Pan), Juge Bao, premier titre des toutes jeunes éditions Fei, nous propose une plongée dans la Chine du onzième siècle, pour y découvrir, à travers des enquêtes (une par volume, chaque tome se suffit donc à lui-même) une figure historique devenue mythique de l'histoire chinoise: le Juge Bao.

Le premier point sur lequel Juge Bao se détache, c'est au niveau de son format atypique: 18cm de longueur sur 13cm de largeur, l'ouvrage est donc plus long que haut.
Et lorsqu'on l'ouvre, on a le grand plaisir de tomber sur un avant-propos de l'éditeur, qui nous présente de manière claire et concise la société de l'époque, en pleine essor matériel et intellectuel, mais également en proie à toutes formes de corruption, dans toutes les classes sociales. Pour contrer ce mal, l'Empereur de l'époque, Ren Zong, confie les pleins pouvoirs au Juge Bao, qui se chargera alors de résoudre les affaires se présentant face à lui, en conservant toujours la plus totale impartialité et une main de fer ne laissant aucune place à la pitié. Véritable symbole d'une justice que rien ne peut entailler, il est aidé dans sa tâche par son garde du corps Zhang Zhao, un chevalier expert en arts martiaux, par son assistant, greffier et médecin légiste Gongsun Ce, et par un jeune garçon malicieux du nom de Bao Xing. A ceux-là viennent s'ajouter Wang Chao et Ma Han, deux gardes assurant la sécurité du tribunal du Juge Bao et menant une troupe constituée d'une vingtaine de soldats parmi les plus aguerris.

Sachant tout cela, le lecteur peut commencer dans les meilleures conditions possibles la lecture de ce premier tome, dans lequel le Juge Bao et ses compagnons arrivent dans une préfecture du Nord-Est de l'Empire. Là, ils mettront tout en oeuvre pour résoudre l'énigme d'un meurtre commis trois ans auparavant, et pour lequel un innocent attend d'être exécuté. Et, de fil en aiguille, ils découvriront que toute la ville et sous le joug d'une élite totalement corrompue, menée par un jeune homme ambitieux et avide de pouvoir.
Entre les menaces et les meurtres, chaque membre de la petite troupe contribuera à faire éclater la vérité. Tandis que Bao Xing débroussaille les pistes, les quelques scènes d'action et la petite dose de charme sont assurées par le chevaleresque Zhan Zhao, en attendant le verdict final grondé par Bao. Le mélange est bien dosé et prend bien, et le lecteur prend un véritable plaisir à voir la vérité se dessiner petit à petit.

Il faut également dire que les dessins participent grandement à l'immersion du lecteur. Quoi de mieux, pour un titre puisant sa source dans l'Histoire, qu'un coup de crayon se voulant réaliste ? Et sur ce point, Chongrui Nie s'en sort à merveille. Aussi bien au niveau des décors que des personnages, le trait appuyé et très fourni respecte bien l'époque à laquelle se situe tout ceci et est criant de réalisme. Un réalisme tellement parlant que l'on a régulièrement l'impression d'avoir des personnages issus directement de photographies. Et c'est bien là le point que l'on pourrait reprocher: les visages sont tellement réalistes qu'ils ont régulièrement l'air complètement figés. Un aspect figé encore plus flagrant lors des quelques scènes d'action. Mais l'essentiel ne se situe pas là: pour une histoire de ce type, les dessins sont quasiment parfaits. On soulignera également que la lecture tout en "longueur", due au format, apporte, étrangement, une grande fluidité au récit, en plus d'une ultime point d'originalité.

Au final, ce premier volume du Juge Bao marque avec brio l'arrivée sur le marché des éditions Fei, éditions affichant clairement un objectif différent des autres éditeurs: bien loin de ce qu'on nous sert la plupart du temps quand il s'agit de bande dessinée chinoise, Juge Bao puise directement ses sources dans l'Histoire de la Chine, et nous invite à découvrir une figure mythique du pays. Une véritable curiosité, belle, originale et instructive dans son genre, à découvrir absolument !

Si, au premier abord, l'édition proposée ici ne paraît pas des plus attirantes, avec son format qui peut paraître étrange, sa couverture tricolore et l'absence d'un jaquette, on change durant la lecture: en plus de l'intelligent avant-propos, l'impression est bonne et évite le piège d'un encrage trop prononcé. Quant à la traduction, elle coule de source, même si l'on n'évite pas quelques coquilles.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Juge Bao

Message non lu par Koiwai » 15 avr. 2010, 14:29

Tome 2:

La fin du tome 1 laissait une question en suspens: qui a tué la belle Nuage Rouge, courtisane au service de Lian ? La découverte du meurtrier sera l'enjeu principal de ce deuxième volume. Mais en parallèle, une autre question vient faire son apparition: qui est ce mystérieux Roi des Enfants, personnage masqué ordonnant violemment aux enfants des rues de rançonner les, plus riches notables de la ville ?

Une nouvelle fois, c'est une intrigue immersive que nous découvrons ici, une enquête que le Juge Bao et ses compagnons de route doivent mener en deux temps, puisque deux grandes interrogations sont présentes: celle concernant le meurtrier de Nuage Rouge, et celle concernant le Roi des Enfants, se laissant par ailleurs lui aussi aller aux meurtres: plus d'une fois, des jeunes filles sont retrouvées mortes, embobinées par le Roi. Quel but ont ces meurtres ? Le temps presse pour le Juge, qui doit se rendre aussi vite que possible dans la province voisine qui est sous la menace d'une révolte, et, pour mener à bien l'enquête, il aura besoin de toute l'aide de ses compagnons. On notera ici plus particulièrement le rôle important du jeune Bao Xing, dont l'honneur et la parole d'homme sont mises à l'épreuve.
L'intrigue suit son cours, les pièces du puzzle se mettent petit à petit en place, et comme on pouvait s'y attendre, les deux affaires finissent par se rejoindre, avant des révélations finales ne surprenant que très peu le lecteur tant on pouvait s'attendre à quelque chose de ce genre. Reste que l'aspect dramatique du final est réussi.

Par ailleurs, le choix de faire reposer toute la culpabilité sur la folie amoureuse d'un homme ne permet pas aux auteurs d'aborder de manière aussi prononcée que dans le tome 1 le côté sombre et corruptible de la nouvelle cité où se joue l'action. Malgré tout, on notera l'hypocrisie des marchands cherchant à conquérir les charmes et surtout la fortune de Lian, le manque de morale de certaines personnes, et le malaise lié à la pauvreté des enfants des rues.

Visuellement, on retrouve ce trait réaliste collant fort bien au style de l'oeuvre, mais également l'aspect figé et le manque d'émotion apparent qui vont avec. Juge Bao continue donc, dans son style visuel, d'éviter les écueils et la facilité, en faisant une oeuvre unique mais qui n'accrochera pas tout le monde.

Doté d'une intrigue un peu moins profonde et intéressante que celle du volume 1, ce deuxième tome n'en reste pas moins une réussite.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Juge Bao

Message non lu par Koiwai » 21 janv. 2011, 00:18

Tome 3:

Une dizaine de mois après le deuxième volume, le Juge Bao, figure emblématique de l'histoire de Chine, nous revient enfin en France avec le troisième volet de ses aventures aux éditions Fei.

Le célèbre Juge arrive dans la province de He Zhong, dirigée par le duc Zhao depuis la mort de son prédécesseur, et où le peuple connaît une terrible période de famine. Mais au sein de la province, tout le monde ne semble pas loger à la même enseigne, et tandis que le peuple souffre, d'autres semblent en profiter sur son dos...

C'est à une double enquête que doit ici faire face le Juge Bao, puisqu'il devra dévoiler la vérité sur les raisons de la famine, mais aussi sur une belle et mystérieuse femme entre la vie et la mort depuis qu'elle a été empoisonnée. Tandis que Bao est toujours bien aidé par ses trois acolytes, le fougueux Zhan Zhao, le téméraire Bao Xing, et Gongsun Ce dont on appréciera une mise en avant plus prononcée que dans les deux premiers tomes, le lecteur devine facilement que les deux affaires sont à rapprocher de près, et quels sont les ennemis qui se cachent derrière tout à ça.

Malgré tout, si le suspense n'est pas vraiment de mise, les évènements pour arriver jusqu'à la conclusion de l'enquête s'avèrent toujours aussi délicieux. De l'aide primordiale des principaux acolytes de Bao à l'intérêt des personnages secondaires (dont certains semblent destinés à réapparaître), en passant par les menaces planant au-dessus du Juge, qui n'a jamais été aussi proche du danger et de la mort, et la droiture et l'intransigeance de ce dernier dans son jugement (même s'il n'est heureusement pas dépourvu d'une certaine clémence qui le fait paraître encore plus juste), le tout captive sans mal, d'autant que les dessins de Nie Chongrui font à nouveau des merveilles: réalisme de visages assez figés que l'on croirait tirés de gravures, précisions de décors participant beaucoup à l'immersion dans le récit, retranscription convaincante du cadre de l'époque... La qualité est toujours au rendez-vous.

Au final, la lecture est toujours un plaisir et reste assez unique en son genre, et c'est avec intérêt que l'on attend désormais la suite, dont on espère qu'elle ne se fera pas autant attendre que ce troisième opus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Juge Bao

Message non lu par Koiwai » 05 janv. 2012, 19:32

Tome 4:

Un an après la Belle empoisonnée, Juge Bao revient avec sa quatrième enquête : Juge Bao et l'auberge maudite.

Arrivé dans une nouvelle ville, Bao doit rapidemment se mettre à enquêter sur une étrange affaire d'argent cachant en réalité plusieurs problèmes : complots envers sa personne, disparition mystérieuse d'une épouse au grand dam de son mari...

Au fil des pages, cette nouvelle enquête se suit toujours avec plaisir, notamment grâce à la patte de Nie Chongrui, portée par des visages toujours aussi réalistes bien que figés. L'une des grandes qualités de cette histoire réside malgré tout dans la capacité qu'ont les auteurs à tirer parti de leurs différents personnages. Ainsi, on se régalera réellement face aux prises de bec de Zhang Zhao et de la princesse Xi, qui a rejoint temporairement le groupe, et qui volera d'ailleurs la vedette à tout le monde tant sa témérité séduit. Du côté du jeune Bao Xing, relégué ici par Bao dans une mission secondaire, il finira lui aussi par tirer son épingle du jeu en créant de sliens avec de nouveaux personnages, liens permettant par la même occasion de déjà préparer le terrain pour la suite de la série.

Pourtant, malgré cette bonne exploitation de certains personnages, ce quatrième volume s'avère moins efficace que ses aînés. Cela est dû, notamment, à l'impression que l'on a que si les personnages autour de Bao sont bien exploités, le Juge, lui, manque ici de panache, se contentant d'être celui qui dirige les autres. La déception finissant par tomber quand on voit que le voile se lève sur l'enquête sans que Bao soit vraiment intervenu, sans qu'il ait lui-même réellement participé à l'enquête, celle-ci trouvant ses réponses par le biais des autres personnages.
Un autre problème vient de la confusion qui règne entre certain personnages, que l'on a parfois du mal à différencier.
Enfin, difficile de ne pas avoir une petite pointe de déception quand on constate, en plus de la facilité avec laquelle l'enquête se conclut au final, que l'ennemi est d'emblée connu du lecteur. Le procédé n'est pas nouveau, mais ici, quand on voit la linéarité de l'enquête et la facilité de son dénouement, l'envie de s'intéresser à l'avancée de l'ensemble est moins présente que d'habitude.

Si Juge Bao reste une lecture unique en son genre et plaisante, ici principalement grâce à certains personnages dont la princesse Xi en tête, cette nouvelle aventure déçoit légèrement. On a plus l'impression d'avoir affaire à un tome de transition chargé de mettre en place certains éléments pour la suite qui, au vu de la mise en bouche finale, s'annonce sous les meilleurs auspices.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Juge Bao

Message non lu par Koiwai » 19 nov. 2013, 20:58

Tome 5 :

Si le rythme de parution de Juge Bao, l'oeuvre qui avait lancé les éditions Fei il y a bientôt quatre ans, n'a jamais été très rapide, c'est toutefois pendant quasiment deux ans que nous avons dû attendre ce cinquième volume ! Heureusement, l'attente valait le coup.

Malgré l'attente, c'est avec facilité que l'on replonge dans l'univers du plus célèbre juge de l'histoire chinoise et de ses fidèles compagnons, rejoints par le jeune Tian Yi et sa petite soeur Bai Xue, placés sous la protection de Bao Xing. Alors que des menaces de mort commencent à tomber au dessus du juge, le danger se précise encore quand, pris dans une tempête de neige, lui et sa troupe échappent de peu à l'effondrement d'un pont qui leur bloque alors la route. Tandis que Zhan Zhao prend en charge la reconstruction du pont, Bao, accompagné de Bao Wing, Gongsun et Tian Yi, est contraint de trouver refuge dans un temple dirigé par l'abbé Tang, qui connaît on ne peut mieux Tian Yi, ancien prodige qui s'est enfui. Très vite, des événements étranges pointent leur nez : la statue de bouddha autour de laquelle est construit le monastère attire autant les pèlerins que les convoitises, car des émeraudes apparaissent parfois, de façon énigmatique, dans sa main. De plus, l'histoire d'un fantôme terrorise les moines. Alors quand ce soi-disant fantôme cherche à tuer Bao, le juge va être confronté à sa plus dangereuse affaire jusqu'à présent...

Ce tome ne verra pas vraiment Bao émettre son habituel jugement implacable, et le verra surtout contraint de protéger sa propre vie, mais aussi celles de ses alliés, face à un menace énigmatique et de plus en plus forte au fil des pages. Affaibli par l'absence de Zhan Zhao puis par plusieurs coups durs qui écartent de lui chacun de ses compagnons habituels, le juge aura fort à faire pour se protéger tout en résolvant l'étrange affaire qui se joue au monastère. Son principal allié sera Li, le moine médecin, aussi droit que digne de confiance.
De fil en aiguille, Bao doit déjouer les tentatives de meurtres quitte à mettre en danger la vie de certains compagnons avant de s'en repentir, tandis que se dévoilent peu à peu les ficelles d'une intrigue bien pensée, qui n'oublie de révéler aucun des mystères du monastère, qui parvient à proposer quelques rebondissements plus surprenants que d'habitude, et qui accentue bel et bien la menace autour du juge. Et si ce dernier n'effectue pas de jugement aussi fort que d'habitude, il ne délaisse toutefois pas son rôle d'homme de loi qui se doit d'être intransigeant et juste, notamment en faisant remarquer à l'abbé Tang ses erreurs et son égoïsme.

Ce cinquième volume valait donc bien sa très longue attente, Patrick Marty et Nie Chongrui proposant un scénario bien ficelé, prenant comme toujours une très jolie forme sous les dessins de l'artiste chinois (seules les très courtes et peu nombreuses scènes plus vives paraissent à nouveau trop abruptes et confuses), et préparant bien le terrain pour la suite autour des menaces qui pèsent sur le Juge Bao, qui semble déranger certaines personnes.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Juge Bao

Message non lu par Koiwai » 14 janv. 2015, 16:59

Tome 6 :

Après 5 années d'existence et 6 volumes, l'heure est venue pour le Juge Bao, l'oeuvre qui a lancé les éditions Fei, de tirer sa révérence. Après avoir parcouru le pays afin d'endiguer la corruption et les crimes avec toujours la même intransigeance et impartialité, l'heure est venue pour Bao d'affronter sa plus terrible menace en revenant à la capitale. Pour le grand final, le dernier complot à démasquer implique directement la cour impériale, et il lui faudra mettre à jour un horrible secret d'état avant d'enfin retrouver sa famille... s'il en ressort vivant.

Cette adaptation franco-chinoise revisitant l'une des plus mythiques figures de la Chine médiévale s'achève avec les honneurs dans un dernier tome savamment dosé, où l'on découvre avec passion les tenants et aboutissants des secrets de la cour impériale. Si les planches de Nie Chongrui, de type gravure, restent un régal de par leur précision réaliste et leur souci du détail, il faut également saluer le brillant travail d'écriture de Patrick Marty, qui offre à l'oeuvre un final retors, à l'intrigue bien pensée, faisant écho aux tomes précédents via certains personnages, offrant pour la dernière fois un rôle à chacun des principaux alliés de Bao, et faisant parfaitement ressortir les qualités du mythique juge, toujours fidèle à lui-même et étant même prêt à se sacrifier pour assurer jusqu'au bout son rôle.

Une série de qualité s'achève. Elle fut d'un bout à l'autre très bonne, et permit de mieux découvrir une figure emblématique de la culture chinoise.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre