Mélodie d'enfer

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9827
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Mélodie d'enfer

Message non lu par Koiwai » 05 mai 2010, 00:57

Mélodie d'enfer
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

La "Prairie du paradis", est un lieu intemporel où les suicidés se retrouvent après leur mort, et où les plus méritants peuvent espérer une réincarnation. Mais certains s'y trouvent bien, comme ces trois membres d'un groupe de hard rock. Mais il y a un problème: il leur manque un guitariste solo pour vraiment s'éclater. Et après bien des recherches, ils trouvent enfin leur guitariste idéal... dans le monde des vivants. Mais rien ne semble pouvoir les arrêter, pas même la barrière vie/mort, et pour pouvoir faire entrer l'"heureux" élu dans leur groupe, nos trois compères sont prêts à tout... même à le pousser au suicide...

Mélodie d'enfer est le premier titre à paraître en France de l'auteur chinois Lu Ming, plus connu dans son pays pour son travail de peintre. Et dès les premières pages de ce manhua de deux volumes, on comprend sans problème que les éditions Xiao Pan ont encore déniché ici un titre ô combien prometteur.

C'est une intrigue originale qui nous est proposée, intrigue bien mise en place et rondement menée par une narration qui, tout en évitant de s'éparpiller, nous présente d'abord les trois membres du groupe, puis les amène petit à petit vers leur funeste objectif: observer leur proie, repérer ses faiblesses et s'en servir pour le pousser au suicide. Jonglant entre musique, aspect sombre et un brin horrifique, et quelques notes d'humour bien intégrées et ne jurant jamais avec le reste, le titre se fait facilement immersif et passionnant, d'autant plus que le style graphique de l'auteur, malgré quelques imperfections par moments, est le témoin d'un travail minutieux, avec des décors travaillés, un design bourré de personnalité, au trait brut collant fort bien avec l'ambiance générale et le mélange hard rock/horrifique, et quelques pages hallucinantes tant elles font parfaitement ressortir tout le côte sombre qu'il peut y avoir chez certains protagonistes.

Doté d'une histoire originale et rapidement immersive, ce premier volume surprend. On se plonge facilement dans la quête funeste de nos 3 antihéros, et on attend impatiemment de pouvoir lire le deuxième et dernier opus, pour savoir si le triste sort qui se profile pour la proie va se concrétiser ou non.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9827
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Mélodie d'enfer

Message non lu par Koiwai » 16 août 2010, 15:18

Tome 2:

Les trois fantômes sont plus que jamais décidés à pousser leur proie au suicide. Rien ne semble pouvoir les freiner, si bien qu'ils en viennent à mettre au point le plus horrible des plans: provoquer la mort de la plus proche amie de notre pauvre guitariste, dont il est complètement fou...

Suite et déjà fin de Mélodie d'enfer, dans ce deuxième tome qui voit se concrétiser le plan des trois fantômes... Mais avant d'en arriver là, Lu Ming nous prouve à nouveau son talent de dessinateur pour faire ressortir toute la folie et l'horreur qui peut se dégager des personnages de son histoire.

Mais la conclusion du récit ne sera pas celle que l'on attendait... Et si la mort de leur guitariste ne permettait pas au groupe de se reformer ? Si tout ceci n'avait pour seule conséquence que de laisser le dit guitariste dans le plus profond désespoir, errant au beau milieu de la "Prairie du Paradis" ? Et si le Paradis et l'Enfer n'existaient pas, que deviendraient alors les âmes des défunts ? Autant de questions au coeur d'une conclusion étonnante, mais malheureusement précipitée. On se dit que quelques pages de plus n'auraient pas été de trop, tant cette conclusion ouverte aurait pu s'avérer excellente si elle avait été traitée de manière moins rapide. De ce fait, on reste légèrement circonspect, sans être déçu. On s'attendait juste à quelque chose d'un peu plus poussé.

Malgré une fin très intéressante mais trop brusque, Mélodie d'enfer reste une oeuvre à découvrir et unique dans le paysage des manhua parus en France, tant elle comporte d'indéniables qualités aussi bien dans son fond que dans sa forme.
Image

Répondre