La Belle du temple hanté

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

La Belle du temple hanté

Message non lu par Koiwai » 10 mai 2010, 21:41

La belle du temple hanté
Image
La fiche sur Manga-news


Un soir, un jeune peintre se perd dans un temple abandonné... Abandonné, vraiment ? Ce n'est pas tout à fait le cas, puisque dans ce temple sévit une grand-mère fantôme qui manipule une jeune et belle demoiselle fantôme pour séduire les hommes égarés. Et une fois les hommes sous le charme et épris d'un désir fou, la grand-mère fantôme se fait un plaisir de les vider de leur sang, selon elle meilleur quand ses victimes sont sous l'emprise du désir.
Mais notre héros est bien décidé à ne pas se laisser avoir, et va être aidé par un bonze habitant près du temple, et par la demoiselle fantôme elle-même, qui n'en peut plus et lui demandera de la libérer... Le peintre s'en sortira-t-il ?

Avec la Belle du temple hanté, Nie Chongrui, dessinateur du Fils du marchand et, plus récemment, du Juge Bao, nous offre un récit ancré dans la plus pure tradition du conte chinois... avec tout ce que ça implique: il ne faudra pas s'attendre ici à quelque chose de très fouillé, nous sommes dans le registre du conte, et cela se ressent fortement dans le fond en lui-même: fantômes, animaux parlants, romance entre le peintre et la demoiselle fantôme seront de la partie.

Cela dit, c'est un conte au ton résolument adulte que nous propose l'auteur, qui ne lésine pas sur l'aspect morbide de l'ensemble, en nous proposant un dessin souvent cru, avec corps torturés, viscères à l'air, et parties anatomiques intimes parfois représentées de manière explicite. Sans oublier le trait en lui-même, bourré de détails le rendant extrêmement réaliste, et dégageant immanquablement un aspect de gravure. Soulignons également l'imagination dont fait preuve l'auteur par moments, notamment en ce qui concerne le physique de la grand-mère fantôme.
Néanmoins, on restera un peu sceptique face à une narration et à un découpage parfois laborieux, prenant quelques raccourcis.

La Belle du temple hanté est un ouvrage à prendre pour ce qu'il est: un conte pour adultes pas totalement abouti, mais aux qualités évidentes, notamment sur le plan graphique.

Du côté de l'édition, Xiao Pan nous sert un travail de très bonne facture. On notera notamment le grand format (le même que l'édition d'Akira en 6 volumes, par exemple), parfait pour apprécier au mieux la richesse des dessins de Nie Chongrui, et le papier glacé de qualité.
Image

Répondre