Xiao Ou

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
ShadO
Dreamer in the rain
Messages : 944
Enregistré le : 19 avr. 2009, 18:10
Localisation : Bruxelles

Xiao Ou

Message non lu par ShadO » 10 févr. 2011, 20:58

Xiao Ou
Image
La fiche sur Manga-news

Xiao Ou est un jeune homme particulièrement malchanceux. En effet, il ne se passe pas une journée sans que le sort ne semble s'acharner sur lui. Mais, ce qui ne devait être qu'un jour comme un autre dans le quotidien du pauvre garçon, à savoir fait de bagarres inopinées, de tracas imprévus et de mauvaises nouvelles en chaine, s'avéra bien plus dramatique que ce qu'il aurait pu imaginer. Alors que sa mère quitte le domicile familial, son père décide de mettre fin à ses jours. Xiao Ou est alors seul, sans famille. Oui mais voila, justement, il semblerait bien que ceux qu'ils prenaient pour ses parents ne soient en réalité pas ses géniteurs. Dans ce cas, qui peuvent-ils bien être ?

Derrière ce qui s'apparente dans un premier temps à une façade d'humour noir et de déconvenues gratuites dans le quotidien de Xiao Ou, on ne tarde pas à percevoir bon nombre de vérités peu reluisantes sur notre monde et une belle réflexion sur la place du hasard, du destin dans notre vie. Est-il totalement indépendant de notre volonté ou bien provoque-t-on, de quelque manière que ce soit, les évènements qui nous tombent dessus sans crier gare ? Mai Zi nous invite à explorer les deux cas de figures à travers son personnage principal et cela donne une entame extrêmement plaisante à ce nouveau manhua de la collection Made In. Cependant, au fil de la lecture, notre entrain s'estompe peu à peu.

Pourquoi ? Tout simplement parce que Xiao Ou est terriblement difficile à cerner. Malgré tous les drames qui s'installent dans sa vie, il reste d'un détachement à tout épreuve. Et, même lorsqu'il se questionne sur ses véritables origines, sur ses faits et gestes, il reste d'un calme olympien. Deux suppositions s'offrent alors à nous. Soit le héros que l'on côtoie est blasé jusqu'au plus profond de son être et cela se transmet au lecteur par sa nonchalance et son semblant d'apathie, soit Mai Zi est incapable de donner une réelle profondeur à sa création. Quoi qu'il en soit, Xiao Ou peine à convaincre en tant que victime consentante de son destin. Et il en va de même pour les quelques autres personnes que l'on a l'occasion de croiser. Quelque part, leurs interactions manquent de naturel. De plus, en choisissant des êtres humains singulièrement hors-normes, l'auteur ne nous aide pas non plus à nous identifier à l'un d'entre eux.

C'est d'autant plus dommage que, à côté de ça, la trame principale se montre fort surprenante et agréable à suivre, nous emmenant dans des directions impromptues tout en ménageant un certain suspens. D'ailleurs, le chemin emprunté devrait nous permettre de vérifier pour de bon notre interrogation du précédent paragraphe dans le prochain volume puisque la confrontation entre Xiao Ou et son meilleur ami semble inévitable.

Finalement, ce qui convainc le plus dans ce premier opus, c'est encore la qualité des dessins de l'auteur. Ce n'est pas étonnant dans la mesure où l'on commence à avoir l'habitude des colorisations de génie des artistes chinois. Ici, ce qui est particulièrement frappant, c'est la manière avec laquelle il arrive à apporter de la variation dans ses ambiances en modifiant les teintes utilisées pour ses arrières plans. Ils passent, en fait, bien plus d'émotions au lecteur que ne le font les différents protagonistes du récit. Par contre, il arrive que les proportions soient assez bizarroïdes. Pour le reste, il n'y a rien à redire.

Et il en va de même pour l'édition de Kana qui reste fidèle à sa qualité habituelle dans la collection dont il est ici question. Ouvrage entièrement colorisé, grand format et couverture à la fois originale et agréable au programme.

Difficile de savoir quoi penser de ce premier tome de Xiao Ou. Sombre, porteur d'un message simple mais efficace, contenant quelques très bons moments, il pèche toutefois par le manque d'empathie que l'on ressent pour le personnage central de l'histoire. Bref, l'ensemble est constitué de nombreuses bonnes idées, bien mises en valeur par un dessin de grande qualité, mais l'ensemble manque clairement de percussion que pour rester dans les mémoires. C'est particulièrement frustrant car, en réalité, il ne manque vraiment pas grand chose pour que le titre gagne instantanément en ampleur.
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9802
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Xiao Ou

Message non lu par Koiwai » 11 févr. 2011, 01:09

Un titre qui m'intéressait, mais tout compte fait, je vais plutôt attendre de voir ce que vaut la suite ^^
Image

Répondre