Head Trick

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Head Trick

Message non lu par Koiwai » 10 août 2011, 14:27

Image
La fiche sur MN


Tome 1:

Maladroits graphiquement et/ou narrativement, les oeuvres françaises d'inspiration manga se révèlent bien souvent au mieux juste lisibles, au pire très décevantes. Mais avec Head Trick, votre vision du genre pourrait bien changer !

Head Trick, à l'origine, est un web manga comme il en existe un certain nombre. Dans cet univers particulier, la série de ceux qui se font appeler E, D et K'yat a su rapidement se tailler une certaine réputation, au point que les deux co-auteurs et le dessinateur ont décidé de monter leur petite maison d'édition, sobrement intitulée ED édition, dans le but de proposer sur papier leur oeuvre. Grand bien leur en a pris !

Dès la couverture, on sait que Head Trick se voudra avant tout fun. Nous y rencontrons Ed. Signe particulier ? Fait des fautes d'orthographe à l'oral (si si !). Ed, c'est un lycéen complètement blasé, qui s'est fait renvoyer de plusieurs dizaines d'établissements scolaires après avoir traumatisé tous les élèves et profs de ceux-ci. Il faut dire qu'Ed a un caractère pour le moins particulier: il déteste l'école, et dès qu'on le titille un peu, il répond d'un bon coup de tête tandis que ses mains ne quittent jamais ses poches. Avec un tel héros, sérieusement allumé, le ton est déjà donné, mais les choses ne s'arrêtent pas à ça. A peine arrivé dans son nouveau bahut, Ed s'en va tranquillement devant un distributeur de boissons pour lui asséner un violent coup de tête, histoire de faire tomber un soda... qu'il se fait voler sous ses yeux par un chat amateur de boissons gazeuses et au ventre gaulé comme un ballon de foot. Et dans la foulée, son jeu de tête a attiré l'attention d'un papi bien décidé à l'enrôler dans le club de foot du lycée ! Blasé comme il est, Ed n'en a aucunement l'attention. Pourtant, sous la houlette d'un coach pour le moins particulier, un hystérique aux bras d'1m91 de long, il va bien être obligé de se soumettre après avoir malencontreusement foutu en l'air le capitaine et meilleur joueur de l'équipe ! Et c'est ainsi que, dans la foulée, il fait ses premiers pas sur un terrain... Le match de foot le plus ravagé de tous les temps peut commencer !

Et pour être ravagé, ce match l'est ! Après une introduction déjantée qui nous présente des personnages tous un peu voire très atteints, les choses sérieuses commencent assez rapidement et Ed se retrouve propulsé sur le terrain, où, blasé comme il est, il n'a évidemment que faire des règles (qu'il ne connaît pas, de toute façon) et des autres joueurs. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il doit mettre le morceau de cuir rond qu'il a au pied au fond de ce filet là-bas au bout, et il n' a alors de cesse de bourriner dans tous les sens sans la moindre réussite, sa précision étant pour le moins inexistante. Mais dès qu'il s'agit de bourriner, Ed est fort, très fort. Pas seulement en ce qui concerne le ballon. Ses adversaires et coéquipiers en feront les frais, et à peine le match est-il commencé que des joueurs doivent sortir sur civière... Ainsi se déroule le début de ce match, complètement allumé, porté par un héros fou furieux dont on adore d'ores et déjà suivre les aventures, et qui montre pourtant un potentiel de folie dans le domaine du ballon rond, par exemple en contrôlant ce dernier pieds nus de manière totalement improbable. A présent, il faut juste qu'Ed pense à se servir de sa tête. Dans tous les sens du terme.

Et d'un point de vue visuel, le coup de crayon de K'yat a tout pour porter vers l'avant la série. En plus d'idées saugrenues, comme ce chat-ballon qui fait déjà une belle mascotte, cet entraîneur aux bras interminables et d'autres joueurs aux têtes de fous et de débiles, qui viennent accentuer sans mal l'aspect déjanté et pas sérieux pour un sou de l'oeuvre, le trait du dessinateur se révèle suffisamment fin et précis pour offrir des planches bourrées de dynamisme. Et quand viennent s'en mêler une mise en scène inspirée et une expressivité bien présente et n'hésitant pas à aller jusqu'à l'exagération, là aussi pour accentuer l'aspect fun et déjanté, on se retrouve avec un résultat qui, s'il possède encore un peu, par instants, un aspect un peu trop lisse, n'a pas à rougir à côté de ses homologues japonais.

Si l'on aime un minimum le football et, surtout, les séries joyeusement déjantées et bourrines, il paraît difficile de ne pas se laisser séduire par ce premier volume de Head Trick, un divertissement d'excellente facture qui prouve bel et bien, après pléthore d'essais souvent peu concluants, que les Français peuvent aussi faire d'excellentes choses dans le domaine du manga !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Sango
Messages : 82
Enregistré le : 23 nov. 2009, 22:12

Re: Head Trick

Message non lu par Sango » 16 août 2011, 20:43

j'avais lu quelques tomes à l'époque, et c'était effectivement très sympa!
content de voir qu'ils sont aller jusqu'au bout du chemin! Je chopperais en rayon une fois quelques tomes sorties, pas envie de m'faire entuber comme avec BB Project et Omega truc.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 13 déc. 2011, 14:50

Sango a écrit :j'avais lu quelques tomes à l'époque, et c'était effectivement très sympa!
content de voir qu'ils sont aller jusqu'au bout du chemin! Je chopperais en rayon une fois quelques tomes sorties, pas envie de m'faire entuber comme avec BB Project et Omega truc.
Pour l'instant les tomes ne sont disponibles qu'en salon ! Toutefois, à Japan Touch. E. et D. m'ont dit qu'ils ont embauché un commercial qui va faire le tour des librairies de France. J'espère que ça va marcher pour eux, car le tome 2 est aussi sympa que le volume 1 ! :)


Tome 2:

Le score est toujours de 0-0 entre les Red Cat'z et les Black Walls. Ed a bien eu plusieurs occasions de marquer, mais il tire comme un pied ! C'est alors que Leg, le capitaine blessé des Red Cat'z, donne une information capitale à Ed, une information qui pourrait bien tout changer... Il a le droit d'utiliser sa tête ! Sur cette révélation tonitruante pour notre héros qui se demande toujours nonchalamment ce qu'il fout là, la deuxième mi-temps peut commencer !

Et c'est à une deuxième mi-temps aussi folle que la première que nous avons droit. Porté par une découpage inspiré et un coup de crayon toujours aussi dynamique, le match se poursuit à 200 à l'heure. Et le tout sans jamais se prendre au sérieux, c'est le moins que l'on puisse dire : alors que les rebondissements fusent, ceux-ci s'envolent allègrement dans la folie la plus totale, avec des coups surpuissants au point de bousiller à moitié le but, des techniques totalement improbables et des sauvetages tout aussi incroyables, qui sont autant d'occasions, mine de rien, de mettre un peu en avant les autres joueurs, comme Achil. On se retrouve alors avec un cocktail survitaminé, à mi-chemin entre la parodie bourrine de football et la comédie loufoque sans prétention. Un cocktail qui rappelle un peu les oeuvres d'un certain Hideki Owada.

Si l'on aime le genre, difficile, donc, de bouder son plaisir, tant le tout est bien fichu. On suit avec grand plaisir ce match fou jusqu'à un final attendu et prenant, et à un après-match... inattendu, et qui nous montre à nouveau qu'Ed a décidément un sale caractère, puisqu'il fout tout en l'air à lui seul. Alors que l'on reste interloqué par ce final imprévisible, les auteurs ne s'attardent pas dessus et profitent de cet événement pour apporter une première claque dans l'oeuvre à leur héros. Et cette claque, elle arrive par l'intermédiaire de Leg. C'est une confrontation brève mais intense qui attend Ed, qui, pour la première fois, se retrouve chamboulé... On sent notre héros évoluer, et cela rapidement, peut-être un peu trop rapidement, mais dans Head Trick, les choses vont vite, très vite, le rythme est soutenu et cette évolution rapide vient alors parfaitement s'y immiscer.

La suite n'en est également que plus prenante. A présent, un déclic s'est fait chez Ed. Pour la première fois, quelqu'un la réellement secoué, et c'est un héros en partie transformé que l'on découvre. Un héros qui commence à avoir un objectif, et qui va devoir s'arranger avec certaines personnes pour y parvenir, quitte à... sortir les mains de ses poches, preuve ultime de sa détermination (si si !). Et pendant ce temps, les auteurs ne manquent pas une occasion pour intriguer sur certains autres personnages, avec en tête le vieux No'z, qui semble avoir un passé tortueux...

Aussi prenant que le premier tome, ce deuxième volume confirme la place de Head Trick parmi les meilleurs manga "à la française". Que ce soit visuellement ou scénaristiquement, c'est fun, barré, assez dense, rythmé, original, porté par des personnages qui évoluent vite, commencent tout juste à changer ou ont encore beaucoup à dévoiler, et le tout devient rapidement prenant si l'on aime le genre. Un régal, tout simplement.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 15 déc. 2011, 19:11

Tome 3:

Après son altercation avec Leg, une sorte de déclic s'est fait chez Ed, et c'est animé par une étrange sensation que notre héros a choisi d'intégrer avec Leg l'équipe B des Redcat'z, entraînée par le vieux No'z. Et à présent, l'heure est venue de découvrir ceux qui seront leurs coéquipiers !

Et pour cela, c'est une méthode pour le moins originale qu'ont choisie E. et D., les scénaristes. Pendant les deux tiers de ce troisième volume, nous ne verrons pas du tout Ed, mais suivrons plutôt les péripéties de Brian, un journaliste qui semble avoir une dent contre No'z et est bien décidé à lever le voile sur les mystères qui l'entourent. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que Brian est bien malchanceux, tant les poisses lui tombent dessus les unes après les autres, la faute à d'étranges énergumènes provoquant les pires catastrophes, ou les plus improbables. Et à partir de là, les auteurs se font plaisir en présentant un par un ceux qui seront, tout simplement, les autres joueurs de l'équipe B des Redcat'z. Cela, on le devine facilement, et l'on se régale alors d'autant plus en voyant débarquer un par un dans le récit ces individus complètement loufoques et tarés : un gars qui ne sort jamais sans son matelas pour s'endormir n'importe où, un gosse à l'accent italien pervers à souhait, un géant au perroquet vulgaire, un parieur invétéré, un Bruce Lee de pacotille, un minus bagarreur, un gnome aux pieds gigantesques capable de marche à la verticale, un homme-crapaud superhéros froussard... Le monde de Head Trick est décidément complètement fou !

Et pour faire ressortir cette folie ambiante, ce fun en grappe, le dessinateur K'yat n'a pas son pareil. Ici, il nous propose des physiques tous aussi originaux qu'invraisemblables, et à partir de là, on se demande vraiment comment de tels énergumènes vont bien pouvoir jouer au football. Quand on voit comment Ed a mené son premier match, nul doute que, de ce côté-là, les auteurs vont se faire un plaisir d'exploiter les particularités de ces nombreux protagonistes pour nous offrir du fun par paquets. L'autre grande force des auteurs est d'être parvenus à différencier rapidement tout ces joueurs, car ce sont bien 9 bonhommes qui, en deux-tiers de tome, nous sont efficacement présentés, avec humour et dynamisme !
Ce tour de force découle directement d'une autre excellente idée, celle de centrer les choses sur le dénommé Brian, ce qui, en plus de faire entrer en scène les nombreux zigotos l'un après l'autre, évite au récit de s'éparpiller, et, surtout, entretient tout au long du volume l'énigme centrée sur No'z. Brian étant ici au centre, on se demande sans cesse pourquoi il en veut tant à No'z, et c'est alors le lecteur lui-même qui sent grandir en lui la curiosité envers le vieil entraîneur. Les révélations arrivant à ce sujet en fin de tome en sont alors d'autant plus intéressantes, et inquiétantes de par les menaces données par le vieil homme. Par l'intermédiaire de Brian, les auteurs commencent à dévoiler certaines mystères sur le vieil homme, mais seulement juste assez pour continuer de nous intriguer, et pour offrir également plus d'intérêt à certains autres personnages au "'z", comme Bobo'z, Glov'z ou Flo'z.

Flo'z ? Vous ne connaissez pas Flo'z ? Cela n'est pas étonnant : elle apparaît à la fin de ce volume, et aura vite fait de vous conquérir tant ses charmes ne sont pas à prouver. Belle, joyeuse, loufoque, mais n'allez pas croire que c'est une faible fille ! Après tout, c'est un personnage de Head Trick, et par conséquent, elle ne peut qu'être, elle aussi, un peu tarée et particulière ! En tout cas, on a hâte de voir ce que nous réserve cet autre nouveau personnage, qui constitue d'ores et déjà la touche de féminité du manga, et son atout charme.

En somme, on retrouve dans ce troisième volume tout ce qui fait le charme de la série : de l'originalité, pléthore de nouveaux personnages complètement fous qui trouvent vite leur place, une ambiance barrée et fun, un coup de crayon personnel et léché, et juste ce qu'il faut pour continuer de nous intriguer sur certains protagonistes. Encore une fois, c'est du tout bon !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 25 mai 2012, 08:43

Tome 4:

C'est une bande pour le moins délirante et prometteuse qui s'est réunie autour de No'z pour former la nouvelle équipe des Red Cat'z. Mais il y a comme un petit problème : à part As, aucun de ces énergumènes ne connaît les règles du football ! La première mission de No'z sera donc de former ces bras cassés, une tâche qui s'annonce délicate... Mais pour prendre en main des types pareils, quoi de mieux qu'un entraînement lui-même improbable ?

Si ce que vous appréciiez le plus dans les précédents opus de Head Trick était l'atmosphère totalement délirante, vous serez ici servis, car E., D. et K'yat se surpassent plus que jamais pour offrir des situations complètement folles et improbables, mais jouissives car totalement assumées. Les auteurs sont dans leur trip, le prouvent de nouveau via un entraînement qui tire le meilleur parti de chacun des personnages. Et la principale qualité du récit est sans doute là : les auteurs respectent totalement les règles qu'ils se sont imposées pour chacun des personnages, dont le parler, le caractère et le comportement sont autant de marques de fabrique les différenciant aisément les uns des autres. On retient également les oppositions naissant entre certains personnages, comme Pitt et Abdo, mais aussi l'entraînement spécial d'Ed, d'abord énigmatique, puis que l'on devine éprouvant quand on découvre l'une des facettes de la personnalité de la belle Flo'Z... On compatit, Ed !

Si le récit donne parfois l'impression de partir dans tous les sens au risque de décourager certains lecteurs, les auteurs retombent toujours sur leurs pattes en exploitant à merveille ce qu'ils mettent en place. Les personnages sont tous différents, tous très bien exploités pour un rendu extrêmement vivant, et l'histoire avance pas à pas, même si l'on a hâte de voir l'équipe se former un peu plus concrètement. En filigranes, via la mission de Brian, on devine que les choses vont être amenées à bouger toujours plus, pour le plus grand bonheur des fans.

Head Trick poursuit donc sa route, toujours aussi séduisant dans la capacité qu'ont les auteur à offrir des personnages très vivants et très différents les uns des autres, pour un récit sans la moindre prise de tête et qui assume totalement son côté très barré. Vivement la suite !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 07 oct. 2012, 15:37

Tome 5 :

Qualifiée pour la Z-cup, l'équipe A des Redcatz a malheureusement été démolie par Ed sur un coup de tête (ou, plutôt, sur plusieurs coups de tête) ! Qu'à cela ne tienne, ce sera l'équipe B réunie par le vieux No'z qui représentera le club ! Mais pour cela, les gaillards loufoques de l'équipe B doivent commencer par suivre un entraînement un peu particulier, puisqu'ils doivent débusquer l'esprit du stade de Old Park'z. Abasourdi par les inepties qui s'enchaînent devant lui, Leg décide de prendre la poudre d'escampette, mais est stoppé par Gla'z, qui compte bien lui ouvrir les yeux. De son côté, Ed doit suivre un entraînement personnalisé. Quant à Brian, il poursuit son énigmatique mission confiée par No'z, et atterrit bientôt dans un lieu défiant toute logique : les terres d'un ancien membre des Rednose...

Avec ce cinquième tome, E.D. et K'yat prouvent toujours plus leur envie de faire dans le divertissement fun, farfelu et défiant toute logique, ne serait-ce qu'à travers le parcours de Brian, amené à faire des rencontres très étranges dans la mission qui lui a été confiée... Mais ce n'est pas tout ! En attendant de voir réellement évoluer la situation de Brian, qui fait un peu du surplace dans ce tome, les branques de l'équipe B sont amenés à en apprendre plus, beaucoup plus, sur le passé du club des Rednose, et par la même occasion sur la gloire éphémère de No'z, Glov'Z ou même du fameux "esprit du stade", ou encore sur l'identité exacte de ce cher Bobo'z.

A vrai dire, concrètement, il y a peu de foot dans ce tome, qui amène surtout de nombreuses informations visant à mieux préparer le terrain pour la Z-Cup. Mais quoi qu'il en soit, les auteurs ne changent pas de cap, et, plutôt que de s'enfoncer dans de longs flashbacks, préfèrent présenter le tout assez rapidement, parfois trop rapidement, en privilégiant toujours le fun et le rythme.

Amusante, la lecture conserve donc son authenticité, les caractéristiques qui sont les siennes depuis ses débuts, et continuera de plaire aux fans. De par le parti pris de toujours privilégier le fun, l'ensemble manque parfois de profondeur, mais l'essentiel est assuré : celles et ceux qui aiment la série ne s'ennuieront pas, et le terrain est bien préparé pour la suite.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 04 juin 2013, 07:41

Tome 6 :

Après que Leg a finalement accepté de jouer au sein des Redcat'Z, notre équipe de joyeux lurons est enfin au grand complet, mais il reste à nos héros un problème sur lequel ils doivent se mettre d'accord : trouver le nom qui les représentera. Les désaccords fusent, et c'est alors à Soul'Z de trancher en ayant recours à la fusion des âmes, une technique qui donnera naissance à un aniball, animal symbolisant l'âme conjuguée des 11 joueurs...

Comme toujours, les auteurs assument leurs idées farfelues, comme l'atteste le concept bien trouvé et fun de l'aniball. Un concept qui aboutit sur l'arrivée d'une nouvelle mascotte dans la série, et qui résout de façon inattendue le dilemme du nom d'équipe, tant nos héros ne s'attendaient pas à cela ! E. et D. aiment nous surprendre en enchaînant les choses loufoques, tandis que K'yat croque toujours très bien les personnages, que ce soit pour le design de la nouvelle mascotte ou pour les nombreuses notes d'humour que son arrivée entraîne. Un humour qui se mêle volontiers à un aspect plus tranche de vie, sorte de calme avant la tempête où les relations vives entre les membres de l'équipe continuent de se souder à leur manière, entre acceptation de la mascotte et repas partagé tous ensemble, le temps de quelques chapitres pas foncièrement originaux, voire un peu répétitifs (attention à ne pas abuser du côté gaga de Kid, par exemple), mais où chacun a droit à son moment.

On lit donc avec plaisir ce début de tome, assez détendu jusqu'à l'arrivée à Old Park'Z de toute une flopée de nouveaux personnages qui vont venir apporter un petit coup de boost en préparant toujours mieux le terrain pour la Z-Cup. Et qu'on se le dise, ce sont des personnages de premier ordre qui apparaissent, avec tout d'abord les 7 arbitres de la coupe qui ne manquent décidément pas de charme et sont bien campées dès les premières pages, puis le créateur de la Z-Cup en personne, un homme qui, à sa manière, est lui aussi bien présenté, que ce soit dans son look, dans son caractère décalé (un de plus !), ou grâce aussi à l'imposant aniball qui l'accompagne...

Tout continue donc de se mettre en place avant la fameuse Z-Cup, les instants plus tranquilles sont toujours portés par l'humour loufoque typique de la série, et les nouveaux personnages sont très bien mis en place, d'autant qu'ils apportent de nouvelles pistes (notamment sur le Head Trick, qui, après tout, donne son nom à la série), et permettent quelques révélations très sympathiques. Ainsi voit-on ici se lever le voile sur les origines dramatiques de la jolie Flo'Z, pour un flashback assez rapide mais plutôt bien mené, qui vient expliquer dans la foulée pourquoi la belle possède ce caractère si enthousiaste. Au final, difficile de ne pas craquer toujours plus pour cette pétillante demoiselle.

Alors que se profile enfin le premier match de l'équipe, premier match qui promet d'être très particulier, on prend toujours son pied avec ce sixième tome, qui continue de planter le décor, d'apporter des énigmes et de révéler certaines choses, le tout dans une ambiance toujours aussi loufoque, bon enfant, avec cet humour constant et un fan-service détendu qui s'accentue un peu avec l'arrivée des arbitres. Tout simplement, E., D. et K'yat se font plaisir, et parviennent facilement à communiquer ce plaisir au lecteur.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 11 mai 2014, 17:32

Tome 7 :

Depuis la naissance de l'aniball qui les représentera, les 11 joueurs de l'équipe B des Redcat'Z sont enfin au complet, prêts à disputer la Z-Cup... ou presque ! En effet, Z, le président de la zone, débarque en personne sur le terrain ravagé où s'entraînent les protégés de No'Z. Il doute de leurs capacités, et pour cela il est venu assister à un match en compagnie de ses sept (très) charmantes arbitres. En l'absence de leur onzième joueur Ner, nos héros forment deux équipes de cinq qui vont en découdre dans un match on ne peut plus particulier, puisqu'il ne s'agira pas d'un match de football à proprement parler, mais plutôt d'un match de Soule !

Après une longue attente, l'heure est enfin venue de voir les différents joueurs des Redcat'Z à l'oeuvre sur un match, mais ce n'est pas encore un véritable match de football qui les attend. Tout comme ils se sont réappropriés les règles du football de façon plus fun, E.D et K'yat reprennent ici à leur compte, en en détournant les règle, le véritable ancêtre du foot, à savoir le soule. Et pour cela, les règle s'avèrent on ne peut plus libres, la seule limite étant de ne pas utiliser directement ses mains.

Une fois les deux équipes de cinq formées, con va donc assister à un match où tout est permis, et où les joueurs vont s'en donner à coeur joie dans ce sens, entre les arrêts improbables, les coups pas très glorieux ou même l'arrivée d'une voiture sur le terrain. Un joli nawak bien orchestré par les auteurs, qui en profitent surtout pour offrir une jolie bataille d'ego entre nos différent héros, qui ne sont pas encore forcément au point côté collectif, mais qui dévoilent de brillantes qualités pour certains. On retiendra notamment les tactiques en coup fourré d'As (de ce côté-là, il rappelle très brièvement Hiruma d'Eyeshield 21, et ça fait plaisir), la farfelue combinaison "bottage de cul" d'Abdo et Kid, ou la détermination du maladroit Pitt (qui confirme qu'il est un amusant clin d'oeil à Bruce Lee). Tout simplement, les deux scénaristes, bien aidés par les dessins vifs de K'yat, s'appliquent très bien à mettre en avant les capacités aussi improbables qu'inouïes des joueurs ! Mais le plus important reste à venir avec l'énigme Leg, constamment traité de lâche par Ed... à juste titre ? En effet, il a beau être un génie du dribble, le vaillant capitaine reste incapable de marquer... mais pour quelle raison ? L'heure est venue de remonter aux origines de cette incapacité, à l'époque où Leg, enfant, était bien différent de ce qu'il est aujourd'hui. Le voile se lève sur un gamin qui était déjà extrêmement talentueux, mais dont l'ambition le confinait à une prétention et un égoïsme sans pareil. Et quand ses convictions se retrouvèrent bafouées, on devine qu'il ne dût son salut qu'à celui qui fut son entraîneur et dont il a repris la technique de passe si particulière. Discrètement, via ce flashback, les auteurs en profitent également pour présenter un football où le collectif et le plaisir devraient prendre le dessus sur la pression et les soucis financiers.

Voici donc un match totalement farfelu, sans règle bien précise, mais dynamique, et bien mené afin de développer au mieux les capacités extravagantes de nos héros et le background de Leg. Ce dernier, tout comme le match, ne fait encore que commencer, et la suite promet d'être tout aussi bonne. Bref, Head Trick, c'est toujours aussi fun !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Head Trick

Message non lu par Koiwai » 08 juil. 2015, 16:18

Tome 8 :

En plein match de Soule, Leg, après s'être retrouvé seul face au but, s'est pour la énième fois retrouvé incapable de tirer. Un comportement inexplicable qui suscite toujours plus les interrogations de ses coéquipiers, à commencer par As qui exige des explications. Leg ne peut plus se dérober, et l'heure est enfin venue pour lui de dévoiler toute la vérité sur ses tourments hérités d'un lourd passé...

Après 8 volumes, l'heure est donc venue d'enfin découvrir le background du capitaine de l'équipe, Leg, à travers un long flashback où tout a commencé quand il était enfant et joueur au seins des Lions Blancs, promis à une carrière brillante aux côté de ses coéquipier et ami Sweet, le tout sous la houlette de l'entraineur Sap. Jusqu'à ce que tout soit brisé par la propre faute de Leg... Nous éviterons d'en dire trop et signalerons simplement la pertinence d'un flashback nous faisant parfaitement comprendre tout le poids qui repose sur les épaules de Leg suite à un drame qu'il a involontairement et indirectement provoqué, mais dont il ne peut que se sentir coupable. Dans cette ambiance dure, les auteurs s'avère pleinement maîtres de leur récit, dans la mesure où ils exploitent à merveille chacun de leurs protagonistes, entre les tourments de Leg, les sentiments d'un Sweet que l'on espère revoir plus tard, ou les raisons pour lesquelles Sap agit tel qu'il le fait, afin de ne pas laisser ses protégés faire les mêmes erreurs que lui autrefois. Et c'est d'autant plus brillant que ce flashback amène également nombre d'informations importantes sur d'autres personnages : la relation houleuse mais respectueuse qui animait Sap et Glov'z est désormais claire et on comprend mieux pourquoi le proviseur a pris Leg sous son aile, et le passé de Sap ainsi que les origines de son goût pour les pommes amènent des détails tout aussi forts sur la difficile et courageuse enfance d'un Soul'z qui, bien des années avant, n'avait rien lâché.

Leg est donc loin d'être le seul à se révéler : Sap, Soul'z et même Glov'z y gagnent tout autant en intérêt et en charisme, et le tout est très servi par une narration sans faille, qui nous propose des "flashbacks dans le flashback" limpides. La patte graphique de K'yat, précise et exubérante, fait le reste.

Voici donc un volume charnière, qui explique pas mal de choses et émeut facilement sans avoir à forcer. Le temps d'un tome, les auteurs troquent l'ambiance déjantée et amusante de leur série pour un contenu radicalement différent, plus dur, et ils le font avec brio.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Yureka
Messages : 7
Enregistré le : 10 juil. 2015, 13:14

Re: Head Trick

Message non lu par Yureka » 10 juil. 2015, 13:16

je kiffe ce manga ! il est bien sympathique en plus j'ai pu voir les auteurs à la japan expo le week dernier ils étaient cool !

Répondre