Contes cruels du Japon

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9827
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Contes cruels du Japon

Message non lu par Koiwai » 09 oct. 2011, 21:00

Image
La fiche sur MN


Avec Contes cruels du Japon, le prolifique Jean-David Morvan, que l'on connaît autant pour ses talents de scénariste et pour son aptitude à commencer de nombreux travaux que pour sa tendance à les laisser de côté, nous offre un recueil au format BD de plusieurs histoires de longueur variable (de 4 pages à 20 pages), puisant ses sources au coeur même du Japon.

Par le biais de huit histoires pas toutes si cruelles que ça (certaines se finissent mieux que d'autres), l'auteur français offre sa propre vision de plusieurs éléments ayant fait la renommée du pays du soleil levant.
Morvan puise par exemple ses sources dans le folklore traditionnel en nous proposant des histoires de yokai et autres créatures surnaturelles (dont l'homme-requin ou encore Yuki Onna, la célèbre femme des neiges dont l'histoire est ici la plus longue), ou s'appuie sur des éléments historiques du pays ou sur de véritables symboles (le cerisier), afin d'offrir un contenu somme tout un peu inégal. En effet, difficile de se plonger totalement dans les histoires les plus courtes du recueil, justement à cause de leur brièveté. Mais à côté de ça, d'autres nouvelles, comme celles de Yuki Onna et de l'homme-requin, prennent le temps de développer une réelle ambiance, tout à fait captivante, même si le fond, lui, conserve des rebondissements vus et revus.

Si on se laisse facilement happer par la plupart des histoires, c'est non seulement grâce à la narration posée de l'ensemble, mais aussi grâce aux planches de l'illustrateur japonais Naoki Saito, qui offre ici des images trouvant un bon équilibre entre modernité au niveau du trait des personnages, et aspect plus traditionnel apporté par un respect du design général des créatures, costumes et paysages représentés. Jouissant en plus d'une colorisation soignée, variée sans en faire trop, le graphisme est ici un réel moteur de l'ambiance que dégage la bande dessinée.

Dans le fond assez classique, la faute à des histoires tantôt pas assez développées, tantôt bien développées mais prévisibles, Contes cruels du Japon reste pourtant un excellent moment de lecture, grâce aux planches immersives de Naoki Saito, mais aussi à la variété des sujets pris, parfois folkloriques, parfois historiques, d'autres fois encore portées par des éléments symboliques du pays.

Du côté de l'édition, on a droit à un travail d'excellente facture. On appréciera énormément les nombreuses explications précédant chaque chapitre et portant sur les éléments qui y sont abordés. Un plus qui est ici très loin d'être négligeable tant il permet de mieux profiter des histoires.
Image

Répondre