Chaos Chronicle - Immortal Regis

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Chaos Chronicle - Immortal Regis

Message non lu par Koiwai » 12 févr. 2012, 16:48

Image
La fiche sur le site


Tome 1:

Avec Immortal Regis, série bouclée en 6 tomes, les éditions Booken nous proposent de découvrir une nouvelle saga aux multiples influences : Chaos Chronicle, qui se poursuit actuellement en Corée avec une autre oeuvre : Cavalier of the Abyss.

Auprès de ses camarades de classe, Jae-Hyuk, qui passe son temps à faire des paris d'argent avec eux, apparaît avant tout comme un jeune garçon cupide. Mais s'il agit ainsi, c'est pour une bonne raison : enchaînant les petits boulots autant que les paris, il se doit d'amasser de l'argent pour pouvoir soigner son petit frère gravement malade, qu'il élève seul.
Malheureusement, le jeune garçon ne tarde pas à se retrouver au beau milieu d'une lutte opposant deux créatures monstrueuses et fantastiques : mortellement blessé par l'une des deux, il se voit, suite à son désir le plus profond de ne pas laisser derrière lui son frère, ressuscité par sa meurtrière qui lui fait boire son sang. Désormais, plus rien ne sera pareil pour Jae-Hyuk : devenu un mort-vivant, il devient le serviteur de Sérine, princesse du peuple démon, aussi imperturbable que belle et sexy. Ayant d'abord du mal à accepter ce nouveau statut, il doit pourtant peu à peu se rendre à l'évidence : il n'a plus rien d'humain, sa seule présence met plus que jamais en danger son frère dont il aspire la force vitale contre son gré, et l'heure est bientôt venue pour lui de devoir dire adieu pour un temps au monde des humains, afin de se rendre dans le monde de Chaos, univers regroupant toutes sortes de créatures fantastiques, et seul lieu où, à force de volonté et d'entraînement, il pourrait finir par acquérir le salut qui lui permettrait de pallier définitivement la mauvaise santé de son frère...

Ainsi démarre Immortal Regis : sur les chapeaux de roue, c'est le moins que l'on puisse dire. Le récit ne traîne pas, et ici, c'est clairement un bon point : plutôt que de se focaliser trop longuement sur le monde des humains que Jae-Hyuk est obligé de laisser derrière lui, les auteurs ne prennent que quelques dizaines de pages pour présenter cela, et il n'en faut pas plus pour nous faire comprendre l'importance qu'avait pour lui ce que notre héros est contraint de quitter : ses camarades de classe avec lesquels il passait plus de bon temps qu'il ne le pensait, mais aussi et surtout son frère malade, qui sera visiblement sa raison de tout donner dans le monde de Chaos.
Par la suite, c'est donc le monde de Chaos que Gaonbi et Juder commencent à nous présenter, de manière étonnamment fluide quand on voit les richesses qui s'annoncent. Cela commence par la présentation de Sérine, la meurtrière et nouvelle maîtresse de Jae-Hyuk, une jeune fille sexy à souhait et au caractère bien trempé, dont la place à Chaos est de premier plan puisqu'elle est visiblement destinée à devenir la dirigeante du peuple démon. En filigranes, on devine que l'univers de Chaos se divise en plusieurs peuples que nous serons sans doute amenés à découvrir au fil des tomes, et que ceux-ci ne s'entendent pas forcément toujours bien. De même, un point intrigue fortement : la non-acceptation par l'ensemble du monde de Chaos des humains transformés en morts-vivants, pour d'obscures raisons enfouies dans le passé, raisons qui seront vraisemblablement dévoilées par la suite, elles aussi, quelques bribes d'indices étant déjà données.

Dans ce nouvel univers où il est d'emblée mal accepté parce qu'il est un humain mort-vivant, et où tout le monde le connaît déjà puisqu'il est le nouveau serviteur de l'héritière du peuple démon, Jae-Hyuk va donc devoir se faire une place dans la difficulté. Pour commencer, il doit se familiariser avec le fonctionnement du monde de Chaos, où, pour progresser et obtenir le statut qui lui permettra de sauver son frère, il doit intégrer une académie particulière, qui n'est pas sans rappeler, dans les grandes lignes, une oeuvre comme Harry Potter : l'académie est divisée en quatre grandes écoles, et il sera envoyé dans l'une d'elles selon ses capacités. Jae-Hyuk est donc expédié dans l'école d'Orbis, qui, étonnamment, fut celle de sa maîtresse, et tandis que les menaces pleuvent déjà sur sa tête, sa première mission sera de se trouver un professeur qui acceptera de l'éduquer. Pourtant, bien que serviteur de Sérine, il paraît, d'après les tests qu'il passe, incroyablement faible, mais il pourrait bien renfermer en lui une puissance bien plus surprenante...

Tout ceci en un seul volume, et avec une grande fluidité. En maintenant pourtant un rythme soutenu qui, dans son mélange d'action, d'évolution scénaristique et de filles plutôt bien formées et sexy, peut rappeler de loin un certain Lim Dall Young, les auteurs proposent un premier volume qui s'enrichit rapidement, intrigue sur de nombreux points et promet un univers riche. Le coup de crayon est expressif, vivant mais parfois encore un peu trop lisse et confus, les personnages sont globalement encore peu mis en avant, mais quelque chose se dégage clairement de Chaos Chronicle - Immortal Regis : on pourrait bien se trouver à l'aube d'une riche et grande saga.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Chaos Chronicle - Immortal Regis

Message non lu par Koiwai » 15 févr. 2012, 20:22

Tome 2:

Pour être accepté en tant que disciples par le professeur Muhan, Jae-Hyuk et ses deux nouveaux acolytes doivent accomplir une tâche qui semble on ne peut plus simple : aller récupérer un livre dans une bibliothèque. Mais une fois sur place, ils vont vite se rendre compte que le lieu est tout sauf banal... C'est l'occasion pour les auteurs de nous offrir un passage rythmé et plutôt original, qui a également le mérite de consolider rapidement un début d'amitié entre Jae-Hyuk, Owen et Seon Yu, ce dernier ayant même droit à un très bref développement autour de sa raison de haïr les humains.

Après cela, nos héros peuvent donc démarrer leur vie d'élèves, Jae-Hyuk découvrant quelques points centraux de la gestion des choses, les individus les plus faibles ayant, comme souvent, les plus gros désavantages... En filigranes, les auteurs en profitent pour enrichir leur récit sur plusieurs points. Ainsi, l'heure est venue de découvrir un peu plus les chefs des 4 grandes familles, leurs relations houleuses, les objectifs peu rassurants de certaines personnes, et une facette sombre du passé de l'académie, liée à un humain du nom de Noché. Peu à peu, on voit les éléments se dessiner, se préciser, et l'on devine que Jae-Hyuk aura un rôle de choix dans les événements qui s'annoncent.

Mais notre héros, pour l'heure, se contente encore de faire ses premiers pas à l'académie : tandis que sa relation avec Sérine se brouille, il suit ses premiers entraînements, les auteurs prenant le parti de ne pas étirer ceux-ci sur des tonnes de pages. Mais on retient surtout l'apparition d'un nouveau personnage en apparence mignon, mais qui se révèle vite très énigmatique, et ce dès la fin de ce deuxième tome...

Pour l'instant, l'avantage de Chaos Chronicle est que les choses ne traînent pas. Les auteurs enrichissent rapidement le fond de leur histoire, parviennent plutôt bien à entretenir le mystère autour de certains protagonistes (notamment Muhang et Shao Shao) et vont à l'essentiel en n'oubliant pas de créer des relations assez vivantes entre les personnages. La lecture est donc assez dense, parfois même trop à la vue d'une narration passant à quelques reprises du coq à l'âne, mais la fluidité est globalement là, on assimile facilement les grands enjeux qui se dessinent peu à peu, et le rythme soutenu évite tout ennui. La bonne impression laissée par le premier volume se confirme.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Chaos Chronicle - Immortal Regis

Message non lu par Koiwai » 25 avr. 2012, 23:37

Tome 3:

Tandis que Serine est à sa recherche, Jae-Hyuk, piégé, se retrouve propulsé dans le labyrinthe souterrain, dont l'accès est pourtant interdit. Il y rencontre une mystérieuse jeune fille, qui le guide jusqu'à une pierre qu'elle lui demande de briser... Obligé de s'exécuter pour sauver Serine, Jae-Hyuk se voit alors doté d'une étrange force : le premier sceau est ouvert, le Di Fore s'empare de son corps...

Avec ce troisième volume, Chaos Chronicle se poursuit sur un rythme effréné, et c'est bien là sa principale qualité : pas le temps de s'ennuyer, les événements s'enchaînent, et c'est plus que jamais le cas ici. Ici, notre héros évolue au contact d'une nouvelle puissance, son rôle se précise, de même que l'incroyable destin qui l'attend, et plusieurs ennemis voient leurs motivations se préciser autour d'un seul et même objectif. Ainsi devine-t-on, pour la suite des festivités, de multiples confrontations qui devraient apporter du piment.

Une nouvelle fois, l'histoire avance donc très vite, ce nouveau tome apportant son lot d'informations. Le tout est globalement clair, bien que la narration passe parfois du coq à l'âne et survole rapidement certains points. Par exemple, il est dommage de voir les nombreux éventuels adversaires aussi peu développés, tant et si bien qu'il ne sont que peu charismatiques et intéressants, du moins pour le moment. A vrai dire, seule Muhang, dont le rôle reste très ambigu, tire son épingle du jeu.

Malgré quelques défauts, Chaos Chronicle reste ce récit mouvementé et avançant très vite que l'on connaît déjà. On a ici un volume qui se lit très vite, apporte de nouveaux éléments et promet une suite toujours aussi prenante. Alors que nous ne sommes qu'à la moitié de la série, gageons que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Chaos Chronicle - Immortal Regis

Message non lu par Koiwai » 08 mars 2013, 00:45

Tome 4 :

Après quasiment un an d'absence, Chaos Chronicle revient enfin avec son quatrième tome, étant l'une des premières séries à profiter du retour attendu des éditions Booken Manga. Un retour qui se fait toutefois avec un changement d'imprimeur, pour une qualité d'impression moins bonne qu'auparavant. Mais si c'est le prix à payer pour pouvoir lire la suite de la série, on s'en contentera.

On retrouve donc une Sérine prisonnière de l'ordre correctionnel d'Orbis, tandis que Jae-Hyuk, bientôt rejoint par Owen, est plongé au fin fond de la tour des supplices où il est la cible d'une véritable chasse à l'homme dont les différents participants veulent récupérer la Di Fore qui leur assurerait le règne sur Chaos.

Du côté de Sérine, les choses ne s'étendent pas beaucoup, et se limitent à vrai dire au strict minimum, en voyant arriver auprès de la démone un allié énigmatique... mais est-il vraiment un allié ?

L'essentiel du tome préfère se concentrer sur la course contre la mort de Jae-Hyuk, pourchassé de toutes parts dans une tour à plusieurs niveaux et plusieurs pièges, où son seul allié ne semble être qu'Owen. Pendant une grande partie du volume, l'action bat donc son plein, et fait malheureusement ressortir un tas de défauts qui nuisent réellement au plaisir de lecture.
Le première problème est d'ordre graphique : plutôt sympathique jusqu'ici, Chaos Chronicle subit dans ce tome un contrecoup sans doute dû au passage de Juder au travail par ordinateur. Le dessinateur avoue avoir eu des difficultés en commençant à travailler en numérique, et cela se ressent : le trait est plus hésitant et inégal, la mise en scène est moins fluide et trop limitée... Un sentiment peut-être accentué aussi par la qualité d'impression moins bonne.
Côté scénario, c'est un peu le désert aussi pendant un bonne partie du volume, le concept de la chasse à l'homme dans une tour à niveaux ne faisant qu'enchaîner des clichés assez mal huilés, certains rebondissements semblant vraiment être là pour rallonger un peu plus les choses (les quelques doutes de Jae-Hyuk envers Owen, le combat des deux zigotos en fin de tome contre un nouveau venu qui n'a même pas le temps de leur dire ce qu'il leur veut... Et puis, tout simplement, pourquoi une chasse à l'homme ?).
Enfin, cette chasse à l'homme voit apparaître plusieurs nouveaux personnages un peu dans tous les sens, sans qu'aucun ne soit vraiment bien installé.

Il faut finalement attendre la dernière partie du volume pour voir notre intérêt à nouveau éveillé, car l'heure est venue, par l'intermédiaire d'un nouveau personnage un peu mieux installé que les autres, d'en apprendre plus sur la véritable nature sur Jae-Hyuk et sur la mystérieuse puissance qu'il semble cacher en lui malgré ses 5 malheureux zénons. Là-dessus, de nombreuses choses s'expliquent enfin avec clarté, et la série se voit un peu reboostée, d'autant que les dernières pages annoncent quelques rebondissements plus intéressants.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Chaos Chronicle - Immortal Regis

Message non lu par Koiwai » 25 juin 2013, 23:11

Tome 5 :

Libérée, Sérine se rend directement jusqu'à la Tour des Supplices, où elle espère arriver à temps pour donner de son sang à Jae-Hyuk et le sauver. Mais une fois dans la Tour, elle tombe nez à nez sur Sofia, l'héritière de Vision, qui engage le combat en dévoilant sa plus terrible arme...

Les auteurs nous ont habitués à ne laisser aucun temps mort dans leur série, et c'est à nouveau le cas avec ce cinquième volume qui démarre sur les chapeaux de roue, avec un combat de grande envergure entre Sérine et Sofia, chacune des deux prétendantes au poste de Regis se donnant au maximum pour l'emporter. Le combat est plutôt prenant, dynamique, la mise en scène souffre toujours de gros raccourcis et d'un rendu limité (il faut s'accrocher pour comprendre certaines planches) mais il y a du mieux par rapport au précédent tome, d'autant qu'il y a un certain sens du rebondissements. En effet, les auteurs se font un plaisir de disséminer ça et là quelques petits climax qui rendent l'action d'autant plus prenante, au risque toutefois de céder à certaines grosses facilités... Pourquoi ce très court flashback sur Sérine à ce moment précis ?

On ne reviendra pas sur l'impact visuel des autres combats de ce tome : ceux-ci comportent les mêmes qualités et défauts que celui opposant Sérine et Sofia. Par contre, il faut signaler les avancées considérables qu'apporte ce tome. Tout va très vite, les événements s'emballent à tel point qu'il ne vaut mieux pas lâcher prise, et ainsi voit-on Sérine dévoiler un nouveau pouvoir directement hérité de sa famille grâce à la mystérieuse pierre de Semeck, en apprend-on plus sur le drame provoqué par Noche des années auparavant, découvre-t-on les sentiments états d'âme de notre chère démone et du Di Fore vis-à-vis de Jae-Hyuk, voit-on se dévoiler un peu plus Ren et Rakhti, et finit-on le volume sur un nouveau coup de théâtre qui annonce du lourd pour le sixième et dernier tome de la première saison de Chaos Chronicle.

Malgré certains événements amenés un peu n'importe comment et un impact graphique encore limité (mais qui s'améliore par rapport au tome 4), ce cinquième tome tient ses promesses dans sa déferlante de rebondissements, annonçant une fin de saison pleine de tension.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9831
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Chaos Chronicle - Immortal Regis

Message non lu par Koiwai » 27 nov. 2013, 22:35

Tome 6 :

Dans la Tour des Supplices, Sérine est parvenue à rejoindre Jae-Hyuk, mais le prie reste à venir : Sofia poursuit le réveil de Lucretius, Rakhti est mal en point, et les alliés comme Muhan ou Hekalot tardent à arriver. Au coeur de la tour, la lutte se poursuit, avec comme en jeu la résurrection du Caladbolg, qui marquera l'avènement du nouveau Regis de Chaos...

Dans cette déferlante d'action, l'heure est venue pour Jae-Hyuk de prouver la puissance de son désir : protéger Sérine, et retrouver Jae-Hun. Avec, à la clé, le pouvoir de Di Fore. Poursuivant son objectif, le jeune garçon se retrouve pris dans une lutte qui prend des proportions de plus en plus grandes... et inattendues. Car au-delà d'ennemis comme Sofia, c'est un adversaire encore plus grand qui arrive en remettant en cause les fondements ancestraux de Chaos.

Depuis le début de leur série, les auteurs ont eu à coeur d'offrir une déferlante de rebondissements plus ou moins bien amenés et mis e scène de façon parfois maladroite. Dans ce sixième et dernier tome, les dessins conservent globalement leurs petits défauts, mais par contre on est complètement absorbé par une avalanche d'événements bien amenés et ne cessant de remettre en question ce qu'on pensait acquis. Gaonbi et Juder surprennent constamment, jusqu'à un final imprévisible et très riche en surprise, bourré d'une tension dramatique donnant franchement envie de découvrir la deuxième partie de Chaos Chronicle... d'autant qu'il n'y a guère ici de véritable conclusion, les dernières pages laissant clairement penser que le plus gros morceau de l'aventure ne commence réellement que maintenant.

Même s'il reste des maladresses (surtout dans la forme), avec ce dernier tome de la première partie l'oeuvre de Gaonbi et Juder montre confirme un potentiel qui ne demande qu'à se bonifier. Espérons donc qu'après cette sorte de longue introduction qu'est Immortal Regis, nous aurons la chance de découvrir en français la deuxième partie de Chaos Chronicle : Cavalier of the Abyss, qui compte déjà en Corée un nombre conséquent de volumes.
Image

Répondre