Dark Air

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Dark Air

Message non lu par Koiwai » 09 avr. 2012, 17:54

ImageImage
La fiche sur le site


Tome 1:

D'abord annoncé aux éditions Samji avant que celles-ci ne ferment boutique, Dark Air débarque finalement chez Kwari, dont il est la première sortie en compagnie de 100% Perfect Girl. La couverture annonce volontiers une nouvelle série de fantasy, un genre très prisé actuellement... Alors, Dark Air a-t-il les moyens de s'imposer dans ce genre déjà bien représenté ?

Avec la disparition du Blue Air, source de pouvoirs magiques depuis la nuit des temps, le règne de la magie disparaît, laissant sa place à une nouvelle ère : celle du Dark Air. Pourtant, de manière inexplicable, un homme, Vincent Zappa, a fait parler de lui juste après la fin du Blue Air, car il est le seul homme à avoir su conserver ses capacités de magicien, devenant ainsi le nouveau maître du Royaume.
Quelque part dans le pays, un troubadour du nom de Mustaine a recueilli le jeune Melloz, et tous deux se retrouvent bientôt poursuivis de toutes parts. Et pour cause : tout comme Zappa, Melloz renferme en lui des pouvoirs magiques, bien qu'il ne sache pas encore vraiment les utiliser. Traqués de toutes parts par des Teams envoyées par Zappa, les deux hommes, bientôt rejoints par une guerrière du nom de Shenando, entament une longue route afin de percer les secrets de Zappa et du Dark Air...

Ainsi se présente ce premier volume, qui met avant tout en place les choses. Et si le début peut paraître assez difficile à appréhender tant Park Min-Seo amène les premiers éléments de manière brouillonne, tout se met rapidement en place et promet un récit mouvementé, sur un fond de fantasy bien pensé, qui rappelle tantôt Yureka, tantôt des séries de fantasy plus classiques, l'auteur piochant dans chacune de ces inspirations pour créer son propre univers.

La base-même de l'univers, qui a vu le règne de la magie disparaître au profit du Dark Air, promet des idées s'écartant un tant soit peu de ce que l'on peut voir d'habitude : la magie est désormais une chose extrêmement rare, et l'on attend de voir ce que l'auteur va en faire. Quant au concept de Team, qui rappelle évidemment les RPG, il offre tout son cachet à la série, l'auteur l'exploitant fort bien, en créant de petits groupes ayant chacun leur influence (nordique, par exemple) et où chaque membre a son rôle à jouer, ainsi y trouve-t-on par exemple, un éclaireur, un swordmaster, un membre plus défensif, un autre ayant pour faculté la vitesse...

En somme, les idées sont bonnes, et permettent également à l'auteur de présenter rapidement, au sein des différentes Teams, quelques personnages plus charismatiques. En ce qui concerne nos héros, il faut avouer qu'ils doivent encore faire leurs preuves, malgré des premiers duels qui les mettent rapidement en avant. Si la pulpeuse Shenando impose rapidement son caractère et ses talents à l'épée, Mustaine, de son côté, intrigue quant à son objectif et à sa façon de se battre, guitare à la main. Néanmoins, tous deux ne sont pour l'instant qu'esquissés. Quant à Melloz, au coeur de toutes les convoitises, il est pour l'instant transparent.
Sur ces bases, Park Min-Seo introduit sans encore vraiment insister dessus les grandes interrogations de son récit, autour du Dark Air, de Zappa, des raisons faisant qu'il a pu conserver ses pouvoirs et s'ériger dans les hautes sphères du Royaume. En somme, il y a suffisamment d'éléments donnant envie de découvrir la suite.

Visuellement, Park Min-Seo impose facilement sa patte, précise et dynamique, assez anguleuse au niveau des visages, et ponctuée, du côté des noms des personnages, de nombreux clins d'oeils à des stars de rock, de hard rock ou de métal. L'auteur est fan de ce genre de musique et ne s'en cache pas, ce qui se ressent également, bien sûr, via la technique de combat de Mustaine. Là où le bât blesse réellement, c'est dans les scènes d'action, qui ne dégagent pas grand chose pour l'instant. Le découpage se limite aux coup-clés, parfois sans transition, et si le tout est dynamique, il n'est donc pas toujours très lisible.

Globalement, ce premier volume, un peu confus au départ mais se révélant de plus en plus intéressant et mouvementé, constitue une mise en place de bonne facture. Désormais, il faut voir ce que l'auteur va faire de son univers. Il y a une excellente base autour de la magie et des Teams, des personnages qui peuvent rapidement gagner en charisme, mais le tout est encore peu exploité et se limite pour l'instant à un jeu de chasse entre nos héros et les Teams. Attendons de voir ce que donnera la suite.

Pour leur premier essai, les éditions Kwari offrent une édition honorable : jaquette de qualité, impression correcte, traduction fluide mais qui n'évite pas quelques fautes d'orthographe ou de conjugaison.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dark Air

Message non lu par Koiwai » 10 avr. 2012, 01:01

Tome 2:

Mustaine, Shenando et Melloz poursuivent leur route, sans cesse poursuivis par plusieurs Teams. Faisant escale chez de vieilles connaissances, ils en profitent, dans l'espoir d'en apprendre un peu plus sur Vincent Zappa et sur le mystère du Dark Air, pour rendre visite à Vidic, un ancien magicien vivant désormais en ermite et réputé pour être l'un des seuls à avoir pu approcher Zappa...

Une escale, puis une visite à un ancien magicien : si les 70 premières pages de ce volume permettent d'introduire trois nouvelles têtes que nous recroiseront peut-être, elles permettent surtout d'apprendre, via Vidic, les premières bribes d'informations sur l'arrivée de Zappa et le mode de fonctionnement de la magie. En prime, on pourra voir pour la première fois la magie de Melloz réellement en action.
Clair dans les explications, ce début de volume confirme que Dark Air possède suffisamment d'éléments susceptibles d'en faire un récit d'une réelle richesse. les bribes d'informations amènent de nouvelles interrogations, et l'on hâte d'en savoir plus.

La suite du tome, quant à elle, nous replonge directement dans l'action, les ennemis étant à l'affût, qu'il s'agisse des fameuses Teams ou d'un bestiaire sauvage qui commence à pointer le but de son nez. En ce qui concerne ce dernier point, Park Min-Seo prouve à nouveau l'étendue de son talent en croquant des créatures au design réussi. Quant à l'action en elle-même, elle reste encore un peu inégale, le rendu des coups étant mis à mal par des plans pas toujours très clair ou donnant dans les raccourcis. Pourtant, on reste séduit par le trait maîtrisé, détaillé sans être exagérément riche, de l'auteur.
Toute cette deuxième partie se lit vite, divertit efficacement malgré le manque d'impact de l'action, et a surtout le mérite de consolider la présence chez nos héros d'un quatrième compagnon, fiable et charismatique, et de voir Melloz réellement à l'oeuvre.

Avec ce deuxième volume, Dark Air offre quelques éléments de réponses et soulève de nouvelles interrogations, avant de repartir dans l'action. Les personnages gagnent en charisme, et le récit est suffisamment bien huilé pour qu'on se laisse happer par la lecture.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dark Air

Message non lu par Koiwai » 05 juin 2012, 13:07

Tome 3:

Melloz est kidnappé par la team Musa sous les yeux de Mustaine, Shenando et Forest, qui se lancent à leur poursuite. Alors que ses ravisseurs font une halte, Melloz leur tient résistance en dévoilant sa magie. Finalement, le rebondissement autour de l'enlèvement de Melloz se conclut rapidement, mais n'est pas inutile, car il permet en filigranes d'entrevoir un peu plus la potentiel magique du jeune homme, et de voir rôder quelques ennemis que l'on devine imposants et qui devraient gagner en importance par la suite.

Le volume se poursuit avec une nouvelle halte de nos héros, halte qui sera l'occasion d'apprendre de nouvelles informations sur certaines facettes du passé du Royaume, plus précisément sur l'avènement de Zappa et sur la disparition irrésolue de l'une des deux héritières du trône il y a plusieurs années de cela. Qu'est-elle devenue depuis toutes ces années ? Au vu du look de la disparue quand elle était adolescente, une hypothèse crève les yeux.

Après tout ceci, nous voici arrivés à la moitié du volume, et force est de constater que Park Min-Seo parvient habilement à plonger toujours plus profondément le lecteur dans son récit. En deux tomes et demi, l'auteur a su distiller avec parcimonie le background de son oeuvre et intriguer quant aux différentes forces présentes, de Zappa à certaines teams en passant, bien sûr, par notre quatuor de héros. Mustaine reste énigmatique dans ses desseins, Shenando et Forest intriguent quant aux nombreux non-dits à leur sujet, et Melloz s'impose peu peu à peu grâce à sa magie de plus en plus impressionnante.

Une magie qui explose réellement dans la deuxième partie du volume, qui enclenche la vitesse supérieure en dévoilant un plan audacieux de Mustaine, qui risque fort de changer définitivement la donne et de mettre fin au simple jeu du chat et de la souris entre nos héros et les teams. Les pages défilent en même temps que la magie de Melloz, et l'on prend pleinement conscience des talents de dessinateur de Park Pin-Seo, qui parvient à dégager beaucoup de charisme chez ses héros.

Après avoir définitivement consolidé les bases du récit, ce troisième tome accélère le rythme et promet une suite de haute volée. Ainsi, Dark Air confirme ici pleinement le potentiel qu'on entrevoyait dans les deux premiers tomes.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dark Air

Message non lu par Koiwai » 25 sept. 2012, 17:01

Tome 4 :

Poursuivant leur route, Mustaine, Melloz, Shenando et Forest sont bientôt pris à parti par la Team Night Wish, composée de quatre redoutables sorcières. Il leur faudra batailler ferme pour s'en sortir, au fil d'un combat particulièrement prenant.

Si les coups restent retranscrits de manière assez basique, Park Min-Seo parvient à leur insuffler un dynamisme certain, encore accentué par une mise en scène d'excellente facture. On ressent bien toute l'intensité du combat entre les deux Teams, d'autant que l'auteur parvient sans mal à bien expliquer les caractéristiques et le rôle de chacune des ennemies, conférant ainsi à l'ensemble une logique et une variété bienvenues. C'est simple : alors-même que les coups et sorts sont sommaires et que les décors brillent souvent par leur absence, Dark Air parvient pourtant à offrir des combats captivants et réellement intenses, grâce à un ensemble bien huilé et très rythmé.

Un combat en appelant un autre, ce quatrième volume est orienté action à quasiment 100%. Et l'affrontement suivant est encore plus spectaculaire, car il fait entrer en scène un personnage à la puissance imposante, apporte quelques informations sur les Master Lords, laisse à nouveau entrevoir toute la puissance de Melloz quand il se lâche, et confirme des informations que l'on devinait facilement au sujet de l'identité de Shenando.

En somme, tout est là pour passer un excellent moment de lecture. Fortement orienté action et se lisant donc très vite, ce quatrième tome propose des combats intenses, prenants et très rythmés, portés par des monstres de charisme dans tous les camps, tandis que se confirment certaines révélations du scénario. Ca se lit tout seul, et on en redemande avec impatience !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dark Air

Message non lu par Koiwai » 01 déc. 2012, 21:48

Tome 5 :

Le combat contre la team Sonic Boom est une catastrophe : battue à plates coutures par le redoutable et charismatique Steve Vai, Shenando est laissée pour morte, séparée de ses compagnons. Mais Melloz reste persuadé qu'elle n'est pas morte. Après une discussion houleuse où le jeune magicien impose son point de vue, la team de Mustaine décide de se faire discrète pendant un mois, dans l'espoir de voir revenir Shenando, histoire d'éviter d'être remarquée par un peuple qui sait désormais qu'un deuxième grand magicien existe. Mais évidemment, rien ne se passera comme prévu pour Melloz, Mustaine et Forest...
De son côté, Shenando a été recueillie et soignée par de vieilles connaissances qui vont la confronter à son statut de princesse...

Partagé entre ces deux axes, ce cinquième volume développe avant tout, dans ses débuts, la convalescence de Shenando, grièvement blessée et qui aura fort à faire pour revenir au meilleur de sa forme... si cela est seulement possible. C'est l'occasion de voir arriver un nouveau personnage qui aura sûrement son importance par la suite et qui s'avère déjà bien campé, tandis que se dévoile un peu plus le statut critique de la Reine face au pouvoir de Zappa. Et au final, c'est également la détermination de la jeune femme qui en ressort grandie.

Pendant ce temps, Melloz et les autres sont amenés à rencontrer un membre de Memento Mori, organisation secrète d'anciens magiciens vouant leur vie à la recherche, et souhaitant contrer Zappa... Mais ce groupuscule, emmené par la vénéneuse Melody Barnes, est-il seulement fiable ? Ses membres et nos héros ont des intérêts communs, mais la soif de recherche de Memento Mori pourrait mettre en péril Melloz...
Park Min-Seo nous propose de découvrir ce groupe fort intéressant, enrichit habilement son récit avec de nouveaux personnages, de nouvelles forces qui en imposent rapidement, et soudainement, quand on ne s'y attend pas forcément, tout s'emballe, avec la véritable entrée en scène, tant attendue, de l'homme se cachant derrière le Dark Air et de ses quatre redoutables sbires.

C'est certain, l'auteur a un don pour la mise en scène, et celle-ci compense largement les dessins parfois un peu vides. De par son physique ténébreux et son entrée en scène soudaine et tendue, Zappa en impose d'emblée, tout comme ses fidèles sujets. S'engage alors un combat où les ennemis épatent de par leur puissance et leur classe tout en retenue. On reste assez estomaqué par ce premier grand face à face entre nos héros et leur plus grand ennemi, d'autant que rien n'annonçait vraiment tous ces événements.

Plus que jamais, Dark Air tient donc en haleine. Les personnages sont des monstres de charisme, l'intrigue s'enrichit encore, les choses bougent sans cesse et s'emballent quand il faut... Petit à petit, la série s'impose comme une vraie réussite de la fantasy, et la suite s'annonce encore meilleure.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
TheSpy22
Messages : 96
Enregistré le : 02 janv. 2013, 14:31

Re: Dark Air

Message non lu par TheSpy22 » 14 oct. 2013, 17:33

Pas étonnant que Kwari ne donne plus signe de vie, quand on vois que son distributeur "DAUDIN DISTRIBUTION" à perdu 20% de son chiffre d'affaire de 2011 à 2012 et Kwari doit en être la principale cause.
Source : http://www.societe.com/societe/daudin-d ... 73438.html

Dommage, la série Dark Air me tentait bien, en plus elle n'était pas trop longue.
Image

Coco Felken
Messages : 92
Enregistré le : 31 août 2010, 13:07

Re: Dark Air

Message non lu par Coco Felken » 15 oct. 2013, 07:56

C'est plus complexe tout de même. Apparemment, la personne qui s'occupait de Kwari chez Physalis est partie et personne ne veut la remplacer. Du coup, tous les titres sont en stand-by...

Avatar du membre
TheSpy22
Messages : 96
Enregistré le : 02 janv. 2013, 14:31

Re: Dark Air

Message non lu par TheSpy22 » 15 oct. 2013, 20:59

Coco Felken a écrit :C'est plus complexe tout de même. Apparemment, la personne qui s'occupait de Kwari chez Physalis est partie et personne ne veut la remplacer. Du coup, tous les titres sont en stand-by...
à mon avis depuis le temps qu'ils n'ont pas sortis de manga, il ne doivent plus avoir les droits sur les séries qu'ils ont commencé.
Image

Coco Felken
Messages : 92
Enregistré le : 31 août 2010, 13:07

Re: Dark Air

Message non lu par Coco Felken » 15 oct. 2013, 21:10

Tout d'abord, il s'agit de manhwas. ;)

Ensuite, les contrats ne sont pas signés pour 3 mois hein. Les derniers tomes de Kwari sont sortis il y a environ 1 an. Ils n'ont rien "perdu" du tout pour le moment. :wink:

neyla12
Messages : 39
Enregistré le : 10 juin 2018, 23:51

Re: Dark Air

Message non lu par neyla12 » 19 août 2018, 21:47

Merci pour le poste.



________________________________________
Whatsapp Messenger Hotstar

Répondre