Page 1 sur 1

Dieux a les boules!

Posté : 27 nov. 2010, 11:14
par shinob
Dieux a les boules!

éditions Ankama / Deux tomes parus


Image

Résumé:
Être suprême omniscient et omnipotent, une femme contrôle les probabilités de l’univers et impose sa volonté divine dans cet ouvrage.
Tant qu’elle contrôle les destins de chacun, et surtout le sien, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. LE problème c’est qu’elle se met en tête de faire le ménage parmi les humains ! Un événement mineur, qu’elle n’a étrangement pas vu venir, ne va pas tarder à remettre tout ses plans en question…


Avis (premier tome):
Dieux a les boules... et il y a de quoi après toutes les mésaventures qui lui arrivent dans ce récit complètement barré signé Steven Lejeune. Bien loin de l'image qu'on pourrait se faire du Très Haut dans les chaumières occidentales, le Dieu; où plutôt la Déesse car c'est une héroïne (diablement sexy d'ailleurs!) qui s'offre à nous dans cette histoire; n'est pas vraiment bienveillante... En effet, son passe-temps, c'est de faire la peau aux humains. Et dans sa tâche, elle est accompagnée d'un rat lépreux et d'un moustique qui se révèlera vite prophète dans son pays.
Mais un jour, tout fout le camp. Notre jolie déesse se prend un affreux coup de poing en pleine tête par un inconnu surpuissant et perd connaissance. A son réveil, elle découvre qu'elle a été dépossédée de son caractère divin: elle est devenue un être de chair et de sang!
Quand on est Dieux, comment vivre décemment quand on est dépossédé de tous ses pouvoirs?

Partant d'un postulat très original et sympathique, Dieux a les boules, en enchainant des séquences visuellement épatantes mais trop confuses, risque vite de décourager ses lecteurs. En effet on ne comprend pas trop où souhaite nous emmener l'auteur avec son récit, qui pose beaucoup de questions sans nous donner le moindre élément de réponse dans ce premier opus. L'histoire devient même indigeste lorsqu'elle adopte le point de vue du moustique, qui use pour s'exprimer d'un langage SMS presque incompréhensible...

Agréables à l'œil, les graphismes sont très plaisants et dynamiques: on ressent l'influence de certains comics! Certaines planches dégagent beaucoup de force et sont impressionnantes... Je pense notamment à la page 26, où le géant (le parfait inconnu qui va frapper Dieux) arrête le stylo qui allait se figer dans la tempe du policer. La colorisation est quant à elle excellente.

Au final, ce premier tome de Dieux a les boules impressionne et déçoit à la fois. On ressent tout le potentiel de l'œuvre, mais on peine à prendre un réel plaisir à suivre les aventures de Dieux, trop surréalistes et alambiquées.