Mutafukaz

Section destinée aux lecteurs de BD franco-belge
Avatar du membre
shinob
Retired Zombie Cat
Messages : 5176
Enregistré le : 20 sept. 2004, 19:57
Localisation : τό ὅλον

Mutafukaz

Message non lu par shinob » 27 avr. 2011, 13:01

Mutafukaz

Run / éditions Ankama


Image

Résumé:
Angelino est un jeune loser comme des milliers d'autres à Darkmeat city. Il squatte une chambre d'hôtel miteuse dans le quartier pauvre de Rios Rosas. Ses journées monotones se traînent entre zapping, matchs de catch mexicains dont il est fan, petits boulots foireux et discussions pseudo métaphysiques sous les étoiles avec son pote Vinz.
Un bête accident de scooter va plonger Vinz et Angelino dans un ouragan d'ennuis inimaginables dont dépendra le sort de l'humanité. La chasse à l'homme commence, impliquant hommes en noir déterminés, gangs de toutes sortes, catcheurs mexicains et même les "Machos" : entités cosmiques issues de la matière noire de l'univers...


Avis (premier tome):
Bercé par la culture américaine, le talentueux Run nous livre avec ce premier opus de Metafukaz un récit dynamique et bourré d'action qui reprend à merveille les codes des comics et films made in USA!

Dans Dark Meat City; ville gangrénée par le crime et la pauvreté; vivent Angelino et Vinz, deux loosers qui peinent à joindre les deux bouts. L'un a une face ronde et noire, tandis que l'autre est la miniature sur pattes de Ghost Rider, héros de comics américain que vous avez pu voir au cinéma sous les traits de Nicolas Cage.

Un jour, Angelino, alors qu'il livrait une pizza, se fait renverser par une voiture et va développer un don lui permettant de voir des ombres étranges et inquiétantes... C'est le début des ennuis pour nos lascars: complots, hommes en noir, gangsta, courses-poursuites, fusillades... tout un programme pour nos deux héros qui ne comprennent rien à ce qui leur arrive!

Œuvre protéiforme, Mutafukaz s'inspire de nombreux genres (mangas, comics, films de série B) pour se créer son propre style, très plaisant au demeurant. Le scénario démarre au quart de tour et conservera une belle intensité tout au long de l'ouvrage. L'action est bien évidemment au cœur de cette BD, et les amateurs de sensations fortes en auront pour leur argent!
Autre facette du titre: l'humour. En effet, Angelino et Vinz ont souvent des répliques délirantes et décalées, pour notre plus grand plaisir!
Les graphismes sont quant à eux très atypiques. Là encore, le style graphique se renouvelle selon les chapitres. La plupart du tome est en couleurs, sauf un passage en noir et blanc.

Seul bémol, on ne sait pas trop où l'auteur souhaite nous emmener pour le moment. Qui sont les hommes en noir et pourquoi poursuivent-ils avec tant d'acharnement Angelino et Vinz? A l'instar de nos héros, on peine encore à comprendre tous les enjeux de la série, même si quelques petits indices nous permettent d'avoir une vague idée... Le deuxième opus apportera certainement quelques explications!

Enfin, notons la présence de pages bonus, qui nous racontent la génèse de l'ouvrage et éclaircissent certains points du scénario. Il y a également quelques illustrations réalisées par d'autres artistes. Le tout forme une espèce de making of très bien réalisé!
Don't dream it... Be it !

Répondre