Watchmen

A réserver aux adeptes des Comics !
Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1671
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Watchmen

Message non lu par Raimaru » 13 juil. 2011, 11:53

WATCHMEN

Image
Scénariste : Alan Moore
Dessinateur : Dave Gibbons
Coloriste : John Higgins
Univers : DC
Publication : 1986-1987 aux USA
Nombre de chapitres : 12
Éditeur français : Panini
Synopsis

L'histoire prend place en 1985 dans un monde alternatif. Aux États-Unis, les justiciers masqués existent depuis les années 1930. Le pays a réussi a gagné la guerre du Vietnam grâce à l'un d'entre eux et Richard Nixon en est à son cinquième mandat. La guerre nucléaire est imminente et un décret de 1977 empêche les justiciers masqués d'exister en tant que tels. Le monde est devenu fou, c'est ce que pense Rorschach, le dernier justicier masqué à exercer cette activité en outrepassant la loi.

Le Comédien, un ancien héros, a été défenestré. Rorschach mène l'enquête et il semblerait que quelqu'un cherche à éliminer tous les anciens héros. Qui ? Pourquoi ?

Personnages
Image
Rorschach/??? (vrai nom inconnu au début de l'histoire)
L'écume de toute cette crasse de sexe et de crimes les engloutira jusqu'à la taille. Putains et politicards en appelleront alors au ciel... "Sauvez-nous !'
Je les toiserai d'en haut... et dirai non.
Justicier masqué marginal, Rorschach enfreint la loi de 1977 qui oblige les héros masqués à cesser toute activité de justicier et à dévoiler leur identité. Il continue à traquer les criminels et les punis de façon extrême, allant jusqu'à l’exécution. Sa façon de concevoir la justice ainsi que ses propos laissent penser qu'il a une idéologie d'extrême-droite. Chassant les criminels, critiquant les forces de l'ordre selon lui incompétentes, Rorschach est un homme ultra recherché et méprisé de toutes parts.

L'histoire commence avec lui en guise de narrateur (à travers son journal intime). Il constate l'assassinat d'Edward Blake/The Comedian, pour qui il éprouvait une grande admiration de par sa lucidité incroyable sur le monde.

The Comedian/Edward Blake (Le Comédien en Français)
Moi, je fais la part des choses. Je ne vois que le côté humoristique.
Edward Blake a participé à plusieurs fomation de super-héros, à commencer les Minutemen, les tous premiers. Tous ceux qui l'ont cotoyer l'auront constater : c'est un être abominable qui voit le monde tel qu'il est, et qui s'amuse de tout, même du massacre.

Au début de l'histoire, il vient de se faire assassiner, alors qu'il possédait le privilège d'être haut-gradé en récompense de ses exploits de guerre.

Nite Owl II/Daniel Dreiberg (Le Hibou II en Français)
Avec le recul, tout ça parait tellement... Enfantin ! Un fantasme de collégien qui aurait dérapé.
Daniel Dreiberg admirait Nite Owl, l'un des Minutemen, et a pris son nom pour exercer lui-même son activité de justicier masqué. Il a côtoyé The Comdian et Rorschach et connu plusieurs succès.

En 1985, c'est un homme qui a pleinement accepté la loi de 1977, mais doute. Il ne semble plus bien comprendre où va le monde, et quoi penser de l'assassinat de Blake.

Silk Spectre II/Laurie Jupiter (Le Spectre Soyeux II en Français)
Ma mère a sculpté mon enfance pour lui donner la forme qui aurait été la sienne si je n'étais pas née.
Fille de Sally Jupiter, une ancienne Minutemen, Laurie Jupiter a pratiqué l'activité de justicier sous l'influence de sa mère. Elle y a rencontré Doc Manhattan avec qui elle est en couple.

Dans l'histoire, tout comme Dan Dreiberg, elle se heurte au doute et ne croie pas à la théorie du complot que Rorschach invoque.

Doctor Manhattan/Jonathan Osterman
Rassembler dans le bon ordre les différents composants n'a rien de bien sorcier.
Forme de vie issue à la suite d'une erreur scientifique, la désintégration de Jonathan Osterman. Son organisme est réapparu doté de multiples pouvoirs surhumains : la capacité de léviter, de se téléporter, de changer de taille, de voir l'avenir, etc... Il travaille pour le gouvernement.

Ce personnage a une importance capitale dans Watchmen dans le sens où son existence justifie la tournure différente qu'a pris cet univers : c'est grâce à lui que les Américains ont gagné la guerre du Vietnam et que Richard Nixon en est à son cinquième mandat.

Ozymandias/Adrian Veidt
La mort n'avait rien de morbide pour les Égyptiens. C'était un voyage vers la découverte spirituelle. C'est un concept très attrayant, non ?
Adrian Veidt a sû profiter de la loi de 1977 en popularisant l'histoire des justiciers masqué à travers la création d'une collection de jouets. En avouant son identité deux ans avant la loi Keene et portant des valeurs de gauche, il a sû s'attirer le respect de la plupart de la population, voyant en lui quelqu'un d'intègre mais qui voulu défendre la veuve et l'orphelin pendant longtemps.

Au début de l'histoire, il est sceptique quant à la théorie du complot contre les justiciers. Il préfère garder ses distances.

Analyse

Watchmen n'est pas une histoire de super-héros comme les autres. L'élément qui corrobore cela est son cadre spatio-temporel immuable : l'Amérique de 1985, en pleine guerre froide.
Là où les autres comics peuvent connaitre plusieurs reboot pour calquer une mythologie à l'époque du lectorat visé, Watchmen est une histoire unique.

Une histoire de super-héros totalement vraisemblable

Les éléments d'un comics de super-héros sont là. Dans Watchmen, il est question de justiciers masqués, de lutte contre le crime, de super-pouvoirs même. Mais les auteurs utilisent et transcendent ces éléments afin d'offrir une histoire vraisemblable, à défaut d'être purement réaliste. En fait, ce souci de la vraisemblance est renforcé par les vrais-faux documents intercalés entre les chapitres, qui aident non seulement à la compréhension des modes de cet univers, mais aussi qui est indispensable pour cerner les personnages. Ainsi, à travers la biographie d'Hollis Mason alias Nite Owl premier du nom, on sait comment dans cette réalité alternative
les justiciers masqués sont nés, à quelle époque, quelles formations ils ont connues. On a aussi droit à des coupures de presse, des dossiers médicaux, des interviews. Mais le plus important de ces documents est sans doute la présentation de Doc Manhattan par Milton Glass, car il permet au lecteur d'intégrer les super-pouvoirs du Doc Manhattan à cette vraisemblance.

Un univers parallèle

L'univers des Watchmen n'est pas le nôtre. Il s'agit d'un monde où les super-héros existent depuis la fin des années 1930 (ce qui concorde avec l'apparition des super-héros de comics chez DC, Superman ayant été créé en 1938 et Batman en 1939), où grâce à l'apparition d'un être surhumain, les États-Unis ont gagné la guerre du Vietnam, permettant et permettant à Richard Nixon de rester au pouvoir. Toutefois, la guerre froide n'en est pas modifiée en 1985 et c'est bien la menace d'une guerre nucléaire qui semble avoir motivé les auteurs à dresser un portrait sombre de la société. Finalement, hormis ces modifications historiques, le monde de 1985 des Watchmen ressemble bien à la réalité, c'est ce qui est d'autant plus troublant pour le lecteur.


Des personnages fouillés et inhabituels

Chaque personnage du comics apporte sa pierre à l'édifice, à commencer les personnages principaux que sont les super-héros. Lors de la création du comics, Alan Moore avait pour idée de reprendre des super-héros DC et les insérer dans une histoire réaliste et dépressive dans laquelle ils se questionnent sur les dérives de la société. Finalement, c'est une flopée de personnages originaux qui ont été créés à cette occasion. Les modèles sont les suivants :

Rorschach = The Question
Nite Owl = Blue Beetle
Silk Specter = Nightshade
Dr. Manhattan = Captain Atom
The Comedian = Peacemaker
Ozymandias = Thunderbolt


Idéologie, politique et société

Ce qui renforce le réalisme de Watchmen, c'est son aspect politique. Certains personnages ont des convictions explicitement citées. Ainsi, Rorschach a des penchants d'extrême-droite, qui se manifeste dans sa volonté de faire l'ordre de manière absolue, quitte à restreindre les libertés individuelles et à inspirer la peur. A contrario, les déclarations et les prises de position d'Adrian Veidt le placent plutôt à gauche. Par ailleurs, la politique est aussi implicite dans ce comics. En effet, Richard Nixon étant toujours président en 1985, cela signifie qu'il a accumulé plus de deux mandats, ce qui est contraire à la constitution américain que nous connaissons. On est donc amené à supposer que suite à la victoire des Etats-Unis au Vietnam, le Richard Nixon de Watchmen a outrepassé la constitution, faisant presque (?) de lui un
dictateur.

Au delà de la politique, plusieurs thèmes de société sont abordés, notamment l'homosexualité (à l'intérieur ou en dehors de la sphère des justiciers), les sciences (Dr. Manhattan ayant considérablement fait évolué le domaine) et l'ordre public. Pour ce dernier, on assiste à quelques scènes d'anarchisme, où les jeunes taguent sur les murs une phrase qui revient souvent losrqu'on parle du comics : "Who watches the Watchmen ?", phrase qui a été traduite en France par "Qui surveille les Gardiens ?" et qui à elle seule symbolise la remise en cause de la légitimité des actes de justice des héros.

Une narration adroite

Watchmen joue sur une longue montée de la tension. Deux menaces pèsent dès le début : la guerre nucléaire et les meurtres de super-héros. Les auteurs distillent des informations là-dessus tout le long du récit qui ne font qu'accroitre le doute. C'est à travers l'expérience et les émotions des personnages que l'intrigue avance. Par ailleurs, à plusieurs reprises, on assiste à une mise en abyme. régulièrement, on voit un jeune homme lire un comics de pirate (très vogue dans cet univers), et on est amené à lire ce comics en même temps. Ce comics qui conte l'histoire d'un naufragé vengeur a pour but de faire ressentir au lecteur l'animosité et les craintes ambiantes du comics.

Enfin, plus concrètement, le lot de révélation se fait entre les deux derniers chapitres, et la transition entre ses deux chapitres est tout bonnement incroyable et tient du génie.

Quel public ?

Tout le monde n'aimera pas Watchmen. C'est une œuvre très difficile à appréhender, de par son contenu riche et ses thèmes abordés qui ne relèvent pas forcément
du pur divertissement. Néanmoins, c'est une histoire à la qualité inébranlable, totalement maitrisée et qui épatera plus d'un lecteur. Un chef d’œuvre dans son genre.
Image

Avatar du membre
Scott Pilgrim
Messages : 55
Enregistré le : 22 juil. 2011, 08:50
Localisation : France
Contact :

Re: Watchmen

Message non lu par Scott Pilgrim » 25 juil. 2011, 21:50

Watchmen, c'est un comics que je n'ai pas lu, comme beaucoup d'autres comics d'ailleurs... Mais c'est un comics que j'aime beaucoup. Je l'ai découvert à travers le film de Zack Snyder sorti en 2009. J'ai lu quelques extraits sur internet et j'aime beaucoup. Et j'ai une préférence pour Rorschach qui est un personnage que j'admire pour son côté sombre etc.
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1671
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Watchmen

Message non lu par Raimaru » 02 févr. 2012, 20:34

Un préquel à Watchmen prévu prochainement.

Comme dit dans l'article, ressortir Watchmen, qui n'a connu qu'une série et qui est figé dans le temps (= la guerre froide, et qui donc ne fait pas partie du DC Universe à proprement dit), ça sent l'histoire de pognon.

Cela dit, rien ne laisse présager que ce soit mauvais, avec un staff de choix. Bon, Alan Moore râle, mais il râle toujours quand on décline ses œuvres. A raison peut-être. Je ne garde pas un un grand souvenir du film V for Vendetta (même si je n'ai pas lu le comics).
Image

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Watchmen

Message non lu par Hitsuji » 02 févr. 2012, 21:19

Cela me fait bizarre, d'un coup, d'apprendre l'existence de cet préquel. Je crains légèrement le résultat, l'oeuvre originale se suffisant amplement à elle-même.
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Watchmen

Message non lu par Glass Heart » 02 févr. 2012, 21:29

Sinon, il parait que Dargaud vient de ressortir l'oeuvre originale en version française ou qu'il va le faire, s'il y en a que ça peut intéresser. Me concernant, j'ai vu le film et ça ne m'a pas vraiment inspiré l'envie de découvrir l'album, mais je sais que c'est une oeuvre culte.

Edit: C'est ressorti le 20 Janvier dernier.

Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1671
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Watchmen

Message non lu par Raimaru » 02 févr. 2012, 21:34

Oui, mais il coûte 35€, soit 20€ de plus que la version Panini. Même si la trad de Panini est lourdingue, mieux vaut se jeter sur cette édition tant qu'il est encore temps...
Image

Répondre