Spider-man

A réserver aux adeptes des Comics !

Votre film préféré de Spider-man ?

Spider-man de Sam Raimi
0
Aucun vote
Spider-man 2 de Sam Raimi
3
60%
Spider-man 3 de Sam Raimi
1
20%
The Amazing Spider-man de Marc Webb
1
20%
The Amazing Spider-man 2 de Marc Webb
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 5

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 07 mai 2014, 22:09

Mes notes pour les films de Spider-man à ce jour:

Spider-man: 10/20
Spider-man 2: 15/20
Spider-man 3: 09/20

The Amazing Spider-man: 14/20
The Amazing Spider-man 2: 07/20

Cependant, bien que je considère Spider-man 2 comme supérieur en terme de qualités, The Amazing Spider-man est mon opus préféré de la franchise pour diverses raisons.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 08 mai 2014, 04:06

Bon, quand même, une critique rapide de The Amazing Spider-man 2 pour expliquer ce méchant 07/20.


Tout d'abord, je dois préciser une chose: en dépit de la note, ASM2 n'est franchement pas un film dégueulasse. C'est même un bon divertissement pour passer le temps, mais le film est loin de laisser un souvenir impérissable. Rangez-le quelque part à côté des films des 4 Fantastiques et vous avez l'idée.

La narration du film est assez particulière. Ce n'est pas une seule grande histoire comme dans les précédents films, juste différents axes de narration qui évoluent plus ou moins indépendamment les uns des autres tout le long du film sans jamais réellement converger. Le film veut ainsi montrer le quotidien de Peter Parker à travers sa double-vie afin de nous faire ressentir ce qu'est l'existence de ce personnage. Si une intrigue devait l'emporter sur tout le reste, c'est la relation entre Peter et Gwen. Peter vit ainsi une période de crise existentielle, ayant de plus en plus de mal à accepter l'absence de ses parents, tout en se sentant responsable d'avoir trahi sa promesse au père de Gwen de ne pas l'impliquer dans ses histoires en tant que Spider-man. De son côté, Gwen vit de plus en plus mal les incertitudes de Peter sur leur relation, tandis que ses brillantes études lui ouvrent des perspectives de carrière prestigieuses qui pourraient l'amener à s'éloigner de son compagnon pour suivre sa voie. Le film s'attarde ainsi à nous raconter ce couple en crise où tout semble les amener au bord de la rupture. A côté de ça, Peter est de plus en plus préoccupé par la disparition de son père et continue d'enquêter pour découvrir la vérité. Et cette intrigue abordée au cours du film précédent va enfin trouver de nombreuses réponses qui donnent une bonne idée de ce qui attend le héros dans les films suivants.

A côté de ça, le film assure un quota de séquences d'action à grand spectacle. Seulement là où les films précédents s'efforçaient de créer des histoires très homogènes où ces séquences étaient justifiées par les besoins du scénario, ici elles sortent souvent de nulle part, au petit bonheur la chance. Un coup, Peter embrasse langoureusement sa copine pour affronter du vilain dans la scène suivante sans qu'il n'y ait de continuité logique entre les deux scènes. Heureusement, ces séquences s'avèrent très réussies en terme de réalisation, Marc Webb ayant fait d'énormes progrès depuis le film précédent et surclassant désormais les films de Sam Raimi à ce niveau. Le choix d'Electro donne lieu à des batailles dantesques et explosives, bien plus redoutables qu'avec les ennemis précédents en terme de puissance... mais aussi beaucoup moins originales. Car si Sam Raimi arrivait à utiliser les pouvoirs de ses personnages pour créer des situations originales, Electro se contente la plupart du temps de tout faire exploser autour de lui. Le Bouffon Vert, quant à lui, n'apparait que quelques minutes à la toute fin du film, juste le temps de réaliser une scène charnière mais sans toutefois avoir vraiment l'occasion de s'illustrer vraiment en action. Heureusement, l'originalité vient davantage du côté de Spider-man qui redevient enfin plus que jamais le clown que nous connaissons et aimons dans les comics, ne se prenant pas un seul instant au sérieux, balançant des vannes à tout va et se livrant à toutes sortes de délires qui ne manquent pas de surprendre et d'amuser les spectateurs avec un second degré efficace. On retrouve enfin Spider-man au sommet de son humour, confirmant le retour à l'esprit original des comics amorcé dans le film précédent, après le héros gentil boyscout en collants de Sam Raimi. Mais contrairement à ce dernier qui encaissait pas mal de gamelles lors des confrontations, ici on a affaire à un héros surboosté, quasiment invulnérable, qui se prend des gamelles pas possible et qui revient aussitôt à la charge comme si de rien n'était. Car finalement ces séquences d'action sont pour la plupart du temps de l'esbroufe visuelle, il n'y a pas de réelle tension (sauf lors d'une scène à la fin) tant la supériorité de Spider-man sur ses adversaires est écrasante. Et ça, c'est le gros problème de ces séquences d'action: elles n'ont pas de réels enjeux.

Les scènes entre Peter et Gwen sont réussies dans l'ensemble. On sent l'alchimie passer entre les deux acteurs, tout deux très talentueux, et un soin particulier a été apporté sur l'écriture de cette relation. Contrairement à de nombreux films du genre où la copine fait presque partie du décor, ici le film s'attarde réellement à nous raconter cette relation et à faire de Gwen un personnage entier, capable d'exister au-delà des archétypes habituels voulus par le scénario (demoiselle en détresse, argument de vente "glamour"...). Si on retient quelque chose du scénario de ce film, c'est assurément cette histoire d'amour qui à aucun moment ne sonne fausse ou cliché. A côté de ça, le film doit aussi nous raconter l'histoire des méchants et c'est là que le mât blesse. D'un côté, Electro qui est le méchant principal du film et qui, soyons francs, ne sert à rien d'autre qu'aux scènes d'action. Ce méchant n'a pas une histoire intéressante, son personnage lui-même n'est pas intéressant et Jamie Foxx est assez catastrophique en tant que Max Dillon, tandis qu'il prend plaisir à jouer un méchant caricatural en tant qu'Electro. La psychologie de ce personnage est... aux oubliettes. Tout est superficiel, tout est bidon, sa seule raison d'être, c'est d'être amené à se bastonner avec Spider-man. Il n'a pas réellement d'objectif ou d'enjeu suffisamment fort pour justifier ses actions et lui donner une certaine dimension. On tente vaguement de nous faire passer le personnage pour une victime, pour un personnage tragique, mais c'est complètement raté, vide et sans subtilité. En terme d'écriture, le personnage est un massacre complet et certainement le plus mauvais adversaire de Spider-man à ce niveau, là où tous les autres avaient des psychologies suffisamment fouillées jusque là. On s'intéresse plus à l'autre méchant du film, Harry Osborn, dont la transformation s'avère plus convaincante et justifiée par un réel enjeu dramatique cette fois, même si le traitement n'est pas non plus des plus subtils, loin s'en faut. Pour faire la version courte, Harry est un ancien ami de Peter qui est atteint d'une maladie génétique inconnue et qui est prêt à tout pour survivre. Le seul remède connu à ce jour est... du sang de Spider-man (ben voyons !), et le jeune Osborn va sombrer peu à peu dans la démence et la paranoïa alors qu'il perd espoir et que tout son monde semble le trahir. Le personnage est lui aussi assez secondaire mais il est toutefois bien plus développé que Electro et, si son écriture laisse elle aussi cruellement à désirer, le tout est rattrapé par le jeu d'acteur incroyable de Dane DeHaan qui affiche une vraie conviction de jeu et une noirceur qui parviennent à rendre son personnage crédible et terrifiant, donnant de la profondeur et un peu d'émotion à des scènes qui auraient pu facilement être ridicules. Même si, au bout du compte, il est le Venom du film: une intrigue secondaire, quelques scènes le développant, et une apparition de cinq minutes en tant que méchant à la toute fin du film.

En me lisant jusque là, on voit donc qu'il y a du bon et du moins bon. De là, ce qui va ruiner définitivement le film, c'est la manière dont la narration se construit à partir de tous ces éléments: contrairement au premier opus ou au film de Raimi, il n'y a pas d'histoire pour englober tous ces axes et créer une véritable cohérence entre tous ces éléments, les faisant interagir entre eux. Il faut attendre les dix dernières minutes du film pour que l'intrigue sur les méchants ait enfin un réel impact sur celle de la relation entre Peter et Gwen, alors qu'elles ont été totalement indépendantes l'une de l'autre pendant quasiment tout le film. La construction du film est un gigantesque foutoir qui sabote littéralement le potentiel qu'il aurait pu avoir avec une narration plus travaillée et plus cohérente. Ici, on n'a pas réellement d'histoire à nous raconter, juste des idées (parfois sympathiques) jetées dans tous les sens sans réellement faire sens les unes avec les autres, rappelant en quelque sorte le massacre opéré sur le film Kick-Ass 2. Et cela plombe tout le film, l'absence de cohérence de la narration rendant même les meilleures scènes confuses au sein du montage final. Qu'est-ce que ce film a réellement à nous raconter ? On en a bien une idée, mais on a l'impression que le film est passé complètement à côté en tentant de nous en parler. Ajoutons à cela des personnages de méchants mal traités, totalement raté pour le premier et sous-employé pour le second, et on se retrouve avec un film de super-héros sans réelle menace, où les scènes d'action mettent avant tout en valeur leur dimension spectaculaire et les extravagances du héros. Ca pourrait passer pour un petit film sans ambition qui se contente de divertir plus ou moins bien, seulement ici il est clair que le film avait d'autres intentions car la fin voulait justement que la menace du film touche nos deux héros. Seulement la menace a été absente tout le long jusque là, alors elle semble tout simplement sortir de nulle part à dix minutes de la fin. Et c'est dommage car ça gâche complètement une scène qui était bien réalisée, avec des jeux d'acteurs poignants et qui aurait réellement pu être le climax du film si elle avait été mieux amenée. A l'image du film tout entier, elle laisse l'impression d'un potentiel énorme qui a été littéralement foutu en l'air par un travail d'incompétence.

A noter qu'à cela s'ajoute un autre problème: la multiplication des axes narratifs abordés dans le film témoigne de la volonté actuelle de Sony d'éteindre l'univers de Spider-man à de nombreux spin-off. La raison de la présence de Harry mais aussi de son sous-emploi dans le film est simplement d'introduire le personnage dans la perspective d'un futur spin-off centré autour des Sinister Six, une alliance de super-vilains. L'épilogue de AMS2 semble d'ailleurs servir de teasing à ce dernier, nous racontant carrément une autre histoire après avoir conclu de manière sombre et tragique les événements du présent film, ce qui vient saboter encore un peu plus une cohérence narrative déjà bien bordélique. Cette idée d'univers étendu est-il réellement une bonne idée si cela en revient à saboter ainsi les films pour le mettre en place ?

Pour conclure et dresser une sorte de bilan, The Amazing Spider-man 2 est un ratage malheureux. Parce qu'il avait le potentiel pour être un bon film à la hauteur du premier et qu'il y avait de très bons éléments dans tout ça. Et ces éléments permettent de sauver le film à un certain niveau en assurant le divertissement. Seulement, en tant que film et par rapport aux intentions affichées, c'est un ratage complet. Il n'est à la hauteur d'aucun des précédents films de la saga, quoi qu'on puisse penser de ces derniers (du bon comme du moins bon), et il a pourtant des tonnes d'éléments qui parleront aux fans si on les prend à leur état pur. Mais on a affaire à un film qui manque cruellement d'unité, où rien n'est homogène, où rien ne fait sens, et cela plombe l'ensemble du long-métrage: par un impressionnant mélange d'incompétence et d'intentions mercantiles mal placées, on a affaire à un brouillon inabouti, à une copie qu'il faudrait revoir afin d'aboutir au film qu'elle aurait pu devenir. Si en l'état, on trouve là un sympathique divertissement en revoyant ses exigences à la baisse, le film rappelant cruellement les films des 4 Fantastiques (divertissements sympathiques mais films complètement bateaux) en un peu mieux tout de même, on ne trouvera pas là un film capable de répondre aux attentes des fans. L'univers de Spider-man méritait assurément mieux et la vision de l'avenir de la franchise que nous donne ce second opus est presque aussi pessimiste que l'état d'esprit avec lequel notre héros conclut le film. Pour lui comme pour nous, il était temps que le film se termine, en espérant que la prochaine tentative soit plus heureuse, même si on aurait tendance à ne plus trop y croire. Déception !

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 08 mai 2014, 04:23

Pour donner une idée de ce qui risque de nous attendre pour la suite de la franchise:

Spoilers sur la fin du film !

[spoiler]Après la mort de Gwen, Peter cesse d'être Spider-man. En parallèle, Harry Osborn utilise l'empire de son père pour créer une armée de super-vilains sous ses ordres qui plongeront New York dans le chaos et permettront à Oscorp de prendre le contrôle du crime organisé dans la ville. Le film fait alors un saut dans le temps de six mois lors d'un épilogue où la ville a effectivement sombré dans le chaos, dans un état de quasi-guerre civile opposant la police aux criminels armés des toutes dernières technologies, amenant à une véritable escalade de la violence. L'absence de Spider-man pour protéger les citoyens se fait cruellement ressentir et, après six mois de disparition qui ont bien profité aux super-vilains, Peter décide de revenir pour mettre un terme à cette situation qu'il a laissé dégénérer.

Cette période d'inactivité de six mois ouvre clairement la voie au fameux spin-off des Sinister Six, teasé dès la fin du film, mais aussi éventuellement à celui sur Venom. On sent là l'intention évidente de Sony d'étendre l'univers de la franchise au-delà des seuls films de Spider-man.[/spoiler]

Ah, et au passage, Emma Stone en Gwen Stacy enterre complètement Kirsten Dunst et Bryce Dallas Howard dans la trilogie de Sam Raimi. On passe de personnages féminins médiocres et agaçantes à une héroïne excellente et réellement attachante. Le personnage d'Emma Stone reste l'un des gros points forts de cette nouvelle série de films. :)

Emma Stone et Dane DeHaan sont extraordinaires dans le film et Andrew Garfield est également un fabuleux Spider-man et un bon Peter Parker. Paul Giamatti est aussi convaincant en Rhino, bien débile comme il faut, bien qu'apparaissant deux minutes à tout casser dans tout le film. Il n'y a que Jamie Foxx que j'ai trouvé vraiment mauvais, mais il faut dire qu'il n'a vraiment pas été servi par le scénario.

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1671
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Spider-man

Message non lu par Raimaru » 10 mai 2014, 20:38

Je me suis procuré le tome 1 Superior Spider-Man du coup.

Ce qui m'a poussé à l'achat, outre les bonnes critiques, c'est la qualité d'édition. Sans atteindre le niveau d'Urban, Panini fait de plus en plus d'albums cartonnés avec des bonus éditoriaux. Ici, le papier est glacé en plus.

Bon sinon, j'ai carrément méga-accroché à ce postulat et la façon dont les auteurs le traitent. En gros, on a un Spider-Man qui a désormais un sens de la justice très punitif, et ça rend quelques scènes mémorables. Mais ce que j'aime plus que tout, c'est que les auteurs s'intéresse un minimum aux états-d'âme du personnage qui a pris la place de Peter Parker, là où la facilité aurait été de le cantonner à sa psychologie originelle, c'est-à-dire

[spoiler]un vilain dégueulasse sur tous les points. Le moment où Doc Oc refuse d'embrasser Mary-Jane parce qu'il a accès aux sentiments de Parker et qu'il ne veut pas blesser MJ, c'est fort et bien pensé.[/spoiler]

Bref, pour l'instant, la psychologie des personnages est menée avec brio, tout comme le concept de base et les évènements qui en découlent. Et c'est bien dessiné. Tout bon pour moi.
Image

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 18 juil. 2014, 12:48

La sortie de The Amazing Spider-man 3, prévue pour 2016, pourrait être retardée. Le départ de Roberto Orci, le co-scénariste et architecte de la nouvelle série de films, pour Star Trek et la réception critique très moyenne du film précédent font que Sony ne semble plus très sûr de ses plans et est en train d'étudier tout ça. Cela inclut également les spin-off sur les Sinister Six et Venom qui semblent avoir été annoncés de manière un peu prématurée, sans avoir encore vraiment de plan clair à l'esprit.

http://www.comicbookmovie.com/fansites/ ... /?a=103824

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 24 juil. 2014, 01:12

Bon, c'est confirmé: la sortie de The Amazing Spider-man 3, initialement prévue pour 2016, est repoussée à 2018 et le spin-off sur les Sinister Six sortira en 2016.

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cine ... 18-4035363

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Spider-man

Message non lu par hdix » 25 juil. 2014, 07:13

2018 ??? mais c'est énorme ...
ca va complétement perdre de son intérêt...
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 25 juil. 2014, 23:05

En même temps, vu la production folklorique du deuxième qui a été speedée pour le sortir deux ans plus tard, ça serait pas plus mal qu'ils prennent leur temps cette fois. Ils ont dû rappeler les scénaristes dans l'urgence pendant le tournage pour réécrire le scénario.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 07 oct. 2014, 20:53

Sony s'interrogerait sur l'avenir de la franchise Spider-man après l'échec du dernier film. Ils pourraient collaborer avec Disney Marvel pour l'intégrer à leur saga cinématographique. Ils pourraient aussi envisager de rebooter la franchise avec un nouvel acteur, dans le spin-off sur les Sinister Six ou bien dans quatre ou cinq ans (et développer des films autour des personnages secondaires).

http://www.comicbookmovie.com/fansites/ ... /?a=108786

http://www.comicbookmovie.com/fansites/ ... /?a=108839

A mon avis, ils s'égarent complètement là et ils sont en train de foncer dans un mur sans même s'en rendre compte. La raison de l'échec commercial et critique du dernier film n'a rien à voir avec le potentiel commercial du personnage ou de la franchise. C'est ce qu'ils ont fait du film, le vrai problème, et ça leur a été assez reproché. :|

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Spider-man

Message non lu par Glass Heart » 10 déc. 2014, 08:38

Sony aurait approché Sam Raimi pour reprendre la franchise Spider-man:

http://www.comicbookmovie.com/fansites/ ... /?a=112207

Répondre