Si on parlait ciné?

Ici discutez de tout ce qui ne concerne pas le manga... C'est également ici que vous pouvez vous présenter!
Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Rogue Aerith » 18 juil. 2013, 23:51

Image

Ma critique de Pacific Rim

Pacific Rim, c'était en quelque sorte le rêve de beaucoup d'otakus, fans de mangas/animes/jeux vidéo que nous sommes : des robots géants construits par les Hommes (soit des mechas, sur le modèle japonais) pour survivre à une attaque de monstres. Et quand en plus, c'est par Guillermo Del Toro, réputé comme étant un fan invétéré de BD, mangas, jeux, allant puiser ses influences et des conseils chez les Japonais reconnus dans le domaine (Hideaki Anno, créateur d'Evangelion, pour ne citer que lui), on peut effectivement dire qu'il y avait de quoi espérer. La déception risque d'être cruelle et amère pour beaucoup, comme elle l'a été pour moi. Oui, Pacific Rim est une TRÈS GROSSE DÉCEPTION.

Commençons par les points positifs... ça va être vite fait. Le début du film, en soi, envoie du lourd, si bien que je me suis dit que j'allais vraiment prendre un pied pas possible pendant 2 heures (la déception n'aura été que plus forte au final). Le début, donc, est très réussi. Le personnage principal nous raconte en voix off l'apparition des Kaijus (les monstres), la création des Jaeger pour leur faire face (les robots), la connexion neuronale (base du fonctionnement des Jaeger), la coopération du monde entier, jusqu'au combat de trop contre un Kaiju surpuissant... Avec ce début, les images de catastrophes et de combats qui s'enchaînent sont extrêmement puissantes et efficaces, et j'en ai eu des frissons. Mais c'était trop beau pour être vrai, la suite n'est clairement pas à la hauteur. Les seuls points positifs, donc, sont au nombre de trois. Primo, le début, assez fameux. Deuxio, les phases de combat, impressionnantes pendant tout le film, avec de gros effets spéciaux et un fan service poussé : tout y est, du canon plasma au lance-flammes en passant par l'électricité et l'épée (enfin, la « sword » kwâ...). Tertio, le plus réussi selon moi, qui m'avait fait baver à en causer une inondation dès les trailers, ce sont les phases de préparation avant connexion neuronale ainsi que les phases dans le cockpit. Je me suis dit : «  quelle classe cela serait si ces séquences étaient utilisées pour concevoir un simulateur au Futuroscope !!! ».
Pourtant, même ces points forts ne sont pas absolus : comprendre que les combats ou les phases de préparation ou dans le cockpit sont parfois brouillonnes, se succédant de seconde en seconde, façon clip MTV, ou que la connexion neuronale reste très peu expliquée (pourquoi l'ex-cador et la jeune asiatique sont-ils à ce point compatibles ? Mystère).

Et puis vint la douche froide quasi-complète. Par où commencer... oh, en fait, c'est simple : on a un film hollywoodien pur jus caricatural à souhait. On est loin d'un Nolan cherchant à se démarquer, ou même du dernier Superman tentant la maturité du genre. Non, là, Pacific Rim cumulent les fautes de goût comme on les déteste, calibrées pour un public de boeufs américains, c'est pourquoi je parle de caricature. Franchement, Roland Emmerich et Michael Bay n'ont pas à rougir face au spectacle proposé ici.

Pourquoi ? Parce que les dialogues sont d'une pauvreté affligeante, les personnages insupportables, le déroulement prévisible. Des exemples ? La vengeance du personnage joué par Rinko Kikuchi (« pour ma famiiiiiiiilllleeeeuuuhhhh » lancé lors d'une mise à mort d'un Kaiju), la rivalité entre le héros et un autre pilote (le premier fera jouer la testostérone pour défendre sa nouvelle copine, évidemment), la « fin du monde » évoquée au détour de chaque phrase... Et encore, je vous sers ce dont je me souviens, car les exemples sont bien plus nombreux. En milieu de film, je me suis dit que j'aurais dû prendre un calepin pour tout noter, vu que je n'appréciais plus rien hormis les points évoqués supra. Le pire reste clairement les deux scientifiques excentriques, que vous aurez envie de tuer à chacune de leur apparition, puisque ce sont eux qui contribuent le plus aux dialogues navrants. Et c'est peu de le dire : je regarde quelques blockbusters de temps à autre, et rarement j'ai vu de tels boulets. Jar-Jar Binks, c'est Ryan Gosling à côté... Une illustration ? Une séquence où l'un d'eux crie « je suis docteur » pour que les gens se poussent lorsqu'il doit fuir dans un abri, ou encore lorsqu'il cherche ses lunettes tombées à terre (« elles sont chères mes lunettes... »). En cela donc, on ne s'écarte pas d'un film d'Emmerich ou de Bay. Le pire, c'est que la VO n'y changerait sans doute rien du tout. Ce côté badass et bourrin amène avec lui un humour absolument inefficace.

Si en plus on s'attache quelque peu aux détails, on constate que le background est tout aussi raté. L'aspect cosmopolite était prometteur, avec des Jaeger et des pilotes de tous les pays. Oui mais non, n'en espérez pas tant. On voit bien que ce sont les USA qui régissent tout, bien aidés par les Russes. Une caricature, je vous dis. Ils sont où les Chinois (mis à part trois pilotes), les Européens, les Brésiliens, et surtout, les Indiens ? Pire : cette séquence au début, où l'on voit le chef de l'organisation Jaeger (joué par Idris Elba), demandant le renouvellement des financements face aux présidents des pays du G8, sachant que seuls ceux des USA (l'acteur étant un clone de Mitt Romney...), du Royaume-Uni et du Canada prennent la parole. Le début nous gratifie même d'une image subliminale de Barack Obama.

Tout cela débouche sur une fin ridicule, où tout est cliché et déjà-vu : le discours du chef pour mobiliser les troupes avant de partir pour l'ultime combat, la dernière entrevue papa/fiston, le happy end avec un héros qui fait semblant d'être mort. Au secours !!! Non seulement, je me suis fait royalement chier, mais en plus, j'étais en colère, ayant de plus en plus la sensation que Guillermo Del Toro avait dit oui à tout ça sans broncher. Sur sa fin, Pacific Rim est un condensé de tout ce qu'il ne faut plus faire en 2013 pour avoir un bon film catastrophe. Plus j'y pense, plus je me dis que ce n'est pas possible, que Toro a fait exprès de cautionner tout ça, pour que son film sonne en fait comme la caricature voulue comme la plus parfaite d'un blockbuster américain catastrophe. Sauf que ça ne marche pas. J'aurais été prêt à accepter toutes ces ficelles, mais là, c'est trop, c'est chiant, c'est long ! D'ailleurs, sur cette fin, notons que Del Toro préfère quelque chose de clair et net, et ne distille aucune ambiguïté qui aurait logiquement amené une suite. Celle-ci est pourtant déjà en chantier, alors que ce premier épisode, plutôt que d'oser, envoie le générique de façon brute. Comme si l'équipe voulait prévenir un échec commercial...

Parlons un peu du casting, là aussi très décevant. Tous font le job, sans plus... Rinko Kikuchi est correcte, Idris Elba sans saveur (à peine mieux que dans Prometheus alors que son rôle ici est beaucoup plus important... espérons qu'il soit mieux dans le Mandela de Justin Chadwick), de même que Charlie Hunnam qui tient quand même le rôle principal. J'aurais largement préféré un Channing Tatum ou Sam Worthington (que j'avais personnellement trouvé très bien dans Avatar). Devinez qui se démarque de tout ça ? Ron Perlman évidemment, qui porte à lui tout seul le « Del Toro style », avec un rôle de dirigeant excentrique d'un marché noir hongkongais. Car oui, « l'esprit Del Toro », tant apprécié par les fans de Hellboy, est totalement absent du film, hormis cette parenthèse du marché noir. Dans la filmographie du réalisateur, comment considérer ce Pacific Rim ? Une caricature assumée ? La révélation de la vraie nature de Del Toro (qui n'aurait rien du soi-disant génie surestimé) ? Parce que quand je vois Pacific Rim, je me dis que c'est soit une commande (façon Planète des Singes de Tim Burton), donc une erreur de parcours (et encore, j'ai adoré le Labyrinthe de Pan, un peu le premier Hellboy, mais pas Blade 2 et Hellboy 2), soit un film montrant que ce réalisateur n'est pas différent des autres et nous sert un blockbuster prévisible et boursouflé.

Télérama écrit ça : « Qui, à part Guillermo del Toro, pouvait ainsi fusionner blockbuster et film d'auteur et célébrer les noces monstrueuses de Freud et Godzilla ? ». Du grand n'importe quoi : il n'y a pas une seule espèce de bribes de film d'auteur dans ce Pacific Rim, ni aucune espèce de traitement freudien des personnages, puisque leur profondeur psychologique est proche du néant. A se demander si le journaliste a réellement vu le film.

Nous étions 12 spectateurs dans une salle de 400... Certes, il était 16h30, il faisait 32°C dehors (mais ça sentait l'orage), mais très honnêtement, si le film se plante, ce n'est pas moi qui viendrait crier au scandale, bien au contraire. On m'a vendu du rêve d'otaku, j'ai eu droit à un blockbuster caricatural à en dégueuler par terre. Que cela ait été voulu ou pas m'importe peu, vu que c'est très peu agréable.

Verdict : Mauvais.
Image
Image

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par jojo81 » 19 juil. 2013, 12:25

Je n'ai pas grand chose à ajouter, pour moi aussi ça a été une sacrée déception... Ce que je regrette le plus, ce n'est pas que le film soit mal joué ou écrit avec des pieds. C'est surtout qu'on nous promettait un hommage à une partie de la subculture japonaise, et au lieu de ça on s'est retrouvé face à son hollywoodisation.
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Wang Tianjun » 19 juil. 2013, 12:55

Eh ben, c'est un des films que j'attendais le plus cette année, mais c'est pas rassurant tout ça... :(

Mon point de vue jeudi prochain au soir ^^" Mais bon, après Man of Steel, je pars déjà d'assez bas :mrgreen:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9786
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Koiwai » 19 juil. 2013, 22:42

Gnarf, je l'ai attendu pendant des mois, et au final j'ai complètement zappé qu'il sortait cette semaine o_O"

Du coup, faudra que j'essaie de voir ça avant la fin de la semaine prochaine... mais les premiers avis m'ont bien refroidi, soudainement ^^"" ... Bah, de toute façon, après notamment Only God Fogives qui j'ai trouvé extrêmement mauvais sur toute la ligne et quelques autres films qui m'ont déçu aussi, je commence à avoir l'habitude XD j'ai l'impression que 2013 est parti pour être l'année de toutes les déceptions cinématographiques (pourvu que Kick Ass 2 n'en fasse pas partie, sinon je me pends :| ).
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Wang Tianjun » 19 juil. 2013, 22:45

Y avait Django Unchained, quand même :) (même si ce n'est pas mon Tarantino préféré)
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9786
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Koiwai » 19 juil. 2013, 22:54

Ah oui, c'est vrai qu'il est sorti cette année ! :)

Dans les trucs ultra attendus, il y a aussi Iron Man 3 qui étonnamment m'avait beaucoup plu. A part celui-ci et Django, je crois que je ne retiens pas grand chose de cette première moitié d'année côté ciné (hormis quelques autres trucs sortis dans 50 salles en France comme Shokuzai... ah, et One Piece Z).
Image

Avatar du membre
Kimi_
The Jelly
Messages : 1525
Enregistré le : 14 juil. 2011, 19:45
Localisation : Parti titiller les photons entre la Voie Lactée et Andromède.
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Kimi_ » 20 juil. 2013, 11:12

Koiwai a écrit : Bah, de toute façon, après notamment Only God Fogives qui j'ai trouvé extrêmement mauvais sur toute la ligne
Ton avis m'intéresse, tu pourrais développer ? :)
Super Metroid

The operation was completed successfully. Clear time : 01:50.

Your rate for collecting items is 100%. See you next Mission.
[/b]
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Rogue Aerith » 20 juil. 2013, 13:39

Koiwai a écrit :Ah oui, c'est vrai qu'il est sorti cette année ! :)

Dans les trucs ultra attendus, il y a aussi Iron Man 3 qui étonnamment m'avait beaucoup plu. A part celui-ci et Django, je crois que je ne retiens pas grand chose de cette première moitié d'année côté ciné (hormis quelques autres trucs sortis dans 50 salles en France comme Shokuzai... ah, et One Piece Z).
Je n'ai pas aimé Shokuzai 1 et 2 :? De même que le dernier Almodovar.
Mais Django était bien sympa, oui. :mrgreen:

Et sinon, pour ma part ce début d'année, je retiens The Master (ouah, la claque du jeu d'acteurs) et Le Passé (excellent). Je n'ai pas encore vu Only God forgives ni Mud.

Et vous oubliez que le Transperceneige de Bong Joon-Ho sort en octobre les gars !!! :twisted: :twisted: :twisted:
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9786
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Koiwai » 20 juil. 2013, 14:39

Oh oui putain, j'avais complètement oublié Mud !! Un vrai plaisir, ce film (alors que je m'étais royalement emmerdé sur Take Shelter, le précédent film du réalisateur) ! Avec un Matthew McConaughey juste génial, comme souvent.

Le Transperceneige, je l'attends aussi de pied ferme (avec Kick Ass 2, ce doit être le film que j'attends le plus) :) Déjà que je reste un peu dég' d'avoir loupé Stoker au ciné, alors j'ai bien l'intention de ne pas passer à côté de celui-ci :)

Et The Master, j'avais complètement zappé aussi qu'il était sorti cette année. Là aussi c'est un film que je regrette d'avoir loupé, il faudra une séance de rattrapage en galette quand je le trouverai d'occaz.
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Rogue Aerith » 22 juil. 2013, 14:08

Koiwai a écrit :(alors que je m'étais royalement emmerdé sur Take Shelter
ARGH !!! :shock: :shock: :shock:
Tu peux pas dire ça, sur ces deux-trois dernières années, c'est un de mes films préférés ! Alala, les goûts et les couleurs, décidément :o
Image
Image

Répondre