Si on parlait ciné?

Ici discutez de tout ce qui ne concerne pas le manga... C'est également ici que vous pouvez vous présenter!
Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Glass Heart » 13 juil. 2011, 12:51

Moi aussi, je m'imaginais Tintin avec la voix de Thierry Wermuth. D'ailleurs, on peut aussi sentir que la VF n'a pas cherché à copier la VO à ce niveau, préférant accentuer le côté adolescent du personnage, comparé à la voix plus mature de Jamie Bell.

Bon, par contre, Vincent Ropion en Dupond est plutôt pas mal.

Sinon, nouvelle BA (décidément, on nous sort tout à l'approche du comic-con). Cette fois, c'est celle de Sherlock Holmes: A Game of Shadows (Le Jeu des Ombres).

7yU1nnvrCy8

Avatar du membre
Audrey49000
Messages : 412
Enregistré le : 11 sept. 2009, 13:24
Localisation : Devant mon ordi si je suis connectée... 8-|

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Audrey49000 » 14 juil. 2011, 02:31

Glass Heart a écrit :Bon, par contre, Vincent Ropion en Dupond est plutôt pas mal.
J'avais carrément pas calculé ! 0.0 C'était la voix de Nicky ! :oops:
Image

Ichigo Ichie
"Il est plus facile de persévérer dans la souffrance que d'accepter un grand bonheur." Momoko, dans Kamikaze Girls
七転八起 "Tomber sept fois, se relever huit."
A trop prôner la tolérance, n'en devient-on pas un peu moins tolérant ?

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10087
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 13:29

Image
Synopsis Allociné: Hanna, 16 ans, n’est pas une adolescente comme les autres. Élevée loin de tout par son père, Erik, ex-agent de la CIA, elle n’ignore aucune des techniques de combat ou de survie qui font les plus redoutables soldats. Erik lui a enseigné tout ce qu’elle sait à partir d’une encyclopédie et d’un recueil de contes de fées. Formée depuis son plus jeune âge, Hanna est une combattante parfaite.
Séparée d’Erik, Hanna découvre le monde extérieur pour la première fois et se lance dans la mission que sa famille doit achever. Elle est prête. Pourtant, avant de pouvoir retrouver son père à Berlin comme prévu, elle est capturée par les hommes de l’agent Marissa Wiegler, une femme que bien des secrets relient à Hanna et Erik.
Détenue quelque part dans une base souterraine, Hanna parvient à s’échapper. S’adaptant à un environnement inconnu, la jeune fille doit survivre. Alors que Marissa la pourchasse, de plus en plus proche, Hanna doit faire face à de stupéfiantes révélations qui vont bien au-delà de sa propre identité...

Un film avec Saoirse Ronan et Cate Blanchett, il était hors de question que je rate ça. Je suis donc allé voir ce film la semaine dernière en en attendant beaucoup, aimant généralement ce genre de pitch. J'en suis ressorti globalement déçu, le réalisateur ne parvenant jamais à faire décoller son intrigue principale qui est survolée, préférant se focaliser sur d'autres considérations que certes j'attendais aussi (surtout), mais que j'attendais plus élaborées. Parce que là, voir la jeune Hanna s'humaniser vaguement au contact d'une famille pendant la moitié du film pour constater qu'au final tout ça ne sert à rien car expédié, ça m'a bien refroidi. Et tout le reste du film est comme ça, tout est survolé. Côté action, il n'y a rien, hormis 2-3 courtes scènes somme toute parfaitement orchestrées et bien portées par une bande son très efficace. Côté acteurs, j'ai été déçu par Cate Blanchett, que je trouve décidément très peu convaincante en femme froide à perruque (oooh, le mauvais souvenir d'Indiana Jones 4 qui revient en mémoire dans la foulée). Le trop rare Eric Bana joue fort bien son rôle même si celui-ci est sous exploité. Par contre, une nouvelle fois, très gros coup de coeur pour la jeune Saoirse Ronan. Après m'avoir totalement conquis dans Reviens-moi, interprété une Susie Salmon magistrale dans Lovely Bones et avoir illuminé avec Ed Harris les plutôt soporifiques Chemins de la liberté, elle parvient une nouvelle fois à offrir une aura toute particulière à l'héroïne qu'elle incarne. A chaque fois que je vois cette fille dans un film, je suis complètement conquis, et je compte bien continuer à suivre de près la carrière de cette actrice au charme tout à fait atypique.
En somme, un film chiant sauvé par Saoirse Ronan :mrgreen:
Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par samizo kouhei » 14 juil. 2011, 22:29

Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 2 : Du gâchis. En dépit du choix de découper le tome final en 2, ce dernier épisode bâcle la complexité de
[spoiler]Rogue et Dumbledore[/spoiler]
et je mets au défi ceux qui n'ont vu que le film de m'expliquer
[spoiler]comment Harry réussit à échapper à la mort quand Voldemort l'attaque dans la forêt. Dans le roman, on sait que c'est parce que sa mère lui a octroyé inconsciemment une protection (le pouvoir de l'amour en fait).[/spoiler]
Et que dire de cette baston finale qui tient plus d'un chahut au réfectoire que de la bataille épique (qui a lieu plus tôt dans le film) où les pertes inévitables sont vite évacuées (comme dans le roman, les morts les plus importantes se passent hors champ).

Avatar du membre
Sanashiya
Free Bird
Messages : 416
Enregistré le : 07 janv. 2011, 23:50
Localisation : Lille
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Sanashiya » 14 juil. 2011, 23:32

samizo kouhei a écrit :(comme dans le roman, les morts les plus importantes se passent hors champ).
Pas encore vu le film, mais je voulais juste dire ça ...

[spoiler]Pas TOUTES les morts les plus importantes, puisqu'on assiste à la mort de Dobby et de Fred et qu'elles sont affreuses toutes les deux T_T[/spoiler]

En tout cas, je suis censée aller voir le film la semaine prochaine, je sens que je vais être hyper déçue si y'a rien sur Dumbledore (mon personnage préféré... son passé était la chose la plus intéressante du tome 7, à mes yeux... à part la bataille finale génialissime, évidemment).
~ Adoratrice de Fye ~
Image
Fujoshi. What else ?

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par samizo kouhei » 15 juil. 2011, 15:10


Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Glass Heart » 21 juil. 2011, 12:33

3ème vidéo du journal de production du Hobbit, entièrement consacrée aux personnages du film: les nains, Bilbo, Gandalf, Gollum, Elrond, Galadriel et Saroumane.

Détail amusant: le personnage de Gollum n'apparaissant que le temps d'une longue séquence, Andy Serkis a pris les fonctions de réalisateur de la seconde équipe sur le tournage.

t47TXEi0No0&feature=player_embedded

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Sorrow » 23 juil. 2011, 20:12

Il y a deux jours, j'ai été voir Harry Potter et les reliques de la mort partie 2 au cinéma.


***Spoiler Inside, of course***


Et mon dieu, je crois que c'est la première fois de ma vie en allant voir un film dans les salles obscures que j'ai réellement ressenti l'envie soit de piquer un somme, soit de me lever et partir. Mais ma conscience critique exige d'aller jusqu'au bout d'un film avant d'en donner un avis pertinent et non-biaisé.
Je sais bien qu'aucun des films n'a jamais été réellement fidèle aux livres, laissant évidemment de côté tout les histoires annexes qui donnent beaucoup de vie aux bouquins. Le 1er était pas mal, mais en même temps, c'était peut-être le plus facile à adapter. Le deux était bien aussi, avec le même sentiment d'angoisse (toute proportion gardée) que j'ai ressenti à la lecture de la version papier. À partir du troisième film, j'ai senti une prédominance d'un côté sombre/dark qui, s'il est effectivement présent dans les livres, était tout de même atténué par tout les à-côtés dans les livres. J'ai décroché à ce moment-là, parce que l'intrigue se complexifiait, l'univers et les références aux évènements passés grandissaient, et personne n'était capable de condenser tout ça en deux heures. Avec le dernier livre coupé en deux parties, je pensais qu'on allait avoir quelque chose de plus fidèle à l'ambiance et au propos du livre. Que nenni...

Tout d'abord, un truc tout con. C'est le dernier film d'une saga qui reprend 7 films. Pourquoi n'avoir pas introduit cette dernière partie avec un résumé de ceux-ci ? Cinq minutes, c'est tout ce que ça prenait, pour bien replacer tout les éléments ensemble, pour être sûr que les enjeux étaient clairs, pour permettre aux spectateurs de se plonger dans cette dernière partie sans soucis.
Là non, paf, on est au bord de mer, avec un Harry devant une tombe. Qu'est-ce qu'il fait là, qu'a-t'il fait avant, on s'en fiche, les gens sont sensés le savoir, avoir lu les livres, ou revisionné les autres films avant. J'ai trouvé cette entrée en matière très brutale, parce que même si on connaît bien l'univers, il faut un certain temps pour se re-situer malgré tout. J'ai trouvé ça franchement assez maladroit, surtout que ça n'aurait vraiment pas été un tort de nous rappeler cette chasse aux horcruxes et où ils en sont pour résoudre cette quête (combien en ont-ils détruits, pourquoi, comment Potter les reconnaît-il ?)

Ensuite, comme dans tout les autres films, j'ai encore l'impression d'une série de clips liés ensemble uniquement par les personnages de Potter et ses amis. Je veux dire, toutes les transitions sont trop brutales, on passe d'un endroit à l'autre sans trop bien savoir où on se situe, comme par exemple quand ils se retrouvent brutalement à l'intérieur de la banque de Gringott, alors qu'ils étaient dehors et en train de se préparer dans la scène précédente.

Et puis quel manque d'émotion, bon sang ! Rien que l'arrivée d'Harry dans la salle sur demande pour pénétrer dans Poudlard, tout le monde reste figé, personne ne vient près de lui, ne lui pose des questions sur ce qu'il a fait durant cette année... Non, juste une blague à la con, des regards un peu gêné, et on passe à autre chose. Fini aussi la scène d'infiltration où Potter s'introduit dans la salle commune de Serdaigle, on confronte directement Rogue et puis c'est le chaos général. Et c'est franchement ridicule... Des élèves qui courent partout, qui restent sans bouger, qui bloquent les escaliers... Elle est où la discipline du bouquin, où les professeurs prennent soin d'évacuer leurs élèves qui sont encore mineurs et d'organiser une défense convenable et structurée ?
Fini aussi les révélations sur Dumbledore et sa nature plus sombre, ses faiblesses et ses remords. Jusqu'au bout dans les films, il reste une figure pratiquement sainte, parfaite, alors qu'il s'en ramasse plein la gueule et fait son auto-critique dans les livres, nous en donnant une version bien plus nuancée, et qui explique bien des mystères des livres. Et j'ai limite trouvé choquante sa dernière phrase dans le film :

A Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui la demandent. . . . . j'ai toujours été fier de mon talent à tourner les phrases. Et à mon avis, qui est peu humble, les mots sont la plus puissante forme de magie que nous possédons. Ils peuvent blesser ou conférer une guérison. Mais permets-moi de modifier la phrase que j'ai dite précédement : à Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui la mérite !

Ce qui contredit complètement son personnage dans les livres, qui n'a jamais estimé qu'il fallait le mériter pour recevoir de l'aide quand la situation était difficile. Come on, il a fait exprès de ne pas exposer Malfoy dans le tome 6 par exemple, alors qu'il savait très bien que ce dernier essayait de le tuer. Il a même été récupéré Umbridge chez les centaures dans le tome 5... J'ai trouvé ça extrêmement arrogant de la part du personnage dans le film, surtout compte tenu de son passé dévoilé dans le livre, qu'il se permette de limite dire que seul les saints et les purs méritent d'être sauvés ou de recevoir de l'aide.

Et la sacralisation de Potter dans le film, qui en fait quasiment une figure type superman, invincible, est complètement déplacée. Sérieusement, la course-poursuite entre Harry et Voldemort dans le château est plus que ridicule. Est-ce bien sérieux qu'un type de 17 ans pas particulièrement doué au niveau magique parvienne à fuir et à contrer les sorts du plus puissant mage noir de tous les temps ? Potter le dit lui-même dans un des livres (le cinquième il me semble), il n'a rien d'extra-ordinaire, il a toujours reçu de l'aide pour se tirer des situations difficiles, et il ne doit son salut qu'au fait qu'il regardait droit son ennemi dans les yeux et affrontait ses peurs autant que possible. La réussite de sa quête est un travail collectif, et c'est le travail d'équipe et la solidarité qui est mis en avant dans les livres, pas l'héroïsme en lui-même, ni même le statut d'élu à la Néo.

Et après la mort de Voldemort, franchement, c'est quoi cette ambiance dans la salle commune ? Pas d'explosions de joie, personne qui ne va féliciter Harry, personne qui ne se réjouisse avec lui ? Non, rien, juste Hagrid (sorti d'absolument nulle part) qui prend Harry dans ses bras, et des regards des gens dans la grande salle dont on a bien du mal à comprendre ce qu'ils signifient (à nouveau, j'avais l'impression qu'ils étaient plus dans un silence gêné qu'autre chose.
La scène finale (avant le flashforward) est d'un ridicule assumé également, avec les trois compères qui tapent la discusse uniquement pour lever les derniers voiles de mystère du film, et puis Harry qui casse la baguette la plus puissante du monde et la jette dans le vide. Sérieusement, est-ce même possible ?
Et la dernière pose avec les trois ensemble côté à côté est tellement peu naturelle qu'on s'attend à voir les trois comédiens saluer le public et revenir pour un rappel.
Je passe sur la scène dans le futur, où je ne comprends absolument pas la logique derrière, et qui en devient ridicule. Le coup de vieillir les acteurs, je ne m'y attendais pas, et l'effet est complètement raté. La scène était un peu dispensable dans le livre, mais elle avait le mérite d'avoir deux trois bons mots de la part de Ron.

J'ai encore des choses à dire, mais ayant vu le film avec le regard de l'ennui, c'est tout ce dont je me souviens sur le pouce, et ne comptant pas le revoir de sitôt, c'est tout ce qu'il en restera.

Reste en positif une adaptation réussie du chapitre "The Prince's Tale", où l'on voit enfin les souvenirs de Snape, et qui parvient à capturer assez bien l'émotion que j'ai ressenti à la lecture de ce chapitre, ainsi que des décors et des effets spéciaux vraiment très réussis, notamment la bataille (merci Le Seigneur des Anneaux) et le passage à Gringott, ainsi que la présence d'Alan Rickman en tant que Snape, qui restera le meilleur personnage de la saga, films et livres confondus.

J'ai bien du mal à comprendre d'où viennent toutes ces bonnes critiques pour cette dernière adaptation, et ne me retrouvent pas du tout dans la majorité des avis. Je suis loin d'être un puriste en matière d'adaptation, très loin même, mais celles d'Harry Potter manquaient clairement d'émotion et d'une force propre, qui se détacherait de l'image des livres, comme peut l'être Jurassic Park ou The Green Mile, par exemple.


À quand une adaptation au format série TV, avec six-sept épisodes par an (7 saisons au total pour couvrir la série) à la The Walking Dead par exemple, histoire de couvrir de manière bien plus fidèle, ou en tout cas bien moins haché, les aventures des sorciers à Poudlard ? La franchise y gagnerait, je pense, énormément en terme d'immersion. Et avec la fin des adaptations en films, ça pourrait très bien se produire à un moment ou à un autre.
Modifié en dernier par Sorrow le 24 juil. 2011, 11:03, modifié 1 fois.
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
Kimi_
The Jelly
Messages : 1525
Enregistré le : 14 juil. 2011, 19:45
Localisation : Parti titiller les photons entre la Voie Lactée et Andromède.
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Kimi_ » 24 juil. 2011, 10:06

Ta critique résume complètement mon avis Sorrow. ^^
Super Metroid

The operation was completed successfully. Clear time : 01:50.

Your rate for collecting items is 100%. See you next Mission.
[/b]
Image

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Hitsuji » 24 juil. 2011, 10:24

Vous me confirmez tout deux (trois, même, avec samizo) que j'ai bien fait de ne pas aller le voir. De toute façon, quand j'ai su qu'il n'y aurait rien sur le passé de Dumbledore... =/
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Répondre