Si on parlait ciné?

Ici discutez de tout ce qui ne concerne pas le manga... C'est également ici que vous pouvez vous présenter!
Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par né un11septembre » 16 févr. 2010, 10:30

le probleme c'est probablement le lieu. quand tu regardes la plupart des groupes metal qui ont eu du succès à l'époque (maiden, scorpions, helloween, black sabbath, motorhead, hawkwind,...), ils sont anglais, allemand,... mais pas canadiens comme anvil. les enclumes se sont trompés de continent ^^°
la scène metal du début '80 était, dirait-on, plus européenne qu'américaines, ce n'est que par une fusion à d'autres genre moins durs (gun's and roses, par exemple) que la scène us semblée plus active. Il n'y a guère que Dio (transfuge de black sabbath) pour avoir un tant soit peu percé aux usa début des années 80.
AC/DC est aussi une exception pour un groupe australien mais ils devancent la plupart des formations de métal avec sa formation en 1973
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6399
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Erkael » 16 févr. 2010, 10:47

C'est pas faux, tout s'est joué en Europe. Cela aussi est évoqué dans le film. D'aileurs ce qui a grandement relancé la vague vient d'Angleterre (la "New Wave of British Heavy Metal" dont sont issus Iron Maiden, Judas Priest...)
Cependant il y a un contre exemple flagrant: Metallica (bon ils arrivent un tout petit peu aprés)
Pour ACDC, ils ont peut etre rencontré le succés mais coté évolution c'est zéro...30 ans qu'ils nous sortent le même album!
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par samizo kouhei » 17 févr. 2010, 17:20

Image

Un bon moment. Ceux qui grincent des dents sur le happy end , le prétendu racisme ou l'absence totale de crédibilité sur la place des Noirs à la Nouvelle-Orléans dans les années 20 ne doivent pas avoir fait attention qu'il s'agit d'un DA Disney. :roll:
Le dépoussiérage des ficelles des grands classiques Disney est tout relatif, le choix de l'univers assez maladroit par rapport aux "implications inattendues" (la place des Noirs, l'arriération des cajuns), mais quand même ...
Au niveau des points forts, une bande-son du tonnerre, des personnages secondaires décapants et un méchant charismatique que j'aimerais bien revoir dans Kingdom Hearts ! :-D

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Blacksheep » 14 mars 2010, 22:12

Pas vraiment d'autre endroit où poster ça mais c'est assez "amusant"
http://www.koreus.com/video/disney-ressemblance.html
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Asai
Messages : 74
Enregistré le : 09 mars 2010, 09:05
Localisation : Strasbourg

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Asai » 14 mars 2010, 22:21

soit ils n'ont pas trop d'idée chez disney soit c'est une question d'économie ! mais je trouve ça très petit !
Image

Avatar du membre
Audrey49000
Messages : 412
Enregistré le : 11 sept. 2009, 13:24
Localisation : Devant mon ordi si je suis connectée... 8-|

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Audrey49000 » 15 mars 2010, 00:08

Blacksheep a écrit :Pas vraiment d'autre endroit où poster ça mais c'est assez "amusant"
http://www.koreus.com/video/disney-ressemblance.html
Flippant !! :shock: en 4 minutes vous avez flingué ma jeunesse !!!
Sinon, on aurait pu avoir un montage Pocahontas-Titanic- Avatar ? 8) => Je connais la sortie :arrow:
Image

Ichigo Ichie
"Il est plus facile de persévérer dans la souffrance que d'accepter un grand bonheur." Momoko, dans Kamikaze Girls
七転八起 "Tomber sept fois, se relever huit."
A trop prôner la tolérance, n'en devient-on pas un peu moins tolérant ?

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par samizo kouhei » 24 mars 2010, 17:11

Image

C'était pas si mauvais que ça, en fin de compte ! L'univers (mélangé) des 2 romans sur Alice n'est pas vraiment exploité (mais est-ce seulement possible vu que les 2 romans sont une suite de "tableaux" avec force jeu de mots et humour absurde ?), l'histoire pas terrible et la fin toute pourrie, mais l'univers reste quand même attachant et quelques scènes bien trouvées. En fait, je pense que l'optique de suite aux livres était boiteuse.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10167
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Koiwai » 10 avr. 2010, 19:27

Vu aussi cette Alice au pays des Merveilles version Burton.

Alice fait partie de mes bouquins préférés, Burton fait partie de mes réalisateurs préférés (ou plutôt, "faisait partie", quand je vois tout ce qu'il nous a fait depuis l'excellent Big Fish...). Donc j'attendais beaucoup de ce film. J'en ressors très mitigé.

Dans l'immédiat il m'a fait passer un moment plutôt sympa (bon, c'est surtout parce que je passais mon temps à casser les évènements du film, ô combien tous prévisibles, avec mon meilleur ami, mais bon), mais en sortant de la salle je me suis dit "ouais, bof".

A force de vouloir faire du Burton, Burton ne fait plus du Burton. Depuis Big Fish qui reste pour moi son film le plus abouti (même si mon préféré reste Edward *-*), et son dernier film qui avait vraiment une âme, je lui trouve une tendance à trop se reposer sur ses acquis. Il ne propose plus rien d'original, fait ce qu'on attend de lui, se range dans son style "Burton" trop formaté, tout le contraire de ce qu'il faisait avant. C'est d'autant plus le cas pour Alice que le film affiche "Disney" à son générique (j'adore Disney aussi - mon préféré étant... Alice version dessin animé, justement - mais le mélange Burton/Disney, nan, ça colle pas).

Donc, narrativement parlant c'est d'un classicisme à faire peur pour du Burton (en gardant toujours dans mon esprit le Burton d'il y a 10 ans), visuellement il y a quelques bons trucs sur le plan esthétique (la Reine Rouge \o/), mais dans la mise en scène c'est désespérément plat, trop formaté également.

L'autre problème, c'est l'histoire de cette Alice version Burton: je n'ai pas eu l'impression d'être face à du Alice, mais plus à de la fantasy prépubère basique à la Narnia. Où est passée la fantaisie, l'imagination, le côté illuminé des bouquins de Lewis Carroll ?

Et les acteurs... ben bof. L'actrice qui joue Alice est bien mignonne et joue convenablement son rôle, de la manière dont on le lui a demandé. Johnny Depp, limite transparent, fait ici du Depp sans âme, offre le minimum quand on compare ce rôle de Chapelier fou à l'excellence qu'il nous propose régulièrement dans son genre. Anne Hathaway est insupportable dans son rôle de Reine Blanche mollassonne et tête à claque aux manières exagérées. Les seconds rôles sont anecdotiques (ah non, j'ai bien aimé le chien Bayard et le Loir *o*). Reste une Helena Bonham Carter éblouissante en Reine Rouge, le rôle lui correspondant fort bien.

Musicalement, y a quelques bonnes mélodies, mais j'ai connu Elfman plus inspiré, plus marquant (myuuuu les musiques d'Edwaaaard et de Mr Jaaack *-*) .

Bref, ça plaira au grand public qui attend de Burton qu'il fasse du Burton formaté sans originalité et sans âme. Pour un chieur comme moi qui attend autre chose du cinéma, c'est tout au plus un divertissement à voir une fois, mais vite oublié.

... Bon... Je retourne mater Mars Attacks pour oublier ça, moi...
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Rogue Aerith » 10 avr. 2010, 19:59

Très déçu également par Alice.

J'ai vu tout ça en 3D. Graphiquement, c'est certain que ça pique, et il y a quelques trouvailles. Pour autant, on est loin de l'inventivité habituelle, cela manque de surprises.

Du point de vue scénario, c'est extrêmement prévisible, sans âme, et le comble, on s'emmerde sur 1h50 ! J'ai ressenti la même chose que Koiwai : un Narnia remodelé. Les dialogues sont vraiment très pauvres.

Et niveau casting, c'est le gros lot. Alice tout juste sympathique, Depp qui fait le boulot, Hathaway insupportable (faut dire que le rôle a pas dû être très bien écrit non plus...), Bonham Carter... bah pas forcément si extraordinaire (les dialogues y sont pour beaucoup, entendre du "qu'on lui coupe la tête" toutes les 5 minutes, c'est n'importe quoi), Crispin Glover insipide (put***, un Marilyn Manson en valet, ça aurait été plus chouette) et le reste sans commentaire (la bourgeoisie anglaise surjouée).
La fin, c'est du grand n'importe quoi. Happy end déjà vu, naïf... Et l'ending... de la pop américaine :shock: :shock: :shock:

Bref, après la désillusion Miyazaki en 2009, voici la désillusion Burton en 2010. L'année commence bien :roll:
Image
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6399
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Si on parlait ciné?

Message non lu par Erkael » 11 avr. 2010, 12:27

Pour rester dans les déceptions: Le choc des Titans

Encore que pour parler de déception fallait-il s'attendre à quelque chose. Mais généralement c'est en ne s'attendant pas à grand chose que l'on a d'agréables surprises...et bien non! Je ne m'attendais à rien, j'ai eu ...rien!
Le film est creux à mourir, tout s'enchaine n'importe comment, aucune transition, les personnages ne servent à rien, ils sont insipides, un coup on essaye de ressembler au Seigneurs des anneaux, un coup on tente de faire du 300...mais on reste loin du compte!

Sam Worthington est catastrophique, c'est le Steven Seagal des block busters, il est mono expressif...que sont venu faire Liam Neeson et Ralph Fiennes la dedans? Et ce pauvre Mads Mikkelsen qui joue son rôle mais qui reste vraiment sous exploité.

Et que dire de la 3D?!
Outre le fait qu'elle ne serve strictement à rien (un des mes potes a regardé l'ensemble du film sans les lunettes et visiblement il a plus apprécié le visuel que moi). Cela rend les scènes d'actions confuses, et bordel, ça pose un filtre noir qui assombrit l'image...je n'ai pas vu une seule couleur claire de tout le film...
A mort la 3D!!! (et quand on voit une bande annonce pour une film de danse pour ado en 3D, ça fait peur!)
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre