Dance in the Vampire Bund

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9829
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 10 nov. 2010, 15:32

Dance in the Vampire Bund
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Avec une campagne publicitaire assez imposante en partenariat avec les éditions Dybex qui détiennent les droits de la version animée, on peut dire que les éditions Tonkam portent beaucoup d'espoir sur Dance in the Vampire Bund, le tout nouveau manga de leur récente collection Young, qui nous arrive donc enfin en France, d'ores et déjà auréolé d'une certaine réputation.

Akira est en apparence un lycéen comme les autres: connaissant un certain succès avec les filles, ayant des amis de son âge... Et pourtant, il n'en est rien. Le jour de ses 17 ans, son père lui présente celle qu'il devra désormais protéger en usant de ses capacités d'héritier du clan de la terre: Mina Tepes, une petite fille... Une fillette, vraiment ? Ne vous fiez pas aux apparences, car derrière ce physique enfantin se cache en réalité une entité millénaire qui n'est autre que la reine du peuple vampire, régnant sur le monde des ténèbres en secret.
Mais voilà, Mina est aujourd'hui décidée à bouleverser le statut de son peuple, qui est jusqu'à présent resté caché. Grâce à une fortune accumulée depuis des millénaires, Mina comble la dette nationale du Japon, en échange de quoi elle réclame la création, dans la baie de Tokyo, d'une zone insulaire indépendante où les siens pourront vivre au grand jour et en toute liberté. Cette zone, surnommée le Bund, finit par voir le jour, et les vampires du monde entier commencent à s'y rendre.
C'est dans ce contexte qu'Akira doit commencer son rôle de protecteur de Mina. Car bien que les vampires, de manière générale, ne semblent pas spécialement menaçants envers les humains, tout le monde ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée de vampires au sein de la baie de Tokyo... Et ce, aussi bien côté humain que côté vampire !

Les choses démarrent vite dans Vampire Bund, puisqu'il ne faudra attendre que quelques pages avant de voir Akira entrer sous les ordres de Mina. Ici, pas question de s'attarder sur la vie lycéenne, humaine, d'Akira, mais gageons que ce sera le cas par la suite.
Pour le moment, le mangaka Nozomu Tamaki choisit de planter assez vite et bien le décor, et si les différents rebondissements de ce tome n'ont encore rien de particulièrement frappants puisqu'ils se contentent de présenter les principaux personnages et de mettre en place les éléments de base précisés dans le synopsis, le tout s'avère très rythmé et, surtout, porté par une ambiance et un style très prometteurs.

En effet, derrière l'introduction des éléments de base, de nombreux éléments sont là pour apporter une ambiance unique, notamment en ce qui concerne la relation entre Akira et Mina, une relation qui ne date pas d'hier, puisque quand il était petit, notre héros avait déjà rencontré la reine des vampires, était tombé sous son charme et lui avait dès lors juré fidélité. Aujourd'hui, lui a grandi, mais pas elle, ou, du moins, pas physiquement. A partir de là, la relation assez ambiguë et imprécise entre Akira et Mina ne cesse d'intriguer le lecteur, d'autant que l'auteur joue beaucoup sur le caractère en plusieurs temps de la demoiselle, assumant par moments son statut de reine des vampires avec une prestance sans égal, montrant à d'autres des pulsions de sauvagerie et de domination assez inquiétants, et ayant régulièrement des réactions de petite fille assez adorables, réactions qui pourraient bien confiner à une forme de manipulation. L'ambiguïté est d'autant plus de mise que Tamaki joue volontiers la carte du fan-service autour de cette héroïne à l'apparence de gamine, par exemple en la montrant nue ou en usant de la ficelle du sous-entendu. Autant cet aspect pourra choquer les plus prudes, qu'il sera susceptible de convaincre les autres, car il faut signaler ici que le fan-service n'est en rien gratuit. Mina a parfaitement conscience de sa façon d'être dans ces moments, joue volontiers dessus et n'en apparaît que plus difficile à cerner, et, de plus, tout ceci contribue volontiers à un apport dans le récit d'une atmosphère résolument sulfureuse. Notons que si les plus prudes arrivent à passer les deux premiers chapitres, le reste du tome ne devrait pas leur poser de problème au niveau de ce fan-service, les 70 premières pages restant les plus osées.
Cet aspect sulfureux, on le ressent tout au long de la lecture, à travers les différents rebondissements, mais aussi au détour des quelques éléments de présentation du mode de vie des vampires, assez ténébreux, décadent, désenchanté, baignant volontiers dans une ambiance nihiliste rappelant par certains égards Hellsing. On notera, par exemple, le passage où Akira surprend des vampires en train de s'exploser la tête à la roulette russe en rigolant de bon coeur, sachant pertinemment qu'ils n'en mourront pas.

A côté de cela, d'autres éléments sont là pour laisser entrevoir un scénario qui devrait gagner en complexité par la suite. Ainsi, les enjeux politiques de la situation sont régulièrement évoqués, et, en extrapolant un peu, on peut même se demander si l'on ne pourrait pas voir, à travers le mouvement de masse du peuple vampire qui immigre dans la baie de Tokyo, un abord de ce que peut connaître notre humanité dans la réalité. Par ailleurs, le fait que les ennemis de Mina se dressent aussi bien chez les humains que chez ses compatriotes vampires laisse présager une suite un minimum complexe, et l'on a bon espoir de voir le background autour du peuple vampire encore approfondi autour des différentes factions, comme peut le laisser supposer, dans ce premier tome, le passage avec les "sans crocs", vampires s'étant arraché les canines pour signifier leur volonté de ne pas boire de sang humain.

Visuellement, on peut déjà dire que Nozomu Tamaki possède indéniablement un style qui lui est propre, et qui, s'il possède encore quelques grosses inégalités par moments, notamment au niveau des proportions des personnages, devrait rapidement trouver totalement ses marques. Le trait est appuyé, sombre et dégage une ambiance assez incisive, les visages sont expressifs et dégagent souvent quelque chose d'assez malsain, un peu à la manière de ce que peut faire un auteur comme Kei Sanbe, les visages vampiriques sont réussis lorsqu'ils s'expriment totalement, et les décors sont bien présents. Globalement, l'ensemble ne manque pas de détails, notamment au niveau des personnages et de leurs vêtements, Mina en tête. On notera également que le fan-service ne s'arrête pas au personnage de Mina, loin de là, mais reste bien intégré et jamais insistant. Du côté de la mise en scène et du découpage, nous avons droit à quelque chose de fluide et de résolument dynamique, ce qui se ressent bien lors des quelques scènes d'action.

Au final, ce premier volume de Dance in the Vampire Bund se dresse comme une bonne surprise dans le genre. Le titre se fait volontairement très sulfureux par bien des aspects dont certains ne plairont clairement pas à tout le monde, le scénario ne demande qu'à se complexifier, et la plupart des personnages en jettent (à vrai dire, la principale exception de ce côté-là est Akira, notre héros, qui reste volontaire mais pour l'instant assez basique, mais tout laisse penser que cet état de fait changera vite). Une nouveauté à suivre de près, pour voir si elle confirmera pleinement tout son potentiel.

Du côté de l'édition, Tonkam rend une copie globalement correcte. Le papier est de bonne qualité, et l'impression correcte, même si l'on a l'impression que le rendu du noir est parfois trop insistant. Côté traduction, l'ensemble ne souffre pas de défauts majeurs, mais l'on notera quelques tournures de phrase assez étranges ou poussives. Enfin, certaines notes de traduction sont pertinentes, d'autres vraiment étranges (en venir à expliquer en notes de traduction des expressions françaises, comme c'est le cas ici pour "dont acte", a quelque chose d'assez inquiétant quant à l'avenir de notre langue). Au final, rien de vraiment impeccable dans cette version française, mais rien non plus qui n'empêche de prendre du plaisir pendant la lecture.
Image

Avatar du membre
Aoede
Messages : 465
Enregistré le : 17 sept. 2006, 15:12
Localisation : St Bunny, charmante petite bourgade haut-lapine ^^
Contact :

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Aoede » 10 nov. 2010, 20:14

Hmm...
J'avoue être davantage attiré par la version Anime de cette série... Surtout que bon, Tonkam, je sais pas pourquoi mais je commence vraiment à l'avoir en travers cet éditeur là :? (vous n'imaginez même pas le nombre de retours pour "reliures défectueuses" que je peux avoir sur les titres Tonkam, et notamment sur les titres déjà assez chers :roll: )
Apprenez bien tout ça par cœur et un jour vous serez prophète...
Image
Image

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par jojo81 » 10 nov. 2010, 23:54

Volume 1:

Dance in the Vampire Bund, voici un titre qui m'intriguait énormemment avant même son annonce. On m'avait fait par que ce titre dérangé par ses air de lolicon. Après les bons Liar Game et Wolf Guy sortis cet été, Dance in the Vampire Bund est la troisième de la nouvelle collection Young de Tonkam. Est il à la hauteur de ce deux prédécéceurs ?

L'histoire commence dans un lycée au Japon où Akira, un jeune homme de 17 ans refuse les avances d'une amie. Juste après cet évènement il entre au service de Mina Tépès, la reine des vampires. Et oui, malgré son apparence d'enfance, ce n'est pas n'importe qui la petite. Ainsi, suite à une promesse qu'il lui avait fait dans son enfance, il devient son garde raproché. Très raproché, trop raproché même. Certaines scènes peuvent paraitre assez dérangeantes d'autant que l'auteur insiste bien dessus. Un fan service assez malsain. Celui ci donne une certaine personnalité au titre dont on se serait bien passé. Revenons à l'histoire. Cette reine des vampire, Mina Tépès, a donc "acheter" à l'Etat japonais un île situé près de Tokyo. Le reblai Tokyo Zero. Cet endroit deviendra le royaume des vampire. Mina Tépès compte bien y accueillir tout les vampires mais aussi avertir "le monde des humain" via une conférance de presse internationnale. Mais voila certains vampire en veulent à la vie de leur reine et Akira devra la protéger.

Coté graphique le trait de Nozomu Tamaki est assez agréable mais n'a rien extraordinaire. L'univers des décors correspond bien à l'ambience du titre. Les tenues vestimentaires aussi... Enfin quand les personnages sont habillés... Les personnages principaux se démarquent par leurs personnalités et leurs physiques. On notera (au cas ou personne ne l'ait remarqué) que les personnages féminin sont bien fournis au niveau mamaire. Le plus dérangeant c'est que le seul personnage n'ayant pas des seins défiant les lois de la gravité se retrouve être Mina Tépès qui a un corps d'enfant qui est le personnage qui se retrouve le dévêtue au long du manga.

Au niveau de l'édition Tonkam a fait du bon travail dans l'ensemble. Le papier est de bonne qualité, le livre est agréable au touché. La traduction est bonne dans son ensemble malgré quelques bizarreries et fautes d'orthographe. On notera néanmoins que le traducteur nous traduit un terme français en français par le biais d'une astérisque. J'ai trouvé cela assez amusant et inquiétant. Ce premier tome de Dance in the Vampire Bund ne compte pas de page colorée.

En définitive Dance in the Vampire Bund s'impose comme un bon titre dans la lignée de ses deux prédécéceurs (je parle en terme de qualité). Malgré le fan service dominant et le côté lolicon dérangeant, ce premier nous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Nous attendrons la suite qui arrivera rapidement car Tonkam a fait le choix de publier Dance in the Vampire Bund a un rythme bimestriel. Enfin attendrons aussi le prochain manga de cet collection Young qui sera Ichi the Killer de l'auteur de Homunculus et qui a inspiré le film de Takeshi Miike du même nom.
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par hdix » 13 nov. 2010, 19:01

vous m'intriguez avec cette série :roll:

je n'ai été qu'à moitié convaincu après la lecture de l'extrait en ligne.
les dessins sont pas mauvais mais n'ont pas vraiment de personnalité, ca manque d'expérience.

pour l'histoire ca reste à voir.

donc ca m'intrigue..
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par hdix » 22 nov. 2010, 12:48

Bon j'ai craqué :roll:

de passage à grenoble, j'ai fait mon incontournable tour chez momie manga, et j'ai craqué sur ce titre (et summer wars aussi)

et donc après lecture de celui ci, c'est une bonne surprise, je ne suis pas deçu de ce tome.

malgré qques imperfections comme dit koiwai, celles qui m'ont le plus touché, ce sont ces lèvres pulpeuses disproportionnées.
Par contre le style manque un peu de charisme et d'identité à mon gout.
Je n'ai pas ressenti d'ambiance particulière qui colle bien. je ne l'ai peut être pas lu dans de bonnes conditions ( j'ai été bcp dérangé donc à voir,)

Pour l'histoire ca se lance bien, comme dit koiwai ca demande qu'à se complexifié (et c'est bien là que ca peut pécher le plus)

en tout cas, bon départ avec des vampires comme je les aimes je sens.

et cette reine gamine, j'ai pas encore été trop gêné par le fan service avec elle, mais effectivement faudrait pas que ca insiste dessus. et il est clair que j'aurai préféré un reine bien adulte bien en forme.. :roll:

a suivre
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9829
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 06 janv. 2011, 19:40

hdix a écrit :et il est clair que j'aurai préféré un reine bien adulte bien en forme.
Court vite lire le tome 2, alors :mrgreen:


Tome 2:

Pour continuer son intégration dans le monde humain, Mina Tepes, la Reine des Vampires, décide d'accompagner Akira dans son lycée, dont elle n'est autre que la fondatrice et directrice. Mais tout le monde ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée de la vampire au sein de l'établissement, et notamment la présidente du comité des élèves. Et pour ne pas arranger les choses, voici que la présidente en question disparaît mystérieusement... Mina se cache-t-elle derrière cette disparition ? En tout cas, elle aura fort à faire pour lever les soupçons des élèves qui pèsent sur elle, et notamment ceux de la naïve et trop franche Yuki, en laquelle la Reine des Vampires voit une rivale dans la conquête d'Akira...
En parallèle, Mina a fort à faire pour préserver l'intérêt de son peuple, notamment face à un ministre humain qui est tout sauf prêt à collaborer...

Voici donc le deuxième volume de Vampire Bund, et une nouvelle fois, les opposants affluent de toutes parts, que ce soit au lycée, dans le gouvernement vampirique ou dans le gouvernement humain. Tout le monde ne voit pas d'un bon oeil les actions de Mina, qui espère pouvoir compter au moins sur le soutien d'Akira. Mais le jeune homme ne sait plus quoi penser face à une Reine multipliant les différentes facettes, de la frêle et sensible fillette à la diplomate chevronnée, en passant par la femme diabolique, sans pitié et prête à tout pour parvenir à ses fins, quitte à impliquer un enfant dans ses desseins.

Mais qui est donc la vraie Mina ? Il faudra du temps à Akira pour le comprendre, ce qui arrivera en fin de volume, une fin de tome qui confirme le lien fort et étroit entre la Reine et son protecteur, au grand dam de Yuki. Mais avant d'en arriver là, il faudra compter sur quelques révélations pas surprenantes, comme la nature exacte des membres du clan de la terre dont fait partie Akira, venant enrichir le background de l'oeuvre, à l'image des informations sur les limites de la prolifération vampirique, l'esprit d'autodestruction des vampires et leur capacité de pouvoir prendre une forme plus fidèle au véritable fond de leur âme, ou, tout simplement, permettant de mieux cerner l'intrigante Mina, ce qui sera surtout le cas en fin de volume.

L'autre richesse du volume provient des différents bords des opposants à Mina, tantôt des lycéens, tantôt des membres du gouvernement japonais, et surtout ici des vampires pensant bien faire. Cette diversité complexifie habilement sans trop en faire l'histoire, et résulte de tout ceci un volume prenant, trouvant un bon équilibre entre manigances politiques, révélations, action et terreur vampirique.

Un bon tome, qui confirme la richesse et l'aspect sulfureux de l'oeuvre. A présent que la fidélité d'Akira envers Mina est confirmée, on attend de voir ce que nous réserve la suite.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Otaku62 » 26 janv. 2011, 12:30

Etant un fan de vampire, je me suis procuré ce titre. D'abord le premier volume m'avait intéressé. je trouvais ça intéressant de voir une reine vampire sous la forme d'une enfant. Je trouvais ça plutôt original. Mais par contre, ce qui me tentait moins c'est la relation entre la reine et son serviteur que je trouvé trop malsaine. Le côté Moe ne dérange pas au Japon, mais pour moi je ne trouves pas ça très approprié... Par contre, l'apparition en fin de premier volume laissé apparaître une voie qui pourrait plus me satisfaire...
Et c'est un peu sur les pincettes que j'attendais la lecture de ce second tome. Et là surprise, la lecture a été beaucoup plus agréable. Déjà, la relation amoureuse entre Mina et Akira est beaucoup plus platonique que dans le précédent. ça permet de moins se fixer sur la relation qui pourrait se créer entre les 2 personnages. On développe un peu plus ce que veut faire Mina avec le Bund et nous dévoile son côté chef d'état. Et revenir sur le lycée où Akira passe sa scolarité est une bonne idée aussi. ça permet de ne pas créer une monotonie au niveau du lieu. Et surtout, on développe les reflets qui sont la véritable apparence de l'âme et donne un chemin vers une relation plus seine entre Mina et Akira. Et on dévoile aussi la véritable apparence du clan de la terre: des loup garous. Ce qui est surprenant, vu que la mythologie classique donne en générale une relation haineuse entre loup garou et vampire.
Côté dessin, le trait de Nozomu Tamaki est plutôt agréable. Seul la corpulence de ces femmes me gêne un peu. Je les trouve un peu trop caricaturé. Mis à part ça l'action est plutôt bien décrite. D'ailleurs je me demande si le mangaka n'a pas travaillé comme assistant sur Higanjinma car la représentation de vampire est similaire à cette dernière...

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9829
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Koiwai » 26 janv. 2011, 20:48

Otaku62 a écrit :D'ailleurs je me demande si le mangaka n'a pas travaillé comme assistant sur Higanjinma car la représentation de vampire est similaire à cette dernière...
Ca me paraît assez improbable. Nozomu Tamaki ayant débuté sa carrière à la fin des années 80 d'après le site de Tonkam, celle-ci devait déjà être assez bien lancée quand Higanjima a commencé en 2003 :wink:
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par Otaku62 » 26 janv. 2011, 21:40

Merci pour cette précision que j'ignorais. je n'avais pas cherché à me renseigner sur l'auteur. Juste que je trouvais les vampires très higanjimesques et comme on a eu ce dernier bien avant celui-ci...

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Dance in the Vampire Bund

Message non lu par hdix » 31 janv. 2011, 09:32

tome 2 :

bon tome, meilleur que le premier qui m'avait laissé un peu sur ma faim.
J'ai quand même été un peu perdu à un moment donné, à ne plus savoir qui faisait quoi dans quel but. mais au vu du dénouement du tome je crois que c'etait voulu et toutes les réponses arrivent en fin de tome pour éclaircir tout ca et me laisser une bonne impression au final.

La série prend ses marques, installe les perso, le background. ca démarre doucement mais surement.
avec encore un peu plus cet aspect sulfureux, j'espère que l'on aura un peu plus de sang et de crocs à l'avenir.

D'ailleurs j'ai eu comme l'impression que les poitrines de certaines élèves avaient gonflées au fil des vignettes et des déshabillages :roll: (m'enfin ca ne m'a pas gêné :wink: )

Et définitivement je préfère le second aspect de la princesse :oops:
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Répondre