Magic Kaito 1412 (KID)

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Magic Kaito 1412 (KID)

Message non lu par Glass Heart » 16 nov. 2014, 00:54

Magic Kaito 1412 (KID)

Image

Studio: A-1 Pictures.
Editeur: ADN (Simulcast).
Année: 2014.


http://animedigitalnetwork.fr/video/magic-kaito

Synopsis (ADN):

Kaitô Kuroba est un lycéen dont le rêve est de devenir un aussi bon magicien que l’était son père, mort il y a 8 ans. Kaitô découvre que son père a été un célèbre voleur connu sous le nom de Kaito Kid ! Mais une autre révélation a lieu : son père aurait été assassiné par une mystérieuse organisation. Kaitô décide de marcher sur les traces de son père et de devenir le Kid à son tour, avec un objectif précis : Retrouver les assassins de son père.



Episode 1: Le Retour de Kid l'Insaisissable


Synopsis (ADN):

Kaitô Kuroba est un jeune adolescent facétieux, doué d'un talent certain pour la magie. Sa passion lui a été transmise par son père, un illustre magicien mort 8 ans plus tôt dans des circonstances étranges. Selon son amie d'enfance, Kaitô est talentueux, mais pas autant que Kid l'Insaisissable, un magicien voleur que la police s'évertue en vain à capturer. Mais le jeune garçon va bientôt découvrir qu'il a des liens avec ce mystérieux voleur...

Casting: Kappei Yamaguchi (Kaito Kuroba / Kid l'Insaisissable), Mao Ichimichi (Aoko Nakamori), Unsho Ishizuka (Inspecteur Ginzo Nakamori), Shuichi Ikeda (Toichi Kuroba),
Michio Hazama (Konosuke Jii), Michie Tomizawa (Chikage Kuroba), Satsuki Yukino (Erika Konno), Atsumi Tanezaki (Keiko Momoi).


Critique:

L'heure est venue pour Kid l'Insaisissable (plus connu sous le nom de Kaito Kid en version japonaise) de briller sur le devant de la scène ! Longtemps cantonné au rôle d'adversaire récurrent de Conan Edogawa dans la série Détective Conan, on en oublie bien souvent que Kid est à l'origine le héros de son propre manga, première oeuvre majeure de l'auteur Gosho Aoyama qui a malheureusement connu des pauses intempestives du fait du succès de ses autres séries. Et si l'Insaisissable s'est révélé un adversaire à la hauteur du génie de Conan, son background et ses motivations demeuraient un mystère pour la plupart des lecteurs. Qui est donc réellement ce charismatique magicien cambrioleur qui déchaîne les passions ? Pourquoi a t-il commencé une carrière de hors-la-loi ? Et pourquoi rend t-il toujours les objets dérobés au nez et à la barbe de la police ? Est-ce par amour du défi, par une volonté d'humilier les flics ou y a t-il une raison plus profonde qui motive ses actions ? Si Conan n'a toujours pas percé le secret de Kid l'Insaisissable à ce jour, l'heure est venue pour les fans de découvrir la véritable histoire de ce personnage intriguant, entre humour et tragédie mais avec toujours le sens du spectacle.

Huit ans après sa disparition, le légendaire voleur Kid l'Insaisissable fait sa surprenante réapparition très médiatisée. L'inspecteur Nakamori est aux anges, lui qui attendait depuis tout ce temps le retour de son rival à qui il rêve de passer un jour les menottes, la consécration de sa longue carrière. Pendant ce temps, sa fille Aoko doit supporter les farces de son intrépide camarade de classe, Kaito Kuroba, le fils d'un célèbre magicien et lui-même un prestidigitateur talentueux. Agacée par son arrogance et par ses moqueries, elle le défie de lui prouver qu'il est un meilleur magicien que Kid. Kaito la prend au mot mais, en menant son enquête, il réalise que Kid a disparu à la même période que celle du décès de son père, Toichi Kuroba, l'homme qu'il respecte plus que tout et qu'il rêve de surpasser un jour. Par un coup du sort, il apprend que, huit ans auparavant, Toichi Kuroba était le voleur connu sous le nom de Kid l'Insaisissable. Décidé à découvrir le fin mot de l'histoire, Kaito enfile le costume de son père afin de confronter cet imposteur mystérieux pour apprendre toute la vérité sur la double vie de son père et sur les circonstances mystérieuses de sa disparition.

Inspiré par les romans d'Arsène Lupin, Magic Kaito 1412 s'inscrit dans la lignée d'autres séries telles que Cat's Eye avec un héros qui assume une vie de cambrioleur afin de découvrir la vérité sur la disparition de son père, mort mystérieusement plusieurs années auparavant. L'histoire n'a rien de bien originale, plutôt classique, et il faut avouer qu'on s'attendait à être davantage surpris concernant l'histoire de Kid qui paraissait autrement plus fascinant dans les pages de Détective Conan. Mais si le personnage perd de son mystère, son charisme imbattable reste bien présent et on apprend à le redécouvrir sous un regard plus humain avec sa double-vie, découvrant pour la première fois son identité civile de Kaito Kuroba. Ses interactions avec les autres personnages de la série sont aussi intéressantes, découvrant notamment que Kid est en réalité lié à l'inspecteur Nakamori qui n'a de cesse de tenter de l'arrêter (et qu'il réussit toujours à ridiculiser) par le biais de son amie d'enfance, Aoko, dont il ne cesse de se moquer tout en étant très attachée à elle et qui s'avère être la fille de son adversaire acharné. La dynamique est essentiellement portée sur l'humour et fonctionne généralement bien, même si elle est un peu lourde dans les premières scènes avec la tendance à en faire trop sur les penchants pervers de Kaito et le côté tsundere d'Aoko, mais ça s'améliore grandement dans la seconde moitié de l'épisode avec quelques passages très amusants entre les deux. La grande réussite de cette histoire est de pouvoir intéresser aussi bien les fans de Détective Conan que ceux qui ne connaissent encore rien à cet univers... pour le moment du moins, car il y a de très fortes chances qu'ils se jettent dessus après avoir découvert l'univers fascinant de Magic Kaito et pour retrouver leur nouvelle idole dans ses confrontations ô combien passionnantes avec un adversaire tout aussi fascinant et charismatique.

Ayant lu récemment le premier volume du manga Magic Kaito, je dois saluer au passage le travail d'adaptation du studio A-1 Pictures qui, tout en restant très fidèle à l'oeuvre d'origine, n'a pas hésité à enrichir son univers et à le moderniser en faisant perdre en même temps à cette première histoire le côté un peu kitsch du manga. Si l'animé se veut résolument fun et déjanté, l'approche de l'univers est toutefois plus sérieuse que dans le manga et la tension dramatique est aussi plus présente, nous plongeant davantage dans l'introspection des personnages en nous faisant ressentir la portée personnelle de ce premier défi auquel doit faire face Kaito en affrontant l'imposteur qui a usurpé l'identité secrète de son père et le vaincre dans un duel de magicien. Les tours présentés dans cette première aventure sont assez basiques, voire ringards pour certains, mais ce qui pourrait apparaître comme un défaut est en réalité plutôt logique: Kaito n'a encore rien d'un maître de la magie, il maîtrise les bases et il est plutôt doué mais il a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de devenir un grand magicien, et l'imposteur n'est quant à lui qu'un usurpateur avec des petits tours de pacotille. Rien qui ne surprendra vraiment les fans de Détective Conan qui sont habitués à faire face à des tours de magie ô combien plus élaborés et complexes, l'objectif étant justement d'en percer à jour les artifices permettant de créer l'illusion. Et la connaissance de Détective Conan illustre justement bien le parcours qui a été accompli par Kid depuis, devenu un magicien beaucoup plus accompli (même si ça tient aussi au fait que Gosho Aoyama a considérablement progressé en tant qu'auteur avec son manga phare qu'il a réussi à rendre incontournable).

La réalisation est généralement très bonne dans l'ensemble, à la hauteur de celle de sa série jumelle Détective Conan produite en parallèle par le studio TMS Entertainment. Sans être emblématique, les musiques collent généralement bien à l'univers des deux séries avec un côté théâtral qui sied bien au personnage de Kid. Enfin, le doublage s'avère de qualité mais on est étonné par les choix de casting qui reprennent certains des seiyus de Détective Conan (notamment Kappei Yamaguchi dans le rôle-titre ou encore Unsho Ishizuka dans celui de l'inspecteur Nakamori), tandis que d'autres sont recastés (le rôle d'Aoko, tenu auparavant par la talentueuse Ayumi Fujimura, est désormais assuré par la comédienne Mao Ichimichi, notamment connue pour avoir été récemment la ranger jaune dans la série de super-sentai Kaizoku Sentai Gokaiger, déclinaison japonaise "originale" de la série américaine Power Rangers Megaforce).

Sans chercher à s'imposer comme la série de l'animée, ce premier épisode de Magic Kaito 1412 promet un divertissement de grande qualité, capable de plaire à un large public et susceptible de donner envie aux spectateurs de découvrir plus en amont l'univers ô combien riche de l'auteur Gosho Aoyama, et qui fait surtout bien les choses, toujours maîtrisée dans ses choix de narration et de mise en scène, surpassant la version papier et même la précédente adaptation animée sous forme d'épisodes spéciaux dérivés de la série à succès Détective Conan. A voir si les épisodes suivants seront à la hauteur de ce sympathique démarrage, si la lassitude va s'installer, ou encore... si l'intérêt général pourrait même réussir à décoller davantage par la suite. Qui sait après tout ? Kid a plus d'un tour dans son sac et il ne cesse jamais de les perfectionner afin de nous offrir le plus grand spectacle de magie qui soit.
Modifié en dernier par Glass Heart le 26 févr. 2015, 06:30, modifié 2 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Magic Kaito 1412 (KID)

Message non lu par Glass Heart » 16 nov. 2014, 01:58

Episode 2: Blue Birthday


Synopsis (ADN):

Ayant pris la relève de son père en tant que Kid l'Insaisissable afin de découvrir les secrets qui entourent la mort de celui-ci, Kaitô multiplie les larcins. Malheureusement, le prochain coup qu'il a planifié tombe le même jour que l'anniversaire d'Aoko... Mais pas question pour le garçon de tirer un trait sur son plan, d'autant que son butin pourrait s'avérer important dans sa quête de vérité...

Casting: Kappei Yamaguchi (Kaito Kuroba / Kid l'Insaisissable), Mao Ichimichi (Aoko Nakamori), Unsho Ishizuka (Inspecteur Ginzo Nakamori), Jurota Kosugi (Snake),
Michio Hazama (Konosuke Jii), Shuichi Ikeda (Toichi Kuroba), Atsumi Tanezaki (Keiko Momoi).


Critique:

Kaito Kuroba a repris l'identité de Kid l'Insaisissable autrefois tenue par son père Toichi Kuroba, mort tragiquement, afin de forcer ses assassins à sortir de l'ombre. Ses exploits font parler de lui à travers toute la ville mais il a encore du mal à s'adapter à sa nouvelle vie de voleur, d'autant qu'il réalise que l'inspecteur Nakamori, faisant une fixation sur Kid, finit par délaisser complètement sa fille Aoko et par oublier son anniversaire. Résolu à lui remonter le moral, il lui promet de venir illuminer sa fête avec ses tours, mais avant cela il doit accomplir un larcin qu'il a déjà annoncé à la police. Malheureusement, la soirée va être plus compliquée que prévue alors que la police a trouvé un piège infaillible pour capturer Kid, tandis que les hommes en noir responsables de la mort de Toichi Kuroba se dévoilent afin d'enterrer de nouveau son fantôme. Pour quelle raison ont-ils assassiné son père ? Qu'est-ce qui les intéresse à ce point chez ces pierres, au-delà de leur valeur inestimable ? L'heure est venue pour Kaito d'apprendre toute la vérité, mais arrivera t-il à tenir sa promesse envers Aoko ou l'existence de Kid est-elle vouée à la rendre inéluctablement malheureuse ?

De toute évidence, ce second épisode de Magic Kaito 1412 ne perd pas de temps à faire décoller son intrigue principale, révélant d'entrée de jeu les assassins de Toichi Kuroba et leur objectif, mais cela n'est pas plus mal car ça permet à la série d'avoir un fil conducteur solide et au spectateur d'entrer plus directement dans les véritables enjeux de la série. Surtout, la narration apparait beaucoup plus ambitieuse ici que dans l'épisode précédent, cumulant pas moins de trois intrigues, et elle est tellement bien maîtrisée que l'ensemble arrive à être cohérent et à nous faire vivre une intrigue palpitante. Gosho Aoyama est un auteur qui, à travers l'univers de ses séries, nous raconte des histoires très variées et cela se traduit plutôt bien ici. Les aventures de notre Arsène Lupin magicien (qui ne manquent pas de rappeler celles des soeurs Cat's Eye) sont un prétexte à amener une histoire empreinte de magie où la (petite) dimension surnaturelle de l'intrigue côtoie une jolie poésie et où l'intrigue est avant tout centrée autour des personnages, ici la relation entre Kaito et Aoko qui s'avère aussi touchante que simple et qui nous réserve une fin d'épisode particulièrement touchante et bien amenée, prouvant que Kid n'est pas seulement un illusionniste qui se joue de ses adversaires mais aussi une personne capable de donner le sourire et de faire rêver les gens. Kaito est encore en train de se chercher à travers sa nouvelle identité, tiraillé entre l'aspect immoral de son nouveau rôle et son désir de vérité, et cet acte est peut-être la plus belle réponse qu'il pouvait se trouver pour enfin accepter pleinement Kid.

Encore une fois, la réalisation est d'un très bon niveau dans l'ensemble, sans pour autant en mettre plein la vue. Elle se contente de faire les choses simplement mais elle les fait toujours bien et le résultat est efficace et maîtrisé. Surtout, on retrouve dans cette histoire la poésie dont est capable de faire preuve l'auteur Gosho Aoyama dans ses histoires et elle est magnifiquement retranscrite. Les scénaristes n'hésitent pas non plus à placer quelques clins d'oeil qui nous laissent penser que les univers de Magic Kaito et de Détective Conan finiront par se croiser tôt ou tard aussi dans cette série, ce qui permettrait à nouveau à Kappei Yamaguchi d'assumer les deux rôles antagonistes. Dans l'ensemble, on trouve toujours là un excellent divertissement. Ce n'est certainement pas l'une des séries les plus ambitieuses du moment, mais c'est certainement l'une des plus authentiques dans son approche, toujours sincère et capable de transporter ses spectateurs dans les folles aventures du Kid, entre le rire et l'émotion, le suspense aussi. Une belle réussite jusque là !

Ce deuxième épisode de Magic Kaito 1412 confirme donc l'essai et affirme de plus en plus une direction plus intimiste et plus orientée sur les personnages que ne le faisaient la précédente adaptation, ou même le manga lui-même (du moins sur son premier tome). Ceux qui connaissent le personnage de Kid l'Insaisissable en tant qu'adversaire récurrent de Conan Edogawa dans Détective Conan découvriront avec plaisir son histoire et son point de vue sur les événements. Si le personnage perd bien son aura de mystère, la fascination demeure elle intacte et la rencontre de ces deux univers si différents mais complémentaires forme assurément l'une des oeuvres les plus complètes et les plus passionnantes qu'un auteur puisse rêver de bâtir un jour. Un complément indispensable aux aventures du Détective Conan, et une excellente série de son propre mérite qui saura miser sur tous les publics: les fans des oeuvres de Gosho Aoyama, les novices et les nostalgiques de séries similaires telles que Cat's Eye ou Lupin III avec une ambiance qui réussit à allier la modernité avec une certaine nostalgie des années 80. Une bonne vieille série de divertissement comme on les aime, simple mais toujours passionnante et capable de faire rêver leur public ! La magie du Kid est définitivement de très haute catégorie, n'en déplaise à son illustre rival détective qu'on adore toujours autant !
Modifié en dernier par Glass Heart le 26 févr. 2015, 06:30, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Magic Kaito 1412 (KID)

Message non lu par Glass Heart » 16 nov. 2014, 17:58

Episode 3: Pro contre Magicien


Synopsis (ADN):

Lors d'une partie de billard au Blue Parrot, le bar de Jii, le vieillard raconte à Kaitô comment il a perdu par le passé la fameuse "queue légendaire" lors d'un duel contre un surdoué du billard à la solde de malfrats. Kaitô ne va pas laisser ce crime impuni...

Casting: Kappei Yamaguchi (Kaito Kuroba / Kid l'Insaisissable), Mao Ichimichi (Aoko Nakamori),
Michio Hazama (Konosuke Jii), Tsutome Isobe (Tsuujirou Hasura), Shuichi Ikeda (Toichi Kuroba).


Critique:

Après deux épisodes qui posaient les bases de l'intrigue principale de la série, Magic Kaito 1412 se permet un petit filler avec cette intrigue centrée sur le monde du billard. Kaito délaisse quelques temps ses vols de pierres précieuses afin de s'intéresser au cas d'une queue de billard sertie de diamants qui a appartenu autrefois à son complice Konosuke Jii, l'ancien assistant de son père et l'actuel propriétaire d'un club de billiard déserté. Celui-ci a perdu la queue légendaire au cours d'un duel de billard avec Hasura, un jeune prodige, sans qu'aucun d'eux ne se rende compte que le parrain de ce dernier, appartenant à la mafia et dirigeant son propre club rival très select, a truqué leur partie. Kaito décide donc de reprendre le trophée au cours d'un match contre le champion en titre et de ruiner la réputation de l'établissement. Seulement Kaito n'est pas un pro du billiard, il n'est qu'un modeste magicien. La scène est différente mais sa magie fera t-elle toujours effet sur son public ?

L'intrigue de cet épisode est en soi très simple et sans surprise. C'est sans compter sur le génie de réalisation qu'il y a derrière et qui a réussi à tourner une banale partie de billiard en quelque chose de fun et de magique avec une ambiance envoûtante et des moments délirants comme on les aime. On trouve là une touche d'auteur qui rappelle par moment Cowboy Bebop avec cet humour original qui fait toujours mouche, et surtout à travers la personnalité authentique qui se dégage de cette ambiance générale. Si l'histoire n'est pas particulièrement ambitieuse, les choses sont une nouvelle fois faites avec talent et c'est à nouveau un vrai plaisir de suivre les aventures de Kid l'Insaisissable et de son alter-ego Kaito Kuroba. On est toujours transporté par le charisme et le fort capital sympathie qui se dégagent du personnage principal et qui dominent ici littéralement tout l'épisode, étant son absolu centre d'attention pendant plus d'une bonne vingtaine de minutes. On dit souvent des épisodes fillers qu'ils sont de moindre qualité par rapport aux autres, celui-ci fait figure d'exception, tout aussi réussi que le précédent et, si Kid est davantage en retrait cette fois, on nous prouve là également que Kaito Kuroba peut s'avérer un personnage tout aussi intéressant que son alter-ego, capable de mener le spectacle par lui-même de temps à autres.
Modifié en dernier par Glass Heart le 26 févr. 2015, 06:31, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Magic Kaito 1412 (KID)

Message non lu par Glass Heart » 16 nov. 2014, 18:55

Episode 4: Le Grand Détective se révèle


Synopsis (ADN):

Saguru Hakuba, jeune détective talentueux mais à l'ego surdimensionné, se met en tête d'aider la police à appréhender Kid l'Insaisissable.Mais le jeune voleur est bien décidé à prouver à tous qui est le plus rusé, surtout quand un rendez-vous avec Aoko rentre dans l'équation...

Casting: Kappei Yamaguchi (Kaito Kuroba / Kid l'Insaisissable), Mamoru Miyano (Saguru Hakuba), Unsho Ishizuka (Inspecteur Ginzo Nakamori),
Mao Ichimichi (Aoko Nakamori), Michio Hazama (Konosuke Jii), Atsumi Tanezaki (Keiko Momoi).


Critique:

Le célèbre détective lycéen entre en scène: Saguru Hakuba, le Sherlock Holmes des temps modernes, fait son grand retour au Japon. Non seulement ce génie à l'égo surdimensionné a décidé de capturer Kid l'Insaisissable, considérant l'inspecteur Nakamori comme un incapable, mais il rejoint aussi la classe de Kaito au lycée où son charisme naturel attire le regard de toute la gente féminine. Par jeu, il décide de participer à un pari avec Kaito sur celui qui remportera son prochain face à face avec Kid l'Insaisissable, convaincu d'avoir affaire à un fan du Kid. L'enjeu est un rendez-vous avec Aoko à un concert et aucun des deux n'entend laisser l'autre l'emporter, tenant à leur fierté.

Saguru Hakuba rejoint donc le casting de la série et, à cette occasion, il est doublé par l'excellent Mamoru Miyano (Light Yagami dans Death Note) qui succède au formidable Akira Ishida dans ce rôle charnière. Désormais, Kid a affaire à un rival à sa hauteur, aussi bien dans ses activités de voleur que dans sa vie civile, et tout aussi arrogant et orgueilleux que lui, aimant monopoliser l'attention des médias. Impossible de ne pas reconnaître là le détective lycéen Shinichi Kudo, le héros de la série Détective Conan, et c'est normal car ce dernier a été directement inspiré de ce personnage dont il reprend de nombreux traits. Comme lui, ce dernier est un perfectionniste qui cherche à faire toute la lumière sur la vérité et qui ne laisse jamais rien passer, et ses facultés d'observation sont sans commune mesure. Aussi Saguru est-il capable d'anticiper et de déjouer les tours du Kid, augurant d'une rivalité qui s'annonce farouche. Le petit plus humoristique vient du défi concernant le rendez-vous avec Aoko qui, s'il semble un peu forcé de prime abord, réserve en réalité une conclusion très surprenante et hilarante qui montre bien à quel point Kid et Saguru sont prédestinés à devenir des ennemis légendaires, tout deux devenant le grain de sable qui vient ruiner la réussite quasi-parfaite de l'autre. C'est le même style de rivalité qui opposera plus tard Kid l'Insaisissable au détective Conan Edogawa, alias le détective lycéen Shinichi Kudo rajeuni, et malheureusement pour Saguru, ce dernier va tellement lui faire de l'ombre qu'aux yeux des lecteurs, c'est lui qu'on retiendra comme le rival ultime du magicien, ce qui n'était pas vraiment l'intention de l'auteur à l'époque.

Du côté de la réalisation, on a toujours droit à quelque chose de soigné, d'un très bon niveau sans pour autant chercher à en mettre plein la vue. Les musiques ne sont pas très marquantes non plus, mais elles se marient en revanche très bien avec l'action, l'accompagnant sans pour autant distraire le spectateur comme c'est bien trop souvent le cas dans les animés ou dans les films. Enfin, du doublage, on retient tout particulièrement les prestations de Kappei Yamaguchi (Kid l'Insaisissable) et de Mamoru Miyano (Saguru Hakuba) qui excellent tout deux et qui donnent toute sa force à cette confrontation entre le génie de la magie et celui de la déduction, destinés à s'affronter dans un duel sans pitié jusqu'à ce que l'un emporte une victoire totale sur l'autre. Un très bon épisode dans l'ensemble, très prenant et tellement divertissant qu'on n'a guère l'occasion de voir le temps passer et qu'on a envie de réclamer un "encore" à la fin.
Modifié en dernier par Glass Heart le 26 févr. 2015, 06:31, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Magic Kaito 1412 (KID)

Message non lu par Glass Heart » 16 nov. 2014, 20:27

Episode 5: Rouge Séduction


Synopsis (ADN):

Pourtant habitué aux adversaires les plus retors, Kaitô se retrouve cette fois désarmé face à Akako, une de ses camarades de classe, qui s'avère être une sorcière utilisatrice de magie rouge... Le jeune homme va avoir le malheur de faire un affront à la jeune fille...

Casting: Kappei Yamaguchi (Kaito Kuroba / Kid l'Insaisissable), Eri Kitamura (Akako Koizumi), Mao Ichimichi (Aoko Nakamori),
Michio Hazama (Konosuke Jii), Unsho Ishizuka (Inspecteur Ginzo Nakamori), Shuichi Ikeda (Toichi Kuroba), Atsumi Tanezaki (Keiko Momoi),
Aruno Tahara (l'assistant d'Akako), Takehiro Hasu ("Miroir, mon beau miroir"), Satsuki Yukino (Erika Konno).


Critique:

Depuis la nuit des temps, les magiciens et les mages se confrontent sur leurs vues sur la magie. Ces derniers sont des pratiquants de ce qu'ils estiment être la magie pure, sans tous les artifices des magiciens qui usent d'une magie truquée, fausse, pour embobiner les gens. La jeune Akako Koizumi est une sorcière, une adepte de la magie rouge, et comme toute sorcière qui a un peu trop regardé les dessins-animés de Disney dans son enfance, elle passe son temps devant son miroir pour flatter son égo. Cette femme n'a qu'un objectif: elle souhaite conquérir dominer le coeur des hommes grâce à sa magie et à son charme envoûtant, elle souhaite que tous les représentants de la gente masculine soit esclave de sa beauté. Seulement, cette fois, le miroir répond qu'il y a un homme au monde face auquel sa magie est inefficace: le gentleman cambrioleur Kid l'Insaisissable.

Le jour de la St-Valentin arrive et Akako, qui vient récemment de rejoindre le lycée de Kaito, fait sensation auprès des garçons de sa classe. Il y en a un toutefois qui se révèle imperméable à ses charmes: Kaito Kuroba, un jeune homme arrogant qui se prend pour un grand magicien. Il n'en fallait guère plus pour qu'elle ne devine la véritable identité du Kid, décidée à lui faire payer cet affront et à le soumettre à sa volonté grâce à sa magie. La prochaine intervention annoncée du Kid verra sa défaite totale face à ses pouvoirs, perpétuant le cycle de rivalité entre les mages et les magiciens...

Cet épisode nous raconte donc une jolie petite histoire d'Halloween teintée de magie et de poésie. L'intrigue en elle-même n'a rien de bien original, restant toujours assez classique, mais son traitement est une nouvelle fois au top grâce à un casting de personnages franchement accrocheurs et attachants. Impossible de rester de marbre face à cette magnifique confrontation entre le magicien Kid l'Insaisissable et la sorcière Akako. Le premier use d'une magie bourrée d'artifices qui trompe les sens des gens mais avec l'intention de les émerveiller, la seconde est issue d'une longue lignée de pratiquants des arts occultes qui use d'une magie réelle à des fins égoïstes, afin de s'approprier ce qu'ils désirent. Cette opposition est brillamment illustrée par ailleurs par l'image des chocolats de la St-Valentin, objet censé représenter les sentiments des personnes et qui, dans le cas d'Akako, représente un outil de soumission totalement à l'opposé de son sens initial, alors que de l'autre côté Kaito se voit également proposer un chocolat par Aoko qui a longtemps attendu cette forme d'expression de ses sentiments. Cette confrontation est donc également un test des liens forts qui unissent les deux adolescents, Kaito résistant à la soumission qu'on tente de lui imposer en admettant ses propres sentiments pour Aoko. Grâce à un travail de mise en scène brillant, c'est finalement aussi cette dernière qui va lui sauver la mise de manière imagée. Kaito s'est souvent moquée d'elle parce qu'elle porte des culottes blanches, symbole de pureté. C'est sa couleur, tandis que celle d'Akako est le rouge (la couleur de sa magie). A la lune rouge magique d'Akako s'oppose la neige blanche d'Aoko, sa forme de magie à elle issue de la nature, tout comme ses sentiments sont naturels. C'est elle qui annonce la venue cette neige depuis le début de l'épisode, en parlant avec romantisme, et c'est ce même élément qui arrive à point nommé pour sauver l'homme qui a choisi de lui rester fidèle, défendant son honneur. Aussi puissante que soit la magie d'Akako, la force de leurs sentiments a triomphé de l'épreuve qu'on leur a imposé et Kaito profite de sa victoire pour tenter de lui faire accepter sa vision de la magie et lui en faire découvrir les beautés. Une conclusion magnifique, teintée d'une belle poésie que l'on retrouve chez les grands conteurs tels que Gosho Aoyama.

Ainsi, si l'intrigue se veut simple dans les grandes lignes, il ne faut pas croire qu'elle n'en soit pas riche pour autant, bien au contraire, car ses thématiques expriment beaucoup de choses et que la série met toujours les personnages au coeur même de son histoire. Que ce soit la romance entre Kaito et Aoko, la rivalité mythique entre les mages et les magiciens ou la lutte impitoyable que se livrent Kid et Akako pour la soumission, tous ces éléments se répondent les uns aux autres et créent une histoire qui ait une vraie force. L'alchimie entre les personnages de Kaito et d'Akako est par ailleurs très forte et contribuent énormément à la réussite de cet épisode, étant adversaires par la force du destin tout en apprenant à s'apprécier mutuellement vers la fin de l'épisode malgré un départ des plus houleux. Cette rivalité romantique est au moins aussi forte que celle entre Kid et Saguru Hakuba dans l'épisode précédent qui passaient pour deux frères ennemis. Ce sont ces oppositions fortes qui marquent les relations les plus intéressantes du Kid avec ces personnages et ses ennemis sont dans le fond ceux qui se rapprochent peut-être le plus de ce qu'il pourrait qualifier d'"amis".

Un mot sur la réalisation qui est une nouvelle fois d'un très bon niveau, aidé en cela par une mise en scène parfaitement maîtrisée qui appuie bien le récit. Une nouvelle fois, l'épisode permet des prestations de seiyus très fortes, ici venant de Kappei Yamaguchi (l'interprète de Kid) et de Eri Kitamura (dans le rôle d'Akako, succédant à l'excellente Miyuki Sawashiro) qui donnent une intensité incroyable à cette confrontation. Si l'incursion du fantastique pouvait surprendre dans un univers généralement marqué par un certain réalisme (surtout par rapport à Détective Conan), cela n'est pas dénué de sens et fonctionne même très bien avec l'ambiance propre à la série Magic Kaito. Au final, un joli conte d'Halloween avec ce qu'il faut de romance et de poésie pour faire fondre le coeur du spectateur. L'un des meilleurs épisodes de la série jusque là !
Modifié en dernier par Glass Heart le 26 févr. 2015, 06:31, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Magic Kaito 1412 (KID)

Message non lu par Glass Heart » 30 nov. 2014, 20:27

Episode 6: Black Star

Image

Synopsis (ADN):

Alors que Kid s'aprête à passer de nouveau à l'action malgré la mise en garde de Jii, le jeune voleur se remémore un de ses méfaits au cours duquel il s'est frotté à l'un des plus grands détectives du monde... un certain Shinichi Kudô...

Casting: Kappei Yamaguchi (Kaito Kuroba / Kid l'Insaisissable et Shinichi Kudo), Unsho Ishizuka (Inspecteur Ginzo Nakamori), Mao Ichimichi (Aoko Nakamori),
Chafurin (Commissaire Juzo Megure), Eri Kitamura (Akako Koizumi), Michio Hazama (Konosuke Jii), Atsumi Tanezaki (Keiko Momoi), Aruno Tahara (l'assistant d'Akako).


Critique:

Kid l'Insaisissable s'apprête à exécuter l'un de ses vols les plus audacieux en dérobant la pierre précieuse "Black Star" en possession du conglomérat Suzuki, une affaire qui va le confronter pour la première fois au jeune détective Conan Edogawa (voir le tome 16 du manga Détective Conan). Cette intervention le rend étrangement nostalgique d'une autre affaire réalisée un an plus tôt au cours de laquelle il avait annoncé son intention de dérober une célèbre horloge au centre de transactions douteuses et qui devait alors être démantelée. Une affaire qui l'avait autrefois opposé à celui qui demeure à ce jour le plus grand rival auquel il ait jamais été confronté: le détective lycéen Shinichi Kudo.

Cet épisode raconte donc la rencontre et la première confrontation de deux génies: d'un côté le célèbre magicien et gentleman cambrioleur Kid l'Insaisissable, de l'autre celui qu'on surnomme "le sauveur de la police japonaise" et "le Sherlock Holmes des temps modernes". Se déroulant quelques temps avant le début de Détective Conan, ce dernier s'appelle encore Shinichi Kudo, détective lycéen de son état, et il n'a pas encore rencontré les hommes en noir responsables de son retour à l'âge d'un jeune écolier. Cela offre au seiyu Kappei Yamaguchi la possibilité d'interpréter les deux rôles dans ce face à face titanesque posant les prémices de leur future rivalité légendaire. Le plan de Kid est similaire à ses méthodes habituelles mais, contrairement à l'inspecteur Nakamori qui se fait souvent avoir, Shinichi est capable de voir au travers et de lui compliquer singulièrement la tâche. D'illusionniste qui manipule son public, il devient une bête traquée, forcée d'utiliser toutes les possibilités à sa disposition pour déjouer la surveillance de ses poursuivants. Ses artifices se retournent contre lui et, au contraire, c'est cette fois à lui d'éviter les pièges qui lui sont tendus. Cette affaire devient vite un cauchemar et une véritable confrontation mentale contre le "cerveau" qui supervise toute cette opération et coordonne les efforts de la police.

L'urgence de cette confrontation est encore réhaussé par les enjeux de l'intrigue: Kaito n'a pas le choix, il a une raison qui le pousse à accomplir ce méfait à haut risque en dérobant l'horloge qui a une signification personnelle très particulière pour lui et pour Aoko. Il n'a pas le droit à l'erreur et son adversaire cette fois, Shinichi, le force à affronter à prendre des risques et à affronter des périls auxquels il n'aurait jamais eu à faire face en temps normal. Il est tout aussi important pour lui de réussir son tour que de ne pas se faire prendre, les deux étant indissociables de sa relation avec Aoko qui ne pourra jamais accepter sa double-vie de voleur, soutenant à fond son père.

Dans l'ensemble, on a droit à un bon épisode mais qui manque toutefois un peu de surprise. Le pire étant peut-être que l'aura véhiculée par Kid est cette fois complètement démystifiée. En temps normal, la série ne s'attarde guère sur ses méthodes au moment de leur réalisation pour nous montrer le "tour de magie" et l'explication nous est donnée après. Dans Détective Conan, on assiste au tour de magie et on suit ensuite l'enquête de Conan visant à distinguer les artifices et à comprendre le fonctionnement du tour. Mais ici, rien de tout ça: les artifices nous sont connus d'emblée, les tours de magie ne prennent pas et le personnage est complètement démystifié. Shinichi lit en Kid comme dans un livre, anticipe tout et a réussi à ruiner complètement le tour de magie. Autant dire qu'il a de loin gagné ce duel d'une certaine manière. Du coup, les lecteurs de Détective Conan qui s'attendent forcément à un grand tour de magie digne de la rivalité entre les deux personnages ne manqueront pas d'être déçus, cette confrontation n'étant pas du tout à la hauteur du chef d'oeuvre qu'était l'affaire de la Black Star, affaire d'anthologie qui marquait la première "véritable" grande confrontation entre Kid et Conan dans les pages de Détective Conan. Autant cette affaire était une réussite à tous les points de vue, ambitieuse et fascinante, autant ici la magie ne prend pas. Reste un bon moment de divertissement qui ne tient malheureusement pas toutes ses promesses.

Du côté de la réalisation, rien à redire par contre, c'est du niveau habituel de la série, c'est à dire très bon. Et la narration est généralement maîtrisée malgré son manque de surprise. Si Kappei Yamaguchi, qui est à la fois le seiyu de Shinichi et de Kaito dans les deux séries, n'est pas vraiment une guest-star à proprement parler contrairement à son personnage, on saluera en revanche l'apparition de Chafurin qui reprend ici son rôle du commissaire Megure.

Un cross-over sympathique mais légèrement décevant tant le potentiel des deux personnages est beaucoup plus grand que la manière dont ils sont traités dans cette intrigue et, surtout, vu leurs autres confrontations dans les pages de Détective Conan qui sont autrement plus réussies et ambitieuses que celle à laquelle on a droit ici. Mais ça reste un très bon épisode en soi, juste un peu en dessous du niveau habituel de la série.

Image

Répondre