Gen d'Hiroshima

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Gen d'Hiroshima

Message non lu par né un11septembre » 30 sept. 2007, 09:09

Gen d'Hiroshima
nombre de volumes au Japon: 10 (série terminée)
nombre de volumes en France: 10 volumes publiées par vertige graphic aprés 2 autres éditions du tome 1 chez humanoides associés (collection autodafé) et albin michel (sous le titre "mourir pour le Japon")


ImageImage
Quand son histoire se fracasse sur la grande Histoire
L'histoire de Hadashi no gen (gen aux pieds nus) s'est le temoinage personnel et authentique de Keiji Nakazawa sur les événements qui se sont déroulés à Hiroshima de quelques semaines avant la bombe jusqu'en 1953
► Afficher le texte
. Ce qui en fait un pamphlet anti-militarise qui n'epargne ni les américains, ni les japonais.

ImageImageImageImageImage


Sa survie et son oeuvre comme un devoir de mémoire:
Keiji Nakazawa est né a Hiroshima en 1939. Ca pourrait etre une information furtuite si ça n'avait pas influencé tout le reste de sa vie.
Son enfance est balayée par la guerre et son père, sa grande soeur et son frere ne survivront pas au bombardement de "little boy", la première bombe atomique lachée sur des civils.
Issu de la génération qui decouvre avec emerveillement "shin tarakajima" (la nouvelle ile au tresor, manga au cadrage revolutionnaire réalisé par Tezuka en 1947), Nakazawa y decouvre comme beaucoup de futurs mangakas un media ideal pour s'exprimer.
Quand en 1968, avec Kuroi ame ni utarete (sous la pluie noire, une histoire que je n'ai pas pu lire mais qui se rapproche sans doute du magnifique film "kuroi ame" de Shoei Imamura de 1989 qui voit la pluie tombée noire chargée des cendres irradiées de l'explosion), il commence a ecrire ses propres histoires, elles parlent naturellement d'Hiroshima.
C'est en 1972 avec "ore wa mita" (je l'ai vu) qu'il raconte son histoire personnelle en un court recit (46 pages) qui le voient passer de 5 à 27 ans. Cette histoire traduite en anglais a été trés largement diffusée aux usa (et même distribuée dans les campus).
Image
devant le succés, Nakazawa entame une version longue et légèrement transposée de sa vie a Hiroshima.
J'insiste sur le terme "sa vie" puisque peu soucieux des évenement hors du Japon, il commet qq bourdes comme d'associé Einstein au projet "Manhattan". Et comparé a "ore wa mita" on assiste a des amenagements dans l'histoire qui ont pour but de dramatiser davantage le recit et d'amener le recit sur le theme du pacifisme.
Le recit stigmatise l'endocrinement des Japonais dés l'ecole éléemntaires, leurs allegence aveugle envers leur celeste empreur doublée d'un patriotisme (racisme envers les coréen) exacerbé par des siecles de protectionisme bien insulaire.
J'en viens aux défauts du récit: bien que les evenements soit on ne peux plus dramatiques, l'auteur en remet souvent une couche bien epaisse (comme cette scene où la mère de Nakazawa qui vient d'accoucher present Hiroshima en flammes au nouveau-né). Les personnages sont souvent raides et pris de frenesie ou d'hysterie dans des situations qui ne le justifie pas. Ces defauts tiennent a la maladresse relative de Nakazawa dans l'expression faciale des sentiments qu'il se sent obliger d'accentuer par tout le langage corporel.
Tout ces défauts sont vite effacés face a la force du recit en lui-même. On est saisis de nausées face a toutes les consequences de la bombe et on a bien du mal ensuite a justifier l'argument "fin de guerre rapide pour sauver nos gi's".

ImageImageImageImageImage


En conclusion
Une histoire forte, un temoignage au niveau humain sur un evenement qui bouleversa le monde.
Les 3 ou 4 premiers tomes (ceux qui retrace "l'avant" et les 2 semaines qui suivent) se place au niveau des grands indispensables au même titre que Maus de Spiegleman sur l'holocauste juif (Spiegleman signe d'ailleurs la preface de l'ouvrage) ou de films comme le "soldat ryan" et "lettres d'iwo jima".

une version dans un format plus petit est prévus par Vertige graphic debut octobre. une bonne occasion à saisir pour decouvrir enfin l'oeuvre d'une vie. :wink:
Image

shinob

Message non lu par shinob » 30 sept. 2007, 16:36

Un excellent article, comme d'habitude venant de ta part. Je suis d'accord avec ton analyse générale de l'oeuvre.
Par contre (et là c'est une question qui peut faire débat), je ne suis pas certain qu'il soit judicieux de considérer ce titre comme un seinen.
Les quatre premiers volumes, cauchemardesques, choquants, avec la vision sans concession de l'auteur sur les ravages de la bombe H, laissent à penser que cette oeuvre est un seinen.
Mais au fil des tomes l'auteur va se perdre dans certains travers du shonen comme le dépassement de soi et les valeurs universelles de l'amitié (je trouve d'ailleurs que ces thèmes sont traités maladroitement). De plus c'est histoire dépeint avant tout le parcours initiatique de Gen... Et bien souvent l'idée d'un parcours est étroitement lié avec le genre shonen.

Autre truc qui me gêne: l'anti-américanisme primaire souvent caricatural. Mais bon je reste conscient que c'est avant tout pour servir le récit.

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Message non lu par Daigoro » 30 sept. 2007, 17:04

excellent article Néun, j'attends l'édition " de poche " pour enfin me lancer dans cette oeuvre pittoresque du manga :wink:
Image

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Message non lu par WamuU » 30 sept. 2007, 19:13

J'attends moi aussi l'édition "de poche".
Ce topic est donc appelé a être très utile.
Bravo pour ton article néun.
Modifié en dernier par WamuU le 10 oct. 2007, 07:18, modifié 1 fois.

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 30 sept. 2007, 20:48

Merci, merci :oops:
shinob a écrit : Les quatre premiers volumes, cauchemardesques, choquants, avec la vision sans concession de l'auteur sur les ravages de la bombe H, laissent à penser que cette oeuvre est un seinen.
Mais au fil des tomes l'auteur va se perdre dans certains travers du shonen comme le dépassement de soi et les valeurs universelles de l'amitié (je trouve d'ailleurs que ces thèmes sont traités maladroitement). De plus c'est histoire dépeint avant tout le parcours initiatique de Gen... Et bien souvent l'idée d'un parcours est étroitement lié avec le genre shonen.
Autre truc qui me gêne: l'anti-américanisme primaire souvent caricatural. Mais bon je reste conscient que c'est avant tout pour servir le récit.
Comme tu l'as lu dans la conclusion, je ne parle que des 4 premiers comme une oeuvre indispensable et je pense que le recit aurait pu s'arreter là sans rien y perdre. Par la suite, il s'egare un peu et tombe sur les rails de la chronique familiale et se rapproche de sa seconde serie à succés, Histoires de paix, qui raconte des tranches de vies plus ou moins melodramatiques dans le Japon d'aprés guerre.
Mais la suite est malgré tout interessant dans la mesure ou il ne suffit pas de signer une humiliante capitulation pour voir tout les problèmes resolus.
Le recit aurait pu d'avantage se focaliser sur l'occupation americaine d'aprés-guerre, mais Nakazawa n'est pas un grand scenariste, il ne sait mettre en scene que sa verité.

Je ne me suis pas préoccupé du genre (shonen ou seinen), j'ai vu que tu avais fais l'appel de l'article dans le topic seinen, Shinob.
La première partie est trés clairement destinée à un public plus qu'adolescent par la crudité des faits.

Pour l'anti-americanisme, rien d'étonnant en effet. Il faut aussi se placer du coté des vaincus qui se sont vus imposer le mode de vie americain aprés la guerre (n'en temoigne que la quantité de films US qui ont inondés les salles de cinéma nippones). Les Japonais ont été des crapules fanatiques pendant longtemps et les americains les ont ecrasés et s'en sont servis comme paillasson. aucun peuple n'a le monopole des bons sentiments.
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Message non lu par Erkael » 30 sept. 2007, 22:53

Je ne me suis pas préoccupé du genre (shonen ou seinen), j'ai vu que tu avais fais l'appel de l'article dans le topic seinen, Shinob.
Si je puis me permettre shinob n'est pas tout seul à gérer ce forum, et à priori si il a fait cette remarque... :roll:
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 01 oct. 2007, 00:10

Loin de moi l'idée de diminuer ton indispensable participation a la bonne tenue de ce forum, Erky, mais c'est bien Shinob qui a redigé le premier post du topic reglement et reservations d'article de la mangatheque seinen, non?
Image

shinob

Message non lu par shinob » 01 oct. 2007, 07:41

Non. En fait c'est un autre admin/modo qui a édité mon post.
Et sinon erky: cooooooooooool :) Ne coupe pas l'élan participatif de mon ami 11/09. :wink:

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 01 oct. 2007, 09:23

ah bin evidemment si vous coecrivez vos posts entre admin/modos anonymement, je ne peux pas savoir qui a ecrit quoi :roll:

Sinon, tant qu'a participer a ce topic, Erky, tu en penses quoi de gen d'hiroshima? :wink:
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Message non lu par Erkael » 01 oct. 2007, 14:25

J'ai édité les réservations d'articles comme je le faisais sur l'ancien topic (qui est devenu le topic de réservation shonen) et c'est moi qui ai classé les mangas dans l'index en mettant les liens... mais c'est effectivement Shinob qui l'a mis dans la partie Seinen... dailleurs pourquoi je réagis comme ça du coup, comme pour Ubel Blatt, je me suis excusé de l'avoir mis en Shonen, alors que j'ai juste mis les liens dans l'index...

Je suis tendu moi en ce moment, trop de pression de toute part... désolé!
C'est ma faute! (tu vas finir par croire que je t'aime pas :? )

Sinon mon avis... je te dirais ça si je le lis un jour :wink: (et entre nous, c'est pas au programme)
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre