Kiômaru

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Kiômaru ?

Excellent
2
29%
Bien
4
57%
Moyen
0
Aucun vote
Médiocre
1
14%
 
Nombre total de votes : 7

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Kiômaru

Message non lu par WamuU » 25 nov. 2007, 19:25

ImageImageImage

Titre v.o : Niragi Kiyomaru
Auteurs : Sakamoto Shin'Ichi (déssins) et Arajin (scénario)
Nombre de volumes Japon : 5 chez Shueisha (terminé)
Nombre de volumes France : 5 chez Delcourt (terminé)

Depuis l’enfance, Kiômaru suit une formation auprès de maître Sadamitsu afin de devenir un artisan spécialisé dans la fabrication des sabres. Un jour, en apprenant la mort d’un jeune garçon à cause de l’arme qu’il venait de lui vendre et qu’il avait lui-même forgé, Kiômaru réalise son inexpérience dans son métier. Il décide alors de s’imposer une formation beaucoup plus exigeante et d’être beaucoup plus sévère avec lui même. Tout en la poursuivant, il va prendre aussi le temps de venger le jeune homme qui s’est fait assassiner. Source Akata.

C'est en forgeant que l'on devient ... Samouraï ! :

Kiômaru se passe a l'aire d'Edo et ,comme d'habitude, le Japon féodal et ses modes de vie sont restitués avec fidélité.
La petite originalité du titre vient donc du statut du héros : ici, pas de samourai ou de ronin, mais un artisan, et pour être plus précis un forgeron !
La première chose que je me suis dite en découvrant cette série, c'est que cette profession allait juste servir de prétexte a nous montrer un bretteur déguisé en artisan. Et bien oui ... Mais non !

"Oui" tout d'abord, car assez rapidement, notre forgeron va massacrer du méchant avec comme seul entraînement le coup de marteau.
Pour justifier cela, l'auteur s'efforce de nous démontrer que l'entraînement au sabre et l'entraînement a la fabrication des sabres, ne sont pas si différents. Un peu gros, mais cela a très bien fonctionné sur moi.

Et "non", car le scénariste a visiblement fait de vraies recherches sur la conception des sabres Japonais, et les deux premiers tomes comportent leur lot de scènes consacrées a l'élaboration de lames.
On a même droit a trois pages bonus a la fin du volume 3, nous retraçant l'histoire du sabre au Japon. Très intéressant !

Un seinen nekketsu :

Quête initiatique, passage humoristique et défense de valeurs tel que l'honneur ou l'amitié, Kiômaru a tout du bon shonen nekketsu, y compris le héro, prêt a s'enflammer a tous moments.
Seules qq scènes ( viol, exécutions, etc...) le font tomber inévitablement dans la catégorie seinen.

Comme défauts, on notera le manque d'originalité de l'histoire, vu et revu, mais qui a fait ses preuves, et le cruel manque de personnages féminin.
Petites lacunes compensées par un superbe dessin (un petit coté Angyo Onshi), un ressort narratif, certe classique, mais efficace et des combats plutôt fun.

ImageImageImage

Conclusion :

Une bonne petite série, sans grosses prétentions, idéal pour les moments de disette.
De plus, la lecture de Kiômaru permettra de se faire une idée sur le prochain titre de Sakamoto Shin'Ichi édité en France: Nés pour cogner, dont le premier tome sort chez le même éditeur (Delcourt) au mois de février.

ImageImage

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 25 nov. 2007, 19:49

une serie qui m'a seduit par son dessin, l'originalité du personnage de kiomaru et sa brieveté :lol: .

pour le dessin, c'est en tout point remarquable avec un personnage bati du mêmroc que Ken ou Raoh mais plus humble et vulnerable que Keiji.

L'originalité s'estompe un peu quand Kiomaru prends le parti de se servir des armes qu'il forge et mene a un affrontement qui m'a un peu deçu tant Asaemon est mal defini psycholgiqueemnt.

La brievete permet d'accrocher a cette serie sans se retrouver lié à une quete sans fin, mais c'est aussi un defaut. J'en aurai bien lu 2 ou 3 tomes de plus pour voir se developper la quete des meteorites et s'enrichir les motivations de ses adversaires.

trés bonne serie malgré tout et bon tremplin pour la serie suivante, en effet.
Image

shinob

Message non lu par shinob » 24 janv. 2008, 00:38

Je viens à peine de terminer la lecture de cette série (il est 00h35). J'ai été particulièrement déçu.
Je vais être honnête, je considère Kiômaru comme une oeuvre médiocre.
Pourtant ce titre commençait plutôt bien: J'ai particulièrement aimé le premier chapitre qui nous fait découvrir le héros, tout en transposant toute la cruauté du Japon au tant de la féodalité. C'est un moment très très fort lorsque Kiômaru prend conscience des difficultés du métier de forgeron
► Afficher le texte
Mais à partir du moment où l'auteur a choisit d'introduire des éléments fantastiques (météorites, attratactivité entre elles...), j'ai de moins en moins apprécié cette série.
Je m'attendais à un récit adulte, et j'ai eu à faire à une histoire téléphonée, utilisant des ficelles scénaristiques très pauvres et souvent convenues... La fin est particulièrement "torchée", et le grand méchant, qui normalement doit être charismatique, est battu en 20 pages et se paie le luxe de baver, victime de la soi-disante malédiction d'un sabre. Pour le charisme et le réalisme on repassera... :roll:
Heureusement, l'ultime fin du récit de Kiômaru est très belle et émouvante... Mais ça ne sauve pas ce titre de la médiocrité.

Avatar du membre
fo_cube
Messages : 88
Enregistré le : 16 mai 2007, 02:36

Message non lu par fo_cube » 24 janv. 2008, 01:59

Kiomaru n'est pas une oeuvre médiocre dit donc ! La présence d'éléments fantastiques n'a en rien gâché ma lecture et j'ai trouvé la fin trés émouvante, bien sur c'est loin d'être le manga ultime mais le style graphique détaillé et audacieux viens servir une ambiance féodal rarement vu ailleurs...
ça aurait pu être beaucoup mieux on est d'accord mais c'est déjà trés bien !
Je m'attendais à un récit adulte, et j'ai eu à faire à une histoire téléphonée, utilisant des ficelles scénaristiques très pauvres et souvent convenues... La fin est particulièrement "torchée", et le grand méchant, qui normalement doit être charismatique, est battu en 20 pages et se paie le luxe de baver, victime de la soi-disante malédiction d'un sabre. Pour le charisme et le réalisme on repassera...
héhé un fan de Baki qui parle de manque de "réalisme et de charisme" c'est paradoxal je trouve... (petite pique parceque t'as dit qu'un des mangas du génial Sakamoto était médiocre ! :P )
*KARAKURI NEVER DIES*

shinob

Message non lu par shinob » 24 janv. 2008, 08:52

Bon déjà nous sommes d'accord que mon avis n'engage que moi. Ensuite il est vrai que j'ai oublié de parler du dessin qui est vraiment pas mal, mais parfois un peu inégal (je trouve que Kiômaru a une drôle de tronche parfois, et ce sans que l'auteur change son dessin pour faire un effet comique). Et les ficelles scénaristiques sont énervantes, à force. Exemple: Kiômaru arrive chez l'orfèvre (qui le soigne après son combat contre nué), notre héros lui raconte toute sa vie, alors qu'au chapitre précédent son côté bavard lui a joué un vilain tour (un mort et le vol du sabre). Le fait qu'il parle à l'orfèvre m'a beaucoup ennuyé, me donnant l'impression que notre héros n'apprend rien de ses erreurs. Et tout ça sert à amener le fait que
► Afficher le texte
C'est un peu gros quand même.
Et la fin bâclée, me laisse envisager que cette série n'a pas rencontré le succès escompté au Japon, ou que l'auteur a choisit de délaisser délibérément son oeuvre.

Concernant la comparaison avec Baki: étant donné que baki est un shonen d'arts martiaux, et pas un seinen de samourais dont l'action se passe au Japon féodal, je n'ai pas les mêmes attentes, et encore moins le même degré d'exigence.
Baki n'est pas réaliste, mais dès les premières pages il ne l'a pas été donc ça me va: au moins l'auteur suit une continuité dans l'absence de réalisme! :lol:
Concernant les personnages charismatiques. Je vais pas faire une longue liste. Je vais juste te citer Yujiro Hanma et Kaoru Hanayama: ces deux hommes sont les plus charismatiques du monde.

Et précisons enfin que mon avis sur Kiômaru ne m'empêchera nullement de lire nés pour cogner, une oeuvre que j'attends avec beaucoup d'impatience... Et que j'ai prévu de chroniquer ici! :wink:

Répondre