Peach !

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
shinob

Peach !

Message non lu par shinob » 27 janv. 2008, 20:40

PEACH !

Auteur: U-jin
Editeur: Asuka
Collection: Pulp
Une série en 10 volumes.


Image
Résumé:
Pas facile d'être un étudiant de 25 ans puceau et otaku. Saito ne désespère pas pourtant de se sortir de cette situation. Sa solution? Les rencontres par téléphone portable interposé...
Malgré un lamentable échec, il y croit toujours. D'ailleurs aujourd'hui son horoscope lui prédit la rencontre de 8 jeunes femmes. En rentrant chez lui, une jolie fille l'attend devant sa porte et lui déclare être très amoureuse de lui et vouloir lui faire plaisir! Puis c'est son portable qui sonne pour lui proposer un travail dans la société Peach, dont la présidente se montre très accueillante avec son nouvel employé. Il sera dorénavant professeur d'anglais pour de belle jeunes filles et aura tous le loisir de se faire rémunérer en nature...


Avis:
Se situant à mi-chemin de l'amour en cours et d'Angel, Peach! est la nouvelle oeuvre d'un auteur décidément très en vogue en France: U-jin.
S'inscrivant complètement dans l'oeuvre de ce dernier, Peach! est un savant mélange d'érotisme et d'humour. Le scénario est plutôt classique: nous découvrons les aventures amoureuses d'un looser otaku en mal de filles, pas très gâté par la nature mais bizarrement doté d'un magnétisme qui attire les filles. Néanmoins U-jin se démarque de ses autres oeuvres en distillant des phases didactiques dans son récit, qui nous renseignent sur l'anatomie féminine et sur le sexe, un peu comme Katsu Aki dans Step up Love story. Les novices en la matière apprécieront.
Le point fort de ce titre reste bien évidemment le style graphique unique de U-jin, qui dessine à la perfection les jolies demoiselles qu'il met en scène...
L'autre point positif de l'oeuvre est l'omniprésence d'un humour basé sur un comique de situation, mais également sur le dessin de notre auteur qui sait exploiter d'excellente manière les mimiques faciales qu'il donne à son héros. Parfois pathétiques mais souvent drôles, elles feront sans nul doute sourire le lecteur le plus exigeant.

Malheureusement, Peach! n'est pas exempt de défauts. Force est de constater la traduction parfois hasardeuse du titre, et le lettrage très médiocre de ces tâcherons de chez GB one. C'est vraiment dommage car cette piètre adaptation finit par nuire à la lecture. D'autre part, je trouve le personnage de Momoka, qui est la gourde de service amoureuse du héros, très caricatural et sans relief, sans compter qu'elle apparait deus ex machina dans le quotidien de ce dernier. Elle fait également pâle figure devant la directrice de l'agence Peach, Madame Sakura, qui est très exubérante et atypique dans la manière de diriger son entreprise et ses employés.
Le personnage de Saïto peut aussi agacer, notamment par sa vision de la gente féminine. Notre héros est en effet un gougat fini doublé d'un rustre, et se laisse plus guider par son engin que par sa tête, ce qui ne le rend pas forcément très attachant. Nous sommes bien loin du héros naïf et maladroit de l'amours en cours.

Enfin, il faut savoir que cette série se destine à un public adulte. En plus des scènes de sexe explicites, les dialogues sont parfois vulgaires et ne sont donc clairement pas portés à l'attention d'un public mineur.
Modifié en dernier par shinob le 28 janv. 2008, 00:49, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Message non lu par Daigoro » 27 janv. 2008, 21:23

faute d'Angel, je me pencherais peut être sur le cas Peach... :roll:
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 01 juin 2008, 21:20

Tome 3:

Les aventures de notre professeur d’anglais pervers et puceau continuent. Alors que Momoka est fâché contre lui et lui reproche de la considérer comme un objet, Saito se rend enfin compte de ce que la jeune fille représente pour lui. Et pendant ce temps, les jeunes demoiselles peu farouches du club d’anglais continuent de tourner autour de lui. Puis, un nouveau personnage, Gan Chato, qui tenait le poste de Saito quelques mois auparavant, refait son apparition. Mais si Saito le considère pour le moment comme un « compagnon de virginité », ce nouveau personnage se révèlera, pendant un séjour du club en camping, bien plus diabolique qu’il n’y paraît, puisqu’il n’a d’autre but que de se débarrasser de notre héros !

Dans ce troisième volume, exit les nouvelles jeunes filles qu’il faut convaincre de rester au club et les scènes érotiques didactiques. L’humour lui-même est moins marquant. La part belle est faite à la relation entre Saito et Momoka (qui, par ailleurs, paraît légèrement moins cruche qu’avant). Mais surtout, l’entrée en scène de Chato et ses sombres desseins pendant le camping relancent l’intérêt de la série, qui aurait pu commencer à s’essouffler. Le volume s’achève pile poil à un moment important, ce qui donne envie de connaître rapidement la suite.

Sur le plan visuel, U-Jin dessine toujours à la perfection les jeunes demoiselles qu’il met en scène, et certaines d’entre elles se montrent vraiment peu farouches avec notre héros…

Un troisième volume qui arrive à relancer l’intérêt de cette série érotique qui aurait pu tomber dans un schéma répétitif. Le prochain tome promet d’être intéressant.

14/20
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 24 août 2008, 21:52

Tome 4:

A la fin du troisième volume, nous laissions Saito dans une situation périlleuse, tombé de pleins pieds dans un traquenard tendu par Chato. Ce quatrième tome, dans un premier temps, nous propose donc de découvrir comment notre héros va s'y prendre pour faire s'envoler les malentendus. Suite à ce voyage surprenant sur bien des points, notre professeur assumera beaucoup mieux ses sentiments pour Momoka. C'est alors que la jeune fille demande à Saito de rencontrer son père, qui, bien entendu, ne cautionne pas du tout l'union de sa fille avec un prof un peu looser et otaku...

Qu'on se le dise, ce quatrième volume de Peach est quasiment totalement dépourvu de scènes sexys et de jeunes filles nues. Mais cela n'empêche pas U-Jin de nous proposer régulièrement des plans mettant parfaitement en valeur les formes de ces demoiselles ! Ce coup-ci, la part belle est clairement faite à l'histoire. En effet, quelques reobndissements commencent à faire réellement évoluer les personnages, à commencer par Saito. L'humour est lui aussi toujours présent, grâce à notre personnage principal, à ses mimiques amusantes, son caractère d'otaku et ses réactions parfois très poussées.
Au final, même si U-Jin utilise ici quelques grosses ficelles, Peach reste un manga coquin particulièrement plaisant à suivre.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 18 nov. 2008, 00:33

Tome 6:

Dans le but de toucher la prime de 5 millions de yen, les jolies élèves des cours Peach ainsi que Mademoiselle Sakura continuent de poursuivre Hôshi et de lui tendre des pièges pour lui voler sa virginité, ce qui anéantirait le rêve de notre héros, qui souhaite vivre sa première fois avec Momoka. Mais pendant que ces demoiselles courent après Hôshi, ce dernier ne peut empêcher Momoka d'être kidnappée par Chato !
Dans ce volume, ce sont tour à tour la cosplayeuse Ringo Aoki, la jeune Nana Baba, puis la directrice Sakura et la race Queen Suika qui sont mises en avant. Chacune tente de voler la virginité de Hôshi, mais à chaque fois, pour diverses raisons, cela échoue. Les scènes coquines, bien mises en valeur par les dessins très séduisants de U-Jin, sont très présentes dans ce sixième volume, ponctuées par des situations parfois très farfelues (la scène de la boxe mammaire est, à ce tire, assez énorme) et des expressions faciales de notre héros qui offrent toujours une certaine dose d'humour à l'ensemble, ainsi qu'un aspect assez invraisemblable (le passage avec Nana Baba au volant de la Ferrari lancée à toute vitesse en est l'exemple parfait).
A chaque fois, on appréciera également de découvrir pourquoi ces demoiselles ont tant besoin de la prime de 50 millions. Et si certaines raisons sont sérieuses et touchantes (principalement celle de Nana Baba), d'autres paraissent assez tordues (Suika).

Au final, Peach est un titre coquin toujours aussi plaisant à suivre.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 16 janv. 2009, 15:10

Tome 7:

Hôshi retrouve sur son chemin une vieille connaissance qui, pour l'aider à gagner la main de Momoka, lui propose de devenir son fils adoptif. Pensant avoir affaire à un pauvre vieil homme, Hôshi accepte, et se retrouve alors propulsé au rang d'héritier d'une grande entreprise. En attendant de pouvoir sauver Momoka, c'est un poste assez particulier qu'il occupe. Mais n'oublions pas que les jeunes filles du cours d'anglais Peach lui courent toujours après pour lui voler sa virginité et obtenir la prime. Mais, tandis que la petite soeur de Momoka, Yuri Shirai, et l'infirmière Mikan Natsu refont leur apparition, et qu'il apprend enfin que Gan Chatô est la cause de ses ennuis, Hôshi apprend également que ce dernier fait subir un terrible "jeu des gages" aux filles ayant échoué dans leur mission. Que doit faire Hôshi ? Persister dans son désir de vivre se première fois avec Momoka, ou y renoncer pour sauver ses élèves ?

Avec ce septième volume, Peach commence réellement à montrer ses limites. Certes, l'intrigue commence à avancer et l'évolution de Hôshi se poursuit, mais le nouveau retournement de situation qu'est le "jeu des gages" peine à convaincre, nous donnant surtout l'impression d'avoir affaire à un argument pour rallonger inutilement la série. Le début de lassitude se confirme avec le schéma, désormais habituel, des jeunes filles tentant une par une de voler la virginité de Hôshi par tous les moyens. Fort heureusement, le tout est partiellement sauvé par les dessins toujours aussi agréables et les situations toujours aussi cocasses et improbables dans lesquelles se retrouve notre héros.

Malgré un sentiment de lassitude qui commence à se faire réellement présent, Peach reste un titre assez plaisant à suivre... Mais pour combien de temps encore ?
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 19 mars 2009, 18:22

Bah alors ? Où sont passés tous les pervers ? :mrgreen:

Tome 8:

Ce début de volume suit le même chemin que les précédents: cette fois-ci, Saitô doit en découdre avec Budô Oda, et une fois de plus, U-Jin se fait plaisir en partant dans des délires toujours plus poussés, comme l'apparition d'une divinité très... tentaculaire.
Puis la suite voit enfin les choses se décanter, puisqu'avec l'aide du Docteur Meru, pourtant lui-même amoureux de Momoka, Saitô a enfin l'occasion de voler sa dulcinée à GanChâto durant un concours de pêche, et nos deux héros peuvent enfin s'unir l'un à l'autre...
Mais les aventures de Saitô ne sont pas terminées pour autant: les jeunes filles des cours Peach sont toujours sous le contrôle mental de Chatô, et comme par hasard, le seul moyen de briser ce contrôle mental est de faire l'amour avec elles. On sait à quoi s'attendre pour la suite.

Ce huitième volume fait donc avancer les choses et instaure un léger suspense, et il était temps, car la série de U-Jin devenait de plus en plus lassante malgré un coup de crayon toujours aussi agréable.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 08 juil. 2009, 22:50

Tome 9:

Certaines jeunes filles sont toujours sous le contrôle mental de Gan Chatô, et pour les en libérer, Saitô n'a qu'une solution: coucher avec elles. Face à la race queen Suika et à la directrice Sakura, sa mission n'est pas de tout repos, d'autant que Chatô est présent prêt à aller jusqu'à le tuer. Mais le pire est à venir lorsque c'est au tour de Yuri, la petite soeur de Momoka, de se dresser face à lui...

Dans cet avant-dernier tome de Peach, les choses continuent de se décanter, et tandis que les demoiselles sont une par une libérées du contrôle mental de Chatô, l'amour de Saitô et Momoka est plus que jamais mis à mal par l'intermédiaire de Yuri, ce qui aboutit à un nouveau bouleversement de situation, à un volume de la fin. Par ailleurs, la fin de tome nous permet d'en apprendre plus sur les raisons qui poussent Gan Chatô à autant haïr son père...

Dans ce neuvième tome, U-Jin ne change pas sa recette: les retournements de situation improbables et scènes de sexe invraisemblables et loufoques sont toujours de la partie. Bien entendu, le tout est toujours aussi bien servi par le style généreux du maître du genre.

Malgré tout, on ressent de plus en plus l'envie de voir la série se terminer, l'auteur ayant de plus en plus de mal à se renouveler. Ca tombe bien: le tome 10 sera le dernier. Espérons tout de même que U-Jin sera capable d'apporter une fin satisfaisante à son manga.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9743
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Peach !

Message non lu par Koiwai » 02 sept. 2009, 15:12

Tome 10:

Pour épouser Momoka, Chatô est prêt à tout, y compris à tuer son propre père et à faire exploser les buildings de la compagnie... Aidé par Meru qui lui a fait prendre une pilule qui décuple ses forces, Hôshi, pour sauver sa belle, doit à présent se rendre dans la chapelle en haut du gratte-ciel qui menace d'exploser, là où le mariage est prévu, là où se trouvent Momoka et Chatô...

Qu'on se le dise, une seule scène érotique est au programme de ce dernier tome, U-Jin préférant nous offrir un final on ne peut plus mouvementé, avec scènes d'action improbables, retournements de situations de tous les instants, fusillades sanglantes et explosions dans tous les sens. Si le tout reste assez agréable à lire, la sauce ne prend jamais véritablement de par le manque d'émotion qui s'en dégage. Toutefois, nous avons droit à une vraie fin, bien que celle-ci soit rapide et ne laisse malheureusement que très peu de place aux personnages secondaires (on se demande bien ce qu'il advient de certains d'entre eux).

Un peu poussif à cause de la surenchère d'action qu'il présente, ce dixième tome achève la série de manière assez inattendue pour un manga érotique, et est à l'image de celle-ci: assez inégal, parfois surprenant, parfois barbant. Seule la qualité des dessins généreux de U-Jin aura été satisfaisante d'un bout à l'autre du titre.
Image

Répondre