Wilderness

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Wilderness

Message non lu par WamuU » 20 févr. 2008, 19:56

Image Image Image

Auteur : Itô Akihiro
Nombre de volumes France : 5, chez Pika (en cours)
Nombre de volumes Japon : 6, chez Shogakukan ( en cours)

Une grande banque est attaquée par un commando armé. Le parrain de cette opération est Broughton. L’équipe est bien rôdée, parmi les membres, Takashi Séruma, un japonais recruté pour ses talents d’informaticien. Lui n’a pas le choix. Sa copine doit de l’argent à Broughton. Et sa participation est sa seule solution pour effacer la dette... Mais il y a un traître dans le groupe. Des armes à feu, une course-poursuite au Mexique, des cascades dignes de John Woo, Wilderness nous entraîne dans l’univers sombre de la mafia de Los Angeles, la cité des anges. (source manga-news)

ITÔ Akihiro est un auteur confirmé qui compte plus d'une vingtaine de volumes à son actif.
Cet inconditionnel des films de John Woo est reconnu au Japon comme l'un des maîtres du manga d'action. Sa réputation s'étend même au marché américain où ses séries sont déjà disponibles.
Geobreeders est sans conteste la série-phare de cet auteur talentueux. Son adaptation en une série de cinq oav de grande qualité témoigne d'ailleurs de son succès.
En parallèle de Geobreeders, ITÔ Akihiro poursuit actuellement, aux éditions Shogakukan, Wilderness, une série policière mettant en scène des héros japonais aux Etats-Unis. (source manga-news)

Avis : Avec Wilderness, Itô nous pond une série au genre, finalement, assez peu couru dans le paysage manga en France, l'action / policier.
Ici, pas de scénario élaboré ou ambitieux; le titre a des parfums de bon gros blookbuster U.S assumé: flingues, jolies filles, courses poursuites ou braquages sont au rdv, et ce, dès les premiers chapitres.

D'entrée Itô s'amuse à perdre le lecteur. L'ouverture du manga donne lieu à un braquage digne d'un Killing Zoe ou d'un Heat. Cela va à cent à l'heure, et on ne sait pas qui est qui, pourquoi ou comment, mais toutes ces questions sont mises de côté tellement le 1er chapitre nous immerge dans l'action.
D'ailleur, d'un point de vue général, les scènes d'action sont vraiment le point fort du titre. Le mangaka ne cache pas son admiration pour John Woo et cela se ressent. De la prise en main des armes par les personnages, jusqu'à la manière de cadrer les Gunfight, tout nous rappelle le réalisateur de The killer.

Le dessin est bon, clair et efficace, et sert à merveille la mise en page, qui , là encore, ressemble beaucoup plus à un story-board qu'à ce que l'on a l'habitude de voir dans nos séries Nippone.

Le second point fort de Willderness, à mes yeux, est le style de narration qu'emprunte Itô à un autre grand nom du cinéma contemporain : Q. Tarantino !

A l'instar de Pulp fiction ou autre Kill Bill, Willderness est conté sous de multiples angles et pas toujours dans l'ordre chronologique. Un parti pris ambitieux et périlleux, car cela peut rapidement s'avérer brouillion et faire décrocher le lecteur.
Je dois avouer que dans un premier temps c'est un peu déstabilisant, mais le rythme sans temps morts du titre nous raccroche immédiatement au wagon, jusqu'à la fin du 1er volume, où soudain tout nous apparaît plus clair.
Par la suite, on prend même plaisir à replacer les scènes dans l'ordre ou à les découvrir du point de vue d'un autre protagoniste.

Au final, les trois premiers tomes de Wilderness m'ont laissé une très bonne impression et je pense qu'ils pourront ravir les plus bourrins d'entre vous (^^).
Reste à savoir si l'histoire sera tenir la route sur la longueur et ne pas verser dans le grand-guignolesque.
Modifié en dernier par WamuU le 12 oct. 2008, 23:08, modifié 3 fois.

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 21 févr. 2008, 09:32

désolé Wammu.
Avis tout contraire.

un amoncellement de mitraillages et des persos mal definis en bd ne vaudront jamais la nique à un film de Sam Peckinpah (autre influence declarée de l'auteur).

Le dessin est maladroit et trés imprecis, jusqu'a justifier un effort visuel complementaire pour reconnaitre les persos d'une case a l'autre.

Rien de trés original dans le scenario non plus. Comme dit Wammu, Ito repompe John Woo ou Tarantino (Tarantino etant déjà un grand recycleur d'influences cinématographiques).

Le manga plaira ou exasperera selon que l'on voit cette histoire comme un hommage aux references sus-citées ou comme une niéme version de ce qui s'est fait au cinéma depuis 30 ans en film d'action (et avec un certain talent)
Image

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Message non lu par WamuU » 21 févr. 2008, 19:52

né un11septembre a écrit :désolé Wammu.
Avis tout contraire.
Mais, je t'en prie mon ami ^^.
C'est toujours intéressant d'avoir un avis contraire, surtout quand il est argumenté comme le tien.
Cela mérite quand même qq précisions.

En ce qui concerne les personnages, je ne dirai pas qu'ils sont mal définis, mais plutôt stéréotypés : des fuyards, en passant par les tueurs a gages ou les parrains, tous ressemblent de très près a ce que l'on peut s'attendre a voir dans n'importe quelle fiction touchant au milieu du grand banditisme.
Pour moi, ils sont plus "trop précis", que pas assez.
Ceci dit, c'est effectivement un défaut, car je ne pense pas que Itô nous surprendra avec l'évolution des ses protagoniste. Trop conventionnels.

En ce qui concerne le dessin, si tu as du mal avec le coté purement technique (perspectives, proportions, etc), ce n'est pas moi qui vais te contredire, j'ai tendance a être assez cool avec ce genre de choses, pourvu que la série comble mais attentes, en l'occurrence pour Wilderness, c'est les Gunfight qui m'intéressent (tu as lu l'attaque du ranch dans le vol 3 ? :shock: ).
Par contre, pour ce qui est de la reconnaissance des persos, a aucun moment cela ne m'a posé pbl.
Es tu sûr que ce sentiment désagréable de confusion vienne du dessin, et non pas du style de narration (scènes dans le désordre) ?
Car moi aussi, il m'est arrivé, surtout dans le 1er tome en fait, de me demander ce que je lisais, mais c'était dû a l'agencement des scènes, pas a l'imprécision du dessin.

C'est sûr que Wilderness est loin d'être le manga de l'année, mais je pense que si on le prend pour ce qu'il est, c'est a dire un divertissement plein de BOOM et de BANG, la lecture reste ludique et sans prise de tête.

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 21 févr. 2008, 20:03

j'ai lu 1 tome et demi. J'ai eu le premier tome dans un lot et j'ai trouvé le 2 en occase

la confusion vient autant du dessin que de la structure de l'histoire.
Le fait de presenter plusieurs actions simultanément rends la lecture du tome 1 chaotique.
de plus je dis franchement que le dessin est baclé. souci des delais ou manque de technique du dessinateur? aucune idée, j'ai rien lu d'autre de sa part.
Image

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Re: Wilderness

Message non lu par WamuU » 05 mai 2008, 21:43

Tome 4 :L'histoire avance peu, mais l'action est toujours au rdv.
Le bon point, c'est que Ito a apparemment décidé de donner un peu plus d"épaisseur a ses persos, et dans ce volume on s'attarde sur Ena et ses états d'âme.

L'auteur assure le service minimum pour ses personnages et les gunfight restent l'attrait principal de la série.

Un bon divertissement, qui se lit d'une traite.
Image
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wilderness

Message non lu par Koiwai » 06 mai 2008, 01:04

Tome 4:

Akihiro Ito, l’auteur de Geobreeders, nous offre un quatrième volume dans la droite lignée des trois premiers : ça va à 200 à l’heure, les rebondissements sont nombreux et les scènes d’action particulièrement dynamiques et efficaces. On sent réellement l’influence des films de John Woo et de Quentin Tarantino, deux réalisateurs dont le mangaka est fan.

On découvre dans ce tome une Ena plus fragile qu’il n’y paraît. Fortement perturbée par son premier meurtre, la jeune fille devra cependant se ressaisir lorsqu’elle devra faire face, en compagnie de Seruma, à un redoutable tueur envoyé par Broughton.
Le scénario poursuit donc tranquillement son chemin. Malgré tout, on notera une narration parfois confuse.

Même si l’histoire reste assez basique et ne fait pas vraiment dans la dentelle, Wilderness est un manga d’action dynamique, qui tient de manière efficace son rôle de simple divertissement. Dommage que l’édition de Pika soit, comme souvent, entachée par une qualité d’impression assez moyenne.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wilderness

Message non lu par Koiwai » 19 juin 2008, 20:25

Tome 5:

Pas de temps mort dans ce tome. Les scènes d’action sont peut-être moins présentes, mais quand il y en a, elles sont particulièrement dynamiques. De plus, les choses évoluent beaucoup, puisque Enola Copeland se retrouve démise de l’enquête… mais ce n’est pas ça qui va l’arrêter ! Quant à Rosenman, il est toujours aussi sournois et prêt à tout pour sauver sa peau. Va-t-il y arriver ? Pas si sûr, surtout après ce qui arrive à ce dernier et à Enola, un évènement qui laisse le lecteur dans un certain suspense. A noter que l’on ne voit quasiment pas, dans ce tome, nos trois héros traqués.
Avec son scénario propice aux scènes d’action furieuses et aux notes d’humour décalées, Wilderness reste un très bon divertissement, que n’aurait sans doute pas renié un certain Quentin Tarantino.

Un petit mot sur l’édition : je ne sais pas si mon volume est le seul dans ce cas, mais j’ai eu la mauvaise surprise de constater que la mauvaise qualité d’impression a laissé des bandes noires sur quelques pages… Vraiment regrettable.
Image

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Re: Wilderness

Message non lu par WamuU » 03 juil. 2008, 17:50

Tome 5 : Je rejoins globalement l'avis de Koiwai.
Encore beaucoup d'action, avec un auteur de plus en plus cruel avec ses personnages, n'hésitant pas a les sacrifier subitement et violemment : Le gunfight dans le café est excellent !
Image
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wilderness

Message non lu par Koiwai » 20 janv. 2009, 23:20

Tome 6:

Horita et Seruma se sont lancés à la poursuite des sbires de Goldsmith pour tenter d'en apprendre davantage sur le projets de ce dernier. Une nouvelle fusillade éclate donc, et celle-ci s'annonce vite déséquilibrée, puisque les homme des Goldsmith ont à leur disposition un lance-roquettes. mais ces derniers sont loin d’être des amateurs et ils utilisent un lance-fusées pour les anéantir. Quelle sera l'issue de la bataille ?

Après un cinquième volume un peu plus calme, ce sixième tome renoue avec l'action pure et dure, puisque celle-ci occupe quasiment tout le volume. En effet, ce sixième tome est, comme souvent dans la série, un concentré de fusillades ultra-dynamiques et saupoudrées de quelques notes d'humour décalé, le tout dans une ambiance à mi-chemin entre le road-movie et le western.
Mais il faut bien avouer que ce volume fait assez peu avancer la trame générale, même s'il fait également la part belle à certains personnages secondaires comme D, bien décidé à sauver Maria, et fait entrer en scène de nouveaux protagonistes, qui, par ailleurs, apparaissent un peu comme un cheveu sur la soupe. Mais qu'importe: après six volumes, le lecteur aura bien compris que dans Wilderness, l'action prime largement sur le scénario. Et sur ce point, le manga de Akihiro Ito est réellement prenant.

WIlderness conserve donc son statut de titre d'action "pop corn". Ca tombe bien, on ne lui en demande pas plus.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Wilderness

Message non lu par Wang Tianjun » 05 sept. 2010, 10:19

Wilderness 7

Après un an et demi d'absence, les éditions Pika offrent enfin le grand retour de Wilderness ! ... Oui, mais c'est quoi déjà, Wilderness ? Au vu de l'orgie de nouveautés en ce moment, la suite des aventures de Horita, Seruma et Ena se sont fait quelque peu oublier. Avec son scénario emberlificoté dans des intrigues multiples, et noyé par une narration privilégiant les fusillades, la série peut êtrecataloguée au rang de nanar anecdotique, et ce septième tome était loin de susciter les attentes les plus folles, arrivant alors comme un cheveu sur la soupe. Mais alors, quoi de nouveau sous le soleil du Mexique ?

On retrouve alors les différents protagonistes dans un complexe de recherches de Goldsmith, sans se rappeler vraiment quand et comment ils sont arrivés ici... Mais qu'importe, il suffit d'arriver à la onzième page pour que déjà les premiers mitraillages sonnent et que l'on puisse mettre le cerveau en roue libre. On ne se souvient plus vraiment de qui est là et pourquoi, mais qu'importe, tant que cela pétarade dans tous les sens ! Néanmoins, ce tome fait (enfin) avancer l'histoire en offrant un contact entre les deux camps se cherchant depuis le début. Un échange d'information assez précieux permet de dessiner une suite un peu plus intriguante. Néanmoins, avant d'y voir plus clair, il faudra attendre que le bâtiment soit complètement mis à feu et à sang, au prix de nombreuses explosions et de séquences d'un fan-service très assumé. Passons...

La deuxième partie du volume se veut heureusement plus reposant, et offre de nouveaux éléments de réponses quant à la traque d'Ena Tairagi. Les différents personnages se déconcentrent dans un calme, annonciateur d'une nouvelle tempête avec le passage en force de la frontière. Akihiro Ito continue de nous perdre en décrivant différents lieux de combats en parallèle... et pas forcément sur la même ligne temporelle ! Bref, une nouvelle fois, la lecture de Wilderness se veut à peine divertissante, et vite oubliée. La confusion scénaristique et narrative ne nous permettra pas de rester en haleine jusqu'à un prochain tome qui ne risque pas d'arriver avant très longtemps.... mais est-ce bien grave ?
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre