Detroit Metal City

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Detroit Metal City

Message non lu par samizo kouhei » 27 févr. 2009, 10:49

Volume 3 : Un volume qui introduit un story-arc (un festival où DMC va affronter des groupes d'extrême venus du monde entier) et qui développe un peu les personnalités des 2 autres membres du groupe (l'un étant sympathique et l'autre un pervers sexuel échappé de prison ?!? :lol: ). L'auteur ne recule toujours aucune vulgarité ou exagération et fait souvent mouche. Vite la suite !

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Wang Tianjun » 27 févr. 2009, 20:04

Volume 3 :

Les mésaventures de Soichi continuent de plus belle, et la frontière entre lui et Krauser se retrécit de plus belle. Il y a même deux chapitres ou il ne se travestit quasiment pas, mais sa folie ressurgit quand même, ce qui provoque bien entendu des situations délirantes !
Mais le manga gagne un peu en profondeur (oserais-je dire qu'ils nous le mettent bien profond :twisted: ), avec les deux compères de Krauser qui sont un peu plus sur le devant de la scène, et un arc long qui se profile avec un tournoi de métal ! Rien que ça !

Encore une fois, heureusement que Chollet est à la traduction.... mention spéciale à la phrase des éléments du tableau périodique ! :mrgreen:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Erkael » 28 févr. 2009, 20:16

VOl 3: La sortie de chaque nouveau volume de DMC est un petit évènement en soi, et après la lecture de chacun des tomes on sait pourquoi, et ce troisième volume ne déroge pas à la règle!
Toujours aussi délirant, toujours aussi vulgaire, toujours décalé, chaque chapitre est un réel bonheur ; et si chacun a sa propre conclusion jusque là, ce volume vient un peu casser le rythme, un arc scénaristique se met en place et occupe les derniers chapitres de ce volume : imaginez plutôt : un festival de Metal est organisé, mais celui ci ressemble plus à un tournoi qu’à un festival, le but de ces groupes est de montrer à tous qu’ils sont les seigneurs du Death Metal et souhaitent imposer leur règne en enfer !
L’auteur s’amuse donc avec des codes shonen, en insérant un tournoi qui n’a rien à faire là mais qui est tout simplement délirant, et comme un banal shonen sportif, il nous présente les futurs adversaires que DMC va devoir affronter, tous semblant plus redoutables et barrés les uns que les autres… Si dans un premier temps Negishi apparaît effrayé, le moindre outrage le met en rage, sombrant alors de plus en plus dans la schizophrénie, son seul souhait devenant d’étriper ses futurs « adversaires ».
Notre pauvre héros se perd de plus en plus et se laisse aller de plus en plus au plaisir régressif et permissif qui lui procure l’identité de Krauser, les quiproquos sont donc encore légions et tous sont très drôles. Car le tournoi n’occupe pas tout le volume, les premiers chapitres continuent de nous montrer ce pauvre Soichi dans la vie de tous les jours à devoir gérer sa double personnalité.
Ce volume est aussi celui qui accorde un peu plus de place aux autres membres du groupe, ainsi on découvre qu’ils ont autant de fans que Krauser, et si Wada semble être une personne normale qui assume son statut de bassiste dans un groupe de Death Metal, Nishida lui semble être un pervers dégénéré doublé d’un psychopathe…tout simplement à hurler de rire !

Bien évidemment tout apparaît poussé à l’extrême, de réactions des fans aux références, en passant par le festival en lui même, mais qu’importe, on ne cherche pas à s’approcher de la réalité du milieu du Metal, mais tout simplement à délirer, et là dessus, c’est une réussite totale.

On note une certaine ressemblance entre la chanteuse de second groupe que DMC affronte et Angela Gossow l’excitante chanteuse de Arch Enemy…

Amis métalleux venez vous régalez des duels de porcs (existe t-il réellement des courses de porc SM sur les Champs Elysées à Paris ?), des death penis, des attouchements des points érogènes…il n’y a qu’une seule chose à rajouter : GO TO DMC !!
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Jokk » 24 avr. 2009, 15:17

Voilà j'ai lu le tome 4, et je pense que je n'achèterai pas la suite. Non pas que la qualité ait baissé, il me semble que ce n'est pas le cas. On retrouve les même gags, peut être même va que l'auteur va un peu plus loin. Mais cet humour m'a lassé. Je ne pense pas que cela soit dû à la répétition car il faut l'avouer c'est toujours un peu pareille: le "héros se reproche d'être dans son groupe, puis quelqu'un le cherche et Kraüser III reprend le dessus et c'est parti! J'ai déjà lu des œuvres qui utilisait souvent le même ressort comique (City Hunter, Love Hina etc...), cependant je crois que c'est le thème qui ne me convient pas.
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Wang Tianjun » 25 avr. 2009, 12:17

Volume 4 : (Lu en rentrant d'un soir de cuite au rhum, aussi cette critique peut ne pas être vraiment fiable :) )

Suite et fin du Satanic Emperor, championnat loufoque de duels de Métalleux. Comme toujours, dans ce genre de tournoi, la surenchère est de mise, et Detroit Metal City aura à fort affaire face à un groupe de Scato-Métal suivi des terribles "Helvete"... Mais Krauser III est toujours présent, avec un final ou il surgit d'entre les flammes !
L'humour basé sur la dualité Soichi/Krauser est toujours présente, mais on note que le secret de cette double idendité s'effrite de chapitre en chapitre. Si d'un côté, certaines opportunités "Pop" permettent à Soichi de révéler ses véritables gouts, de l'autre l'emprise de Krauser sur sa personne s'intensifie au fur et à mesure, tant est si bien qu'on ne sait plus vraiment ou est la frontière entre ces deux facettes... mais ce qui est sur, ce que le tout est toujours aussi tordant :mrgreen:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Erkael » 26 avr. 2009, 13:28

Vol 4: On retrouve ce pauvre Negishi en plein Satanic Emperor et force est de constater que malgré ses dires, il s’y sent de plus en plus à l’aise, la fusion entre lui et Krauser s’opérant petit à petit malgré lui.
Les « duels » se poursuivent donc et après ses deux victoires DMC doit affronter Deamz, un groupe de Scato Metal…l’auteur allant même jusqu’à revenir sur la réflexion du groupe avec un flashback totalement délirant présenté comme un flashback se voulant émouvant..on reste donc dans le second degré en permanence (et encore second degré…). Et ce coup ci c’est Krauser à lui seul qui mène le duel, Negishi voulant se venger d’avoir mouillé son pantalon à cause d’une occupation excessive des toilettes de Deamz ! voilà une raison de vengeance originale, on n’avait jamais vu ça ! L’humour est donc toujours aussi présent, mais pourtant force est de constater que l’effet s’amoindri on note une redondance évidente, et en voulant aller toujours plus loin, l’auteur en fait parfois trop.
La final de ce tournoi-festival oppose évidemment ceux que l’on attendait là, à savoir DMC et Helvète, et pour le coup l’auteur sort le grand jeu, avec une montée en puissance de Krauser et des planches superbes dignes des grands mangas d’action, à l’image de cette scène ou Krauser surgit d’entre les flammes…puisant, sans aucun doute !
Après tout ceci, on reprend un peu notre souffle avec à nouveau des chapitres indépendants, permettant de nouveaux gags…mais maintenant le doute s’est installé : est ce que l’auteur va pouvoir continuer longtemps comme ça sans s’essouffler ?
Incontestablement un bon volume, mais en dessous de ceux que l’on a lu jusque là !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Detroit Metal City

Message non lu par samizo kouhei » 26 avr. 2009, 19:26

DMC 4 : J'espère me tromper, mais après lecture de ce 4ème tome, je crains que le postulat de départ ait déjà montré ses limites : je n'ai pas ri une seule fois et ça tourne en rond. Espérons que le tome suivant redressera la barre.

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Blacksheep » 26 avr. 2009, 19:35

samizo kouhei a écrit :DMC 4 : J'espère me tromper, mais après lecture de ce 4ème tome, je crains que le postulat de départ ait déjà montré ses limites : je n'ai pas ri une seule fois et ça tourne en rond. Espérons que le tome suivant redressera la barre.
Dire que je pensais ça à la lecture du tome 3 :?
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Jokk » 27 avr. 2009, 11:04

samizo kouhei a écrit :DMC 4 : J'espère me tromper, mais après lecture de ce 4ème tome, je crains que le postulat de départ ait déjà montré ses limites : je n'ai pas ri une seule fois et ça tourne en rond. Espérons que le tome suivant redressera la barre.
Comme dit plus haut je suis entièrement d'accord avec toi.
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Detroit Metal City

Message non lu par Erkael » 24 juil. 2009, 22:30

Vol 5: Encore un tome riche en évènements et en délires que ce cinquième tome de DMC, mais malheureusement les limites du titre commencent à bien se faire sentir, en effet, on redoute que l’auteur ne puisse pas se renouveler à l’infini, et on commence à redouter de très vite tourner en rond. Après un arc bien plus long qu’à l’habitude, l’auteur revient sur le même fonctionnement qu’au départ, c’est à dire, un chapitre égale une histoire se concluant de suite. Cela reste très amusant mais malgré tout beaucoup moins drôle que ce que l’on a pu voir auparavant, on commence à avoir fait le tour des possibles. Le « death penis », le « méga mollard de l’enfer »…tout ça c’est du déjà vu. Reste des grands moments comme l’intervention de Krauser pendant un mariage, Negishi en pleine parano face à une belle jeune fille qui pourrait le reconnaître…mais peu à peu le délire s’estompe.
Pour renouveler un peu tout cela, l’auteur consacre un chapitre à Kiva, le « lascar from New York »qui avait défié Krauser lors d’un duel, un chapitre entier où DMC est absent. Et au final les deux derniers chapitres nous lance sur une nouvelle histoire plus longue, visiblement un nouvel arc, annonçant la venue d’un terrible adversaire qui menace DMC. On attend cela avec impatience, peut être que cela nous fera revivre les grands moments des débuts, mais il faut le reconnaître avec tristesse, la magie commence à s’estomper.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre