Rohan au Louvre

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6387
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Rohan au Louvre

Message non lu par Erkael » 14 avr. 2010, 23:55

Image
Auteur: Hirohiko Araki
One Shot
Editeur France: Editions du Louvre


Attendu comme le messie par tous les fans de Jojo et plus largement par les fans de Hirohiko Araki (ce qui revient souvent au même), ce one shot s’est fait quelque peu attendre…mais quel satisfaction de l’avoir enfin entre ses mains, tel un trésor que l’on a passé sa vie à chercher (j’en fais trop ?)

Hirohiko Araki est un auteur génial qui a consacré presque toute sa vie d’auteur à la cultissime série « Jojo’s Bizarre Adventure », et en cette période de disette en France où l’on attend avec impatience la traduction de la sixième partie de cette série chez Tonkam, l’auteur nous propose une œuvre (quel autre mot employer ?) d’une rareté incroyable.

Ce one shot est un spin off mettant en scène un de ses personnages les plus charismatiques toutes saisons confondus, à savoir Rohan Kishibe, mangaka (comme l’auteur…tient donc) apparaissant dans la quatrième partie qui est aussi la plus personnelle de l’auteur.
Ce personnage atypique va donc vivre une aventure qui l’amènera à Paris et plus précisément au Louvre (vous l’aviez compris, c’est le titre !).

Mais ce n’est pas uniquement le plaisir de découvrir une nouvelle réalisation de l’auteur qui en fait un tel événement (un peu quand même) : l’édition est tout simplement exceptionnel et ce dans tous les sens du terme.
Ce one shot n’est pas publié par Tonkam, possédant pourtant les droits de la série Jojo, mais par les Editions du Louvre qui publient ici leur première bande dessinée. Et pour une première fois, ils ont mis les petits plats dans les grands !
Présenté sous format de Bande dessiné traditionnelle avec une couverture rigide, l’éditeur Français pour sa première incursion dans le milieu du manga a respecté le sens de lecture Japonais, et rien que pour ça, ils méritent des félicitations. Mais c’est l’intérieur qui mérite le plus d’éloges : on trouve un papier glacé de qualité rendant hommage au magnifique travail de l’auteur qui nous livre ici sa copie en couleur. Il ne s’agit pas d’une colorisation banale, mais d’une quadrichromie (procédé d’imprimerie utilisant le bleu, le rouge et le jaune auxquelles vient s’ajouter le noir)…certains pourraient être déçus, mais au vu du résultat on ne que se dire que c’est aussi bien comme cela, que le rendu aurait été moins efficace avec une utilisation plus classique de l’ensembles des couleurs.

Mais le contenu n’est pas en reste du contenant ! On retrouve donc Rohan mais aussi les éléments qui ont fait de Jojo une série culte. Le dessin typique de l’auteur aux traits fins et soignés, le design emblématiques des personnages, la violence surréaliste et surtout cette ambiance où la curiosité se mêle au malsain sans que cela ne soit glauque pour autant. Il faut cependant noter que l’auteur semble se lâcher un peu moins ici, comme si le projet avait su le temporiser quelque peu, notamment dans le découpage et la mise en scène du récit.

On retrouve en guest star des personnages issus également de la quatrième partie de la saga Jojo, à savoir Koichi, Okuyasu et Josuke. Il est cependant intéressant de noter que ce dernier, qui n’est autre que le personnage principal de la quatrième partie, n’apparaît que de dos et ne prononce pas un mot dans ce one shot, comme si l’auteur avait délibérément choisit de le mettre en retrait (tout en choisissant de l’intégrer malgré tout) afin qu’à aucun moment il ne puisse voler la vedette à Rohan…non ici la seule véritable star c’est lui !

Concernant le public visé, il est difficile de dire si ce titre saura plaire aux personnes ne connaissant pas Jojo. Assurément l’histoire est bonne, avec plusieurs parties distinctes qui s’accordent cependant à merveille, le dessin relève du grand art, mais malgré tout on plonge dans l’univers « Jojo » à la fin du titre, et les non initiés risqueraient de ne pas comprendre, voir de ne pas adhérer aux pouvoirs de Rohan. Et c’est bien dommage car l’intrigue en elle même est passionnante voir envoûtante.

Il apparaît évident que Araki n’a pas fait son récit en avançant à l’aveuglette, qu’il s’est documenté, qu’il a travaillé en collaboration l’équipe du Louvre, et ce pour un résultat à la hauteur des attentes de son public !

On se retrouve avec une petite perle entre les mains, une œuvre rare que l’on a peur d’abîmer, que l’on manipule avec le plus grand soin…sans doute la pièce maîtresse de la collection des fans de Araki voir de manga en général !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par samizo kouhei » 15 avr. 2010, 19:29

Je me suis empressé de lire cette aventure de Rohan Kishibe ici héros d'un one-shot dans le cadre "exotique" du Louvre. Les fans de la série (comme moi) retrouveront les éléments clés de la série mais un peu dilués : dessin baroque (mais découpage un peu plus orthodoxe que d'accoutumée et looks un peu moins excentriques), violence surréaliste (mais concentrée sur la fin), ambiance horrifique et tension. La fin est un peu vite expédiée, d'autant que le début s'étale un peu trop et est très éloigné de l'ambiance barrée habituelle de Jojo's. L'édition est nickel, le papier glacé, le sens de lecture japonais, le dessin somptueux et servi par le grand format, mais la colorisation n'est pas complète : pas de pages couleurs complètes comme on aurait pu le croire mais de la quadrichromie.
Je ne suis pas vraiment objectif vu que je suis un immense fan de Jojo et de Rohan, aussi je me demande ce que des non-connaisseurs en penseraient, mais pour ma part, c'est un très bon one-shot seulement desservi par une fin un peu expéditive.

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par Raimaru » 17 avr. 2010, 10:04

J'aurais une petite question : est-ce que ce one shot est en tirage limité ? Parce que je ne peux pas l'acheter en ce moment, et j'aimerais savoir si je pourrais tenter ma chance plus tard... J'ai demandé à 2 libraires, l'un en ignore l'existence, l'autre me dit qu'il ne sait pas trop, car ils ont souvent été en rupture de stock avec les éditions Futuropolis, mais pour autant, rien n'indiquerait un tirage limité...
Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par samizo kouhei » 17 avr. 2010, 14:22

Il y en avait toute une pile (d'une dizaine d'exemplaires) la FNAC de Lille. Maintenant, il n'est peut-être pas disponible partout, il est vrai. Personnellement, je l'avais précommandé sur Amazon dès janvier et la sortie a été anticipée.

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par jojo81 » 17 avr. 2010, 22:43

,
Raimaru a écrit :J'aurais une petite question : est-ce que ce one shot est en tirage limité ? Parce que je ne peux pas l'acheter en ce moment, et j'aimerais savoir si je pourrais tenter ma chance plus tard... J'ai demandé à 2 libraires, l'un en ignore l'existence, l'autre me dit qu'il ne sait pas trop, car ils ont souvent été en rupture de stock avec les éditions Futuropolis, mais pour autant, rien n'indiquerait un tirage limité...
Je pense pas qu'il soit en tirage limité et puis comme il vient de sortir tu n'as pas à t'en faire. Il te reste néanmoins la possibilité de le reserver chez ton libraire (enfin je pense).

Concernant ce magnifique livre, je me le suis procuré aujourd'hui et je l'ai lu.
Je n'ai jamais lu Jojo's Bizarre Adventure (même si en est très envie) et pourtant j'ai trouvé que Rohan au Louvre reste très accessible.
Comme Erkael, les éditeurs ont tout mon respect pour le travail qu'ils ont réalisé. Certes le prix est élevé (19,50 euros) mais on tient là un livre de qualité édité dans le sens japonais. J'avoue néanmoins que lire un manga de grand format dans une édition cartonné en sens japonais est assez destabilisant au début ^^".
Bon n'ayant jamais lu de Araki (inculte que je suis) j'ai était impressionné par la qualité du dessin magnifiquement mis en valeur par les couleurs parfois très flashies.
L'histoire est celle d'un mangaka qui par voir un tableau au Louvre suite à un souvenir d'une personne qui remonte à 10 ans.
Dis comme ça, bon... Mais j'était loin de me douter du talent narratif de Araki. A la lecture des 3-4 premières pages on comprend que l'on a un chef d'oeuvre entre les mains.
Pour ce qui n'ont les Jojo, deux points peuvent destabiliser. Le premier concerne les pouvoir de Rohan: on aimerait vraiment en savoir plus sur ces capacités (notamment les limites de son pouvoir), j'aimerai aussi savoir si ce genre de pouvoir est courrant dans l'univers de Jojo. Le second point concerne le rangement, étant donné que je n'ai pas les Jojo, je ne sais pas du tout ou je dois mettre ce one shot ^^".
Fans de Jojo, vous savez ce que vous avez à faire. Pour les autres (là je par du principe que tous ce qui ont lu Jojo sont fans), jettez aussi dessus, il serait dommage de passer à côté de ce titre.
Finalement, ce one shot aura augmentait mon degrés d'envie de lire la série phare du mangaka.
Modifié en dernier par jojo81 le 18 avr. 2010, 18:26, modifié 1 fois.
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par samizo kouhei » 18 avr. 2010, 10:33

jojo81 a écrit :j'aimerai aussi savoir si ce genre de pouvoir est courrant dans l'univers de Jojo.
Dans le découpage de la série en parties, les 2 premières mettent en avant la technique de combat dite "Hamon", un "courant vital" qui sert de base à des combats un peu dans la lignée de ceux de Ken le Survivant, sauf que les ennemis sont des vampires puis des êtres antédiluviens.
Dans les parties suivants, cette technique est complètement évacuée (sa seule utilisation dans la saison 3 est un fiasco) au profit des "Stand", des pouvoirs psychiques qui se manifestent par l'apparition à côté des "manieurs de Stand" d'un être de taille et forme variée, et invisible au commun des mortels. Les manieurs de Stand peuvent être des hommes, des enfants, voire des animaux, bons ou maléfiques, et leurs pouvoirs sont très divers et parfois très excentriques (manipulation du temps, "zippage" de la matière, animation des objets inertes, ...) . Les personnages attablés avec lesquels parle Rohan avant de partir au Louvre sont les principaux protagonistes manieurs de Stand de la quatrième partie (même si le héros de cette partie n'apparaît ici que de dos et ne dit pas un mot).

Avatar du membre
Manga-Shueisha
Messages : 18
Enregistré le : 24 avr. 2010, 13:56

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par Manga-Shueisha » 24 avr. 2010, 14:02

Ce one shot aura fait parler de lui ! Une édition grand format d'une des aventures de Rohan Kishibe à l'occasion de son entrée au Louvre, le tout intégralement en couleurs ! Que vaut donc ce one shot ?

On retrouve donc comme prévu, Rohan, jeune amateur s'exerçant pour son manga dans une première moitié du tome et dans la seconde moitié, Rohan, au Louvre essayant de résolver le mystère du tableau le plus noir du monde.

Bien que ce one shot doit normalement s'adresser à un public qui ne connaît pas Jojo, Araki n'a pas oublié ses fans, ainsi en plus de retrouver le personnage de Rohan Kishibe, une partie de la team Diamond is Unbreakable fait une apparition éclaire et on retrouve également les poses qui caractérisent tant la série.

Concernant les dessins, c'est du Araki, donc c'est forcément très beau ! On connaissait déjà les talents du maître avec la couleur, quand on tient un one shot exclusivement en couleur peint à la main par le maître, on est forcément conquis ! Certes, la couleur est un peu moins travaillée que dans ses grands dessins, mais les planches ne manquent pas de qualité, tout est en couleur (sauf pour des effets de style qui necéssite de ne pas mettre de couleurs), c'est très détaillé, très travaillé, Araki n'a pas fait son one shot à la légère, donc graphiquement, c'est très réussi ! On pourra par contre regretter que le style de l'auteur ait évolué depuis la partie 4, et pas qu'en bien, ainsi, la team Diamond is Unbreakable a un peu perdue de sa superbe et c'est bien dommage.

L'histoire quand à elle, c'est du Araki, donc forcément un peu bizarre, mais c'est la force du titre. Quand on lit Jojo, on a souvent un point d'interrogation qui plane au-dessus de notre tête, c'est également le cas de ce one shot ou même la fin nous laisse un peu interrogatif, mais sans nous laisser dubitatif. Ce one shot n'est pas raté, au contraire ! C'est vraiment un long plaisir de lecture !

Concernant l'édition, c'est grandiose ! Le papier est d'excellent qualité, la couverture est solide ! On tient les même matériaux utilisés pour la publication d'une bande dessinée !

Par contre, gros point noir sur le prix de l'ouvrage. 19.50€ le one shot de 128 pages. Mais pour la qualité de l'édition et les couleurs sur toutes les pages, on comprend un peu.

Mais sinon, ce one shot est un indispensable pour tous fans de Jojo qui se respecte ! Sans conteste, à lire au moins une fois pour tous ceux qui ont pu admirer cette série magnifique qu'est Jojo !

17/20
Rohan Au Louvre, fin de Golden Wind, début de Stone Ocean...
Désolé Wang Tianjun, pour moi, c'est l'année Araki ^^ !

Image
Erkael ! Revient sur le forum ! Tu nous manque !

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Rohan au Louvre

Message non lu par Rogue Aerith » 15 janv. 2011, 10:34

Excellent ouvrage.

C'est très beau, ça s'intègre parfaitement dans la saga, on retrouve l'excentricité des personnages.
Indispensable.

Par contre, quelle intervention inutile à la fin du bouquin... "Contrairement à ce qui est affirmé par l'auteur, le Louvre n'a jamais accueilli de collections asiatiques"... Où donc ont-ils vu que Araki parlait d'une quelconque collection asiatique au Louvre ? Il mentionne juste un tableau dont on est même pas sûrs qu'il ait été peint par un Japonais (et quand bien même, on est loin d'une soi-disante collection). Des précisions qui m'ont choqué, remettant en cause la crédibilité de l'auteur qui est loin de mentionner ce qui lui est reproché à demi-mot.
Une intervention qui montre le Français dans toute sa splendeur, prétentieux face à un travail de recherche d'un auteur étranger trop bon pour être reconnu à sa juste valeur.
Image
Image

Répondre