Appartement 44

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9529
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Appartement 44

Message non lu par Koiwai » 16 août 2010, 15:16

Appartement 44
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Quatre jeunes adultes décident d'emménager en colocation sur Paris avec deux chats. Le moral est au beau fixe pour le début de cette nouvelle vie, mais bientôt, des évènements étranges ont lieu au sein de l'appartement: chats marchant au plafond, objets volants, somnambulisme inexplicable, apparition de gâteaux là où ils ne devraient pas être... L'explication ne tarde pas à arriver: parmi les 6 occupants de l'appartement 44 se serait camouflé... un alien ! Mais qui est-ce ?

La première chose qui frappe dans Appartement 44, manfra du jeune et sympathique auteur Dara, c'est la qualité visuelle de l'ensemble. Bien souvent, les titres occidentaux d'inspiration manga révèlent des faiblesses ou un aspect pas assez typé manga pouvant freiner les plus exigeants. Ici, il paraît difficile de ne pas se laisser séduire par le trait de Dara. Régulier, varié et expressif, le coup de crayon, couplé à un découpage souvent classique mais faisant parfois preuve d'une mise en scène dynamique digne des auteurs japonais, charme sans mal. Chaque personnage est doté d'une bouille et d'une palette d'expressions variées bien à lui, preuve d'un travail minutieux. Au final, on se laisse agréablement porter par ces personnages facilement attachants dans un cadre que l'on à déjà l'impression de connaître, tout ceci au sein d'une histoire... qui n'a pas encore vraiment démarré.

En effet, dans ce premier tome, Dara prend le parti de nous présenter longuement les personnages, leur caractère, et les liens qui commencent à les unir, et à vrai dire, il faudra attendre la toute dernière page pour que le scénario ne commence vraiment à s'installer.
Mais le tome n'en est pas creux pour autant, car c'est avec plaisir que l'on découvre petit à petit les personnalités de chacun des colocataires, tous très différents. On commencera par Coco, serial shoppeuse sexy en apparence ultra superficielle, mais qui révèlera quelques traits la distinguant finalement de la masse des héroïnes cruches, comme sa volonté de devenir guitariste ou son optimisme et sa volonté à toute épreuve. A côté d'elle, Gigi, l'autre fille de la bande, est son exact opposé: seule parisienne de la colocation, elle apparaît aigrie et solitaire, s'énerve pour un rien et, alors qu'elle fait tout pour être détestée, apparaît peut-être comme le personnage le plus intéressant pour le moment, tant elle est différente des autres colocataires. Quant aux deux garçons, il sont, pour l'instant, un peu moins travaillés, un peu plus classiques, mais tout aussi prometteurs: Jon est un jeune étudiant en lettres passionné par ses études et un peu naïf, tandis que Mick prend le rôle du bon pote séducteur. Et chacun des deux garçons possède une chatte: l'adorable Lulu, et la hargneuse Zozo, personnages à par entière de l'oeuvre.
C'est avec plaisir que l'on voit ces jeunes gens prendre leurs marques au sein de l'appartement 44, et se faire, chacun à sa manière, à leur nouvelle vie. Petit à petit, les liens se créent, facilement ou difficilement (qui a dit Gigi ?), et un aspect tranche de vie s'installe, ponctué de quelques notes d'humour sympathique, de quelques clins d'oeils à des séries télévisées ou à des manga bien connus (Coco en déguisement de Cat's Eye), et surtout, de quelques évènements surnaturels venant offrir une ambiance un brin décalée à l'ensemble, et nous rappelant sans cesse ce qui sera l'enjeu de la suite de l'oeuvre: découvrir qui est l'alien ! A ce titre, on se fait un plaisir d'émettre d'ores et déjà quelques hypothèses sans pouvoir affirmer définitivement quoi que ce soit, Dara ayant le mérite de présenter chacun des personnages comme l'intrus potentiel.

On se retrouve donc avec un premier tome vraiment agréable à suivre, qui pose avant tout les bases sous forme de tranches de vie décalées, et présente un petit univers sympathique et des personnages devenant facilement attachants. L'énigme au coeur de l'histoire étant lancée en toute fin de volume, on a à présent hâte de pouvoir lire la suite de ce manfra prometteur pour voir comment les personnages vont aborder la chose.

Du côté de l'édition, Ankama nous offre un très bon travail, ponctué de quelques pages bonus plaisantes en fin de tome.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9529
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Appartement 44

Message non lu par Koiwai » 12 mai 2011, 14:07

Tome 2:

Après les étranges évènements qui se sont déroulés depuis peu, les colocataires de l'appartement 44 en viennent à une conclusion saugrenue: un alien se cacherait parmi eux !
Suite à cette révélation, la tension est à son comble au sein de l'appartement... Du moins, c'est que l'on aurait aimé pouvoir dire, mais ce n'est pas du tout le cas, ou alors, pas pour les bonnes raisons.

Après un premier volume très axé sur un agréable aspect tranche de vie, on s'attendait à ce que les évènements bizarres et la révélation de la présence d'un alien fassent bondir nos héros... et ce n'est pas le cas ! Ici, curieusement, seule cette chère Gigi met tout en oeuvre pour démasquer l'alien, prend des notes dans ce but, enchaîne les hypothèses, soupçonne tout le monde, tout juste suivie dans ses actes par un Jon bien mollasson, et au point d'en arriver à irriter Coco et Mick qui se fichent royalement de tout ça ! Cherchez l'erreur. En toute logique, n'importe quelle personne censée ne réagirait pas ainsi, mais ici, Coco et Mick préfèrent roucouler ensemble dans une histoire d'amour qui arrive subitement en ne manquant pas de faire de Mick une tête à claque, de Coco l'écervelée qu'elle évitait d'être dans le premier tome, et de Jon un simple blaireau... Où sont passés les sympathiques protagonistes des débuts ?

D'ailleurs, les évènements arrivant de nulle part et manquant de cohérence ne se limitent pas à cette pseudo-histoire amoureuse. Quid du tournage soudain de Gigi dans une pub en bas de l'immeuble ? Que penser de l'absence de réaction de nos héros quand ils sont confrontés à des évènements étranges toujours présents ? Bonjour l'incohérence, et les exemples sont encore nombreux.

Pourtant, de bons points sont toujours présents. Le trait de Dara reste on ne peut plus agréable, quelques clins d'oeil sont sympathiques (le tablier "Piyo-Piyo" de Mick, par exemple), et quelques éléments sont toujours là pour entretenir le doute dans l'esprit du lecteur, Dara faisant de chaque personnage un possible alien au détriment d'une quelconque cohérence. A vrai dire, pour le moment, une seule vérité pourrait faire de l'ensemble des évènements un tout cohérent... Et si nos héros venaient tous d'ailleurs ?

Au final, on se dit qu'on ne saura si Appartement 44 est un titre réussi ou une vaste supercherie qu'après avoir découvert le fin mot de l'histoire. Mais dans l'immédiat, ce deuxième volume est malheureusement bien moins plaisant que le premier. Pas foncièrement désagréable, mais trop plombé par l'incohérence des rebondissements et des réactions de personnages un brin neuneus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9529
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Appartement 44

Message non lu par Koiwai » 25 mai 2012, 08:45

Tome 3:

Chaque année voit apparaître son volume d'Appartement 44, et avec ce troisième et déjà avant-dernier tome, Dara peut compter sur une guest en tant qu'assistante : Moemai, l'une des auteures de Lost Soul, entre autres. Mais la présence de la jeune artiste suffira-t-elle à rehausser le niveau de la série, jusque là pas mauvaise, mais décevante par rapport à ce qu'on en attendait ?

On retrouve donc notre fine équipe, poursuivant la colocation alors même qu'un alien se cache parmi eux. Une recherche d'alien qui a le mérite de faire bouger les relations entre nos héros : perdue, pensant qu'elle est l'alien, Gigi ne sait plus quoi penser et se rapproche de Jon pour se confesser, quitte à perdre malheureusement en grande partie son caractère. Du côté de Coco et Mick, rien ne va plus : leur relation connaît des difficultés, Coco ne pouvant réprimer sa jalousie face à un Mick qui ne s'occupe pas d'elle et préfère aller vers Agathe, son amie d'enfance désormais hospitalisée...

Ce troisième tome voit donc apparaître un nouveau personnage en la personne d'Agathe. On se demande volontiers ce que la jeune femme va apporter, avant de se rendre compte que le résultat est finalement proche du néant, tant on a l'impression que cette nouvelle venue est là pour combler du vide, entretenant de manière on ne peut plus artificielle de fausses évolutions dans les relations entre les personnages, puisque finalement, entre Coco et Mick, la situation est sensiblement la même entre le début et la fin de ce tome. Quant au fait que cette même Agathe puisse éventuellement apporter des éclaircissements sur l'alien, la pilule a du mal à passer : on ne voit pas trop pourquoi c'est elle qui doit apporter des précisions, et pas quelqu'un d'autre. Et que penser du fait qu'elle soit, à deux ou trois reprises, sur le point de déjà donner des informations à Mick avant d'être interrompue pour une raison ou une autre ? Voici une piètre manière de rallonger la sauce artificiellement.

L'autre problème vient de la narration, qui ne prend pas le temps de poser les choses, enchaîne les événements sans grande cohérence alors même que, dans le fond, il n'y a finalement toujours aucune réelle avancée dans l'histoire principale. On se demande bien comment Mick peut retrouver en deux temps trois mouvements la trace d'Agathe, pourquoi il la recontacte maintenant, et l'on reste déçu par le manque d'impact du parcours musical de Coco qui ne dégage rien.
De manière générale, c'est l'ensemble du tome qui, malheureusement, ne dégage rien : alors que le récit aborde l'échec musical de Coco, le drame d'Agathe, le passé commun de celle-ci avec Mick et leurs rêves d'enfance, tout est trop survolé pour dégager ne serait-ce qu'un peu d'empathie et de tristesse chez le lecteur.
La superficialité de la narration a également pour défaut de rendre les personnages par moments insupportables là où l'auteur cherche à les développer : Mick se montre à quelques reprises détestable et incohérent, Coco agace de par sa jalousie déplacée, et l'on mettrait bien quelques petites claques à Gigi pour la réveiller de la torpeur dans laquelle elle s'est enfoncée d'elle-même.

Pourtant, le trait de Dara reste toujours aussi agréable, fin et et expressif, et l'auteur sait parfois dégager un charme réel chez ses personnages. On tient réellement là un illustrateur de grand talent, mais il est vraiment dommage que la cohérence scénaristique ne suive pas. Toutefois, c'est avec curiosité que l'on attendra le quatrième et dernier volume, qui pourrait rehausser le tut selon les révélations qui seront faites sur l'alien.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9529
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Appartement 44

Message non lu par Koiwai » 18 juil. 2013, 14:24

Tome 4 :

L'intervention mélancolique d'Agathe pousse l'alien à enfin révéler son identité, au fil d'un compte-rendu riche en surprises , qui risque fort de faire prendre conscience à chacun des colocataires de l'appartement 44 de tout ce que leur a apporté cette colocation pas comme les autres...

Après trois volumes inégaux mais sympathiques à suivre, Appartement 44 tire sa révérence avec ce quatrième volume qui apporte évidemment les réponses quant à l'identité de l'alien... et les apporte très rapidement, puisque le voile se lève dès les premières pages du tomes, avant que ne s'enchaînent les explications sur les événements étranges pendant quelques dizaines de pages.
Principale énigme de la série, qui a entretenu le suspense depuis les débuts, l'identité de l'alien tombe plus vite qu'on aurait pu le croire, et les explications qui s'en suivent ont de quoi décontenancer un peu : si tout s'explique bel et bien, la plupart des événements bizarres s'étant déroulés trouvent finalement une explication succincte et facile, ce qui peut clairement laisser le lecteur un peu sur sa faim et le laisser se dire "tout ça pour ça ?".

Ca aurait été le cas, s'il n'y avait pas toute la suite du tome, qui s'applique à apporter une conclusion nuancée et très jolie. Car finalement, l'identité de l'alien n'était pas le plus important. Ce qui importait le plus, c'est ce que cet alien a apporté à l'ensemble des colocataires, et ce qu'en échange les habitants de l'appartement 44 lui ont apporté. Au fil de cette petite année, chacun a pu évoluer, en faisant face à ses problèmes. Entre le manque de confiance de Gigi, la carrière musicale ratée de Coco, son histoire sentimentale avec Mick, ou encore le drame lié à Agathe, les épreuves ont été nombreuses, mais chacun a appris à faire face avec courage. Après tout, c'est la vie.

Ce que l'on appréciera plus que tout, c'est le ton adopté par Dara. Les choses vont toujours un peu vite, certains points sont amenés assez rapidement, mais l'auteur a le mérite d'avoir trouvé le ton juste, sans pathos, sans exagération, en variant les ambiances autour de la mélancolie, de la douleur, mais aussi avec de nombreuses notes d'humour et une vraie lueur d'espoir pour chacun de ces héros, qui ont désormais la vie qui s'ouvre devant eux. La conclusion, douce-amère mais bourrée d'optimisme, sonne alors avec réalisme et parvient à toucher. D'autant qu'en plus de ça, les dessins de Dara, maîtrisés, sont toujours un grand plaisir.

Loin d'être parfaite, la conclusion d'Appartement 44 parvient à toucher de par ses nuances et son ton juste. Il ne reste plus qu'à espérer que Dara, auteur plein de promesses, ne soit pas oublié et publie vite d'autres séries.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

neyla12
Messages : 39
Enregistré le : 10 juin 2018, 23:51

Re: Appartement 44

Message non lu par neyla12 » 19 août 2018, 21:52

Merci pour le poste.




________________________________________
tutuapp 9apps showbox

Répondre