Amanchu!

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Je prends Hikari, Futaba et Katori comme amantes, chu ! (excellent)
16
80%
Je m'en chu ! (ni bon ni mauvais)
4
20%
Amachié (mauvais)
0
Aucun vote
Amachin ? (c'est quoi ? connais pas)
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 20

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Amanchu!

Message non lu par Koiwai » 07 août 2015, 14:20

Tome 9 :

Doucement, l'hiver poursuit sa route à Izu, non sans secouer un peu les coeurs mélancoliques.

Celui de Futaba est à nouveau tourné vers la plongée, dont elle découvre une nouvelle facette : la plongée en bateau, et ses caractéristiques assez différentes de ce qu'elle connaissait jusqu'à présent. Kozue Amano nous glisse de nouvelles informations sur cette plongée qu'elle semble tant aimer, nous offre quelques planche sous-marines de toute beauté entre les courants et les habitants de se monde maritime, et forge un peu plus une Teko qui retrouve un objectif clair, sous l'oeil avisé et bienveillant de Hikari et des autres.

Mais ce sont deux autres coeurs qui animent la majeure partie de ce volume : ceux de Katori et d'Ai, que l'on découvre comme jamais. D'une douceur conquérante, le premier chapitre, mené de main de maître dans une mise en scène fraiche et délicate, ouvre le volume de la meilleure des manières. Mais ce n'est là que le point de départ d'une suite encore plus charmante, dont Ai, désireuse de retrouver le mystérieux Peter, est le point de départ. Le surnaturel prend alors le dessus, plus que jamais, et s'offre une tournure d'abord un peu étrange, mais savamment exposé, où le talent graphique de Kozue Amano explose à nouveau, et où, surtout, la mangaka dévoile des secrets du passé touchants dans leur mélancolie et dans leur ambiance fantastique, et trouvant un parfait écho dans le retour à la réalité, avec une fin de tome magistrale.

Notons aussi que l'on aime la manière dont Amano revisite le mythe de Peter Pan et du Pays Imaginaire, en ceci qu'il traduit sans aucun doute une volonté mélancolique de certains personnage de ne pas grandir ou de ne pas perdre leurs rêves d'enfant. Après tout, Ai, dont les tourments sont exposé en finesse, sera bientôt en terminale, et commence à prendre conscience qu'elle quittera bien trop vite le lycée...

Au plus près de nos héroïnes, on passe par nombre d'émotions dans ce tome mêlant la plongée, le surnaturel, la bienveillance et la mélancolie des personnages dans une étonnante alchimie. Certains événements laissent également penser à de futures évolutions plus concrètes dans la série... Amanchu s'offre ici l'un de ses plus surprenants et plus réussis volumes !
Image

Répondre