Beelzebub

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Beelzebub

Message non lu par Hitsuji » 16 févr. 2012, 15:30

Je te rejoins que la déception de la durée du passage des Enfers. Dommage, il y avait de quoi faire pas mal de trucs là-dessus...
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10170
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Beelzebub

Message non lu par Koiwai » 16 févr. 2012, 19:10

Moi je voulais plus de bébêtes à la Yopple :lol:
Image

Avatar du membre
titali
Diabolo Swing
Messages : 372
Enregistré le : 09 janv. 2010, 16:01

Re: Beelzebub

Message non lu par titali » 22 févr. 2012, 20:14

Beelzebub tome 6 :

Oga et Furuichi se retrouvent emprisonnés en enfer, après la gaffe de Baby Beel. Pour pouvoir retourner dans le monde des humains, ils devront retrouver la fille d’Alindolon, qui a l’air d’avoir quelques soucis.

On avait quitté le volume 5 sur le début de l’arc des enfers, ce qui nous avait agréablement surpris car l’auteur allait enfin développer la partie sur les enfers. On s’attendait alors à une suite magistrale. Et bien pour notre plus grand désarroi, Ryuhei Tamura expédie en deux temps trois mouvements l’arc tant prometteur, avec une surdose d’humour qui amène certains moments à des scènes limites ridicules ; comme la fois où Baby Beel se transforme sans qu’on ne sache pourquoi en géant afin de combattre un autre géant… On sait bien que, surtout après six tomes, la série Beelzebub c’est avant tout de l’humour. Cependant dans les précédents opus, le mangaka arrivait à concilier un bel équilibre entre humour et choses un peu plus sérieuses (comme les combats). Autant dire que pour ce coup-ci l’humour a bien cassé la balance… Il n’y a plus qu’à espérer que la prochaine fois que l’auteur décide de revenir à un arc en lien avec les enfers, qu’il exploite mieux les choses.

Après une fin d’arc assez amère, fort heureusement, le récit repart du bon pied. Ainsi Oga et tous les plus mauvais voyous se retrouvent transférer temporairement dans un autre lycée : Saint Ishiyama. Un lycée qui s’inscrit comme ayant un niveau bon et respectable, au contraire du lieu d’où viennent nos chers voyous. On retrouve alors tous les éléments qui ont fait le succès de la série, drôleries bien placées, personnages toujours autant barrés et amusants, de nouveaux adversaires bien puissants, etc. Et on suit avec grand plaisir toutes ces scènes amusantes. On est même surpris que Ryuhei Tamura arrive à se renouveler constamment dans ses intrigues, dans l’humour, tout en reprenant diverses scènes drôles déjà rencontrées dans les précédents opus.

En conclusion, après une fin d’arc sur les enfers décevante, sur-vitaminée par des moments humoristiques, donnant un rendu à la limite de la parodie. L’auteur se rattrape en nous proposant un arc intéressant, qui nous offre de belles tranches divertissantes et marrantes. Mais ce nouvel arc ne suffit pas à faire de ce tome dans son ensemble, le plus représentatif de la série. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que le mangaka puisse tirer le meilleur parti de ce nouvel arc mis en place.
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10170
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Beelzebub

Message non lu par Koiwai » 19 avr. 2012, 01:48

Tome 7: L'arrivée d'un duel racailles d'Ishiyama vs Saint Ishiyama, pour un tome très classique, moins amusant, qui ne doit son salut sur ce point-là qu'à un Baby Beel génial dans sa façon de se poser en leader :p On a principalement ici de la baston facile, qui a le mérite de présenter rapidement pas mal de personnages, mais à part ça, ça reste maigre, et voir tout un tome occupé par ça en voyant le résultat final, ça m'agace, car j'ai peur que ça parte sur de la rallonge (à moins que l'idée de fête des sports amène un petit renouveau ? On verra bien). Rien d'exceptionnel, mais ça a le mérite de rester sans prise de tête et de se lire tout seul.
Image

Avatar du membre
titali
Diabolo Swing
Messages : 372
Enregistré le : 09 janv. 2010, 16:01

Re: Beelzebub

Message non lu par titali » 27 avr. 2012, 05:25

Beelzebub tome 7 :

Voilà que s’engage un conflit entre Ichirô, qui fait partie des « Six Saints Chevaliers », et Oga. Si notre héros réplique ne fusse qu’une fois à la violence, il risque purement et simplement d’être renvoyé (risque qu’encourt tout voyou du lycée Saint Ishiyama). Heureusement, le Saint Chevalier se lasse vite et finit par partir. Du côté de Kanzaki, ce n’est pas aussi réjouissant, apprenant que l’un des siens s’est fait blesser par des élèves de Saint Ishiyama, celui-ci est prêt à en découdre quitte à en payer le prix lourd du renvoi.

Le tout commence sur les chapeaux de roues, bien que l’affrontement du début entre Ichirô et Oga se voie vite expédié (enfin on ne peut pas vraiment parler de combat…), Ryuhei Tamura fait monter prodigieusement la tension au sein de la classe de nos chers voyous, puisqu’ils sont confrontés à un véritable dilemme : pendant que certains élèves de Saint Ishiyama en profitent pour provoquer durement nos rebelles de la scolarité, doivent-ils se défendre par la force au risque de se faire exclure du lycée ou ne rien faire ? Un plat d’ouverture plein de promesses qui s’annonce d’ores et déjà alléchant. Enfin c’est ce qu’on se disait au début car peu après, l’auteur donne l’impression de vouloir précipiter les choses, au lieu d’exploiter comme il se doit la hausse de la tension mise en place au départ du volume. Précipitation allant jusqu’à organiser fissa une baston générale entre quatre Saints Chevaliers et quatre leaders-voyous (composés de Oga, Aoi, Himekawa et Natsumi). Pourquoi pas, cela pourrait donner quelque chose d’intéressant malgré tout, cependant les diverses interventions incongrues d’autres personnages, de blagues et de blabla inutile, finissent par avorter toute possibilité de baston véritable et convenable. La tension de départ et maintenant, l’affrontement général avortés, rendent la lecture irritante voire désagréable. Evidemment, le mangaka reporte en suite à plus tard le combat entre les Saints Chevaliers et nos délinquants, amenant un goût d’inachevé à la lecture de cet opus. Présentant alors ce volet plus comme une fiche de présentation des différents Saints Chevaliers, ce qui aurait pu être encore plaisant si ces preux chevaliers étaient un minimum intéressants et charismatiques, ce qui est loin d’être le cas pour l’instant. Ils sont plus de l’ordre du superficiel et du creux. Une lueur d’espoir débarque en fin de volet, avec l’arrivée d’un personnage qu’on n’avait presque pas vu de tout le volume au lycée Saint Ishiyama, assurant dès lors une suite pleine de promesses et de délire !

En conclusion, Ryuhei Tamura avait bien commencé son récit pour finalement se précipiter et faire du tout et n’importe quoi pour… rien. Il y a donc de quoi être sur les genoux ! Il n’y a plus qu’à espérer qu’avec la surprise en fin de tome, cela puisse faire réveiller l’auteur !
Image
Image

Avatar du membre
titali
Diabolo Swing
Messages : 372
Enregistré le : 09 janv. 2010, 16:01

Re: Beelzebub

Message non lu par titali » 14 juin 2012, 22:17

Beelzebub tome 8 :

Alors que notre cher classe de voyous doit se confronter à l’hostilité des chevaliers de Saint Ishiyama, voilà que Hilda décide d’intégrer la classe des voyous pour la plus grande surprise générale. Olga ne sera pas le seul à se demander la signification de la présence de la servante démoniaque au lycée. Et comme si cela ne suffisait pas, la première discipline pour la confrontation entre les voyous et les saints chevaliers a été choisie, il s’agit du volleyball. Cela commence donc d’ores et déjà mal pour nos rebelles puisqu’ils sont déjà à dix mille lieus de savoir ce qu’est le volleyball. Savent-ils au moins qu’il s’agit d’un sport…

Autant dire, de prime abord, qu’on craignait beaucoup que la reconversion de l’affrontement entre les deux camps ennemis en match de sport soit un véritable canular, bon à nous projeter contre un mur. Etonnamment, il n’en est rien puisqu’il s’avère que cette reconversion est une réelle réussite. L’auteur nous fait totalement rigoler sur les différentes situations cocasses proposées (surtout en ce qui concerne l’entraînement de volleyball), qui aurait cru qu’une bande de racailles écervelées puissent un jour apprendre un sport, surtout quand ceux-ci n’ont que les poings pour langage. Ryuhei Tamura multiplie sans trop de difficultés et de redondance les cas drôles et cocasses, tout en restant dans le fil principal de l’intrigue qu’est la bataille sportive à venir avec les saints chevaliers.

Ce sera aussi l’occasion pour le mangaka de mettre en action toute la galerie des personnages jonchant l’univers de Beelzebub, tout en évitant de se mêler les pinceaux. Ainsi, personne n’est négligée, que ce soit les personnages principaux, secondaires ou encore les ennemis. Ryuhei Tamura prend même le temps d’insérer des éléments nouveaux pour une intrigue future, même si cela reste à l’état de gouttelettes. Que les fans de baston se rassurent, ils en auront pour leur compte puisque la thématique du volleyball reste encore dans le champ de l’entraînement. Même si les combats seront en partie brefs, cela ne leur enlèvera en rien leur utilité, notamment celui concernant Miki et Oga. Cela aura l’avantage d’épaissir le personnage de Miki, de sa force et les raisons qui l’ont poussé à devenir ce qui l’est aujourd’hui. Cet opus est en tout point un franc succès car tout en restant fidèle à tous les éléments qui ont fait la réussite de la série (humour, baston, …), l’auteur insuffle d’autres thèmes auxquels on n’aurait jamais pensé, et à notre grande surprise, cela rajoute un plus encore plus palpitant et efficace à l’œuvre.

En conclusion, Ryuhei Tamura exploite à merveille tous les composants jonchant le monde de Beelzebub, que ce soit les personnages, les genres propres au manga et qui ont fait sa force, …. Un cocktail dépotant pour un volume fabuleux et explosif. Il n’y a qu’une chose à dire, on en redemande !
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10170
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Beelzebub

Message non lu par Koiwai » 04 févr. 2013, 20:12

Tome 12 :

Aaaaah, la fameuse couverture "Beelze-boob" :arrow:

Je dois avouer que l'arc actuel ne me plaît que moyennement, mais le tome précédent avait un peu ravivé mon attention avec cette histoire de tournoi de jeux vidéo. Qui, en prime, était l'occasion de mettre un peu plus en avant des personnages secondaires que j'aime bien (Chiaki ! \o/). La suite de tout ceci dans le tome 12 manque malheureusement d'inspiration, et je me serais franchement ennuyé si les personnages n'avaient pas toujours de bonnes têtes, et si quelques gags débiles n'étaient pas présents (heureusement qu'Alindolon est là :lol: ).
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10170
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Beelzebub

Message non lu par Koiwai » 09 avr. 2013, 21:09

Tome 13 : Ben en fait, je crois que c'est mon tome préféré de la série, il m'a plié d'un bout à l'autre :lol: :lol: On a là du Beelzebub des grands jours, avec des idées bien loufoques et totalement exploitées. Il y a des gags à chaque page, et chaque gag fonctionne à merveille, car les personnages sont tous parfaitement exploités, que ce soit dans leurs travers habituels (pauvre Furuichi dont la réputation en prend à nouveau plein la gueule :lol: ) ou parce qu'on les découvre réellement sous un autre jour. Sur ce point, Mentions spéciales à la Hilda gaga, à Aoi qui n'en finit pas d'être toujours plus choupi, et surtout à l'échange de corps qui est une vraie pépite d'humour en amenant constamment de nouveaux gags (je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise) :D
Image

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Beelzebub

Message non lu par feryoni » 18 juin 2013, 21:55

Je vois que cette série est monté crescendo dans vos mangathèque :mrgreen:
L'humour des différents protagonistes et leur débilité ambiante en font une série captivante quasi à chaque tome :wink:

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10170
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Beelzebub

Message non lu par Koiwai » 25 juil. 2014, 10:15

Tome 20 :

Enfin un tome grandement consacré à Furuichi ! Sous ses allures d'éternel loser auquel on donne tous les défauts du monde, il révèle pourtant quelques aspects positifs dans son passé commun avec Oga. Ce personnage est décidément très chouette !

La suite et fin du tome redevient plus classique, mais offre un début de nouvel arc plutôt plaisant. Voir Hilda ainsi est un plaisir ^_^
Image

Répondre