Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 16 févr. 2013, 16:17

Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Image

Tome 1: La pièce interdite - Ce qui lie les âmes (1/3)

"Mon oeil gauche me permet de voir ce que nul autre ne peut voir: les âmes des défunts."

Psychic Detective Yakumo est la version manga des romans de Manabu Kaminaga. Elle est signée Suzuka Oda, une jeune mangaka qui fait ici ses débuts en tant qu'auteure et que dessinatrice, nous livrant une adaptation personnelle de l'oeuvre originale.

Comme son titre le sous-entend, Psychic Detective Yakumo est une série s'inscrivant à mi-chemin entre les registres policier et fantastique. On y suit les aventures d'un mystérieux enquêteur de l'occulte, Yakumo, qui se retrouve à traiter d'affaires criminelles impliquant des éléments d'ordre fantastique. Si l'atmosphère est résolument sombre et assez horrifique, le manga introduit cependant des éléments de shojo à travers la relation entre Yakumo et la jeune Haruka.

Tout commence donc un jour où Haruka Ozawa fait appel aux services de Yakumo Saito, un lycéen qui ne se rend jamais aux cours et qui passe ses journées enfermé dans le local d'un club de cinéma fictif qui lui sert en réalité de repère. Les bruits courent qu'il posséderait des dons de médium. C'est en se fiant à ces rumeurs que Haruka décide de lui confier le cas d'une amie qu'elle croit envoûtée par un fantôme. Celle-ci, du nom de Miki, s'est aventurée avec son petit-ami Kazuhiko dans un vieux dortoir abandonné prétendument hanté. En s'y aventurant, les deux adolescents se sont retrouvés face à une apparition qui aurait pris possession du corps de Miki. Depuis, la jeune fille est soignée à l'hôpital mais les médecins ne parviennent pas à déterminer la cause de son mal.

Yakumo accepte l'affaire, moyennant rétribution, mais Haruka réalise alors que le jeune médium est en fait un arnaqueur professionnel qui n'a aucun scrupule à exploiter la naïveté des personnes qui s'adressent à lui pour se faire un peu d'argent. Surpris que Haruka l'ait percé à jour, il maintient toutefois être réellement capable de voir l'âme des morts, à défaut de pratiquer l'exorcisme, et qu'il pourra donc peut-être venir en aide à son amie. En se rendant à l'hôpital pour voir Miki, Yakumo détermine qu'elle est bel et bien possédée et il est en mesure de ressentir les émotions troubles qui submergent l'hôte indésirable. Réalisant qu'un drame s'est déroulé dans le vieux dortoir, il décide d'aller enquêter sur place et d'essayer de déterminer l'identité du fantôme. Ce n'est qu'en faisant la lumière sur cette sombre affaire qu'il parviendra peut-être à permettre à l'âme de trouver le repos et de sauver ainsi Miki.

Cette première intrigue, qui occupe l'essentiel du tome, nous permet donc de découvrir nos deux personnages principaux par le biais d'une affaire où Haruka emploie Yakumo. C'est ainsi à travers le regard de la jeune fille que nous découvrons le mystérieux détective de l'occulte. Différent des êtres humains normaux, le jeune homme est hanté par un lourd passé qui le pousse à se mettre à l'écart des autres. La jeune Haruka, qui possède elle-même un passé troublé, est en mesure de ressentir cette peine et, inévitablement, une romance de type shojo finit par se nouer entre les deux personnages, entre les bons sentiments mièvres de la jeune fille et les sarcasmes de Yakumo à son égard. Si nos deux personnages disposent d'un background intéressant et qu'ils remplissent bien leurs rôles dans l'histoire, on regrette vraiment cette dimension shojo qui nuit assez au personnage de Haruka, la rendant mièvre et faisant en sorte qu'elle se mette toujours dans le pétrin pour être secourue par notre héros.

Pour autant, Psychic Detective Yakumo est avant tout une série policière fantastique et c'est certainement là qu'elle se montre la plus aboutie. L'intrigue traitée dans ce tome se révèle passionnante à suivre tout en introduisant progressivement les éléments constitutifs de cet univers. Cette intrigue permet par ailleurs aux personnages de trouver vraiment leur place, entre Yakumo qui a une compréhension des phénomènes surnaturels différente des humains normaux et Haruka qui sert de référent au lecteur en apportant le sentiment de normalité nécessaire et le regard du spectateur qui découvre Yakumo et son univers. Les rôles sont ainsi clairement définis et, ce qui fascine plus que tout dans cette intrigue, c'est de voir à quel point la narration est maîtrisée, le suspense ne cessant de grimper à mesure que l'histoire progresse et que la compréhension de l'affaire se précise. Seule une inévitable séquence de romance shojo entre les deux protagonistes crée un temps mort plutôt malvenu, coupant complètement le rythme jusque là impeccable de la narration. Vraiment dommage car, si ce n'était ce passage, la narration et son rythme étaient vraiment parfaits.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que le titre présente une vision assez originale des phénomènes surnaturels. On est ici assez proche (même si très différent en même temps) d'une vision à la Tokyo Babylon des Clamp qui employait sa dimension fantastique pour illustrer sa représentation de la noirceur de l'âme humaine et des travers de la société. C'est également le cas ici, les affaires fantastiques traitées par Yakumo cachant souvent une toute autre vérité beaucoup moins avouable. De là, on peut comprendre comment notre héros est devenu celui qu'il est aujourd'hui, l'une des rares personnes à avoir conscience de cette vérité cachée du monde et à ne pas pouvoir en détourner les yeux, capable de prêter attention et d'éprouver de la compassion pour ces fantômes qui terrifient les autres, tout en étant assez désillusionné sur la nature humaine.

Si la première intrigue occupe l'essentiel du tome, le dernier chapitre entame une nouvelle intrigue beaucoup plus longue qui s'étalera sur les deux tomes suivants. Difficile encore de savoir comment évoluera cette nouvelle affaire, le chapitre ne faisant qu'introduire de nombreux éléments narratifs apparemment sans rapport entre eux mais qui devraient converger par la suite. Quelle est la relation entre le fantôme qui hante une amie de Haruka, la possession d'une journaliste et une mystérieuse affaire de meurtres en série et de disparitions touchant de jeunes lycéennes ? Il faudra attendre le tome suivant pour se faire une meilleure idée de cette intrigue dont les éléments sont pour le moment suffisamment troublants pour capter la curiosité du lecteur.

En ce qui concerne le traitement, à une narration généralement maîtrisée s'ajoute une mise en scène soignée ce qui permet au titre d'atteindre un niveau de qualité certain. La lecture est vraiment plaisante, souvent passionnante, et cette adaptation se révèle donc dans l'ensemble très réussie. Les dessins ont également un certain charme même s'ils manquent peut-être encore un peu de personnalité. Cependant, le trait de l'auteure est soigné et, pour un début professionnel, on peut espérer que la mangaka va encore progresser au cours des tomes suivants. D'autant que l'auteure arrive magnifiquement à retranscrire la dimension horrifique voulue et une vraie tension omniprésente, d'où un réel potentiel.

En définitive, ce premier tome de Psychic Detective Yakumo se révèle dans l'ensemble très réussi, traduisant un grand potentiel pour la série et la démarrant avec une première intrigue déjà assez maîtrisée en terme de narration. La lecture est très plaisante, l'univers est intéressant et mature, le personnage principal a un certain charisme. S'il n'y avait pas eu cette dimension shojo, on aurait vraiment eu un résultat impeccable. Mais on reste tout de même en présence d'un premier tome de haut vol pour débuter cette nouvelle série. Une magnifique introduction à l'univers de Yakumo !

Note: 16/20.
Modifié en dernier par Glass Heart le 17 févr. 2013, 22:23, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Einah
Messages : 1940
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Einah » 16 févr. 2013, 17:56

Une série qui m'attire rien qu'à la couverture ^^ Ca m'a l'air pas mal tout ca :)
Image

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 16 févr. 2013, 20:03

Image

Tome 2: Ce qui lie les âmes (2/3)

L'inspecteur Kazutoshi Goto, une vieille connaissance de Yakumo, fait appel aux services de notre jeune enquêteur de l'occulte pour exorciser une journaliste, Makoto Hijitaka, la fille du commissaire de police. Celle-ci a assisté à la mort tragique d'un jeune homme au cours d'un accident de la route et, depuis, elle semble possédée par son fantôme. En lui rendant visite, Yakumo réalise que son cas est particulièrement grave: l'âme de la victime fait preuve d'une détermination farouche pour refuser la mort, au point de vouloir s'emparer totalement du corps de la jeune femme. Cela entraîne une réaction de rejet de la part du corps qui commence à se dégrader de l'intérieur, ce qui conduirait à terme inévitablement au décès de la personne envoûtée.

Le temps est compté: Yakumo, l'inspecteur Goto et son partenaire Ishii doivent à tout prix déterminer l'identité du fantôme et identifier la cause précise de son désir vorace de survie. En examinant ses affaires, ils trouvent une photo représentant Ayaka Kinoshita, la première victime d'une série de meurtres et de disparitions de jeunes lycéennes. Ayaka a été retrouvée morte noyée dans une rivière après avoir été étranglée par son agresseur, quelques temps après avoir disparue. Par la suite, une seconde victime a été retrouvée non loin de la rivière, probablement morte noyée elle-aussi avant que son corps soit abandonné. Une troisième jeune fille a d'ores et déjà disparue et le pire est à prévoir. Tout semble désormais désigner le fantôme comme le meurtrier de cette sombre affaire mais, si c'est le cas, d'où lui vient cette névrose qui le pousse ainsi à s'accrocher à la vie et à prendre celles de jeunes filles ?

Pendant ce temps, Haruka enquête seule sur l'affaire du fantôme d'une jeune fille confiée par son amie et manque de mourir noyée à son tour dans la rivière. Elle est sauvée par l'intervention du docteur Kinoshita qui la recueille dans sa clinique. Ce médecin est le père de la première victime, Ayaka, mais il est également l'homme qui mit autrefois Yakumo au monde. Leur rencontre était-elle prédestinée ?

Un second tome en tout point excellent ! On reprend sur l'intrigue débutée à la fin du premier tome avec trois affaires différentes qui semblent n'avoir à priori aucun lien entre elles et qui pourtant vont se recouper pour faire éclater une sombre vérité. L'histoire est très travaillée, d'une complexité étonnante et toujours aussi bien amenée, les personnages avançant de telle manière qu'ils recomposent le profil psychologique du fantôme à mesure qu'ils progressent dans l'enquête sur les meurtres en série. Celle-ci possède par ailleurs son propre enjeu dramatique fort: la survie d'une troisième victime, disparue depuis quelques jours et dont le corps n'a pas encore été retrouvée. L'assassin présumé étant à présent mort, il y a le risque que son corps ne soit jamais retrouvé ou qu'elle meurt de faim ou de soif avant. La seule chance de la sauver avant que ça n'arrive est de parvenir à remonter les deux affaires en parallèle jusqu'à trouver la planque où étaient séquestrées les lycéennes avant leurs morts.

Ce qui est surprenant dans ce tome, c'est aussi de voir à quel point un "fantôme" arrive à avoir une telle présence et une véritable existence. On ne le voit jamais (sauf indirectement par la journaliste possédée) mais la manière dont tout tourne autour de la reconstitution de son profil psychologique par le biais d'enquêtes sur son passé, de témoignages de personnes l'ayant connu ainsi que de cette affaire de meurtres sordides fait qu'il en ressort de tout cela un personnage "absent" disposant d'une forte présence qui domine l'ensemble de l'intrigue. Tout l'enjeu de ce second tome est de permettre ensuite à nos héros de trouver un moyen d'arriver à exorciser la journaliste malgré la détermination inébranlable de leur adversaire, un plan qu'ils conçoivent vers la fin du tome et qui devrait être mis en application dès le début du tome 3. Toutefois, vu la gravité de la situation, il est clair que nos héros ne peuvent pas se permettre la moindre erreur ni le moindre doute dans leurs déductions. S'ils sont passés à côté de la vérité de l'affaire, les conséquences pourraient en être catastrophiques, leur adversaire se révélant hautement imprévisible et particulièrement dangereux.

Entretemps, nous en découvrons aussi un peu plus sur le passé trouble de Yakumo, victime d'une tentative de meurtre par sa propre mère, et sur ses relations avec l'oncle qui l'a élevé, Isshin Saito, et sa jeune cousine Nao, les seules personnes qu'il peut appeler sa vraie "famille". Sa relation avec Haruka, quant à elle, est davantage mise en retrait dans ce tome, réduite à quelques séquences davantage portées sur l'humour que sur la romance. On est très loin du shojo mièvre et agaçant du premier tome, l'auteure semblant aussi mieux maîtriser ses personnages et être plus à l'aise dans la représentation de leurs tourments intérieurs (on évite la grosse séquence shojo pleine de bons sentiments du premier tome), ce qui est d'autant plus agréable. L'auteure plus épanouie à ce niveau et le résultat final est plus fluide et mieux amené.

Le seul véritable reproche que je pourrais faire à ce tome est de nous faire languir la suite de cette intrigue (qui s'étalera là-aussi sur l'ensemble du tome 3 jusqu'à sa conclusion). Pour le reste, c'est vraiment du tout bon et les quelques défauts que je pouvais formuler sur le premier tome, les maladresses de départ, ont quasiment disparu. Du tout bon !

Un très bon tome de Yakumo en définitive, encore plus prenant et passionnant que le premier et toujours aussi bien maîtrisé ! Toutes les promesses du premier tome semblent se concrétiser et le résultat est tout simplement excellent. On n'a qu'une hâte à présent, c'est de découvrir la fin de cette intrigue. Et nul doute que l'on n'est pas au bout de nos surprises vu la longueur...

Note: 18/20.
Modifié en dernier par Glass Heart le 17 févr. 2013, 22:23, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 17 févr. 2013, 15:36

Image

Tome 3: Ce qui lie les âmes (3/3)

Yakumo parvient à "exorciser" la journaliste Makoto Hijitaka du fantôme de Takashi Ando, lui sauvant ainsi la vie. Il lui reste à présent à accomplir le plus dur: convaincre le docteur Kinoshita d'abandonner l'espoir illusoire de ramener sa fille à la vie. Incapable d'accepter sa mort, celui-ci est dévasté par le chagrin et s'est récemment plongé dans l'étude des phénomènes occultes. Yakumo redoute que cet homme n'ait déjà pratiqué des expériences pour tenter de la ressusciter et que ce vain espoir ne soit la raison pour laquelle l'âme d'Ayaka est incapable de trouver le repos.

"Ce que souhaitent les morts, c'est le bonheur des vivants."

Avec l'affaire des meurtres en série de la rivière désormais résolue, la vie reprend tranquillement son cours. Mais ce calme apparent est de courte durée quand une quatrième victime est découverte, décédée dans des circonstances similaires aux meurtres précédents. Ayant mené cette enquête en parallèle à celle sur Takashi Ando, Yakumo réalise qu'il a commis une erreur importante dans son raisonnement. Cette affaire est loin d'être terminée...

Ce troisième tome de Psychic Detective Yakumo continue donc l'intrigue des deux premiers tomes et l'amène à sa conclusion. L'affaire semble se conclure tranquillement dans un premier temps, mais ce calme apparent vole en éclat lorsque la série de meurtres se poursuit contre toute attente. Takashi Ando n'était-il donc pas le meurtrier ? Pour résoudre cette affaire, Yakumo va devoir la reprendre sous une toute autre compréhension afin de déterminer les véritables intentions du tueur et son identité.

Le thème central de ce tome tourne autour du deuil. En parallèle à l'enquête, nous assistons au deuil difficile du docteur Kinoshita pour sa fille, la première victime du tueur. Incapable d'accepter sa mort, se berçant d'illusions à la limite de la folie, le brave docteur est incapable de laisser sa fille partir, ce qui la retient prisonnière en ce monde. Ce que souhaitent les morts, c'est le bonheur des vivants et Ayaka ne pourra reposer en paix tant que son père s'imposera une telle souffrance.

Cette situation crée un parallèle avec celle de Haruka, la jeune fille se reconnaissant à travers Kinoshita, étant elle-aussi incapable de se pardonner la mort de sa soeur et la retenant ainsi inconsciemment en ce monde. Cela mène Haruka à entamer une conversation avec sa mère afin qu'elles puissent commencer enfin leur deuil et libérer l'âme de sa soeur, après toutes ces années où elle s'est efforcée de combler le vide qu'elle a laissé au sein de la famille. Désormais, elle peut la laisser partir et vivre pour elle-même, ce qui marque une évolution importante de son personnage depuis le début de la série.

Dans l'ensemble, le tome est toujours bon, mais il y a quand même une retombée de la tension depuis le tome précédent. Les enjeux ne sont plus les mêmes et les événements s'enchaînent d'une manière plus classique, sans le panache qui animait les deux premiers tomes. Le traitement du thème du deuil est intéressant jusqu'à un certain stade, mais la manière dont il a été traité sur la fin ne m'a pas convaincu.

Si l'idée de revenir sur les zones d'ombre de l'affaire pour en découvrir une toute autre compréhension était aussi intéressante, les véritables motivations du coupable peinent à convaincre. On sent que l'auteure essaie de nous faire compatir pour ce personnage, mais ses agissements se révèlent tellement poussés à l'extrême à la limite de la caricature qu'il est difficile à ce stade de le prendre au sérieux. La confrontation en elle-même peine à nous faire ressentir son intensité, alors qu'il y a pourtant un danger réel pour nos héros. Il est alors dommage qu'une intrigue aussi excellente trouve finalement une conclusion un brin décevante. Les révélations ne sont pas toujours très bien amenées et la psychologie du criminel a été traitée de manière assez maladroite. Montrer davantage d'ambiguités et de remords auraient certainement permis de rendre le personnage plus crédible et d'y croire davantage. Ici, il est difficile d'y voir autre chose qu'un psychopathe.

Une fin un peu maladroite donc pour une intrigue qui aurait peut-être mieux fait d'en rester sur sa conclusion initiale. Reste que le charme de l'univers de Yakumo est toujours aussi présent, que l'histoire reste plaisante à suivre (à défaut d'être aussi passionnante que dans les deux premiers tomes, notamment le deuxième qui touchait à l'extase) et qu'on s'attache toujours autant à ses personnages. Haruka devient une héroïne plus appréciable (même si elle trouve toujours le moyen de se fourrer dans les ennuis quand il ne faut pas) et Yakumo est toujours ce personnage charismatique avec ses réparties caustiques savoureuses. Mon seul regret serait que le personnage perd un peu de sa saveur des premiers tomes, mettant un peu plus de bonne volonté à se charger d'une affaire et s'attardant moins sur ses escroqueries envers ses clients bourrées d'humour. Mais il faut dire que, dans le contexte du tome, il n'avait pas trop l'occasion pour ça et que ça reviendra peut-être d'ici peu.

En définitive, le tome reste bon dans l'ensemble avec une histoire toujours plaisante à suivre, mais le dynamisme et la passion qui animaient la lecture des deux premiers tomes ont un peu disparus, la faute à une narration un peu plus convenue et moins inspirée qu'au départ. Psychic Detective Yakumo reste une valeur sûre et une série qui dispose encore d'un potentiel hallucinant, mais il faut que l'auteure prenne garde à ne laisser l'intérêt et la fraicheur retomber. Mais on ose espérer que ce manga a encore de beaux jours devant lui et on remercie Panini pour cette formidable découverte.

Note: 15/20.
Modifié en dernier par Glass Heart le 22 avr. 2013, 12:51, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 22 avr. 2013, 12:49

Image

Tome 4: La lumière au bout des ténèbres (1/3)

Yakumo est engagé pour enquêter sur le fantôme d'une jeune femme qui ne cesse de répéter la scène de son suicide. Sur place, il rencontre un étrange médium, Eiji Kamiyama, qui prétend avoir lui aussi la faculté de voir les âmes des morts. Celui-ci est recruté par Asami, une amie de la journaliste Makoto Hijikata, afin d'exorciser son appartement d'un esprit vengeur.

L'inspecteur Goto réalise bientôt l'identité du "fantôme": Rika Sawaguchi, une étudiante de 22 ans victime de viol qui s'est suicidée quelques temps après. Goto se tient pour partie responsable de ce drame: Rika a cherché à coopérer activement avec la police afin de permettre l'arrestation du criminel, mais il fut rapidement écarté de l'enquête qui fut confiée à deux jeunes novices incapables de comprendre les émotions de la jeune femme. Sans cette épreuve psychologique du "second viol", elle ne se serait peut-être pas suicidée.

Le soir même, Makoto et Kamiyama sont contactés par Asami, complètement affolée. Alors qu'ils se dépêchent d'arriver à son appartement, ils finissent par le trouver désert. L'esprit vengeur a fait sa première victime: Asami a tout simplement disparue. Au même moment, différentes personnes liées à elle reçoivent la visite de l'esprit, le fantôme de Rika Sawaguchi, qui leur annonce leur mort prochaine. Pour Kamiyama, le seul moyen d'apaiser sa colère est de résoudre l'affaire bâclée par la police. Parmi les quatre personnes menacées se trouve la personne qui a violé Rika, la personne qui l'a entraînée vers la mort.

Ce tome 4 démarre donc une nouvelle intrigue qui se révèle assez déroutante. Yakumo est amenée à enquêter sur la mort d'une jeune femme qui s'est suicidée suite à un viol des années plus tôt, tandis que son fantôme déclenche des phénomènes surnaturels menaçant la vie de plusieurs personnes. Pour complexifier encore plus les choses apparait un mystérieux médium qui prétend avoir la même faculté de voir l'âme des morts que Yakumo et qui contribue à apporter une touche encore plus étrange à l'affaire. Est-il vraiment ce qu'il prétend être ? Et quelles sont ses intentions ?

La force de cette intrigue, c'est aussi la maîtrise parfaite de la narration dont l'auteure fait ici preuve. L'histoire multiplie les pistes, toutes liées à l'affaire de viol ou aux phénomènes surnaturels. L'intention de l'auteure est bien sûr d'arriver à nous faire croire à cette atmosphère surnaturelle et, pour cela, il s'agit bien évidemment d'égarer le lecteur avec de fausses pistes. Là-dessus, elle arrive à nous créer une ambiance inquiétante très réussie et, dans le même temps, elle se sert du personnage de Kamiyama afin de porter cette interprétation fantastique des événements: un esprit vengeur qui menace les vies de plusieurs personnes, parmi lesquelles le responsable de sa mort. On se retrouve alors dans la même situation que Yakumo: cette explication, qui remet en cause toutes ses théories jusque là, nous satisfait-elle ou persiste t-on toujours à croire qu'il y a une autre vérité cachée derrière ces événements ? Et à quel jeu joue réellement Kamiyama dans tout ça ?

Une autre particularité de cette intrigue est aussi son sujet sensible. L'auteure attarde en partie son histoire à sonder la psychologie de la défunte suite à son viol et à nous montrer comment les différentes épreuves l'ont conduit au suicide. Là-dessus, l'auteure du manga étant une femme, on ressent une forte empathie pour ce personnage mais aussi un véritable effort de subtilité dans le traitement du sujet. On entre dans l'intimité de ce personnage, mais on n'en oublie pas pour autant que le viol est un tabou très sensible et que les victimes ont souvent du mal à en parler. Pour rendre cela crédible, elle évite de trop en dire mais il y a en revanche un vrai travail sur les dialogues pour que tout ce qui est dit soit fortement évocateur (et que tout ce qui ne l'est pas le soit tout autant). Il s'agit aussi de ne pas choquer le lecteur et d'éviter de sombrer dans un voyeurisme psychologique malsain qui n'aurait fait qu'égarer l'histoire. Le fait que l'auteure du manga soit une femme a probablement aidé à traiter au mieux ce type de sujet.

Enfin, un mot sur les dessins qui ont également nettement progressé depuis le début du manga. Le style de l'auteure s'est affirmé et colle décidément bien à l'esprit du titre avec des personnages qui ont décidément une grande classe et une mise en scène travaillée.

Dans l'ensemble, ce tome est donc une réussite avec une histoire solide et habilement traitée, une ambiance étrange à souhait et pas mal de mystères. A voir après comment l'intrigue va continuer à évoluer (voire peut-être se conclure) dans le tome suivant.

Verdict: Excellent (17/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 15 déc. 2013, 15:01, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 18 juil. 2013, 21:30

Image

Tome 5: La lumière au bout des ténèbres (2/3)

Ce tome 5 de Psychic Detective Yakumo reprend l'affaire de l'esprit vengeur de Rika Sawaguchi débutée dans le tome précédent. Nos héros y font face à une affaire des plus mystérieuses rendue encore plus compliquée par la présence de l'étrange médium Kamiyama qui prétend posséder le même don que Yakumo: celui de voir l'âme des morts.

Si le tome précédent tournait en grande partie autour de ce personnage étrange et charismatique qui nous faisait découvrir l'affaire sous un angle fantastique, le présent volume s'attarde cette fois davantage sur l'enquête à proprement parler. Yakumo est convaincu que cette affaire cache tout autre chose et il demande à ses alliés d'enquêter sur le passé des différents protagonistes, à commencer par ce fameux Kamiyama. Qui est-il vraiment et pourquoi les événements de cette affaire semblent-ils tous converger vers cet étrange personnage ? A mesure que les éléments de réponses apparaissent, ce sont tout autant de fausses pistes qui viennent complexifier un peu plus la recherche de la vérité. Pourtant, celle-ci se dissimule bien quelque part au milieu de tous ces éléments et, pour peu que le lecteur les interprète correctement et qu'il fasse attention aux détails (à la manière du manga Détective Conan), il est possible d'anticiper le dénouement, du moins en partie. Malheureusement, nous n'aurons droit ici qu'à la première partie des réponses et il nous faudra prendre notre mal en patience et attendre la sortie du tome suivant pour avoir enfin le fin mot de l'histoire.

Au niveau des personnages, la première chose qui surprend est le manque de présence des protagonistes principaux de l'affaire. Ces derniers n'apparaissent que très peu et cela est d'autant plus étrange avec un personnage comme Kamiyama qui apparaissait quasiment sans arrêt dans le tome précédent, souvent là où on ne l'attendait pas d'ailleurs, et qui ne fait ici que de brèves apparitions.

L'accent est donc mis davantage sur les personnages principaux de la série, à commencer par Yakumo et par l'inspecteur Goto. Ce dernier permet d'ailleurs de toucher au coeur de l'intrigue: le thème du viol. Si, dans le tome précédent, Yakumo tentait de comprendre les pensées de la victime, ici nous découvrons le point de vue d'un des policiers chargés de l'affaire à l'époque. Dans un milieu où les émotions ne doivent pas influer avec le travail des enquêteurs, nous découvrons les remords de Goto, l'un de ces flics qui culpabilisent de ne pas avoir tendu une main secourable à la jeune fille lorsque celle-ci était venue chercher l'aide de la police. L'humiliation ressentie et l'absence totale de compréhension des autorités l'ont en partie amenée à se suicider. Bien que la hiérarchie ait toujours réfutée sa part de responsabilité dans ce drame, Goto n'a quant à lui jamais pu se le pardonner, d'où sa détermination à résoudre cette affaire. En traitant un sujet aussi délicat, l'auteure a réussi à éviter soigneusement de tomber dans le piège du mièvre. Ces révélations permettent non seulement de mieux cerner la psychologie de l'inspecteur Goto, nous faisant découvrir un personnage en quête de rédemption, mais elles témoignent surtout d'un vrai point de vue sur l'histoire, véhiculé par son intermédiaire.

Au milieu de tout ça, les lecteurs seront surpris de constater que le personnage d'Haruka n'a pas un bien grand rôle dans cette intrigue alors qu'elle est pourtant censée être le premier rôle féminin de la série. En fait, elle est bien gentille mais, depuis le début, on se demande un peu à quoi elle sert, à part quand il s'agit de jouer les demoiselles en détresse. Comme c'est à elle que l'on doit en grande partie la dimension shojo du titre, autant dire qu'il n'y a pas beaucoup de passages de ce style dans ce tome, pour ne pas dire que les quelques scènes de romance sont franchement ratées, inutiles et s'intégrant tellement mal à l'intrigue qu'elles tranchent radicalement avec le reste en terme d'ambiance et de rythme. L'auteure elle-même ne semble guère s'intéresser à ce personnage et bloquer complètement sur la manière de l'intégrer à l'intrigue. Espérons qu'Haruka sera un peu mieux employée dans les histoires à venir, ou au moins d'éviter de faire tâche dans le décor (pour reprendre les termes si subtils de Yakumo).

Cela mis à part, l'intrigue est toujours d'un très bon niveau. La narration est maîtrisée, les dessins sont soignés, la mise en scène est convaincante et les nombreux rebondissements renouvellent sans cesse l'intérêt du lecteur pour cette intrigue prenante. Du bon travail, même si on peut noter que l'ambiance est cette fois assez différente des tomes précédents, plus axée sur le faux fantastique (on dirait presque Détective Conan par moments). A présent, reste à savoir comment cette affaire va s'achever dans le tome suivant, en espérant que sa conclusion sera à la hauteur de son potentiel.

Un très bon tome de Psychic Detective Yakumo, à la fois différent et parfaitement complémentaire du précédent. Ces deux tomes nous proposent une histoire travaillée, complexe et suffisamment riche qui plaira sans nul doute aux fans du détective de l'occulte. On n'attend plus que le dénouement pour savoir si la conclusion sera à la hauteur du reste de l'intrigue.

Verdict: Très bon (16/20).

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 15 déc. 2013, 16:16

Image

Tome 6: La lumière au bout des ténèbres (3/3) - Pensées à protéger (1/4)

L'affaire du fantôme vengeur de Rika Sawaguchi s'achève dans ce sixième tome de Psychic Detective Yakumo. Une affaire qui aura su nous passionner, qui aura su nous dérouter, et qui trouve là une conclusion magistrale occupant pas moins des trois quarts du volume. Si le début de cette intrigue avait su nous convaincre de sa dimension fantastique, la suite avait peu à peu brisé ces certitudes en nous en dévoilant les subterfuges, sans pour autant que le lecteur puisse encore distinguer la signification de toute cette affaire. L'heure des grandes révélations est finalement arrivée !

Les différents protagonistes sont réunis. Yakumo va enfin pouvoir dévoiler la vérité derrière cette sombre affaire. Une vérité surprenante et particulièrement tragique qui se révèle d'une complexité déroutante. Trois chapitres riches en révélations et en rebondissements qui témoignent de l'extraordinaire travail d'écriture accompli sur cette histoire. On se doutait qu'une intrigue tournant autour du thème du viol ne pouvait pas s'achever de belle manière, surtout prise de manière aussi sérieuse, mais cette fin se révèle encore plus noire qu'on ne l'aurait imaginé. Au-delà du violeur, le rôle de la police est aussi pointé du doigt dans l'épreuve qu'a dû traverser la victime pour revivre son calvaire, le fameux "second viol" psychologique qui a été fatal à Rika. Tout cela découle sur l'un des dénouements les plus sombres et les plus saisissants jamais vus dans un manga policier.

La pièce centrale de toute cette affaire est l'énigmatique médium Kamiyama dont le rôle demeurait extrêmement ambigu. Prétendant être capable de voir l'âme des morts, il a été en mesure de convaincre tout le monde de la vengeance du fantôme de Rika. Mais qu'en est-il réellement ? Quelles sont ses réelles intentions, son rôle dans tout ça ? Aussi déroutante que soit cette pièce, elle trouve sa place quelque part dans ce vaste puzzle pour le compléter et c'est à partir d'elle que l'affaire toute entière pourra finalement trouver tout son sens. Cette affaire cachait une complexité extraordinaire. A partir d'un viol, des vies entières ont été gâchées, de nombreuses victimes réclament aujourd'hui justice et la police tente à tout prix d'étouffer la vérité. L'envergure d'un tel scandale suffirait à plonger la police du pays toute entière dans le chaos, mais les victimes ne méritent pas qu'on ignore à nouveau leur détresse après un tel calvaire. Yakumo et l'inspecteur Goto pourront-ils pour autant accepter qu'une sombre vengeance soit menée à son terme, même si les coupables le méritaient ? Alors qu'ils traversent l'enfer de la désillusion, peuvent-ils croire encore en leurs valeurs ?

La force de cette conclusion est d'arriver à mettre en avant l'humanité des personnages à mesure des multiples révélations. Tous tiennent des rôles bien différents, leurs expériences ont souvent été traumatisantes, et l'heure est venue de mettre un terme définitif à cette sale histoire. Tout cela se noue en un noeud dramatique magistral, aussi sombre et tragique que désespérément triste. Un dénouement riche en surprises où certains personnages parviennent à briller de tout leur éclat. Que ce soit Yakumo, l'inspecteur Goto ou le médium Kamiyama, tous sont torturés et rivalisent de charisme alors qu'ils font face à la plus cruelle des épreuves. Un final d'anthologie qui conclut magnifiquement cette superbe intrigue et qui finit d'installer Psychic Detective Yakumo comme l'un des meilleurs mangas policiers du moment.

Suite à cette magnifique conclusion, le tome se poursuit sur le début d'une nouvelle intrigue qui, comme toujours, introduit de nouveaux éléments que rien ne semble connecter de prime abord mais qui seront certainement reliés par la suite. Haruka travaille désormais comme institutrice stagiaire dans son ancienne école primaire et elle s'intéresse de près au cas d'un jeune élève isolé des autres qui prétend être capable de voir l'âme des morts. Un enfant qui ressemble beaucoup à une certaine personne qu'elle connait bien, aussi se tourne t-elle vers Yakumo, toujours aussi goujat à son égard, pour lui demander conseil. De son côté, l'inspecteur Goto doit reprendre du service en enquêtant sur une affaire de parricide dont le suspect principal est parvenu à s'enfuir au cours d'un entretien avec sa psychiatre en agressant physiquement cette dernière. Très vite, il relève certaines incohérences troublantes dans le dossier concernant les accusations dont il faisait l'objet, mais le retrouver demeure la première des priorités et la psychiatre est prête à leur fournir son expertise. Mais le plus troublant de tout reste ce corps calciné retrouvé dans l'école où travaille désormais Haruka. Tout le corps a brûlé, à l'exception d'une main coupée retrouvée juste à côté. S'agit-il d'un phénomène de combustion spontanée ou d'un meurtre ?

S'il est encore trop tôt pour avoir un aperçu global de cette intrigue, les éléments introduits se révèlent une nouvelle fois déroutants et on attendra avec impatience de découvrir le tome suivant pour voir où toute cette histoire va une nouvelle fois nous mener. Mais une chose est sûre: avec Yakumo, on n'est jamais au bout de nos surprises, comme l'intrigue précédente nous l'a si bien démontré.

Un tome extraordinaire que tous ceux qui ont suivi l'affaire du fantôme vengeur se doivent de découvrir, tant le mot de la fin dépasse de loin toutes les espérances les plus folles que cette passionnante histoire avait su nous susciter. Psychic Detective Yakumo trouve là son tome le plus phénoménal à ce jour et s'installe définitivement comme l'une des valeurs sûres du moment ! Vivement la suite !

Verdict: Excellent (19/20).

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 25 juin 2014, 14:05

Image

Tome 7: Pensées à protéger (2/4)

L'enquête sur la disparition de Kengo Tobe se poursuit. Les inspecteurs Goto et Ishii rencontrent Anna Sasaki, une psychiatre qui avait offert son aide pour établir le profil psychologique de Tobe à la police. C'est dans le bureau de cette dernière que le suspect est parvenu à s'évader. Le docteur Sasaki pense que Tobe simulait un cas de dédoublement de la personnalité afin qu'on le prenne pour un fou pour avoir une chance de s'évader. Il prétendait ainsi par moments être Atsushi Ushijima, un de ses anciens camarades de classe.

Pendant ce temps, Yakumo se rend à l'école primaire où Haruka travaille comme stagiaire afin d'en apprendre un peu plus sur le fantôme qui hanterait les lieux. Il découvre qu'il n'y a pas seulement un esprit mais deux, lesquels l'amènent à découvrir un cadavre complètement calciné dans un local près de la piscine de l'établissement. Alors qu'il ne semble y avoir aucune raison pour que le corps ait pris feu dans un tel endroit, le cadavre a entièrement brûlé jusqu'aux os qui ont complètement fondu mais rien d'autre dans la pièce ne présente de traces de brûlure. Un cas extrêmement rare de combustion spontanée, phénomène scientifiquement inexpliqué. Seule sa main tranchée permet encore l'identification du corps: il s'agit de Kengo Tobe, le suspect recherché par la police.

En enquêtant sur le passé de cette école, Yakumo découvre que des faits similaires s'y sont déroulés une trentaine d'années auparavant: deux enfants s'étaient ainsi retrouvés piégés dans un incendie qui a entièrement brûlé le bâtiment sur lequel se trouve aujourd'hui la piscine. Le premier était Kengo Tobe lui-même, violemment brûlé sur la moitié du visage, tandis que le second n'était autre que Atsushi Ushijima, la fameuse seconde personnalité de Tobe.

Mais beaucoup de mystères demeurent: comment le corps a t-il pu brûler de manière si violente que ses os aient fondu sans qu'aucune trace de brûlure ne soit présente ailleurs dans la pièce ? Et que cache Masato Omori, ce mystérieux écolier totalement refermé sur lui-même qui prétend être maudit et être capable de voir l'âme des morts ? Yakumo, qui a vécu le même sentiment d'exclusion, pourra t-il réellement l'aider ?

L'affaire de la combustion spontanée, brièvement débutée dans le tome précédent, se poursuit et gagne énormément en développements. Le mystère est remarquablement mené, comportant de multiples facettes qui se révèlent parfaitement complémentaires les unes des autres. Comme toujours, l'auteure nous présente de nombreux éléments dont le lecteur doit parvenir à faire sens afin de trouver la logique qui relie l'ensemble. La quasi-totalité des éléments nécessaires pour résoudre cette affaire nous sont présentés dès ce tome, et il faudra la meilleure capacité de raisonnement et d'imagination du lecteur afin d'en percer la sombre vérité. Enfin la narration passe aussi essentiellement à travers les personnages et leurs parcours personnels, que ce soit l'énigmatique Masato dont on essaie de comprendre la raison de son attitude ou les efforts d'Haruka pour essayer de l'aider à s'ouvrir aux autres et à parler de ses souffrances. Pour une fois, ce personnage parvient à nous surprendre dans le bon sens, ayant véritablement un rôle à jouer dans cette intrigue qui n'ait rien à voir avec son rôle habituel de potiche de service. Et pour une fois, l'émotion passe réellement à travers elle, parvenant à toucher le lecteur par sa sincérité.

A noter cependant que ce tome n'est pas vraiment à mettre entre toutes les mains. Le sujet même de l'intrigue se destine plutôt à un public averti, certains passages pouvant heurter la sensibilité de certains lecteurs, que ce soit dans les images ou dans les propos évoqués. Depuis l'arc narratif précédent, Psychic Detective Yakumo a ainsi emprunté un tournant notable dans son ambiance, plus noire et plus glauque que dans les affaires qui précédaient, et on franchit ici encore un nouveau seuil, mais tout cela est mis au service d'une histoire brillamment construite et bien racontée et non seulement pour le plaisir de mettre en scène de l'horreur pour le fun de faire de l'horreur. Un très bon point car l'auteure sait ce qu'elle fait et rien n'est entrepris de manière gratuite dans ce titre.

On notera aussi que les dessins de Suzuka Oda deviennent de plus en plus beaux à regarder, tandis qu'un travail important continue d'être fourni sur la mise en scène afin que le suspense et les moments d'horreur puissent fonctionner pleinement. La narration savant aussi toujours quand placer le bon rebondissement afin que l'intérêt de l'intrigue soit sans cesse renouvelé, on a droit à une lecture des plus passionnantes et des plus agréables.

On arrive déjà au septième tome de la série et Psychic Detective Yakumo continue de s'affirmer comme un titre d'excellente qualité, ce volume figurant même parmi les meilleurs. Loin de voir le niveau d'excellence retomber quelque peu après le formidable arc narratif précédent, celui-ci se maintient au contraire très bien avec une nouvelle intrigue qui parvient l'exploit d'être tout aussi réussie et prenante à suivre. Cette série ne cessera décidément jamais de nous surprendre, mais toujours dans le meilleur sens du terme. Et on a hâte de découvrir la suite de cette passionnante affaire qui s'annonce tout aussi riche en surprises.

Verdict: Excellent (19/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 25 juin 2014, 15:00, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2447
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Psychic Detective Yakumo: L'Enquêteur de l'Occulte

Message non lu par Glass Heart » 25 juin 2014, 14:29

Image

Tome 8: Pensées à protéger (3/4)

L'affaire de la combustion spontanée atteint son climax. Yakumo découvre que rien n'est vraiment tel qu'il le paraissait dans cette affaire et les pièces du puzzle commencent enfin à s'assembler. Pour l'heure, Haruka doit protéger le jeune Masato du criminel à tout prix. Le garçon connait toute la vérité sur cette sinistre affaire et le meurtrier va tout mettre en oeuvre pour le réduire au silence. Lorsque le coupable passe à l'action, c'est une véritable épreuve du survivant qui commence pour la jeune femme et son élève. Mais un autre danger guette Yakumo et les inspecteurs: un étrange protagoniste a joué un rôle bien suspect dans toute cette affaire, manipulant délibérément l'enquête dans la mauvaise direction, et ils commencent seulement à réaliser le danger qu'ils encourent. Qui est réellement cette personne et quelles sont ses véritables intentions ? Et pourquoi s'intéresse t-elle de la sorte à Yakumo, ce jeune lycéen qui accompagne l'inspecteur Goto sur ses enquêtes ?

Cette troisième partie de l'affaire de la combustion spontanée est celle des révélations. On assiste à son grand dénouement avec nombre de vérités étonnantes, lesquelles sont dévoilées en parallèle des périls que traversent les personnages tout le long du tome. Un volume dont la construction narrative et la mise en scène sont essentiellement axées sur le suspense et qui alterne ainsi habilement entre les phases de résolution et celles davantage portées sur l'action avec toujours cette terreur indicible qui envahit le lecteur de voir les protagonistes passer l'arme à gauche. Jamais ces derniers n'avaient encore été à ce point en danger lors d'une de leurs affaires et on assiste ainsi à un dénouement digne des plus grands thrillers, à l'image de l'excellence qui caractérisait déjà l'ensemble de cette intrigue. Malheureusement, il nous faudra attendre le volume suivant pour en découvrir la conclusion, ce tome s'achevant sur un énorme cliffhanger qui fait ressortir une nouvelle fois le péril que traversent l'ensemble des personnages. Y survivront-ils ou certains d'entre eux n'en sortiront-ils pas indemnes ?

Quoiqu'il en soit, on trouve là encore un excellent tome de Psychic Detective Yakumo, parmi les meilleurs de la série. Le suspense est à son comble, la chasse à l'homme menée par le coupable est un vrai morceau d'anthologie et les révélations s'enchaînent, toujours riches en surprise. Le tout se lit avec le plus grand plaisir grâce aux superbes dessins et au sens de la mise en scène magistral de l'auteure Suzuka Oda. Je ne peux que conseiller de lire ce volume directement à la suite du précédent afin de profiter pleinement de cette montée en intensité unique, tant dans les enjeux que dans le suspense général. Du grand art qui confirme la place de Psychic Detective Yakumi parmi les meilleurs mangas policiers fantastiques du moment !

Verdict: Excellent (19/20).

Répondre