Moonlight Act

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Moonlight Act

Message non lu par Sorrow » 27 nov. 2010, 10:47

Moonlight Act
Image
Auteur : Kazuhiro Fujita
Éditeur : Kaze Manga
Traducteur : Sébastien Ludmann
Volumess VO : 16 (en cours)
Volumes VF : 6 (en cours)
Rythme de parution : trimestriel/variable


Une fois toutes les dix et quelques années, un clair de lune bleu vient éclairer de sa pâleur la surface de notre terre. Le monde des contes que lisent les petits enfants se retrouve alors sans dessus dessous. C'est pourquoi les anciens se sont réunis et ont choisi d'édicter une loi, une seule, afin de rétablir l'ordre dans leur univers. Cette loi, ils l'ont nommée "MOONLIGHT ACT". Mais l’équipe menée par le jeune rebelle GekkoIwasaki est là pour faire respecter cette loi !


Bon, j'aime pas des masses faire une chronique d'une série basée sur un seul tome. Mais Moonlight Act rencontrera sûrement des préjugés bien infondés, donc autant les désamorcer dès le départ et annoncer la couleur. Et pour changer un peu, une chronique façon test JV. Je pourrais le faire sous forme de conte bien sûr, étant donné le sujet. Mais le résultat promet d'être épique ou peu clair, même si sûrement original. Mais mieux vaut privilégier la clarté.


Scénario : Moonlight Act prend ses racines dans le monde des contes et des légendes, aussi bien occidentaux qu'orientaux. Un univers prisé par les Japonais il semblerait. On pense notamment à Ludwig Revolution et la façon dont il revisite le conte de Blanche-Neige. Moonlight Act est cependant bien plus ambitieux, car il ratisse très large dans cet univers immense et qui semble sans fin : "La princesse au bol", "Les 3 petits cochons", "Le roi Nu", et bien d'autres encore à venir. D'ailleurs, n'hésitez pas à vous attardez sur la première double page et tentez de retrouver de quels contes proviennent les différents personnages sortant du livre.
Même si la base est classique (un jeune garçon est choisi pour rétablir l'ordre et sauver le monde), les possibilités sont infinies. La redécouverte des contes sous un autre jour sera sans nul doute un vrai plaisir, qui nous poussera sans arrêt à en attendre plus, à être surpris, ou à nous demander comment l'auteur traitera un de nos contes préférés. Sans oublier évidemment le mystère qui entoure la fameuse lune bleue et son "coup de lune", qui reste des plus mystérieux.
Alors certes, on se retrouve avec un jeune homme au grand potentiel qui se retrouve investi d'une mission. Son refus apparent de ne pas vouloir s'acquitter de sa tâche de remettre de l'ordre dans l'autre monde nous rappellera un peu Bleach (quand c'était encore vachement bien). Oui, c'est un shônen de baston pur jus, il ne faudra pas s'y tromper. Mais il ne faut pas oublier non plus qui est l'auteur : Kazuhiro Fujita, qui nous a pondu une perle comme Karakuri Circus, et qui a su imposer une véritable histoire en dehors d'une simple succession de combat. Moonlight Act possède un gros potentiel de scénario, avec un univers extrêmement riche, à tel point qu'aucun mangaka n'avait tenté de l'exploiter auparavant. Sans aucun doute, on peut s'attendre à des surprises, des morts tragiques (connaissant l'auteur), un truc sans concession, et à mille lieux des univers aseptisés de biens trop d'autres titres du genre.
Bref, il s'agit du tome 1, donc une simple mise en place des règles et des personnages, mais le scénario part très bien pour l'instant, et on attend la suite avec impatience.

Personnages : Ceux qui connaissent déjà l'auteur par ses autres titres (Karakuri Circus, Ushio to Tora) ne manqueront pas de reconnaître dans certains traits de caractère et de design des personnages déjà vus précédemment dans ses autres oeuvres. Gekko est une version plus sauvage de Narumi, Hachi est un mix de Taranda pour le caractère et de Shirogane pour le physique et les aptitudes, et Engekibu ressemble fortement à la petite fille du cirque dans Karakuri (me souvient plus de son nom par contre). Mais magie, il faut vraiment passer en mode analyse pour le percevoir, car les personnages sont tellement naturels que ces détails sont imperceptibles. Il faut dire que Fujita sait créer des personnages attachants et qui s'éloignent des stéréotypes grossiers.
Comme toujours, les filles sont à l'honneur dans les titres de l'auteur, et elles ne sont pas là pour faire de la figuration. C'est peut-être le seul auteur de shônen que je connaisse à mettre ainsi les femmes en avant. Fortes physiquement et mentalement, même quand elles ont un air plus timide, elles participent activement à l'aventure. Hachi à l'air toute gentille, c'est pourtant elle qui est chargé de transmettre le pouvoir du Moonlight act à un humain et de se battre à ses côtés en tant qu'arme. Elle possède aussi une très grande agilité et sait même voler. Engekibu n'est pas en reste, avec une langue bien pendue et une audace à toute épreuve. Gekko fait presque pâle figure à côté. Heureusement, son passé encore flou, son naturel sauvage et sa tendance à dire le contraire de ce qu'il pense en font un personnage intéressant et attachant. Et nul doute qu'on s'y attachera de plus en plus.


Graphismes : Passons sans plus attendre au point qui fâchera certainement, le dessin... Comment dire, on adorera ou on détestera, il n'y a pas de juste milieu. Fujita a un style très personnel, très masculin, très dynamique, détaillé mais pas chargé, et qui ne ressemble à aucun autre. Il peut à la fois servir l'émotion, l'horreur, ou l'humour, sans discrimination, ce qui reste impressionnant. Un style très visuel, même si ça peut faire bizarre de dire ça, et immédiatement reconnaissable. Un trait avec une certaine violence, qui sert parfaitement les univers qu'il met en place. Il suffit de regarder la tête des ennemis, qui ont tous des têtes de cauchemar, vraiment effrayant. Une certaine ambiance effrayante, qui sied parfaitement à la situation.
Perso, j'adore depuis mon premier tome de Karakuri Circus, et je suis super content qu'un autre titre de l'auteur arrive dans nos contrées malgré un dessin pas facile pour un public français avec différents standard de beauté, plus lisse et plus réaliste. Un graphisme qui va un peu à contre-courant, mais qui mérite qu'on lui donne sa chance et qu'on aille au-delà de notre première impression si de première abord, on ne le trouve pas très beau.

Narration : Au-delà du graphisme, Fujita possède une sacrée maîtrise dans l'art du découpage et de la narration. L'auteur parvient sans difficulté à nous entraîner dans le feu de l'action, à nous faire combattre aux côtés de ses personnages, à être un peu effrayé pas les têtes de cauchemar de certains ennemis, et fait passer beaucoup d'émotion dans les dialogues. Si vous n'accrochez pas au graphisme, il vous restera toujours cet aspect là pour apprécier le titre, en plus du scénario, des personnages,... Ca fait quand même beaucoup de points positifs pour contrecarrer le négatif, non ?


Conclusion : Moonlight Act est donc un titre qui part sur d'excellentes bases et qui m'a accroché dès les premières pages. Il faut dire que ça faisait longtemps que j'attendais un nouveau titre de l'auteur, mais il n'y a pas que ça. L'univers, l'idée de départ, les personnages, le potentiel énorme, tout ça donne un titre qui a de fortes chances de donner quelque chose d'énorme et d'original. Son plus grand point faible est sa meilleure arme, c'est-à-dire le dessin. Si vous parvenez à l'apprécier/adorer ou à passer outre, vous découvrirez un titre qui se révélera plein de surprises, à n'en pas douter.
Si vous appréciez les shônens bruts de décoffrage et originaux, n'hésitez pas à vous lancer dans Moonlight Act.
Modifié en dernier par Sorrow le 19 févr. 2012, 10:51, modifié 2 fois.
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
Kakunoshin Niitsu
Maître potier
Messages : 548
Enregistré le : 23 sept. 2009, 15:55
Localisation : Aoiya

Re: Moonlight Act

Message non lu par Kakunoshin Niitsu » 27 nov. 2010, 13:42

Chaque fois je me dis : "stop les nouveautés" et chaque fois sort une nouvelle oeuvre intéressante pour me faire craquer ! Après Ascencion c'est le tour de Moonlight Act.

Cela sera l'occasion pour moi de découvrir ce mangaka.Faut dire que j'ai entendu le plus grand bien de ces oeuvres précédentes.Ce nouveau titre va me permettre de savoir pourquoi.Avec un synopsis de départ original et prometteur et la critique de Sorrow (Ca change des deux lignes façon animeland et ça fais plaisir) plus moyen d'éviter l'achat !

Et pour la question du graphisme : J'adore !
Image
Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9587
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Moonlight Act

Message non lu par Koiwai » 28 nov. 2010, 13:41

+1 avec Sorrow ! Très bonne découverte, mais je partais déjà conquis, ayant adoré le travail de Fujita sur Karakuri et Bakegyamon.
Persos qui en jettent sans esbroufe, aux fortes personnalités parfois assez atypiques pour du shônen (Engekibu claque, épicétou :D ), dotés de quelques traits de caractère offrant un charme différent au titre (Gekko incapable de dire la vérité, notamment), tout ceci étant également un bon prétexte pour une dose d'humour qui vient tout naturellement sans jurer avec le reste.
L'idée de base du scénario, avec cette revisite de contes orientaux et occidentaux, devrait permettre une suite aux possibilités infinies, comme le dit si bien Sorrow, et l'on se demande volontiers quelles contes seront abordés... et surtout, comment ! L'excellente reprise des 3 petits cochons dans ce premier volume donne déjà le ton, en tout cas.
Visuellement, ça ne plaira pas à tout le monde tant le trait de Fujita est personnel, objectivement c'est excellent. L'auteur maîtrise son style à la perfection, c'est dynamique, sincère, ça fait ressortir fort bien tout le charme des protagonistes... Je suis conquis, pour ma part :)
Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Moonlight Act

Message non lu par samizo kouhei » 29 nov. 2010, 08:55

Rien que pour l'auteur, je pense acheter ce premier tome : Karakuri Circus (enfin les tomes parus en France du moins) m'avait beaucoup plu.

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Moonlight Act

Message non lu par shun » 30 nov. 2010, 23:41

pour ma part j'avais arrêter karakuri circus après 5 tomes, car je trouvais ça sympa sans plus, depuis avec la renommée de la série je me suis toujours dis, il faudra que je retente le coup si je la trouve en occas.
avec l'arrivée d'un nouveau titre de l'auteur, je me suis dit c'est l'occas de retenter l'expérience pour soutenir le risque éditorial.
malheureusement je dois dire que j'ai pas du tout apprécié ce premier tome ... le monde des humains passe, mais le monde des contes ..., ça me fait le même effet que quand yuki kaori s'essaye au conte revu et corrigé horreur mais ou c'est complètement a côté de la plaque.
pour le déroulement de l'histoire, ça sautille partout, ça gueule et les perso ne sont pas mauvais mais pas non plus accrocheur.
je passe clairement et simplement sur ce titre, qui ma d'ailleurs refroidi pour un jour retenter karakuri circus.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Moonlight Act

Message non lu par Sorrow » 01 déc. 2010, 17:11

shun a écrit :le monde des humains passe, mais le monde des contes ...
Heu... On ne voit pas le monde des contes...

Et no offense shun, mais comme je l'avais déjà dit sur le topic de Soul Eater, de toute façon, les shônens qui te plaisent à toi se comptent sur les doigts d'une main, et encore. :wink:
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Moonlight Act

Message non lu par shun » 02 déc. 2010, 22:59

au début du tome, quand on vis l'histoire de la femme au bol, avec le roi etc.

pourtant des shonen que j'aime y'en a pas mal ... pour en citer quelques un : one piece, yuyu hakusho, hxh, chrono crusade, les adachi, tsubasa, hikaru no go, dragon ball, les hojo, fma, ippo, i"ll, togari, inu yasha, saint seiya, galaxy express, death note, suikoden 3 etc.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Manga-Shueisha
Messages : 18
Enregistré le : 24 avr. 2010, 13:56

Re: Moonlight Act

Message non lu par Manga-Shueisha » 03 déc. 2010, 15:01

Je regrette de ne pas avoir connu Karakuri ! J'ai regardé quelques scans à une époque et ça avait l'air d'être une tuerie ! J'étais déjà convaincu que je me prendrais ce tome 1 à 80%, la note de Manga News a rehaussé ce pourcentage à 95% !
Rohan Au Louvre, fin de Golden Wind, début de Stone Ocean...
Désolé Wang Tianjun, pour moi, c'est l'année Araki ^^ !

Image
Erkael ! Revient sur le forum ! Tu nous manque !

Avatar du membre
ShadO
Dreamer in the rain
Messages : 944
Enregistré le : 19 avr. 2009, 18:10
Localisation : Bruxelles

Re: Moonlight Act

Message non lu par ShadO » 03 déc. 2010, 17:20

Vol. 1:

Il était une fois, au pays du soleil levant, un auteur reconnu par ses pairs mais boudé par le public francophone. Ainsi, malgré toutes ses qualités, sa précédente série à avoir vu le jour dans nos contrées, Karakuri Circus, fut arrêtée bien avant l'heure qui lui était destinée. Mais le monsieur a plus d'un tour dans son sac et nous revient cette fois-ci avec une tripotée de contes chamboulés et bien décidés à pourrir la vie des pauvres humains que nous sommes !

En effet, nous, pauvres âmes naïves et incultes, pensions que dans le pays imaginaire des contes tout est bien qui se finit bien. Quelle erreur que voila ! Il se trouve, en réalité, que toutes les dix et quelques années, une vague de folie s'empare des grands méchants habituellement condamnés à terminer au bucher. Du coup, ces derniers, en ayant plus qu'assez de se faire rétamer, décident alors de se faire une petite virée dans nos charmants foyers. Evidemment, tout cela n'est pas vraiment souhaitable. Aussi, la princesse au bol qui ne voit pas clair et qui, justement, a pu éviter le clair de lune qui a rendu tous ses compagnons timbrés, se voit chargée de dénicher un vaillant justicier pour sauver le monde de tous ces dégénérés. Manque de pot, ce coup-ci elle est tombée sur Gekko, gars antipathique au possible mais qui cache bien au fond de lui un coeur d'or. A ses côtés, Engekibu, jeune demoiselle au caractère bien trempé fanatique de théâtre. Bref, juste ce qu'il fallait pour sauver vos fesses, n'est ce pas ?

Tout ça c'est bien joli mais, en pratique, ça donne quoi ? Hé bien ça donne un univers aux possibilités pratiquement infinies où s'entremêlent contes et légendes orientales et occidentales. Pour commencer, et pour lancer l'histoire, c'est bien évidemment la princesse au bol qui est à l'honneur. Puis, une fois les présentations faites, ce sera au tour des trois petits cochons d'entrer en scène. Et, comme vous le savez, dans le cochon, tout est bon. Dès lors, la série ne pouvait pas mieux démarrer. D'autant plus que cette rapide plongée dans la culture occidentale permet de rentrer dans l'ambiance de manière terriblement efficace. Contrairement au premier conte présent que l'on ne connait pas forcément, on prendra énormément de plaisir à redécouvrir une histoire que l'on a tous et toutes entendue des dizaines de fois étant plus jeunes. Un coup de maitre que voila, monsieur Fujita ! Et de quoi dompter un public jusque là intrigué.

Dynamitée, survoltée et totalement déjantée, l'atmosphère du titre finit de nous combler. Outre une mise en scène aux petits oignons et une intensité sans cesse renouvelée, le titre ne manque décidément pas d'humour, d'idées originales et de petits détails qui font que voila, on aime ça. Ca bastonne dur, ça bastonne sec, c'est définitivement démesuré et c'est exactement ça qui fait la différence. En plus, on a droit à un duo, voir même trio, de principaux protagonistes tout simplement excellents. Gekko, bien entendu, occupe une position prédominante mais pas pour autant trop importante. Son côté impulsif, ses grands coups de gueule et ses talents innés pour corriger les adversaires auxquels il est opposé en font le héros parfait. Engekibu et Hachi, quant à elles, ne manquent pas non plus de se faire remarquer. Ici, pas de cruches à l'horizon, juste un bol, mais de grandes fifilles capables de se débrouiller seules et qui ne viennent pas pleurer chez l'élu de leur coeur qu'elles feintent détester en temps de paix. D'ailleurs, ça vaut pour tous les personnages. Pas de gamineries stupides au programme, juste quelques dialogues savoureux et hargneux entre caractères exacerbés afin d'électriser encore un peu plus les débats.

Reste le point qui fâche, ou pas: les dessins. Oui, au premier coup d'œil on trouve cela assez moche.Et oui, cette constatation est effectivement une erreur difficilement pardonnable. Il suffit de lire quelques chapitres pour se rendre compte que le style de l'auteur convient entièrement à la série. Tantôt il propose des planches assez épurées, tantôt des planches nettement plus fournies. Il varie les styles, parfois très bruts, parfois très fins, n'hésite pas à exagérer les expressions faciales. Et puis, quoi qu'en en dise, voir un coup de crayon vraiment original et parfaitement bien maitrisé, ça fait toujours rudement plaisir.

Un petit mot sur l'édition qui est dans l'ensemble assez bonne. La présence de petit jeux en fin de tome est d'ailleurs original et c'est une bien bonne idée que d'avoir conservé ces pages. La seule chose qui risque de déranger, c'est le langage utilisé. C'est adapté à l'age des personnages, et c'est donc un parler en général jeune et moderne, mais parfois peut-être un peu trop. Enfin, cela reste très discutable et débattable. L'iniative est en tout cas à saluer.

Moonlight Act démarre fort, très fort. Directement étonnant et rapidement addictif, c'est sans nuls doutes l'une des meilleures nouveautés de cette fin d'année. En plus, dernier détail qui tue: même le mot de l'auteur en début de volume est intéressant. Si c'est pas beau, ça ! Du shonen, du bon shonen, du très bon shonen. Bah, tant qu'à faire, disons le franchement : une petite perle à ne manquer sous aucun prétexte et très loin des tonnes de séries aseptisées que l'on nous sert à la pelle.
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9587
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Moonlight Act

Message non lu par Koiwai » 19 févr. 2011, 00:43

Excellent tome 2. De par le fait que le conte d'Issun-Bôsshi (qui occupe l'essentiel du tome) soit un conte japonais, donc plus méconnu du public français, on pouvait craindre d'accrocher un peu moins, mais ce n'est pas du tout le cas. Les grandes lignes du conte données par Fujita sont suffisantes, et son style fait le reste. Le détournement du conte est excellente, les personnages délicieux dans leurs qualités et leurs travers, les rebondissements barrés affluent, avec une mention spéciale pour [spoiler]le fait que ce soit la massue qui ait en réalité reçu le coup de lune[/spoiler], le style graphique si personnel maîtrisé à la perfection.

La fin du tome voit débarquer une Cendrillon qui m'a l'air délicieusement ravagée ! J'ai hâte de voir ce qu'elle nous réserve ! ^^
Image

Répondre