Biomega

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Biomega c'est :

Mega top giga cool à donf (très bon)
6
55%
Mega bien (bon)
4
36%
Mega nase (nul)
1
9%
Mega bidon de la pure crotte de koala (très nul)
0
Aucun vote
Bio...parait que c'est meilleur...d'ailleurs j'ai voté écolo aux dernières élections (connait pas)
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 11

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Biomega

Message non lu par Floo D Ace » 17 oct. 2009, 20:56

BIOMEGA

Auteur : Tsutomu Nihei
Nombre de tome au Japon : 6 (terminé chez Shueisha)
Nombre de tome en France : 3 (en cours chez Glenat)
Genre : Science-Fiction
Prix : 7.50€


Pitch : Dans un monde futuriste post-apocalyptique qui pourrait bien être à l’origine de celui de Blame ! (l’autre oeuvre culte de l’auteur), Biomega narre la quête de Zôichi Kanoe, un androïde conçu par une puissante corporation. Son but ? Trouver des humains ayant développé une immunité naturelle face à un virus qui a transformé les hommes en monstrueux zombies. Pilotant une moto dans laquelle est intégrée une intelligence artificielle, il affronte les créatures les plus singulières et déroutantes dans des décors de fin du monde à l’architecture démentielle.

Image

Vol.1 : Un nouveau manga de Nihei est toujours un évènement en soit. L’auteur de Blame ! est de retour pour un nouveau manga très futuriste. La recette reste bien entendu la même, peu de blabla et beaucoup de fracas !

Alors qu’une mission de recherche revient de Mars, un incident ce produit et un étrange virus (N5S) ce répand sur la planète. Zoichi Kanoe est envoyé sur l’île artificielle 9J0, afin de trouver d’éventuelles personnes immunisés contre le virus. Alors qu’il découvre une immunisés, elle est enlevée sous ses yeux…il tentera alors par tous les moyen de la récupérer et de comprendre pourquoi elle a été enlevée.

Après avoir refermé ce tome, un seul mot « Waouh ! ». On sait d’avance que Nihei est un excellent mangaka, qu’il possède un trait à part et un sens de la narration très dynamique. Pourtant, on tombe malgré tout de haut durant la lecture de ce premier volume de Biomega. L’action prend part dans un monde semblable à celui exploré dans Blame !, un côté très futuristique, très sombre qui fait son charme. Peut-être le monde tel qu’il était « avant » Blame !, nous en serons plus, après avoir lu l’intégrale de la série très certainement. Nous est présenté Zoichi Kanoe un agent chargé de mettre la main sur les personnes immunisées. Il est aidé dans sa quête par Fuyu Kanoe, une intelligence artificielle intégrée dans sa moto. Comme bien souvent, l’auteur laisse filtrer très peu d’informations sur ses personnages et pour le moment tout reste vague. D’autres personnages entrent en scène, Ion Green, une fille mystérieuse qui semble immunisée contre le virus et Kozlov Loewic Grebnev, un ours (non, vous avez bien lu) qui parle et qui semble protéger Ion. Tout ce beau monde réuni dans un secteur remplit de gens atteint du virus (des zombies peut-on dire). L’histoire ce complique quelques peu quand le DRF et l’agence de santé publique, décident de propager le virus sur l’ensemble de la planète et de mettre sur pied une race « supérieur ». Comme dit plus haut tout va très vite, l’action ne traine pas comme bien souvent avec l’auteur. Les textes sont minimes à tel point que le lecteur est obligé de rester concentré constamment sous peines de louper un détail important. Cependant, Nihei diffuse quelques « résumés » par-ci, par là, d’une part pour expliquer le pourquoi du comment, mais aussi pour régulièrement faire un « débriefing ». L’ensemble de l’œuvre reste tout de même plutôt violent, il faut bien le dire. Encore une fois, Nihei reste sur sa ligne de conduite et l’action ne rigole pas et se montre très dur par moment.

Concernant l’édition Glenat offre une édition de qualité, avec même des pages couleurs en début de tome. Par contre, ce n’est pas sur qu’augmenter le prix des « seinen » facilite la découverte de tels œuvres, dommage.

Au final, Biomega ce révèle être une bonne découverte. L’histoire est prenante, on a vraiment envie de connaitre la suite et d’en savoir plus. Les graphismes sont purement et simplement HA-LU-CI-NANTS ! (pour peu qu’on apprécie le « style »). En revanche, la lecture est rapidement expédiée, mais avec Nihei le lecteur commence à avoir l’habitude. On attend la suite vraiment avec impatience !

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Biomega

Message non lu par Otaku62 » 18 oct. 2009, 10:58

Flood D Ace a écrit :Concernant l’édition Glenat offre une édition de qualité, avec même des pages couleurs en début de tome. Par contre, ce n’est pas sur qu’augmenter le prix des « seinen » facilite la découverte de tels œuvres, dommage.
Tout à fait d'accord!surtout que la qualité du papier a diminué aussi...Il n'y a qu'à comparer le papier d'un berserk avec le papier d'un biomega ou autre nouveau seinen...Mais la couverture justifierait le prix d'après l'éditeur....
Flood D Ace a écrit :Au final, Biomega ce révèle être une bonne découverte. L’histoire est prenante, on a vraiment envie de connaitre la suite et d’en savoir plus. Les graphismes sont purement et simplement HA-LU-CI-NANTS ! (pour peu qu’on apprécie le « style »). En revanche, la lecture est rapidement expédiée, mais avec Nihei le lecteur commence à avoir l’habitude. On attend la suite vraiment avec impatience !
C'est sûr que les graphismes de Nihei justifie à eux seul l'achat d'un tome.Ils sont parfaitement maîtrisé et ont une atmosphère propre au mangaka...
par contre,les planches dénués de dialogues sont légion et de ce fait le temps de lecture diminue...Mais c'est une bonne occasion pour admirer les superbes dessins qui en ressortent d'autant plus...

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Biomega

Message non lu par Blacksheep » 18 févr. 2010, 22:49

Tome 4

Le tome précédent perdait le lecteur dans des débauches d'effets graphiques où tous les personnages se ressemblent et où il devenait difficile de s'y retrouver. La première partie de ce tome 4 reste sur cette lancée. Suite du duel entre Nyaldee et Narein. D'une part sur le plan physique avec leur corps déformés devenus monstrueux. D'autre part sur le plan psychique où on en apprendra plus sur les deux protagonistes. Tout va très vite côté « action », tout s'enchaine sans véritable transition et le lecteur est encore sujet à des maux de têtes. C'est la partie « plan astral » et ses explications sur l'origine de la maladie venue de Mars qui sauve cette partie. Même si tout n'est pas toujours très clair, Nihei n'expliquant pas souvent les choses autant en profiter.
La seconde partie de ce volume voit Zoichi propulsé à l'autre bout de la Voie Lactée pour des raisons que je vous laisse découvrir. Ces chapitres sont bien plus intéressants que les précédents. On retrouve avec plaisir l'ambiance de la série Blame !. Le rythme se fait plus lent, plus contemplatif. Du coup,on suit bien mieux l'histoire. Zoichi explore un nouvel univers, étrange et imaginatif comme sait les faire l'auteur. Nouvel univers certes mais pas tant que ça au final, comme le lecteur viendra à s'en douter très vite. On entre dans la seconde partie de l'histoire qui s'annonce palpitante niveau scénario et graphisme. Le sera-t-elle vraiment ?
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Biomega

Message non lu par shun » 04 sept. 2010, 20:24

depuis ma lecture du tome 4 j'avais décider d'attendre la sortie du tome 6 et de tout relire pour essayer de retrouver le fil de l'histoire.
bon choix, j'ai pu ainsi mieux prendre connaissance de l'univers, de chaque étapes de l'évolution du monde. même si comme d'hab certaines choses restent sans réponses, j'ai bien apprécié cette œuvre SF, j'ai eu l'impression d'avoir lu l'histoire d'un film.
je regrette juste l'évolution graphique entre le début et la fin, adieu les traits détaillés :/ c'est pas moche, mais quand on connait ce que l'auteur peut faire ...
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Biomega

Message non lu par Wang Tianjun » 21 nov. 2010, 10:37

Biomega 6


Perdus dans différents secteurs du monde du régénérateur, l'androïde Zoichi et l'ours Kozlov continuent leur progression. Tandis que le premier cherche à retrouver Nyaldee, qui est devenu la déesse endormie de cet univers, le second doit trouver un moyen de restaurer ce monde. Leur seul lien est Funipello, enfant élu pouvant s'incarner à différents endroits, et dont Nyaldee a besoin pour s'éveiller et régner en maitre...

Ce sixième et dernier volume de Biomega s'ouvre sur un rappel fort appréciable des personnages principaux et des enjeux de ce nouveau monde qu'explorent nos héros depuis quelques temps. Les nombreuses considérations scénaristiques des premiers tomes semblent bel et bien avoir disparu, et c'est un chemin très linéaire qui attend Zoichi et Koslov, ponctué par quelques affrontements dispensables. Nous retrouverons également la trace de Ion Green, mais qui n'aura aucun rôle à jouer dans cet assaut final, alors qu'elle fut au centre des intrigues autrefois.

Tsutomu Nihei serait-il à ce point pressé d'en terminer ? C'est la question que l'on se pose lorsque l'on voit avec quelle rapidité les péripéties s'enchainent pour cette dernière ligne droite. Outre une première partie ronronnante, les révélations s'accumulent en toute fin d'histoire, notamment sur le rôle de Kozlov et sur les évènements de Mars. Tout cela se produit au détriment de la clarté de l'ultime affrontement contre Nyaldee, et au final le dénouement vire à un happy end très naif auquel l'auteur ne nous a pas habitué !

A la précipitation du récit s'associe un dessin devenant de plus en plus brouillon et confus, ayant perdu de l'éclat des premiers tomes. Travail baclé dans la précipitation, ou nouveau parti pris graphique ? Nous en saurons peut-être d'avantage avec Sidonia no Kishi, à la condition que Glénat poursuive l'exploration de l'univers démesuré de Tsutomu Nihei dans un futur proche.

La conclusion de Biomega pourra donc décevoir plus d'un adepte de l'auteur, n'ayant pas habitué son lectorat à des fins aussi précipitées, prévisibles et fermées. La série en gagne néanmoins en accessibilité auprès des autres lecteurs qui seraient curieux du genre. Cependant, nous aurions pu être tenus en haleine par l'univers du régénérateur pendant encore très longtemps...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9857
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Biomega

Message non lu par Koiwai » 10 août 2011, 15:54

Après 2 tomes lus, une histoire moins nébuleuse que dans les autres titres de l'auteur, mais également plus classique.
Cela n'empêche pas une immersion totale grâce à un coup de crayon toujours aussi hallucinant, qui immerge totalement le lecteur et fait parfaitement ressortir toute la noirceur de l'intrigue.
Ah, et ça se lit toujours aussi vite si on ne fait pas plus gaffe que ça aux dessins. Par contre, si on prend le temps de contempler chaque page...
Image

Répondre