Kurokami

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 27 juil. 2010, 22:19

Tome 13:

Après avoir réussi l'entraînement de Nam visant à les éveiller au véritable potentiel de la synchronisation, Kuro et Keita se sont considérablement rapprochés, au grand dam d'Akane. Suite à cela, Kuro sauve une jeune fille poursuivie par des extensions tribales. Quelle n'est pas sa surprise, plus tard, d'apprendre qu'elle n'est autre que la fille du chef du clan Sôyô, l'un des trois principaux clans de mototsumitama de la ville. Celle-ci apprend à nos héros que Ghost Shishigami, le mystérieux bras droit de Reishin, s'est en apparence lié avec son père, pour mieux l'assassiner par la suite. Et à présent, il semblerait que Ghost cherche à entrer en contact avec Ryôga, le chef du clan ennemi Shiryû...
Pour nos héros, il n'y a plus à hésiter: pour espérer pouvoir approcher Reishin, il leur faudra d'abord réussir à mettre la main sur le dangereux et énigmatique Ghost Shishigami. Et pour cela, il faudra entrer en contact avec le clan Shiryû, pas forcément prêt à coopérer...

L'heure est donc venue pour Kuro et Keita de se lancer à la poursuite de Reishin, celui qui devrait être l'ennemi ultime, ce qui pourrait annoncer ici le début du dernier arc de la série. Mais nous n'en sommes pas encore à ce point, et avant d'en arriver là, le chemin est encore long, et il faudra tout d'abord que nos héros parviennent à trouver un terrain d'entente avec Ryôga du clan Shiryû, ce qui n'est pas gagné d'avance...
Cela constituera donc le principal enjeu de ce treizième tome, et après un combat dû au fait que le clan Shiryû soit plus ou moins un clan ennemi, l'heure des discussions avec Ryôga finit par arriver. Mais bien évidemment, celui-ci voudra tester la détermination de Kuro, qui va devoir, un jour ou l'autre, en découdre avec son propre frère. L'occasion pour le lecteur de découvrir une Kuro affichant plus de détermination que jamais. Mais au delà des apparences, cet état de fait semble malgré tout déstabiliser quelque peu la mototsumitama, ce qui n'échappe pas à l'oeil de Keita, de plus en plus attentionné envers elle... Ainsi, en parallèle, les auteurs n'oublient pas de continuer à faire évoluer par petites touches la relation entre nos deux héros.

Avec ce tome, la recette de Kurokami ne change donc pas: saupoudrée de quelques scènes d'action au rendu de plus en plus intense, l'histoire se poursuit à bon rythme. Ainsi, après quelques volumes un peu faiblards, Kurokami a repris du poil de la bête depuis deux tomes, et devrait continuer sur cette bonne voie, comme a tendance à le confirmer en fin de volume l'apparition d'une nouvelle demoiselle au caractère bien trempé et très capricieuse, et qui devrait, elle aussi, nous offrir d'impressionnantes scènes d'action.
Image

Avatar du membre
Sead
Messages : 8
Enregistré le : 27 févr. 2008, 22:59

Re: Kurokami

Message non lu par Sead » 24 août 2010, 11:43

Ce tome 13 est une fois de plus bourré de nekketsu. La nouvelle recrue m'a bien fait rire sur la fin du volume.

Bon tome, sans plus.
Je vous demande pas votre avis. Le mâle errant.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 02 nov. 2010, 22:47

Tome 14:

Mana a rejoint Keita et les autres, mais un énorme problème se pose: en plus de se comporter comme une véritable princesse, la jeune mototsumitama se comporte de manière détestable envers nos héros, détestant les humains, les considérant comme des êtres inférieurs, et ne comprenant pas comment des mototsumitama peuvent s'abaisser à bien les considérer et à leur obéir...

Comme on pouvait s'y attendre, ce quatorzième tome met en avant Mana, la nouvelle venue, et la présente rapidement comme une jeune fille détestable de par ses préjugés et ses considérations.
Mais pourquoi est-elle ainsi ? La découverte des origines de la mentalité de la demoiselle sera le principal enjeu du volume, grâce à un retour sur son passé plutôt bien mené, même si peu original. En effet, on retrouvera ici le coup assez classique de la non-humaine ayant abandonné les siens pour se marier avec un humain d'une grande faiblesse. Mais malgré le manque d'originalité, soulignons l'efficacité de l'ensemble, rendu dynamique par une narration et un graphisme nerveux, et abordant encore un peu plus l'opposition qu'il peut y avoir entre humains et mototsumitama. Un sujet qui, s'il continue d'être exploité par la suite, pourrait venir apporter une nouvelle dimension à l'oeuvre.

En ce qui concerne le reste du tome, le schéma est, lui aussi, classique: lorsque les deux enfants de sa défunte soeur sont kidnappés par un réseau du clan Shishigami, Mana fonce tête baissée pour les sauver et se fait avoir, tandis que Kuro et Keita arrivent à la rescousse. S'engage alors un combat intense contre un nouvel ennemi redoutable, combat durant lequel nous ne pourrons que saluer la performance de Park Sung Woo, dont le dynamisme du style graphique continue de s'améliorer à chaque nouveau tome.
Quant au père humain des enfants, jusque là irresponsable, il est lui aussi de la partie et semble bien décidé à enfin assumer son rôle de père. Gageons que cet homme pourrait bien, par la suite, faire changer la perception qu'a Mana des humains. Affaire à suivre.

Pas foncièrement original, ce quatorzième tome de Kurokami reste servi par un dynamisme et une tension de chaque instant. Le tout se suit avec plaisir, et c'est bien là le principal.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Kurokami

Message non lu par Otaku62 » 08 déc. 2010, 13:09

Je viens de me relire les tomes 4 à 8 de Kurokami formant l'arc "Okinawa" et je dois dire que l'histoire passe beaucoup mieux en relisant les 5 tomes d'affilé que les lire au rythme de 1 tome tous les 2 mois. Car quand je l'avais lu j'avais trouvé cet arc long et ennuyeux mais surtout qu'il n'apportait pas grand chose. Or, à la relecture, je l'ai trouvé loin d'être ennuyeux mais qu'il apporte pas mal de révélation et d'évolution niveau personnage. Tout d'abord, on sait enfin la raison qui pousse Kuro à vouloir se venger de son frère Reishin. On connait aussi enfin les circonstances de la mort de la mère de Keita et ce qui lui est réellement arrivé et ça, c'est quelque chose qui va pouvoir faire évoluer Keita dans le bon sens. Bref, je revois mon avis sur cet arc.
Je penses que Kurokami est une série qui se lit beaucoup mieux par "arc" comme certains comics qui eux aussi construisent de plus en plus leur arc de façon à ce que ça se lit mieux en recueil qu'en single une fois par mois.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 27 mars 2011, 17:49

Tome 15:

Des extensions tribales du clan Shishigami, menées par le redoutable Kaien, on kidnappé les neveux de Mana ! Bien décidée à sauver les siens, la mototsumitama part affronter les kidnappeurs, bientôt rejointe par Keita et Kuro, mais aussi par le père des neveux, cet humain qui a fait preuve de tant de lâcheté auparavant. Nos héros pourront-ils sauver les enfants ? Leur père se montrera-t-il enfin digne d'eux ?

En reprenant fort logiquement là où le quatorzième tome s'était arrêté, ce quinzième volume nous plonge rapidement dans le feu de l'action, au coeur d'un combat entre nos héros et Kaien accompagné de ses sbires. Toujours porté par un coup de crayon dynamique, le tout se suit avec plaisir, d'autant que certains évènements, certes prévisibles, à l'image de l'action du père des enfants, sont là pour dramatiser le tout. Ici, on appréciera beaucoup cet évènements si prévisible qu'est le sacrifice du père pour sauver ses enfants. Malheureusement, on ne peut que regretter le survol de cet état de fait, le drame manquant d'impact sur le lecteur car restant plutôt survolé. De plus, là où l'on attendait, grâce à ce drame, une évolution de la manière de penser de Mana vis-à-vis des humains, il n'en est finalement quasiment rien, puisque si l'on devine que la mototsumitama a un peu changé d'opinions, elle ne le montre jamais clairement et continue de déclarer que les humains ne sont rien d'autre que des être inférieurs, ce qui a tendance à lasser, d'autant que les petites notes d'humour que cela est censé apporter tombent à plat.

La suite du volume arrive sans temps mort, puisque le récit enchaîne directement avec l'incursion du grand-père de Mana auprès de Ghost, l'un des bras droits de Reishin. Une opportunité de toucher Reishin plus tôt que prévu est offerte à nos héros, puisque la rencontre entre le chef du clan Shiryû et Ghost se fera en présence du frère de Kuro. Nos héros mettent alors en place un plan d'action pour atteindre Reishin, mais les ennemis avaient eux-mêmes prévu cette éventualité, et rien ne va se passer comme prévu...
Avec la deuxième partie de ce volume, on a l'impression que Kurokami approche de sa dernière ligne droite, ce que les auteurs confirmeront dans leur postface. L'heure des retrouvailles entre Kuro et son frère Reishin est venue, mais avant de pouvoir atteindre ce dernier, de nombreux combats attendent encore nos héros. Ainsi, Kuro et Keita retrouvent sur leur route des ennemis déjà connus, comme le redoutable Aragi qui leur a laissé de mauvais souvenir, mais également de nouveaux adversaires toujours plus puissants, ce qui laisse présager une suite mouvementée. Dans tous les cas une chose est sûre: le combat contre Aragi prouve que Kuro et Keita ont fait d'énormes progrès dans leurs combats ensemble, mais on devine qu'ils devront se surpasser contre d'autres méchants qui semblent, dans l'immédiat, impossibles à vaincre.

Ici, Kurokami s'enfonce dans un schéma on ne peut plus classique, fait de combats contre des ennemis toujours plus coriaces. Malgré tout, le dynamisme de l'ensemble fait encore son office, on ne s'ennuie pas, et il faut bien avouer que l'on n'attend pas grand chose de plus d'un divertissement de ce type. Reste que l'on regrette que le rythme soutenu ne permette pas de mettre un peu plus en valeur certains éléments, comme le sacrifice du père déjà évoqué, mais aussi l'apparition de nouveaux ennemis redoutables mais manquant de charisme à cause de ça.

La fin du tome, quant à elle, laisse la place à deux courts chapitres bonus anecdotiques, qui feront surtout plaisir aux amateurs de fan-service, avec une classique "guerre des seins" dans le deuxième.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 21 août 2011, 15:58

Tome 16:

Reishin a accepté de rencontrer le chef du clan Shiryû, et le piège de nos héros semble enfin se refermer sur lui. Pourtant, c'est le contraire qui arrive, et sous les yeux de Ghost, Kuro et les autres doivent en découdre avec Shion, l'un des quatre empereurs célestes...

Avec ce seizième volume, Kurokami fait un pas en arrière... pour mieux sauter ? Pas si sûr.

En effet, cela fait déjà quelques tomes que l'on attend que la série retrouve son niveau des débuts. Les promesses de Lim Dall Young, qui déclarait récemment que la série venait d'entrer dans son dernier arc, donnait bon espoir, mais le tout sent de plus en plus le pétard mouillé, la faute à des rallonges inutiles sorties de nulles part.
Ainsi, on passera outre le combat contre Shion, malgré tout bien orchestré et dont on pensait qu'il ferait office de combat intermédiaire avant le combat final. Une recette de combats contre des sbires avant le combat final qui aurait somme toute été assez classique, mais qui aurait limité la déception et aurait conservé l'espoir d'avoir sous peu une conclusion correcte. Mais malheureusement, le scénariste trouve de bon ton de rallonger la sauce. Comment s'y prend-il ? Tout d'abord par un petit subterfuge repoussant encore à on ne sait quand le combat contre Reishin, puis tout simplement en faisant sortir comme un cheveu sur la soupe, par l'ennemie elle-même, des révélations capillotractées sur les origines des mototsumitama qui ouvrent une voie toute tracée à un nouvel entraînement pour Kuro, alors qu'elle vient déjà d'en terminer un. Il est réellement dommage de voir Lim Dall Young tomber ici dans ses pires travers, déjà observés sur d'autres de ses séries, en tombant dans la facilité pour rallonger inutilement son oeuvre. Reste à voir si la suite des révélations sur le passé des mototsumitama saura se faire réellement intrigante, ce qui est pour le moment mal parti au vu de la façon dont l'auteur a amené la chose.

Par défaut, la série reste divertissante grâce au travail graphique de Park Sung Woo, qui reste efficace grâce à une mise en scène correcte. Mais même là, on regrette quand même l'aspect très basique du combat entre Kuro et Shion, juste fait de grosses bastonnades.

Un volume en demi teinte, qui s'achève avec une histoire courte basique et ridicule centrée sur la taille des seins d'Excel. Si c'est pas beau, tout ça...
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 26 févr. 2012, 19:02

Tome 17:

Alors qu'en guise d'ultime solution, Keita se synchronise avec Kuro malgré les dangers que cela représente, le voici plongé dans sa plus profonde conscience, où il découvre, petit à petit, toute la vérité sur la naissance des mototsumitama et sur l'origine des doppelliners...

Qu'on se le dise, ce volume poursuit le flashback démarré un peu comme un cheveu sur la soupe dans le précédent tome, pour ne jamais en sortir : l'ensemble de ce dix-septième opus est consacré à un retour dans le passé riche en révélations sur l'origine des mototsumitama et du système de sosies. A vrai dire, après 17 tomes, il était temps de voir arriver des informations à ce sujet, même si celles-ci n'arrivent pas forcément au meilleur moment (dans l'arc final, au beau milieu d'un combat, mouais...). Cela n'aurait pas encore été trop gênant si le flashback en question ne durait pas trop longtemps, mais ici, on se retrouve avec un long passage, qui occupe la fin du volume 16, l'ensemble de ce tome 17, et qui ne semble pas encore tout à fait bouclé.

A vrai dire, ce flashback paraît long, très long, trop long, l'aspect très linéaire de son déroulement n'aidant pas. Les auteurs balancent ces révélations sous la forme d'un gros bloc s'étalant sur des dizaines et des dizaines de pages, en effectuant quelques détours alors qu'il y aurait eu moyen de condenser un peu plus l'ensemble, pour offrir un contenu plus vivant et plus dense.

La forme est plus que classique, assez longuette, mais n'allez pas croire pour autant que ce flashback est inintéressant : si les auteurs ne se foulent pas, y compris dans le récit de fond de ce flashback qui est basé avant tout sur une histoire d'amour impossible entre un humain et une entité supérieure, ils mènent l'ensemble plutôt bien, malgré les longueurs évoquées précédemment. Le tout suit une logique certaine, chaque étape de la naissance des mototsumitama puis des doppelliners étant bien amenée, de manière à ne jamais perdre le lecteur, et les différents moments importants se succèdent de manière fluide. En filigranes, les auteurs se permettent quelques réflexions sur la place de l'homme sur la planète et sur sa prolifération incroyable, et réinterprètent volontiers quelques grandes étapes de l'évolution de l'espèce humaine, mais aussi de la planète comme ils le font avec les ères glaciaires, mais ça ne va pas plus loin.

Au final, on a assurément un flashback riche en informations et bien construit, mais qui a un peu de mal à captiver, la faute à son arrivée assez abrupte, à son trop grand étirement, et à sa linéarité.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 17 juil. 2012, 07:20

Tome 18 :

Plongé dans des souvenirs enfouis profondément, Keita découvre avec stupeur l'origine des mototsumitama et la façon dont les humains ont beaucoup trop prospéré en mettant l'équilibre du monde en danger. Le doute s'empare alors du jeune garçon : et si l'objectif de Reishin était justifié ? Encore faudrait-il connaître exactement les plans de ce dernier, et c'est dans ce cadre que Keita et Kuro organisent une rencontre avec Ghost.

La découverte des plans de Reishin et la remise en question de Keita face au danger que représente pour la planète la prolifération trop importante de l'humanité, tels sont les principaux enjeux de ce volume posé, très posé... trop posé. En effet, à un volume de la fin, on constate ici, via la rencontre avec Ghost et les doutes de Keita, une très forte tendance à des blablas très longs, le problème étant que ce n'est pas pour grand chose, surtout en ce qui concerne la remise en question de notre héros. En effet, pendant une partie du volume, celui-ci est tiraillé : l'humanité a-t-elle effectivement trop prospéré au point de devoir être drastiquement réduite ? Celle-ci a-t-elle sa place en haut de l'échelle ? Basiques, les réflexions auraient pu bien passer si elles ne s'étiraient pas autant, ne tournaient pas autant en rond, et, surtout, si elles apportaient quelque chose de neuf. Malheureusement, ici, Lim Dall Young ne se foule pas en enchaînant les plus beaux clichés possibles et en choisissant la solution la plus facile pour Keita et Kuro, qui prennent évidemment la décision prévue à l'avance. Tant de blablas pour ça ?

Suite à cela, voici déjà le dernier chapitre arrivé, et avec lui le retour de l'action pour un combat attendu, et dont on a plutôt hâte de voir sur quoi il va déboucher.

En attendant de le savoir, cet avant-dernier volume s'égare dans un surplus de blabla banal et n'apportant pas grand chose. La lecture ne surprend jamais. Pire, elle est quasiment soporifique tant il ne se passe rien et le peu d'éléments intéressants tourne en rond. Il reste néanmoins la curiosité de connaître la fin, et sur ce point, toutes les cartes sont désormais entre les mains des auteurs pour offrir un final satisfaisant.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9879
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 23 janv. 2013, 15:22

Tome 19 :

Sur leur route pour réduire à néant les plans de Reishin, Kuro et ses compagnons doivent d'abord se mettre hors d'état de nuire les fidèles compagnons de leur ennemi. Est arrivée l'heure du combat final, où finissent par venir se mêler de nombreuses têtes bien connues. Mais pendant ce temps, Reishin, de son côté, doit faire face aux agissement de Kaionji, qu'il vient de trahir, et qui décide de se lancer dans sa dernière chance, au risque de commettre l'irréparable : le réveil des Absolus, décidés à anéantir une humanité qui s'est trop étirée...

Après plusieurs années de parution et 19 volumes au compteur, l'heure est venue pour Kurokami de tirer sa révérence, au fil d'un épais dernier tome de 300 pages (le tout sans augmentation de prix, merci à Ki-oon) qui se doit de bien conclure les choses après une dernière ligne droite un peu décevante. Et alors qu'on ne s'y attendait pas forcément, il y parvient sans mal.

Ce que l'on n'attendait pas vraiment, c'est le rythme effréné qui, couplé à une avalanche de rebondissements parfois inattendus, parvient à maintenir l'intérêt jusqu'au bout. Dans les faits, les auteurs ne donnent pas vraiment dans l'originalité en se permettant quelques réflexions très basiques sur la place de l'humanité sur notre planète et en rallongeant un peu les choses, mais la sauce prend bien, car l'action, si elle bat son plein, laisse une place à chacun des personnages rencontrés au fil de la série, et vu le nombre de protagonistes il n'était pas forcément évident de n'en oublier aucun. De plus, Lim Dall Young et Park Sung Woo n'oublient pas de mêler l'action à quelques moments plus poignants et bien tournés, à l'image des ultimes révélations sur l'objectif de Reishin et sur ce qui l'a poussé à agir comme il l'a fait, notamment en massacrant son clan autrefois. Appréciable, l'issue reste incertaine jusqu'à des dernières pages là aussi touchantes, qui concluent les choses de manière convenue mais intense, avant des dernières pages un peu rapides, mais qui nous laissent toutefois le temps de dire au revoir à des personnages que l'on aura longtemps suivis.

Ayant connu des hauts et des bas, Kurokami parvient à se conclure de manière suffisamment satisfaisante. Un dernier coup réussi.
Image

Répondre