L'art de la guerre

Cette rubrique est consacrée à toutes les séries qui ne sont pas issues du Japon mais qui s'apparentent au manga. Vous y retrouverez donc les manwhas (Corée), les manhuas (Chine), mais aussi les séries appartenant au "Global manga" (courant qui regroupe notamment des auteurs français).
shinob

L'art de la guerre

Message non lu par shinob » 06 déc. 2007, 20:00

L'ART DE LA GUERRE

Auteurs: Li Weimin, Li Zhiqing
Editeur: Toki (éditions du temps)
Nombre de volumes: 10
Résumé:
Inspiré du célèbre ouvrage de Sun Tzu. L'art de la guerre est considéré comme le premier traité de stratégie militaire au monde. Il a probablement été rédigé vers le Ve siècle av. J.-C., durant la période des Royaumes Combattants et développe des thèses originales, qui s'inspirent de la philosophie chinoise ancienne. L'art de la guerre montre comment la réflexion peut mener à la victoire, comment la ruse, l'espionnage, une grande mobilité et l'analyse des faiblesses de l'ennemi peuvent contraindre celui-ci à abandonner, même sans avoir à combattre. Pour Sun Tzu, l'essentiel est de s'adapter à la stratégie de l'adversaire afin de s'assurer la victoire à un moindre coût. Les stratégies développées dans L'art de la guerre sont toujours utilisées aujourd'hui dans le
domaine militaire, mais également en politique et en économie. L'adaptation en manhua de l'ouvrage permet de mettre en lumière toute l'intelligence des démarches exposées par Sun Tzu.


Avis:
Le manhua L'art de la guerre nous raconte les aventures de Sun Tzu, grand stratège militaire, auteur d'un traité qu'on ne présente plus.

Au cas où il y aurait des mauvais élèves au fond de la classe, voici une petite présentation de ce livre:

"L'art de la guerre est basé sur le principe suivant : gagner ou perdre une guerre ne se fait pas par hasard, ni par l'intervention des dieux ou des esprits. C'est une question de méthode et de stratégie. De bons principes stratégiques conduisent à la victoire, il est donc important de les étudier.
Il y a deux concepts de base dans ce livre :
* d'abord, « prendre les possessions de l'adversaire en entier » (au début du chapitre 3), et les conserver – si possible – intacts, en particulier les civils, car l'ennemi d'aujourd'hui est le sujet de demain. Tout est relié, de sorte que la guerre portée à autrui a un effet sur le pays (appauvrissement, morts) au moment de la guerre, puis après aussi sur le monde (destructions, rancunes, déstabilisation). Historiquement, cette idée se justifie par le fait qu'une guerre, du temps de Sun Zi, était forcément entre chinois (les autres pays du monde étaient très mal connus). Le vainqueur récupérait les sujets du vaincu, car la notion d'ennemi héréditaire n'existait pas.
* ensuite, le shi : ce mot renvoie au concept de l'engagement de forces anodines pour faciliter la victoire . Ce déploiement repose sur la préparation, le travail, la bonne connaissance du terrain et des forces en présence (par l'espionnage), et l'adaptation aux circonstances. Il s'agit de s'insérer dans le dao, d'aller avec le flux.
Ce livre guide aussi le lecteur sur les cinq éléments à prendre en compte dans l'élaboration d'une stratégie :
1. la cause morale : le « dao » adresse la moralité et la vertu d'une bataille ;
2. les conditions temporelles : le paradis est signifié par le « yin » et le « yang » de la pensée daoiste. Ces conditions se manifestent par l'été, l'hiver et l'alternance des quatre saisons ;
3. les conditions géographiques : la terre comprend le proche et le loin, le danger et l'aisé, les terrains ouverts et les passages étroits ;
4. le dirigeant: le commandant doit être sage, honnête, bienveillant, courageux et strict ;
5. l'organisation et la discipline : la délégation de l'autorité et les zones de responsabilité au sein d'une organisation doivent être parfaitement compris.

Sous l'influence du Daoisme et du Yi Jing (le Livre des Changements) l'Art de la guerre énonce que l'harmonie entre ces cinq éléments est une condition préalable au succès d'une campagne.
Considérant la guerre comme une réalité inévitable, il montre comment la réflexion peut mener à la victoire, comment l'analyse des faiblesses de l'ennemi peut fonder une tactique, si l'on sait les exploiter, et même les aggraver ; il met l'accent sur la psychologie du combat et sur l'importance de la ruse et de la fuite."

WIKIPEDIA



Sun Tzu et Wu Zixu ont un but commun : se venger du cruel roi Ping du royaume de Chu, meurtrier de leur famille.
Pour cela, ils vont prêter allégeance au prince Guang du royaume de Wu. L'accession au trône du prince va permettre à nos deux héros d'accéder aux hautes sphères du pouvoir. Leur vengeance devient possible, leur destin se met en marche...

Adapter en manhua L'art de la guerre était un pari risqué, qui impose une rigueur scénaristique énorme, étant donné le monument littéraire, indémodable, qu'est L'art de la guerre.
Et pourtant Li Weimin (scénariste mais aussi professeur d'histoire) s'en sort avec brio. Les largesses scénaristiques (indispensables pour une adaptation en manhua) sonnent juste et s'intègrent relativement bien avec les événements qui se sont réellement produits.
Par une alternance entre des scènes intenses (batailles) et plus calmes (intrigues politiques), Li Weimin permet au lecteur de reprendre son souffle, sans qu'il se lasse à aucun moment.

La dualité latente entre les deux protagonistes, Sun Tzu et Wu Zixu, donne un intérêt supplémentaire à l'oeuvre. En effet, bien qu'ils soient amis, tout oppose nos deux héros.
A l'homme d'épée s'oppose l'homme de lettres, au tempérament fougeux s'oppose une personnalité calme et réfléchie... Opposés mais pourtant complémentaires, comme les deux couleurs du yin et du yang.

Au niveau des dessins, Li Zhiqing alterne le très bon et le bon. Certaines planches sont tellement bien réalisées qu'elles ressemblent à des estampes... D'autres sont plus anecdotiques. Néanmoins les scènes de bataille sont très bien faites, très fluides, jamais brouillonnes.

L'adaption de Toki est correcte. Pas de fautes d'orthographe flagrantes, bon découpage, bonus (billets des auteurs, explications historiques) en fin de volume. On peut regretter la qualité médiocre du papier, qui est peu épais (on peut voir les dessins au verso). Pas de jaquette, nous avons droit à une couverture cartonnée rigide. A noter le prix plutôt élevé : 9,50 euros, mais la série reste courte.

En conclusion, L'art de la guerre, au même titre que Stratège, ravira les passionnés d'histoire chinoise. Son scénario et ses dessins léchés contenteront les autres.
Image

Avatar du membre
AIR 23
Messages : 183
Enregistré le : 05 déc. 2007, 09:21
Localisation : 74 Zoo

Message non lu par AIR 23 » 06 déc. 2007, 22:02

Dommage en effet sur le coté visuel on va dire...mais adapter cette oeuvre en 7 vol ca peut etre sympa de le faire...Merci :)
Courage, Honneur, Bienveillance......HIMURA KENSHIN

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Message non lu par hdix » 07 déc. 2007, 10:00

Merci pour cet article, ca fait un moment que j'avais un oeil sur cette série, sans savoir ce que ca vaut.
maintenant j'en ai une idée :wink:

et mes prochains achats se feront peut etre sur cette serie :lol:
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: L'art de la guerre

Message non lu par né un11septembre » 17 janv. 2009, 16:48

je viens de me procurer les 10 tomes donc un commentaire sur cette série bientot ^^
Image

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: L'art de la guerre

Message non lu par né un11septembre » 04 mars 2009, 20:21

j'ai tout lu et je suis un peu décu par l'ensemble.

Si la réalité est (probablement) respectée, la série est difficile à suivre et le dessin pas du tout à la hauteur. graphiquement brouillon pour les combats, trés mal rendus (un comble pour une série de ce genre) et pour les visages qui sont trop semblables. On note même des erreurs dans le dessin comme des blessures qui changent de coté et des cicatrices qui disparaissent d'une case à l'autre.

reste un fon d'histoire interessant et qui m'a motivé à jeter un oeil sur les écrits de Sun Tzu lui-même.

http://www.darrianashoka.comli.com/suntzu.pdf
Image

Répondre