Otomen

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!

Otomen, c'est...

la nouvelle bombe shojo !
3
14%
un bon moment de lecture
11
52%
dans l'ensemble assez bof
6
29%
tout pourri
1
5%
 
Nombre total de votes : 21

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9491
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Otomen

Message non lu par Koiwai » 27 sept. 2008, 21:57

Otomen
Image
Jouissant d'une très grande popularité au Japon et d'ores et déjà annoncé par les éditions Delcourt comme étant la nouvelle bombe shojo, Otomen voit enfin son premier volume débarquer dans notre pays.

Asuka Masamune a tout pour plaire. Champion de la ligue nationale de kendo pour lycéens et ceinture noire de karate et de judo, il est aussi incroyablement beau, bien éduqué, force le respect des autres garçons de son lycée et fait craquer toutes les filles. Tout le monde le voit comme l'incarnation même de la virilité. Mais Asuka cache un secret... Doté d'une sensibilité à fleur de peau, il adore les shojo manga, la couture, la cuisine et tout ce qui est mignon ! En un mot, il est un otomen, un garçon qui a des goûts de fille. Cherchant à tout prix à refouler tout cela pour ne pas décevoir sa mère, sa véritable nature refait cependant surface lorsqu'il tombe amoureux de Ryô Miyakozuka, une nouvelle élève un peu garçon manqué sur les bords et qui accorde énormément d'importance à l'amitié.
Mais, soutenu par Ryô et par Tachibana (un coureur de jupon cachant lui-même un secret), Asuka semble bien décidé à assumer ses goûts de fille.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Otomen commence rapidement. Après avoir lu la première moitié de ce volume, le trio Asuka/Ryo/Tachibana est déjà formé. Nous sommes également très vite amenés à découvrir la raison qui pousse Asuka à cacher son côté féminin à sa mère, mais aussi le secret de l'irrésistible Tachibana. Enfin, toujours dans cette première moitié de volume, nous faisons la connaissance du père de Ryô, et comprenons rapidement de qui la jeune fille tient son côté "garçon manqué" !
Nous avons donc affaire à une entrée en matière rapide et riche en révélations, qui laisse peu de temps mort et gagne très facilement l'intérêt du lecteur. Et de ce fait, il est dommage que la deuxième moitié du tome ne suive pas le même chemin. En effet, les deux derniers chapitres voient se dérouler des évènements typiques des shojo: dispute entre "amis", partage de bento, soirée au parc d'attraction... Heureusement, Aya Kanno prend le parti de parodier quelque peu ces clichés, ce qui rend le tout très agréable, même si on ne peut que constater que les personnages, en dehors de Tachibana, restent ici un peu creux. Mais surtout, cette deuxième moitié de volume met un peu en retrait le caractère d'otomen d'Asuka, et on constate que Tachibana lui vole quasiment la vedette ! Espérons que ce ne soit que passager, et que le manga ne devienne pas par la suite un shojo parmi tant d'autres.

Globalement, on peut dire qu'Otomen aborde quelques problèmes de société propres au Japon et qui ne trouvent pas vraiment d'echos en France. Dès lors, on peut se demander si, par la suite, Aya Kanno abordera plus en profondeur ce problème d'une société japonaise trop formatée. En tout cas, espérons-le.

En ce qui concerne l'aspect visuel, comme le dit elle-même la mangaka dans l'un de ses apartés, son style ne se prête pas vraiment à l'univers très féminin des shojo traditionnels, ce qui se révèle être un point positif. En effet, le côté parodique n'en est que plus efficace, et l'oeuvre est susceptible de plaire à celles et ceux qui sont habituellement rebutés par les dessins trop typés shojo.

Sans être révolutionnaire, cette histoire de garçon au féminin s'annonce comme étant une lecture très rafraîchissante, amusante et facilement attachante, même si je dois avouer que je m'attendais à un peu mieux.

Comme souvent, Delcourt a apporté un grand soin à son édition la traduction est réellement convaincante, tout comme l'adaptation graphique, et les notes en fin de volume sont très utiles.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Otomen

Message non lu par shun » 28 sept. 2008, 02:05

quel sera le fil conducteur de ce manga ? L'otomen ou l'histoire d'amour ?

L'otomen apporte une fraicheur a cette histoire, même si la base de la naissance d'un amour a été vu et revu, grâce a cet environnement on suis l'histoire avec un grand plaisir.
l'avantage c'est qu'on évite de tomber dans la parodie même du shojo, on casse les clichés mais avec finesse.
un premier tome intérressant mais comment une t'elle série peut'elle évoluer sans lasser le lecteur ? ce qui ne semble pas du tout être le cas au vu du succès grandissant.
côté marketing ça peut devenir un vrai succès ce titre en france, qui parie sur des otomen a la prochaine japan expo ?
Modifié en dernier par shun le 28 sept. 2008, 19:55, modifié 1 fois.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Kuro
Messages : 468
Enregistré le : 26 févr. 2007, 08:36

Re: Otomen

Message non lu par Kuro » 28 sept. 2008, 19:43

Tome 1 : c'est très sympathique d'emblée de jeu quand on commence la lecture mais au fil, on tourne un peu en rond dans l'histoire d'amour. J'espere que l'auteur sera se renouveler car c'est une histoire originale. Je trouve qu'on fait vite le tour entre les trois protagonistes...
Image

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Otomen

Message non lu par Floo D Ace » 25 oct. 2008, 19:02

Vol.1 : Vraiment sympathique ce manga. Comme souligné plus haut l'histoire est classique comme dans tout les shojo, une histoire d'amour etc etc.... le petit plus vient du fait que le héros est un Otomen et je dois dire que ce petit détail apporte beaucoup de fraicheur au titre. Les dessins sont fin comme d'habitude pour un shojo, mais collent bien au titre je trouve, puis les personnages principaux sont vraiment très beau et très classe.Il faut dire que le manga ne ce concentre pas QUE sur l'histoire d'amour "naissante", de part son personnage d'otomen beaucoup de situations hilarante sont mises en place. Au passage l'histoire en parallèle avec le "mangaka secret" est simplement bien trouvé. Bon ce n'est qu'un avis "rapide" après la lecture du premier tome, j'attends vraiment de voir le deuxième tome pour une confirmation. Je pense que ce manga peut devenir un hit rapidement, maintenant a voir comme on dit, mais le titre étant déjà un hit au Japon (même si ce n'est pas forcément gage de qualité) je pense que la suite promet d'être sympa.

Avatar du membre
ouass
Messages : 14
Enregistré le : 14 mars 2008, 16:36
Localisation : lille

Re: Otomen

Message non lu par ouass » 08 nov. 2008, 14:11

tome 1: je lis pas mal de shojo et je doit avouer que celui la je l'ai adoré :)
c'est frais, ca se prend pas trop au serieux, c'est assez classique mais avec un petit plus puisque a ma connaissance c'est le seul manga qui aborde le sujet des otomen et je trouve le tout terriblement efficace, enfin pour l'instant il n'y a qu'un tome donc on verra comment evolu la série... :wink:

Avatar du membre
Kuro
Messages : 468
Enregistré le : 26 févr. 2007, 08:36

Re: Otomen

Message non lu par Kuro » 23 nov. 2008, 12:52

Vol 2 : C'est sympa a lire, l'histoire évolue un chouilla, alors je ne sais que penser, j'ai apprécié ma lecture mais il manque un quelque chose a ce manga :/ En attendant il rempli bien sa fonction première de passer le temps... Asuka ne va quand même pas passer des tomes a tourner en rond autour de Ryo <_<"
J'ai trouvé l'épisode avec la fiancée insupportable.
Image

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Otomen

Message non lu par Floo D Ace » 14 déc. 2008, 13:06

Vol.2 : Je rejoint l'avis de Kuro, c'est toujours sympathique à lire mais sans plus. L'histoire n'avance pas vraiment, cela pour une deuxième tome je m'en doutais, il ne ce passe pas grand chose. Et encore une fois comme Kuro le double épisode avec la fiancée ne m'a vraiment pas intéressé, j'étais limite à deux doigts de commencer à sauter les pages. Il manque un petit quelques chose dans ce tomes, mais je ne serais pas vraiment dire quoi exactement. M'enfin je rigole toujours à la lecture de ce manga, les personnages toujours sympathique et j'ai bien aimé le chapitre avec le "disciple" ainsi que celui sur noël.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9491
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Otomen

Message non lu par Koiwai » 13 janv. 2009, 00:08

Tome 2:

Le premier volume d'Otomen semblait avoir un peu de mal à choisir sa voie. Ce deuxième tome, quant à lui, est clairement axé sur l'humour et la parodie. Et avec brio, s'il vous plaît !

Ce tome s'ouvre sur un premier chapitre assez irrésistible: Asuka y est pris pour modèle par Yamato, un jeune garçon de seconde qui est son exact contraire: se voulant doté d'un véritable caractère de garçon, il a, à son insu, une apparence tout ce qu'il y a de plus féminine ! Yamato voit en notre otomen préféré l'exemple parfait de la virilité, et, pour que l'on arrête de le considérer comme une fille et pour pouvoir se déclarer à celle qu'il aime, il souhaite donc devenir comme Asuka. Notre héros va donc tenter de cacher son côté féminin à ce jeune garçon pour ne pas briser ses espoirs.
Un chapitre rendu très amusant par ce nouveau personnage, qui vole un peu la vedette à Asuka et nous prouve à nouveau, à travers son hilarant délire romantico-viril où il s'imagine en train de se déclarer, qu'ici, les rôles sont bel et bien inversés: les filles sont peu féminines, et les garçons un peu trop romantiques ! Ce qui est confirmé lorsque l'on découvre le langage un peu plus fleuri que prévu de la demoiselle aimée par Yamato, et qui ne manque pas de remballer le pauvre garçon. Une bien bonne entrée en matière pour ce volume.
Le deuxième chapitre, quant à lui, est, pourrait-on dire, celui qui fait tâche dans ce volume, en rangeant la parodie au placard pour nous proposer un épisode de Noël certes moins drôle et plus classique, mais qui reste agréable à suivre malgré tout et met parfaitement en avant le caractère d'otomen d'Asuka.
Enfin, les deux derniers chapitres sont clairement les plus poussés du tome au niveau de la parodie: la mère d'Asuka est de retour... et a décidé de fiancer son fils ! Laissant Ryo et Tachibana dans l'interrogation, Asuka doit alors rendre visite à la famille de sa "fiancée" Iruka. Et là, la parodie bat son plein: après avoir découvert la maison-palace et le physique old school (rappelant allègrement les personnages de Yumiko Igarashi) des parents d'Iruka, nous sommes plongés dans l'univers de cette dernière, où règne en maître l'imaginaire des contes de fées. La mangaka prend alors un malin plaisir à parodier le genre, et à ce titre, l'image de princesse à moitié niaise que reflète Iruka est assez hilarante. Tout ceci pour le plus grand bonheur du lecteur, qui referme le volume sur une dernière scène réellement cocasse, où les rôles fille/garçon sont à nouveaux inversés.

C'est donc un volume fortement axé sur l'humour parodique léger qui nous attend, et qui exploite de façon plus marquante le caractère d'otomen d'Asuka.
malgré tout, on pourrait regretter le fait que les relations entre les personnages soient ici mises aux oubliettes. Sur ce point, ce deuxième opus ne fait pas avancer les choses d'un seul millimètre. Cela dit, nous ne sommes qu'au deuxième volume, cela ne nuit en rien au plaisir de lecture, et l'annonce du tome 3 faite par Delcourt en fin de volume nous laisse penser que les choses vont commencer à évoluer très prochainement.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9491
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Otomen

Message non lu par Koiwai » 22 janv. 2009, 20:29

Tome 3:

Avec ce troisième volume, Otomen hésite encore entre différents genres. En effet, alors que le deuxième tome était fortement axé sur l'aspect parodique, ce point redevient ici plus timide, bien qu'il soit encore très présent. Quelques passages se dégagent tout de même, comme celui des "power samourais".
En dehors de ceci, on appréciera beaucoup le chapitre centré sur l'excellent Tachibana, mais également l'apparition d'un nouveau personnage absolument irrésistible dans le dernier chapitre, en la personne de Hajime Tônomine. Et si celui-ci se déclare "ennemi naturel" d'Asuka, on se rend vite compte qu'il ressemble beaucoup à notre otomen, en ceci qu'il est dans le même type de situation que lui.
En dehors de cela, il n'y a malheureusement pas grand chose à retenir de ce volume. Alors que l'accroche à la fin du tome 2 nous laissait supposer un début d'évolution dans la relation entre Asuka et Ryo, il n'en est finalement rien, puisque le premier n'arrive toujours pas à se déclarer, et que la deuxième ne remarque absolument rien. De plus, bien qu'Aya Kanno exploite à nouveau plutôt bien le caractère d'otomen de son héros, certaines situations ont un petit goût de déjà-vu, ce qui est légèrement inquiétant après seulement trois tomes.
Globalement, la lecture reste très agréable, mais on ne peut s'empêcher d'être un peu déçus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Otomen

Message non lu par shun » 24 janv. 2009, 13:26

Otomen continue dans son pure délire avec ce tome 3 et confirme le faites que je n'accroche pas a la série.
faut dire je suis assez mauvais public dés qu'il y a parodie, exagérations, j'ai un humour spécial.

je passe donc mon chemin sur ce titre et vais plutôt essayer en juillet un autre de ses titres qui s'annonce plus intérresants ca plus sérieux :
Avant de se lancer dans Otomen, la mangaka Aya Kanno, était plutôt une spécialiste des récits sombres, dans la tradition des shôjo plus fantastiques, et c'est dès le mois de juillet que les éditions Delcourt nous proposerons l'une de ses séries courtes : Akusaga, qui devient "L'empreinte du mal" pour son édition française.
Image

L'empreinte du mal se déroule dans un futur plus ou moins bien défini. Dans ce monde, la république militaire de Galley règne en maîtresse incontestée sur la surface du globe : liberté réduite, tyrannie intellectuelle, persécution, plus aucune poche de résistance n'a le courage ni les moyens de résister. C'est dans cet univers qu'évolue Zen, un tueur à gages froid et solitaire. Assassin, braqueur de banques, il ne recule devant rien ni personne. Pas plus qu'il n'aime ou n'apprécie le genre humain. Il est mauvais et l'a toujours été. Et malgré ses souvenirs perdus, il sait que le mal fait partie de lui. Pourtant, son passé (qu'il a lui-même oublié) ne risque-t-il pas de le rattraper ?
Avec L'empreinte du mal, Aya Kanno signe un polar sombre de science-fiction au style graphique époustouflant, posant au passage de nombreuses questions sur la liberté individuelle, mais aussi sur la guerre et ses raisons.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Répondre